Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 16:27
Campagne
« Droit de vote 2014 »
Face aux atermoiements du gouvernement sur le droit de vote des étrangers aux élections locales, le Collectif Droit de vote regroupant associations locales, syndicats et partis, a lancé en décembre 2012 un Appel national
« Droit de vote 2014 » qu a recueilli plus de 10 000 signatures jusqu’à
présent.
Signez et faites signer cet Appel pour démontrer la volonté majoritaire de voir ce droit élémentaire reconnu aux étrangers.
Signature en ligne sur le site www.droitdevote2014.org
Le saviez vous ?

1 Chers ministres du culte, qu’avez-vous fait de votre talent ?
(pour répondre, peut-être, à cette question, lire Témoignage Chrétien et, ce, sans modération…)
Dans « Vivantes Vallées » n° 66, le petit bulletin de la paroisse locale, il est
cité quelques idées du Concile Vatican II :
« La santé de la personne et de la société, tant humaine que chrétienne est étroitement liée à la prospérité de la communauté conjugale et familiale »
« Le Concile voit dans la famille bien plus qu’un terrain favorable à l’évangélisation puisqu’il considère la famille comme étant la meilleure forme d’apostolat. » (en d’autres termes, la propagation d’une doctrine. NDLR).
Bien, très bien, chacun a le droit de penser ce qu’il veut. Mais on voit bien que la préoccupation majeure de l’église catholique, même dans les petits villages, en ce moment, est le mariage civil pour tous, le mariage dispensé dans le cadre de la République et non dans celui de la sphèreprivée.
L’église n’ a-t-elle que cette préoccupation ? N’y a-t-il pas d’autres sujets de méditation et d’inquiétude dans ce bas monde pour les ouailles affamées, violentées, exploitées… ?
L’esprit de Vatican II était surtout de sortir la religion du dogmatisme de Pie XII et autres pharisiens pour la guider vers une pensée pastorale éclairée, apaisée, contemporaine… Et là, on est loin du compte !
quand les églises dans la rue, dans la lutte pour la défense des masses populaires, du prolétariat qui souffre ? Pour l’instant, malgré leurs simagrées, elles sont du côté des nantis, des privilégiés, des marchands du temple…
2 Label Sud de France !
Marc Soulignac, comique troupier, joue et, il paraît, fort bien « la Pastorale des santons de Provence. » (Midi Libre du 13 janv. 203). Mais un amalgame fallacieux est fait entre la tradition provençale et l’occitane (dans ce cas-ci, plutôt le languedocien). Il n’y a pas plus de points communs entre ces deux-ci qu’entre les us et coutumes tourangeaux et bourguignons. Sauf à vouloir démagogiquement opposer le Nord et le Sud de notre nation, la démonstration est erronée. Le pays d’oc n’a jamais été uniforme, le pays d’oïl non plus d’ailleurs. Chaque province, chaque microterritoire avait ses particularités, son patois, ses moeurs… ce qui fait la richesse de la France. N’en déplaise aux révisionnistes de l’Histoire régionale… et aux accros de la pizza.*
*Comme le triste comique Robert Navarro de Montpellier et néanmoins sénateur qu veut la place de Tropéano, alors que Mesquida louche sur la sienne. Guerre des investitures…

3 Hourra Labastide-Rouairoux !
Pour le loto annuel de la section du PCF locale, une vague de néo-rouges (socialos sur le retour et vert de gris repentis ?) de Saint-Pons a déferlé sur Labastide. Plus de 500 personnes, succès énorme. De surcroît, ces prolétaires-pénitents ont pu apprécier la bonne parole émise par le secrétaire
départemental du PCF du Tarn. Quine et carton plein .
Le bedeau de Don Camillo

4 Courniou les Grottes
Bienvenue à la nouvelle policière municipale. Sa prestation est, d’après les dires, sérieuse.
Quoique, peut-être un peu trop cafteuse. De toute façon, elle ne risque pas d’être plus mauvaise que son dernier prédécesseur qui a disparu en une nuit : effet d’un tour de passe-passe entre Mesquida et Aboud (« On est entre amis »).
5 Riols Voeux du maire
Projet touristique ( ?) d’Ardouane. Les travaux sont différés : le promoteur n’a plus de tune, mais « la communauté va aider le promoteur dans ses démarches et maintenir ainsi le projet de développement touristique bénéfique à la région. » Il faut être saoul comme un bourrin pour oser
dire cela. Aider comment ?
Garrigae n’a plus (a-t-il seulement eu un jour ?) de flouse pour monter ce projet à la noix dont les habitants ne veulent pas. Ce sera encore nous, cochons de contribuables, qui allons raquer d’une manière ou d’une autre au bénéfice d’un privé, de surcroît très douteux. Mais quels sont les intérêts, claniques et/ou personnels, de nos élu(e)s qui s’acharnent aussi fortement à sauver ce porteur de tourisme industriel, voire ce spéculateur foncier ? Transformation d’un ancien collège en une cinquantaine (au bas mot) de suites de luxe pour riches européens d’Europe du Nord, qui aura
pour conséquence la confiscation de l’eau au détriment des habitants et la dévalorisation du patrimoine architectural local…

6 Que fait la police de Valls ?
Dernièrement d’aucuns, catholiques intégristes, organisaient des prières de rue devant l’Assemblée Nationale pour empêcher le vote sur le mariage pour tous. En quoi ces prières de rue seraient –elles plus tolérables que celles des islamistes de la Goutte d’Or ? On ne les entend pas, là, les fachos, les verts de gris « gaulois » hurler contre ces bigots.
La colère divine doit être versatile. Curieux, non ?
Quant à l’application de la loi par la Police, là aussi, ça dépend du sens du vent.

7 Elles ne sont pas toutes parties à Rome !
L’archevêque de Paris vient de bénir les huit nouvelles cloches géantes de Notre Dame de Paris. Le complexe campanaire retrouvera sa sonnerie d’avant la Révolution. Réaction, quand tu nous tiens ! Etait-ce le plus urgent à réaliser dans ce diocèse ? N’y a t-il pas de miséreux ? C’est vrai que les vieux culs bénis du quartier de l’île de la Cité étaient nostalgiques de leur jeunesse : ils payaient la dîme, la gabelle, travaillaient quinze heures par jour et baissaient la tête ou se mettaient à genoux dans le ruisseau lors du passage des processions des cénobites débauchés…, mais criaient « Noël, Noël ! » lorsque Quasimodo, sonneur de la cathédrale, se balançait de cloche en
cloche. Histoire à donner le bourdon !...

8 Nato go home ! US go home ! A bas l’impérialisme américain !
« Obama, favorable à un libre échange avec l’U.E. »
Pour ceusses qui osaient encore croire en la chimère de l’union européenne, le rêve vient de se briser définitivement Les américains, quels qu’ils soient, ont toujours lutté farouchement contre cette (au départ) belle idée, qui dérangeait leur hégémonie sur le monde occidental. Avec l’arrivée
des Anglais, tête de pont US, en 1972, ils avaient déjà réussi à dévoyer l’Europe de sa vocation première. D’un futur état, c’était devenu une simple zone mercantile. D’où les problèmes actuels entre les 27 pays et le dumping social… Maintenant, Obama propose qu’on inscrive dans le marbre
(dans les faits, c’est déjà pratiquement le cas) notre statut de vassal, de boy. En bref, que l’on trime pour lui. « Un commerce libre et équitable de part et d’autre de l’Atlantique soutiendra des millions d’emplois américains bien payés » (sic). Au passage, des emplois européens, il s’en tape le coquillard.
Et cette funeste zone se fera, bien sûr, contre les pays émergents, contre nos vrai(e)s ami(e)s séculaires : l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie du Sud, et nos propres intérêts. Le pire, c’est qu’il y a des politiques européens, graines de collabos, genre Vale de Almeida, chef de la délégation de
l’UE aux Etats-Unis, qui applaudissent chaudement. Si cette vaste fumisterie se réalisait, et ce n’est pas impossible (les socialos et les néo-conservateurs européens ont toujours été atlantistes), le choc des civilisations, cher à quelques gros cons, aurait lieu. Comment vont réagir, et que vont
dire les Guaino, Fillon et autres bulots qui se prétendent encore gaullistes ? Vont-ils de nouveau se prosterner devant le maître à la bannière étoilée, comme pour le retour de la France dans l’OTAN ? L’Histoire les jugera. Pierre Blondeau, jour de la Saint-Valentin 2013

9 Des nouvelles du front de l’AyraultPort de Notre Dame des Landes
La ferme de Bellevue, sur le tracé de l’aéroport de NDDL, à un jet de grenade à fusil du site emblématique de la Chat-teigne, a été réinvestie le 3 février 2013. Des vaches, des moutons, des poulets sont revenus sur l’exploitation. Des tracteurs ont été déployés autour pour garder le lieu…
Après Montpellier et Saint-Pons de Thomières, des comités de soutien à NDDL ont été créés à Pézenas, Béziers, La Salvetat, et le seront bientôt, certainement, à Bédarieux, Lacaunette, Roujan…
Et la lutte continue : Ce qui est prévu dans l’avenir : au printemps, une grande manifestation de remise en culture des champs le 11 mai 2013, chaîne humaine de 12 kms autour de la zone à défendre 2 000 à 3 000 personnes
sont nécessaires pour réussir cette action les 4 et 5 août : un méga rassemblement avec pour objectif de rassembler 300 000 personnes
(clin d’oeil au Larzac en août 1973)
Pour les deux dernières manifestations, un co-voiturage sera organisé. Prévenir la Cigale…
Haut les coeurs ! Le capitalisme et ses nervis ne passeront pas !
Comité de soutien Jaur-Somail à NDDL

11 Cumul des mandats
Harlem Désir, secrétaire national du PS, demande un référendum pour faire adopter, dès l’an prochain, le non-cumul des mandats (promesse de campagne de François Hollande). Il a raison. Il faut aussi relayer et appuyer son initiative. Jamais les parlementaires, sénateurs et députés, n’accepteront
d’eux-mêmes de changer la législation en vigueur qui les engraisse. Accrochés comme des moules à leurs rochers juteux qu’ils sont. Que pouvons nous attendre des Rebsamen, Collomb, Gaudin et de leurs petit frères Vézinhet, Couderc, Mesquida ?
Que dalle ! Il faut que le peuple souverain leur impose sa loi…

12 Ceusses de la bougnette qui nous dirigent !
La photographie du Midi Libre du 18 février 2013 est parlante : des pontes du conseil municipal de St-Pons s’inclinent devant un cochon mort et un curé postiche. Cela nous rappelle le refrain de la semaine sanglante : « Nous allons être gouvernés par des mouchards, des gendarmes, des sabre-peuple et des curés, […] mais ça branle dans le manche… »

13 Du temps très sombre sur le piémont héraultais
Projet de loi : redécoupage des cantons
Un méga canton devrait voir le jour localement. De La Salvetat/St-Pons à Lunas inclus (dixit Vézinhet).
Passée la joie éphémère de voir les Cros, Arcas, Falip et autres petits caïds de proximité se manger entre eux pour garder leur lucrative situation, c’est une très mauvaise nouvelle. Le nouveau centre de canton sera certainement Bédarieux, et St-Pons en particulier va trinquer. Bientôt disparaîtront
les derniers services publics départementaux, genre impôts, EDF, (ex)DDE…
Pas de quoi pavoiser.

Barrage de l’Airette notre avis
Le barrage de l’Airette a longtemps alimenté en eau Olargues et ses environs. La réglementation a voulu que l’utilisation de ce barrage soit abandonnée pour la fourniture d’eau potable (Europe oblige). Le syndicat des eaux local a décidé de faire un forage à Vieussan et les habitants sont maintenant fournis en eau calcaire… et chère (Dame ! Il faut bien rembourser les travaux !).
Ceci dit, le barrage garde une utilité : rien n’en interdit l’utilisation pour l’irrigation.
Ce serait le premier volet d’une action contre le déclin de la vallée.
Un autre volet consisterait à aider les jeunes – et moins jeunes – agriculteurs à s’installer afin d’éviter que notre région soit complètement sinistrée.
Déjà aujourd’hui, la grande majorité des parcelles agricoles se couvre de friches, la forêt est en train de conquérir les tènements naguère occupés par les vignes et les cerisiers. Bientôt les villages vont être entourés de résineux dont les branches viendront gratter les carreaux de vitres. Et les maisons ne seront plus que des résidences secondaires.
Il faut enrayer cette évolution. C’est la tâche des communautés de communes de réagir contre le déclin. Elles se doivent de prendre en mains la reprise de l’agriculture.
En commençant par l’acquisition de cet outil d’irrigation.
Pierre Blondeau La Cigale

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires