Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 12:56

Que vive la République de la Justice et du travail !

Le socialisme est, par définition incompatible avec l’exploitation capitaliste. Le parti socialiste français, lui, s’est, hélas dilué allègrement dedans. Et ses représentants sont evenus les nervis zélés de la bourgeoisie et du patronat. Godillots et paillassons !
Il faudra consoler Jaurès !
Pierre Blondeau

Appel à manifestation !

Non à la politique « social-démocrate » !
Le 5 mai, la cellule Jacques Roux, du Piémont Héraultais prolétarien, organisera une manifestation à Saint-Pons, dans le cadre de la « marche citoyenne pour la VIème république » nationale, proposée par le Front de Gauche.

Rendez-vous à 11 heures au rond-point du Foirail.

Banderoles, drapeaux, trompes… souhaitées. Un seul mot d’ordre : Il faut donner un grand coup de balai !
C.J.R.


Le saviez-vous ?

1 Centralisation
Les députés ont fait passer en catimini un amendement pour éviter que les élus locaux puissent s’opposer à l’implantation de forêts d’éoliennes. Double avantage, les industriels vont en mettre partout et les élus pourront dire : c’est pas ma faute. Mais ce qui est remarquable, c’est la continuité de la politique énergétique. Nucléaire, éolien industriel ou gaz de schiste, même principe : c’est par derrière qu’on vous le met. On veut bien décentraliser la gestion du RSA, mais celle de l’énergie, faut pas rêver.
Magazine Olé ! n° 536

2 Le PCF abandonne la faucille et le marteau
Déjà en 1976, le Parti avait abandonné formellement la référence à la dictature du prolétariat ; aujourd’hui, il renie son emblème (symbole de l’alliance de la classe ouvrière et de la petite paysannerie dans la révolution). Après avoir abdiqué de sa ligne politique et de son principal insigne, il en arrivera forcément à abandonner le nom de « communiste ». C’est une question de temps Nous,nous resterons fidèles à l’esprit du drapeau rouge et à la métaphorique des outils du prolétariat et du poing levé. De surcroît, afin de garder quelques places d’élu(e)s nanti(e)s municipaux, des sections du PCF, sur le terrain,
s’allient pour les municipales avec les socialistes. Et ce, après avoir juré à leurs militants que le temps de la gauche plurielle et autres conneries contre nature (les socialistes ne sont pas de gauche, cela se saurait…) était terminé.
Opprobre, indignité à tous ces « camarades » marrons !

3 Spectacle des enfoirés
Les masques tombent. De nombreux, trop nombreux, élu(e)s de la Nation sont des menteurs, des fourbes.
Localement, Kléber Mesquida, député, a été pris la main dans le sac de la duplicité : Affaire SITA (c’est lui qui a porté le projet de Suez), la loi sur les bienfaits de la colonisation (a juré avec son compère foireux Liberti que niet, ce n’était pas eux !), l’élection de Couderc, UMP bestial, comme sénateur.
Quant à l’histoire du Corbeau, c’est d’un degré supérieur dans la crapulerie…
Nationalement, Cahuzac, ancien ministre socialo de la rigueur, a finalement avoué avoir menti et posséder un compte financier dodu, planqué à l’étranger. Triste sire, enflure de première.
Sarkozy,ancien président lamentable de la République, a de très nombreuses talonnettes ui vont bientôt le faire chuter.
Le point commun de ces trois mauvais bougres : leur proximité avec l’extrême-droite…
Tous les accapareurs, ces buveurs de sueur, font le lit d’un néo-fascisme qui peut proclamer : « Tous pourris ! » Pauvre république ! Vive la sociale et le mandat impératif ! P.B.

4 Radio libre, qu’ils disaient !
A la Salvetat sur Agoût, une société privée, Forestarn, cornaquée par Francis Cros, néanmoins conseiller général, afin d’envoyer des troncs traités en Chine, qui nous reviennent sous la forme de planches et autres objets en bois, utilise la cyperméthrine, un produit hyper dangereux pour l’environnement, pour l’eau (cf. les Communes « Crimes et châtiments n° 1 et 2). Nous voulions, au titre de l’association Attac Jaur Somail, expliquer à la population le contenu de notre dernier tract et avons donc demandé à Radio
Peinard, implantée à la Salvetat, de nous recevoir pour une émission-débat consacrée à ce sujet. Réponse orale nous fut faite : refus de nous recevoir : l’affaire a pris de trop grandes proportions : ils ont déjà eu des problèmes* et des pressions… De qui vient ce motus et bouche cousue. Nous pouvons le subodorer : des fils de Francis, des « moines, impurs », des « tracteurs »… Radio Libre, qu’ils disaient, les sbires
« crossiens », adeptes de la censure…
*suite au passage sur l’antenne d’un enfant du pays qui donnait un avis contraire à la vulgate dominante du parti des élu(e)s…

5 Francis Cros, incapable, mais néanmoins conseiller général (Midi Libre du 5 avril 2013)
Dans la même histoire que le paragraphe précédent, Cros déclare qu’il n’y peut rien*. Triste constat de nullité. Et que ceux qui défendent le païs sont des hargneux qui, comme d’abitude, maltraitent les pauvres élu(e)s.
De qui ce cacique, ce socialiste hollandais masqué se fout-il ? Il a pourtant une carte maîtresse dans son jeu. : la plupart des coupes de bois achetées par Forestarn appartiennent à l’ONF. Cet organisme d’Etat a des comptes à rendre à la Nation, donc aux représentants des citoyens. Que Cros interviennent auprès de l’agence de Serre de Combesalat, à La Salvetat, et le problème sera en très grande partie réglé.
Mais pour cela, il faut en avoir la volonté et la compétence…
*au traitement en loucedé de la cyperméthrine par des salopards camouflés.
ATTAC, lettre ouverte à Hollande Attac France, suite à l’affaire Cahuzac, soumet cinq propositions au président de la République. La première, d’embaucher pour douze mois mille contrôleurs fiscaux, la deuxième, que les banques révèlent l’identité des détenteurs de comptes à l’étranger, la troisième, d’établir une liste « crédible » des paradis
fiscaux, la quatrième de donner douze mois aux banques opérant dans ces paradis fiscaux pour fermer leurs succursales, la dernière, la transparence des comptes des multinationales implantées en France.

Libérez Georges Abdallah ! (cf. la Commune n° 226)
Cela fait maintenant quinze mois qu’une huitième demande de libération conditionnelle a été déposée par notre camarade.
Ça suffit ! Il a purgé sa peine

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires