Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 12:00
« La révolution sera la floraison de l’humanité comme l’amour est la floraison du coeur. »
Louise Michel
Le grand soir restera-t-il une chimère ?
texte LOCommuniqué de Luttes Ouvrières, mai 2013
Le saviez vous ?

1 Enfin un peu d’air pur !
Communiqué du groupe des journaux du Midi à 1392 correspondant(e)s Avril 2013 « Nous sommes à un an des élections municipales et, vous le savez, une règle en la matière existe… Vous êtes actuellement correspondant : vous ne pouvez pas vous présenter sur une liste.
Ou si vous vous présentez, vous vous devez stopper la correspondance. Il vous faut donc choisir entre le journal et la mairie.
Vous êtes actuellement correspondant et élu : vous devez laisser la correspondance si vous vous représentez. »
Fermez le ban pour les Margueritte , Marie et autre Pierre-René…
Avec nos modestes moyens, mais avec fougue, nous veillerons à ce que ces consignes soient respectées sur le Piémont Héraultais…

2 Si je suis élu, je serai le président de la fin des privilèges !
a) Fichage : un patron en mal de trésorerie ou victime d’un mauvais payeur, et obligé de déposer le bilan, ne sera plus fiché par la banque de France et donc stigmatisé auprès des banquiers, a annoncé le gouvernement.

Qui veut la fin veut les moyens !
… Si on parle de révolution en pensant que la gauche* peut donner gentiment le pouvoir parce qu’on est plus nombreux, donc ils vont laisser des trucs, ça, c’est des conneries ! Il n’y aura pas de révolution non violente. Il n’y aura pas de révolution sans arracher à chaque saloperie de pouvoir son pouvoir. C’est un opportunisme. Raconter une telle histoire, qu’on ne doit pas se préparer en pensant qu’effectivement ça va se passer, c’est un opportunisme.
C’est de l’inconséquence. Et je pense aux deux problèmes techniques : l’expérimentation (il faut faire des actions préalables qui préparent le terrain) et, au niveau technique, avoir les moyens de réaliser des actions (et même au niveau mental, se mettre dans la tête qu’un jour il faudra risquer sa peau pour monter à l’assaut du pouvoir)…
*et/ou de la réaction
Extrait d’un texte de Jean-Marc Rouillan dans « Le combat Syndicaliste de mai» 2013

Un ouvrier, ou un paysan, qui subit les mêmes ennuis, lui, sera fiché sans que cela ne dérange personne.
Les banquiers pourront sans vergogne le stigmatiser et l’humilier. Et ça se dit de gauche !
Gôche enfoirée, plutôt…

b) du même tonneau : la retraite des sénateurs est irrécouvrable !
Quant au simple quidam, s’il a une dette, sa retraite est saisie, sans aucun scrupule, de la part des nervis du capital.

c) toujours plus fort : Dimanche 28 avril, François Hollande fait des risettes au patronat, renie sa parole, et fait amende honorable auprès des pigeons (mouvement des patrons réactionnaires et cupides de l’automne 2012), en leur faisant des concessions financières importantes.
Qui s’est fait pigeonner par les socialos sinon le prolétariat ?
« La finance est mon adversaire ! », qu’il disait, le capitaine de pédalo…

3 Sombres cogitations

Le propre de l’espèce humaine est de ne pas se voir vieillir, mais dans certaines circonstances, un fait vous rappelle que vous n’êtes plus un perdreau de l’année, que vous n’êtes plus dans le coup.. (papa).
Dernièrement, lors d’une manifestation* à Fraïsse sur Agout, j’ai été témoin d’un acte que je considère comme irréalisable. Lorsque les 6 gendarmes sont arrivés à la salle des fêtes pour rejeter les vauriens (dont j’ai eu l’honneur de faire partie), qui osaient discuter du bien-fondé de l’éolien industriel, avant toute chose et en rang d’oignons, ils ont fait la bise à la délatrice mairesse, l’amène Marguerite Mathieu. De mon temps (comme disent les vieux cons), tout au début des années 1970, un militaire en tenue ne pouvait même pas tenir le bras de son épouse, ni pousser le landau de son gamin. Il marchait à une vingtaine de centimètres d’elle, droit et fier, le regard fixé sur la ligne bleue des Vosges ! Faire la bise aurait été impensable, aurait été considéré comme une faute de goût, une atteinte aux bonnes moeurs, de surcroît à un(e) élu(e). Là, on aurait craint, et à juste titre, d’être taxé de collusion. Mais depuis 40 ans, la morale, l’éthique, le règlement militaire se sont considérablement relâchés. Je fus, le jour de la dite manif, a priori, le seul à être choqué. Les jeunes militaires d’aujourd’hui ont-ils moins de principes que leurs anciens ? Certainement pas. Nous ne sommes plus du même monde, tout simplement, et c’est toujours cruel de s’en rendre compte.
Pierre Blondeau

*Manif du 17 mai 2013 : Energies Nouvelles et ses nervis, Francis Cros, les maires de la Communauté de communes et quelques valets, osaient faire l’inauguration du parc éolien qui a détruit le Col de Fontfroide, feu balcon du Piémont héraultais ?
Nous nous sommes fait plaisir, à une vingtaine, de les marquer à la culotte et de foutre en l’air leur bamboula. Fiesta raquée par l’exécrable Energies Nouvelles. Là aussi, de mon temps, les élus n’auraient pas osé au moins aussi publiquement. Car cela fleure la magouille à plein pif et est, moralement, indéfendable… Vive le mandat impératif !

4 Riols et ses canards
« Les Gayraud dehors ! » Une petite main, mais anonyme, avait peint cette inscription sur le mur de l’ancienne usine Tailhades. Comme la peinture ne portait pas, le crépi fut arraché. Mais il reste le mot « dehors » qui peut se conjuguer avec Robert, ou le VIP de multinationales, ou encore avec le rejeton de Kléber…

5 Libre échange UE-USA : le Parti de Gauche veut un référendum

Lors de la réunion de son dernier conseil national, le P.S. a exigé « un référendum sur le projet de grand marché transatlantique instaurant un libre échange entre l’Union européenne net le Etats-Unis ».
Pour le Parti de Gauche, ce serait « le renoncement officiel et définitif à une Europe indépendante de l’impérialisme américain. » US, go home !
« Peuple de France, le tribunal, c’est toi ! » Danton
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 10:31

logo collectif69


logo collectif69
par Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale

 

no gazaran

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 10:46

Le mois de mai a été riche en cérémonies commémorant le 70ème anniversaire du Conseil National de la Résistance, né le 27 mai 1943. Ces cérémonies furent en général purement mémorielles. Rares furent celles qui ont souligné que la France de 2013 ressemble terriblement à celle de 1943.

Comme sous l’occupation, notre pays aujourd’hui a perdu indépendance et souveraineté. En 1943 la France vaincue n’était plus qu’une province de l’empire hitlérien : le 3ème reich. En 2013 la France n’est qu’une province soumise à cet empire bruxellois qu’est l’Union européenne. Le gouvernement fantoche du maréchal Pétain n’était pas au service des Français mais aux ordres de Berlin. Nos gouvernants fantoches d’aujourd’hui, au lieu de se conformer à la volonté du peuple français, sont aux ordres de Bruxelles, ce qui explique leur impopularité.

 Aujourd’hui comme en 1943 la constitution d’un Conseil National de la Résistance est donc indispensable. Il est d’ailleurs en train de se constituer et il ne manquera pas de triompher car tout peuple aspire à être libre, indépendant et souverain. Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, fondement de l’ONU, est inaliénable et imprescriptible. C’est pourquoi les politiciens qui ont signé ou ratifié les traités de Maastricht, de Lisbonne et le récent TSCG devront un jour rendre des comptes à leurs peuples.  

Robert Clavijo  Béziers

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 09:22
L’Affaire de Courniou-les-Grottes ! N° 2
ou Summum jus, summa injuria (comble de justice, comble d’injustice)

Dans notre premier numéro sur cette lamentable affaire (une secrétaire de mairie de notre village vient d’être condamnée pour abus de confiance envers un cousin âgé…), nous avions rendu compte de l’émoi considérable qu’elle avait suscité. Nous avions fait appel au sens du devoir, des responsabilités, de la morale -n’ayons pas peur des mots– que les conseillers municipaux devraient éprouver pour prendre leur décision.

Garder ou non en son poste actuel cette fonctionnaire qui a gravement failli ?

Elle aurait pu être mutée… A priori, la majorité du conseil municipal a décidé que rien ne devait évoluer. On ne change pas une équipe qui perd !

Une question doit tout de même être posée : pourquoi le maire en personne défend, contre vents et marées, cette dame ? D’aucuns ont, disent-ils, une réponse…

Une seule solution : virer cette bande maléfique aux prochaines élections municipales.

Quant à la secrétaire mise en cause, nous lui souhaitons bon courage lorsqu’elle devra affronter, toute honte bue, les regards réprobateurs, l’opprobre de ses concitoyen(ne)s derrière son guichet. D’ailleurs Jean-Pierre Rouanet ne lui a pas vraiment rendu service, car dès qu’il y aura le moindre petit problème à la mairie, elle sera automatiquement accusée en loucedé…
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 08:17

Conduite à gauche… Priorités à droite…

 


Ces chers « camarades » socialistes. Ils ne trahissent pas ! Comment pourrait-on imaginer une pareille vilenie ? Nos bons « camarades » ne font que s’adapter aux situations. Il est en effet difficile de se comporter en socialiste conséquent en ces temps troublés. Bien sûr, il suffirait d’oser, mais le socialdémocrate qui sommeille en tout militant socialiste, conséquent et organisé, freine constamment les velléités de ceux qui aimeraient simplement « réformer » une société que, dans leur for intérieur, ils jugent injuste.
Le Monde Libertaire n° 1704

Le saviez vous ?
1 Arnaque et truandage
Il y a quelques années, par hasard, nous avions lu le who’s who, catalogue des bourgeois* Un cacique local omniprésent, omnipotent, pour lequel nous avons une hilarante sympathie, depuis qu’il est parti du village, avait utilisé une méthode identique à celle, dit-on, du grand rabbin de France : usurpation
du niveau de diplômes, sans vergogne, seulement dans le but de s’enrichir en occupant une place au soleil… Doit-on penser que plus on veut accéder à la notoriété, plus on est prêt à tricher ?
Et que dire de ces gens-là (comme le disait si bien le grand Jacques) qui se réfugient souvent dans des sociétés abusivement secrètes pour masquer leur médiocrité et assouvir leur haine de la pauvreté ?
*C’est le gonze lui-même qui inscrit ce qu’il veut dans ce répertoire de mythomanes. Personne ne vérifie qui que ce soit. La contrepartie : l’inscription vaut la peau du cul.
Rachida Dati aussi avait fraudé, voire Sarkozy…

2 Courniou-les-Grottes
Le manque de tune se fait cruellement sentir. Pour tailler les pommiers, les kakis et autres rosacées du village, le bon maire doit faire appel à ses propres chevaux, au nombre de 3 (4, ça aurait été ceux de l’Apocalypse).

3 St-Pons de Thomières
• Le sergent Garcia veut nettoyer les écurie d’Augias, non : d’Auzias. Y a bon banania ! Mais qui tiendra le rôle de Zorro ?

• Au conseil municipal, la révolution, c’est maintenant ! Lors du dernier conseil municipal, un grand sujet a été abordé : l’acoustique de la salle du conseil. Empoignade, et lors du vote pour des travaux :
10 pour, 5 contre, 3 abstentions. C’est la première fois de l’ère Mesquida, soit 18 ans aux prunes, qu’un vote n’est pas pris à l’unanimité.
Nom d’une bougnette ! Ça branle dans le manche ! Purée de nous autres, quel courage ! Pourvu que ça dure…

• Enorme succès du carnaval du 14 avril : Un très grand bravo à l’association des commerçants.
Comme quoi les festivités, lorsqu’elles sont organisées intra muros, et surtout qu’elles sont bien gérées, c’est un succès ! Madame Carnaval a été brûlée en fin de défilé. Pour les plus jeunes ou ceusses à qui la mémoire fait défaut, il faut rappeler qu’en 2003, Monsieur SITA, et en 2006, Monsieur Capitaliste
avaient aussi été brûlés en place publique… Une association absente a raté le coche : la Compagnie de la Source. Elle aurait pu briller par son professionnalisme, au milieu de tous. L’ego de son
« grand » maître a dû en prendre un sacré coup. Perdu, déboussolé, pendant le défilé, il demandait à ses connaissances quand avait lieu le marché de Noël ( ??) La vieillesse est vraiment un naufrage…

4 Bande d’enfoirés !
La plupart de nos parlementaires rechignent à dévoiler leur patrimoine. Réflexe de la classe sociale de la bourgeoisie qui méprise le prolétariat ! Prolétariat qui est la plus grande composante du peuple souverain. Peuple souverain à qui les élu(e)s de la nation doivent rendre des comptes. Mais ces
nantis, nervis du capitalisme, se contrefichent des citoyens. Ils ne voient qu’eux-mêmes, leurs petits nombrils, leurs clans foireux, leurs intérêts perso…
Quand un impécunieux va demander aux services sociaux une aide pour que sa famille puisse manger (dans ce cas on ne parle même pas de probité), aux banques rapaces un prêt et que ceux-ci lui demandent une tonne de papiers, de preuves, de garanties, de gages, n’est-ce pas du voyeurisme ?
Non là, pour eux c’est normal, les pauvres étant des tricheurs, comme dirait une adjointe du conseil municipal St-Ponais et néanmoins étiquetée socialiste.
Il faudra consoler Jaurès… Eux, ma bonne dame, à 80 % ils sont honnêtes, disent-ils, alors pourquoi s’intéresser aux 20 % ? L’omerta c’est tellement plus facile ! Pour une fois, nous pensons que François Hollande a raison et il est peut-être le seul de cette bande d’enflures à être lucide : la vertu doit être la règle qui régit notre République et il y a encore d’énormes progrès à faire, mais ceci est un (très modeste) début…
P.B.

5 Réunion publique sur le devenir du barrage de l’Ayrette
Saint-Julien le 18 avril 2013. 90 personnes dont le sous-préfet de Béziers, Jean Arcas et le ban et l’arrière-ban des maires de la communauté de communes Orb-Jaur.
Réunion houleuse. Les personnes présentes s’aperçoivent que le dossier est bouclé irrémédiablement pour des raisons, fallacieuses ?, de sécurité. Les travaux de démolition devront commencer le 1er août 2013*. Point barre. Circulez, il n’y a rien à voir ! Pas de plan B et tutti quanti. Propos du genre :
le 2 août le barrage s’écroule, la vague noie grave la vallée et le sous-préfet d’aller en prison (avec le sieur Arcas). Ils nous prennent pour des cons ! Arcassetoi, comme d’habitude, a menti, en laissant croire que des solutions alternatives étaient encore envisageables. Hypothèses caduques, l’état ayant
donné des délais très (trop) courts pour détruire ce barrage, patrimoine du piémont héraultais. Honte à ce satrape local qui a sacrifié le Nord de son canton par rapport au Sud : il a quand même trouvé 3 millions d’euros pour baigner les vignes de Roquebrun et a refusé un petit million pour sauver le barrage et l’irrigation des terres arables des alentours. Pour que de jeunes paysans , maraîchers, puissent s’installer,
il faut que les terres soient déjà irriguées, et non l’inverse, cher ami de la Chambre d’agriculture.
Les électrices et les électeurs devront se souvenir du coup de Jarnac du complaisant (avec qui ?) Jean Arcas. La lutte continue !
P.B.
*Ils ont dû avouer que l’appel d’offres n’était pas encore lancé, mais célérité est de mise pour ce dossier. Avec le
Marcory par exemple ? Marcory, pour mémoire, exécuteur des basses oeuvres du fossoyeur des Hauts-Cantons :
(l’arlésienne) Kléber Mesquida.
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 08:41
L’Affaire de Courniou-les-Grottes !
ou Auri sacra fames ! (éxécrable faim de l’or !)
Une dame, secrétaire de mairie de notre village, vient d’être condamnée pour abus de confiance envers un cousin âgé qui lui avait confié les clefs de sa maison et les cordons de sa bourse. Sa peine est de deux mois de prison avec sursis sans inscription à son casier judiciaire…
Il est hors de question d’émettre le moindre avis sur le jugement du tribunal, mais cette affaire a suscité un émoi considérable dans la localité. Les citoyens sont outrés, scandalisés, que cette secrétaire soit encore en place. Pour utiliser une image de circonstance, c’est comme si Jérôme Cahuzac était revenu en loucedé au Palais Bourbon…
L’indignation est à son comble ! Attention, la colère gronde, même si elle est sourde.
Qui pourra encore lui faire confiance ?
Qui cette dame pourra-t-elle encore regarder dans les yeux lorsqu’elle devra recevoir du public ?
Nous ne demandons pas sa tête : cette dame, comme tout un chacun, a besoin de travailler, de manger, mais elle doit quitter cette fonction de responsabilité où la confidentialité est de règle.
Qui aujourd’hui, voudra lui faire des aveux, des révélations sur ses propres problèmes ?
Comme elle est fonctionnaire (qui a lourdement failli alors qu’elle se devait d’être exemplaire comme telle), elle peut, elle doit être mutée et oeuvrer, en attendant, aux espaces verts par exemple, ou comme employée technique municipale. Ce qui n’est nullement déshonorant !
Mesdames, Messieurs les conseillers municipaux, et surtout vous, Monsieur le maire, assumez vos responsabilités !

Car c’est vous que la population jugera ! Quelle conclusion allez-vous donner à cette sordide histoire ?

Pierre Blondeau, plumitif des Courniounais courroucés
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 09:15
Souviens toi, Maire de Prémian
ci-devant Hubert Barthès !!

Depuis plus de deux ans, sur la route départementale D908, à l’entrée de la commune citée cidessus, en venant de St-Etienne d’Albagnan, le bas-côté s’effondre sur une largeur d’au moins une camionnette.
En fait, le sous-sol est truffé de grottes et de cavités creusées par l’eau. Cet endroit est très dangereux, et très mal signalé, surtout de nuit. Quelques panneaux ont été posés au sol, sans plus. Pour mémoire, début 2012, une société civile avait pétassé l’anfractuosité, mais le résultat fut un fiasco et le
trou s’est agrandi encore. Même les arbres du champ mitoyen durent être arrimés pour ne pas glisser dans les abysses locales.

Excédé, suite à un accident, un cycliste s’était gravement blessé en tombant dans cette cavité. Nous avions exprimé notre indignation de cet état de fait : La Commune n° 214 du 25.05.2012, numéro envoyé aux élus, mais non diffusé au grand public, car le jour de la parution, de nouveaux travaux s’étaient engagés.

Nous aurions pu en attendre du bien.

Ce jour-là, un ami de la « Commune » s’est intéressé à cette affaire et est allé voir sur place. Il a interrogé les ouvriers qui étaient en train de travailler à colmater la brèche. Constatant qu’à ce moment-là, l’entreprise s’était contentée de combler le trou avec du gravier, il a demandé si une dalle ferraillée était prévue, s’appuyant sur les côtés stables. Non, ils allaient simplement couler du béton. Notre ami s’étonnant de cette décision, il lui a été répondu que c’était une solution provisoire, dans l’attente d’un financement pour des travaux après la saison d’été.
Apparemment, le financement se fait toujours attendre. Pas étonnant dans ces conditions que les affaissements recommencent. L’endroit est resté dangereux et le danger s’accentue.

Alors, que fait le bon (encore ?) maire ? Du vent certainement, mais du concret, que dalle. Pourtant, sa responsabilité propre peut être engagée, surtout si un autre accident vient à se produire. Dans ce cas, plainte devra être portée, nous y veillerons, contre ce dangereux irresponsable, surtout s’il y a un nouveau drame…

Nous en avons plus que marre d’être représenté, géré, par des béni-oui-oui, des Jean-foutre.

Tu as toujours la possibilité, camarade Hubert, de demander sans relâche, pour le bien commun, pour la sécurité de tous, au député du coin et néanmoins responsable au Conseil Général de l’entretien des routes, de trouver une solution qui de plus, urge !

L’argument financier pour justifier la non intervention est fallacieux : il suffit de faire un rond-point à la con en moins.

Ta fin de mandat risque d’être chaude, cher élu !

A bon entendeur, salut !

Pierre Blondeau, pour le collectif éditorial
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 12:56

Que vive la République de la Justice et du travail !

Le socialisme est, par définition incompatible avec l’exploitation capitaliste. Le parti socialiste français, lui, s’est, hélas dilué allègrement dedans. Et ses représentants sont evenus les nervis zélés de la bourgeoisie et du patronat. Godillots et paillassons !
Il faudra consoler Jaurès !
Pierre Blondeau

Appel à manifestation !

Non à la politique « social-démocrate » !
Le 5 mai, la cellule Jacques Roux, du Piémont Héraultais prolétarien, organisera une manifestation à Saint-Pons, dans le cadre de la « marche citoyenne pour la VIème république » nationale, proposée par le Front de Gauche.

Rendez-vous à 11 heures au rond-point du Foirail.

Banderoles, drapeaux, trompes… souhaitées. Un seul mot d’ordre : Il faut donner un grand coup de balai !
C.J.R.


Le saviez-vous ?

1 Centralisation
Les députés ont fait passer en catimini un amendement pour éviter que les élus locaux puissent s’opposer à l’implantation de forêts d’éoliennes. Double avantage, les industriels vont en mettre partout et les élus pourront dire : c’est pas ma faute. Mais ce qui est remarquable, c’est la continuité de la politique énergétique. Nucléaire, éolien industriel ou gaz de schiste, même principe : c’est par derrière qu’on vous le met. On veut bien décentraliser la gestion du RSA, mais celle de l’énergie, faut pas rêver.
Magazine Olé ! n° 536

2 Le PCF abandonne la faucille et le marteau
Déjà en 1976, le Parti avait abandonné formellement la référence à la dictature du prolétariat ; aujourd’hui, il renie son emblème (symbole de l’alliance de la classe ouvrière et de la petite paysannerie dans la révolution). Après avoir abdiqué de sa ligne politique et de son principal insigne, il en arrivera forcément à abandonner le nom de « communiste ». C’est une question de temps Nous,nous resterons fidèles à l’esprit du drapeau rouge et à la métaphorique des outils du prolétariat et du poing levé. De surcroît, afin de garder quelques places d’élu(e)s nanti(e)s municipaux, des sections du PCF, sur le terrain,
s’allient pour les municipales avec les socialistes. Et ce, après avoir juré à leurs militants que le temps de la gauche plurielle et autres conneries contre nature (les socialistes ne sont pas de gauche, cela se saurait…) était terminé.
Opprobre, indignité à tous ces « camarades » marrons !

3 Spectacle des enfoirés
Les masques tombent. De nombreux, trop nombreux, élu(e)s de la Nation sont des menteurs, des fourbes.
Localement, Kléber Mesquida, député, a été pris la main dans le sac de la duplicité : Affaire SITA (c’est lui qui a porté le projet de Suez), la loi sur les bienfaits de la colonisation (a juré avec son compère foireux Liberti que niet, ce n’était pas eux !), l’élection de Couderc, UMP bestial, comme sénateur.
Quant à l’histoire du Corbeau, c’est d’un degré supérieur dans la crapulerie…
Nationalement, Cahuzac, ancien ministre socialo de la rigueur, a finalement avoué avoir menti et posséder un compte financier dodu, planqué à l’étranger. Triste sire, enflure de première.
Sarkozy,ancien président lamentable de la République, a de très nombreuses talonnettes ui vont bientôt le faire chuter.
Le point commun de ces trois mauvais bougres : leur proximité avec l’extrême-droite…
Tous les accapareurs, ces buveurs de sueur, font le lit d’un néo-fascisme qui peut proclamer : « Tous pourris ! » Pauvre république ! Vive la sociale et le mandat impératif ! P.B.

4 Radio libre, qu’ils disaient !
A la Salvetat sur Agoût, une société privée, Forestarn, cornaquée par Francis Cros, néanmoins conseiller général, afin d’envoyer des troncs traités en Chine, qui nous reviennent sous la forme de planches et autres objets en bois, utilise la cyperméthrine, un produit hyper dangereux pour l’environnement, pour l’eau (cf. les Communes « Crimes et châtiments n° 1 et 2). Nous voulions, au titre de l’association Attac Jaur Somail, expliquer à la population le contenu de notre dernier tract et avons donc demandé à Radio
Peinard, implantée à la Salvetat, de nous recevoir pour une émission-débat consacrée à ce sujet. Réponse orale nous fut faite : refus de nous recevoir : l’affaire a pris de trop grandes proportions : ils ont déjà eu des problèmes* et des pressions… De qui vient ce motus et bouche cousue. Nous pouvons le subodorer : des fils de Francis, des « moines, impurs », des « tracteurs »… Radio Libre, qu’ils disaient, les sbires
« crossiens », adeptes de la censure…
*suite au passage sur l’antenne d’un enfant du pays qui donnait un avis contraire à la vulgate dominante du parti des élu(e)s…

5 Francis Cros, incapable, mais néanmoins conseiller général (Midi Libre du 5 avril 2013)
Dans la même histoire que le paragraphe précédent, Cros déclare qu’il n’y peut rien*. Triste constat de nullité. Et que ceux qui défendent le païs sont des hargneux qui, comme d’abitude, maltraitent les pauvres élu(e)s.
De qui ce cacique, ce socialiste hollandais masqué se fout-il ? Il a pourtant une carte maîtresse dans son jeu. : la plupart des coupes de bois achetées par Forestarn appartiennent à l’ONF. Cet organisme d’Etat a des comptes à rendre à la Nation, donc aux représentants des citoyens. Que Cros interviennent auprès de l’agence de Serre de Combesalat, à La Salvetat, et le problème sera en très grande partie réglé.
Mais pour cela, il faut en avoir la volonté et la compétence…
*au traitement en loucedé de la cyperméthrine par des salopards camouflés.
ATTAC, lettre ouverte à Hollande Attac France, suite à l’affaire Cahuzac, soumet cinq propositions au président de la République. La première, d’embaucher pour douze mois mille contrôleurs fiscaux, la deuxième, que les banques révèlent l’identité des détenteurs de comptes à l’étranger, la troisième, d’établir une liste « crédible » des paradis
fiscaux, la quatrième de donner douze mois aux banques opérant dans ces paradis fiscaux pour fermer leurs succursales, la dernière, la transparence des comptes des multinationales implantées en France.

Libérez Georges Abdallah ! (cf. la Commune n° 226)
Cela fait maintenant quinze mois qu’une huitième demande de libération conditionnelle a été déposée par notre camarade.
Ça suffit ! Il a purgé sa peine
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:27
Campagne
« Droit de vote 2014 »
Face aux atermoiements du gouvernement sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, le Collectif Droit de vote regroupant associations locales, syndicats et partis, a lancé en décembre 2012 un Appel national
« Droit de vote 2014 » qu a recueilli plus de 10 000 signatures jusqu’à
présent.
Signez et faites signer cet Appel pour démontrer la volonté majoritaire de voir ce droit élémentaire reconnu aux étrangers.
Signature en ligne sur le site www.droitdevote2014.org
Le saviez vous ?

1 Chers ministres du culte, qu’avez-vous fait de votre talent ?
(pour répondre, peut-être, à cette question, lire Témoignage Chrétien et, ce, sans modération…)
Dans « Vivantes Vallées » n° 66, le petit bulletin de la paroisse locale, il est
cité quelques idées du Concile Vatican II :
« La santé de la personne et de la société, tant humaine que chrétienne est étroitement liée à la prospérité de la communauté conjugale et familiale »
« Le Concile voit dans la famille bien plus qu’un terrain favorable à l’évangélisation puisqu’il considère la famille comme étant la meilleure forme d’apostolat. » (en d’autres termes, la propagation d’une doctrine. NDLR).
Bien, très bien, chacun a le droit de penser ce qu’il veut. Mais on voit bien que la préoccupation majeure de l’église catholique, même dans les petits villages, en ce moment, est le mariage civil pour tous, le mariage dispensé dans le cadre de la République et non dans celui de la sphèreprivée.
L’église n’ a-t-elle que cette préoccupation ? N’y a-t-il pas d’autres sujets de méditation et d’inquiétude dans ce bas monde pour les ouailles affamées, violentées, exploitées… ?
L’esprit de Vatican II était surtout de sortir la religion du dogmatisme de Pie XII et autres pharisiens pour la guider vers une pensée pastorale éclairée, apaisée, contemporaine… Et là, on est loin du compte !
quand les églises dans la rue, dans la lutte pour la défense des masses populaires, du prolétariat qui souffre ? Pour l’instant, malgré leurs simagrées, elles sont du côté des nantis, des privilégiés, des marchands du temple…
2 Label Sud de France !
Marc Soulignac, comique troupier, joue et, il paraît, fort bien « la Pastorale des santons de Provence. » (Midi Libre du 13 janv. 203). Mais un amalgame fallacieux est fait entre la tradition provençale et l’occitane (dans ce cas-ci, plutôt le languedocien). Il n’y a pas plus de points communs entre ces deux-ci qu’entre les us et coutumes tourangeaux et bourguignons. Sauf à vouloir démagogiquement opposer le Nord et le Sud de notre nation, la démonstration est erronée. Le pays d’oc n’a jamais été uniforme, le pays d’oïl non plus d’ailleurs. Chaque province, chaque microterritoire avait ses particularités, son patois, ses moeurs… ce qui fait la richesse de la France. N’en déplaise aux révisionnistes de l’Histoire régionale… et aux accros de la pizza.*
*Comme le triste comique Robert Navarro de Montpellier et néanmoins sénateur qu veut la place de Tropéano, alors que Mesquida louche sur la sienne. Guerre des investitures…

3 Hourra Labastide-Rouairoux !
Pour le loto annuel de la section du PCF locale, une vague de néo-rouges (socialos sur le retour et vert de gris repentis ?) de Saint-Pons a déferlé sur Labastide. Plus de 500 personnes, succès énorme. De surcroît, ces prolétaires-pénitents ont pu apprécier la bonne parole émise par le secrétaire
départemental du PCF du Tarn. Quine et carton plein .
Le bedeau de Don Camillo

4 Courniou les Grottes
Bienvenue à la nouvelle policière municipale. Sa prestation est, d’après les dires, sérieuse.
Quoique, peut-être un peu trop cafteuse. De toute façon, elle ne risque pas d’être plus mauvaise que son dernier prédécesseur qui a disparu en une nuit : effet d’un tour de passe-passe entre Mesquida et Aboud (« On est entre amis »).
5 Riols Voeux du maire
Projet touristique ( ?) d’Ardouane. Les travaux sont différés : le promoteur n’a plus de tune, mais « la communauté va aider le promoteur dans ses démarches et maintenir ainsi le projet de développement touristique bénéfique à la région. » Il faut être saoul comme un bourrin pour oser
dire cela. Aider comment ?
Garrigae n’a plus (a-t-il seulement eu un jour ?) de flouse pour monter ce projet à la noix dont les habitants ne veulent pas. Ce sera encore nous, cochons de contribuables, qui allons raquer d’une manière ou d’une autre au bénéfice d’un privé, de surcroît très douteux. Mais quels sont les intérêts, claniques et/ou personnels, de nos élu(e)s qui s’acharnent aussi fortement à sauver ce porteur de tourisme industriel, voire ce spéculateur foncier ? Transformation d’un ancien collège en une cinquantaine (au bas mot) de suites de luxe pour riches européens d’Europe du Nord, qui aura
pour conséquence la confiscation de l’eau au détriment des habitants et la dévalorisation du patrimoine architectural local…

6 Que fait la police de Valls ?
Dernièrement d’aucuns, catholiques intégristes, organisaient des prières de rue devant l’Assemblée Nationale pour empêcher le vote sur le mariage pour tous. En quoi ces prières de rue seraient –elles plus tolérables que celles des islamistes de la Goutte d’Or ? On ne les entend pas, là, les fachos, les verts de gris « gaulois » hurler contre ces bigots.
La colère divine doit être versatile. Curieux, non ?
Quant à l’application de la loi par la Police, là aussi, ça dépend du sens du vent.

7 Elles ne sont pas toutes parties à Rome !
L’archevêque de Paris vient de bénir les huit nouvelles cloches géantes de Notre Dame de Paris. Le complexe campanaire retrouvera sa sonnerie d’avant la Révolution. Réaction, quand tu nous tiens ! Etait-ce le plus urgent à réaliser dans ce diocèse ? N’y a t-il pas de miséreux ? C’est vrai que les vieux culs bénis du quartier de l’île de la Cité étaient nostalgiques de leur jeunesse : ils payaient la dîme, la gabelle, travaillaient quinze heures par jour et baissaient la tête ou se mettaient à genoux dans le ruisseau lors du passage des processions des cénobites débauchés…, mais criaient « Noël, Noël ! » lorsque Quasimodo, sonneur de la cathédrale, se balançait de cloche en
cloche. Histoire à donner le bourdon !...

8 Nato go home ! US go home ! A bas l’impérialisme américain !
« Obama, favorable à un libre échange avec l’U.E. »
Pour ceusses qui osaient encore croire en la chimère de l’union européenne, le rêve vient de se briser définitivement Les américains, quels qu’ils soient, ont toujours lutté farouchement contre cette (au départ) belle idée, qui dérangeait leur hégémonie sur le monde occidental. Avec l’arrivée
des Anglais, tête de pont US, en 1972, ils avaient déjà réussi à dévoyer l’Europe de sa vocation première. D’un futur état, c’était devenu une simple zone mercantile. D’où les problèmes actuels entre les 27 pays et le dumping social… Maintenant, Obama propose qu’on inscrive dans le marbre
(dans les faits, c’est déjà pratiquement le cas) notre statut de vassal, de boy. En bref, que l’on trime pour lui. « Un commerce libre et équitable de part et d’autre de l’Atlantique soutiendra des millions d’emplois américains bien payés » (sic). Au passage, des emplois européens, il s’en tape le coquillard.
Et cette funeste zone se fera, bien sûr, contre les pays émergents, contre nos vrai(e)s ami(e)s séculaires : l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie du Sud, et nos propres intérêts. Le pire, c’est qu’il y a des politiques européens, graines de collabos, genre Vale de Almeida, chef de la délégation de
l’UE aux Etats-Unis, qui applaudissent chaudement. Si cette vaste fumisterie se réalisait, et ce n’est pas impossible (les socialos et les néo-conservateurs européens ont toujours été atlantistes), le choc des civilisations, cher à quelques gros cons, aurait lieu. Comment vont réagir, et que vont
dire les Guaino, Fillon et autres bulots qui se prétendent encore gaullistes ? Vont-ils de nouveau se prosterner devant le maître à la bannière étoilée, comme pour le retour de la France dans l’OTAN ? L’Histoire les jugera. Pierre Blondeau, jour de la Saint-Valentin 2013

9 Des nouvelles du front de l’AyraultPort de Notre Dame des Landes
La ferme de Bellevue, sur le tracé de l’aéroport de NDDL, à un jet de grenade à fusil du site emblématique de la Chat-teigne, a été réinvestie le 3 février 2013. Des vaches, des moutons, des poulets sont revenus sur l’exploitation. Des tracteurs ont été déployés autour pour garder le lieu…
Après Montpellier et Saint-Pons de Thomières, des comités de soutien à NDDL ont été créés à Pézenas, Béziers, La Salvetat, et le seront bientôt, certainement, à Bédarieux, Lacaunette, Roujan…
Et la lutte continue : Ce qui est prévu dans l’avenir : au printemps, une grande manifestation de remise en culture des champs le 11 mai 2013, chaîne humaine de 12 kms autour de la zone à défendre 2 000 à 3 000 personnes
sont nécessaires pour réussir cette action les 4 et 5 août : un méga rassemblement avec pour objectif de rassembler 300 000 personnes
(clin d’oeil au Larzac en août 1973)
Pour les deux dernières manifestations, un co-voiturage sera organisé. Prévenir la Cigale…
Haut les coeurs ! Le capitalisme et ses nervis ne passeront pas !
Comité de soutien Jaur-Somail à NDDL

11 Cumul des mandats
Harlem Désir, secrétaire national du PS, demande un référendum pour faire adopter, dès l’an prochain, le non-cumul des mandats (promesse de campagne de François Hollande). Il a raison. Il faut aussi relayer et appuyer son initiative. Jamais les parlementaires, sénateurs et députés, n’accepteront
d’eux-mêmes de changer la législation en vigueur qui les engraisse. Accrochés comme des moules à leurs rochers juteux qu’ils sont. Que pouvons nous attendre des Rebsamen, Collomb, Gaudin et de leurs petit frères Vézinhet, Couderc, Mesquida ?
Que dalle ! Il faut que le peuple souverain leur impose sa loi…

12 Ceusses de la bougnette qui nous dirigent !
La photographie du Midi Libre du 18 février 2013 est parlante : des pontes du conseil municipal de St-Pons s’inclinent devant un cochon mort et un curé postiche. Cela nous rappelle le refrain de la semaine sanglante : « Nous allons être gouvernés par des mouchards, des gendarmes, des sabre-peuple et des curés, […] mais ça branle dans le manche… »

13 Du temps très sombre sur le piémont héraultais
Projet de loi : redécoupage des cantons
Un méga canton devrait voir le jour localement. De La Salvetat/St-Pons à Lunas inclus (dixit Vézinhet).
Passée la joie éphémère de voir les Cros, Arcas, Falip et autres petits caïds de proximité se manger entre eux pour garder leur lucrative situation, c’est une très mauvaise nouvelle. Le nouveau centre de canton sera certainement Bédarieux, et St-Pons en particulier va trinquer. Bientôt disparaîtront
les derniers services publics départementaux, genre impôts, EDF, (ex)DDE…
Pas de quoi pavoiser.

Barrage de l’Airette notre avis
Le barrage de l’Airette a longtemps alimenté en eau Olargues et ses environs. La réglementation a voulu que l’utilisation de ce barrage soit abandonnée pour la fourniture d’eau potable (Europe oblige). Le syndicat des eaux local a décidé de faire un forage à Vieussan et les habitants sont maintenant fournis en eau calcaire… et chère (Dame ! Il faut bien rembourser les travaux !).
Ceci dit, le barrage garde une utilité : rien n’en interdit l’utilisation pour l’irrigation.
Ce serait le premier volet d’une action contre le déclin de la vallée.
Un autre volet consisterait à aider les jeunes – et moins jeunes – agriculteurs à s’installer afin d’éviter que notre région soit complètement sinistrée.
Déjà aujourd’hui, la grande majorité des parcelles agricoles se couvre de friches, la forêt est en train de conquérir les tènements naguère occupés par les vignes et les cerisiers. Bientôt les villages vont être entourés de résineux dont les branches viendront gratter les carreaux de vitres. Et les maisons ne seront plus que des résidences secondaires.
Il faut enrayer cette évolution. C’est la tâche des communautés de communes de réagir contre le déclin. Elles se doivent de prendre en mains la reprise de l’agriculture.
En commençant par l’acquisition de cet outil d’irrigation.
Pierre Blondeau La Cigale
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 16:22

Par Ibrahim al-Amin

Ibrahim al-Amin est éditeur en chef du quotidien libanais al-Akhbar

Le gouvernement français a décidé de se soumettre au diktat américain et israélien et de prolonger la détention de Georges Ibrahim Abdallah. Ni l’État, ni le gouvernement français n’ont la moindre conscience qu’ils commettent une injustice terrible. Ils n’ont tout simplement pas réalisé que l’on puisse leur faire payer le prix de leur crime vieux de 28 ans contre Abdallah. Les Français viennent aujourd’hui d’imposer des conditions supplémentaires à la libération de Georges, en plus de simplement vouloir gagner du temps. Ils souhaitaient le faire secrètement, de sorte que leur sale besogne ne se puisse se voir au grand jour.

 

Ils veulent que le discours de bienvenue à l’occasion de son retour au Liban soit fait la nuit, à un moment qu’ils auront choisi et sans l'annoncer. Ils veulent que Georges célèbre l’évènement seul avec sa famille, de sorte que sa victoire sur ses geôliers terroristes passe inaperçue. Ils veulent même que le pauvre État libanais garantisse que la libération d’Abdallah aura lieu conformément à leurs souhaits.

Plus que cela, les Français demandent que toutes les manifestations de solidarité prennent fin, comme le sit-in à l’ambassade française à Beyrouth.

Ils veulent que les Libanais leur soient reconnaissants d’avoir décidé de libérer Georges. Ils veulent que sa famille écrive des lettres de gratitude aux autorités françaises pour avoir libéré leur fils. Ils veulent que nous leur ressemblions, que nous admettions être nous aussi des terroristes, sans morale ou sens de l’humanité.

Ils ont fini par comprendre que maintenir Georges en otage est plus coûteux que de le libérer, car tôt ou tard ils seront tenus de payer le prix de leur crime. Ils comprennent aussi que persister dans leur enlèvement de Georges ouvrira sur eux les portes de l’enfer, comme cela leur est arrivé auparavant dans tous les lieux qu’ils ont colonisé.

Les avertissements de leurs sources de renseignement au Liban et dans la région, sur les dangers de garder Georges en prison, se multiplient de jour en jour. La menace ne vient pas seulement d’un petit groupe d’hommes en colère, ou une famille lésée.

Une de ces sources a récemment dit à qui voulait l’entendre à Paris, qu’il existait une génération de jeunes gens - certains ayant même vécu et étudié en France - suffisamment en colère pour commettre des actes qui causeraient de graves problèmes au gouvernement tant à l’intérieur qu’à l’étranger. Mais nous devons poser quelques questions à notre propre gouvernement.

Il est vrai que Rafik Hariri - que ce soit au sein du gouvernement ou à l’extérieur - n’a jamais soulevé la question avec son grand copain, l’ancien président Jacques Chirac. Il est vrai aussi que d’autres présidents et premiers ministres libanais ont aussi omis de soulever la question de l’emprisonnement de Georges, non par crainte des Français, mais de Georges lui-même, qu’ils considéraient comme un terroriste digne d’une cruelle punition.

Mais pour être juste, le Premier ministre Najib Mikati et son gouvernement ont abordé la question de façon concrète, ce qui a obligé Paris à prendre connaissance que de hauts responsables libanais posaient des questions sur leur concitoyen kidnappé.

Malgré cela, il y a ceux au niveau officiel qui « comprennent » les demandes du gouvernement français, lequel veut que la libération de Georges s’apparente au retour d’un criminel recherché par la justice libanaise.

D’autres dans les couloirs du pouvoir pensent que nous devons sérieusement prendre en compte les préoccupations françaises et américaines concernant cette libération, tandis qu'ils essaient de trouver un accord dans les coulisses qui imposerait une limite à des célébrations publiques, ou au moins y interdirait la participation de n’importe quel représentant du gouvernement.

Il y a aussi ceux qui appellent à une dose de réalisme dans le traitement de cette affaire. Il peut même y avoir des membres de la famille de Georges ou certains de ses amis proches et sympathisants, qui estiment qu’il ne faut pas organiser les choses en dehors de toute proportion.

Certains d’entre eux ne pensent pas qu’il soit nécessaire, par exemple, que des officiels libanais participent à une cérémonie de bienvenue. Mais le comportement criminel de l’État français exige précisément le contraire.

La liberté de Georges devrait être célébrée à la fois par les citoyens et par l’État - la manière dont il sera reçu au Liban est désormais aussi importante que sa mise en liberté. Le symbolisme de cet accueil a une raison simple : faire en sorte que sa liberté contamine ceux qui ici, ont baissé les bras.

Article original en anglais, sur Al-Akhbar le 28 janvier 2013.
Traduction : Info-Palestine.eu - Naguib 


http://www.ism-france.org/analyses/Le-refus-de-liberer-Georges-Ibrahim-Abdallah-est-une-veritable-honte--article-17851

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article