Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI) ont continué à commettre des crimes de guerre dans la bande de Gaza et ont intensifié leurs bombardements aériens et d’artillerie sur des zones habitées.

 

  A1-543

 

Ces bombardements prennent clairement pour cible des civils palestiniens. Hier, 22 Mars 2011, les FOI ont assassiné quatre civils palestiniens. Deux enfants ont été tués. Un homme, sa petite-fille, son cousin et un voisin ont également été tués.

Onze autres civils, dont huit enfants, ont été blessés dont trois grièvement. Ces enfants ont été pris pour cible alors qu’ils jouaient au football près de leurs maisons dans le quartier al-Shejaeya dans l’est de la ville de Gaza.

Ce matin la radio israélienne a prétendu que l’un des obus avait dévié de sa course, causant les tués et blessés. L’enquête menée par le PCHR réfute cette allégation des troupes israéliennes d’occupation. Une zone habitée a été la cible de quatre tirs obus. Que l’un des obus ait dévié ou non de sa ligne de visée, ce ciblage d’une zone habitée devait fatalement faire des victimes civiles.

Selon une enquête menée par le PCHR, à environ 15h10 le 22 Mars 2011 les FOI positionnées le long de la frontière à l’est de la ville de Gaza ont tiré une série de quatre obus d’artillerie sur la rue al-Nazzaz dans le quartier al-Shejaeya. La rue Al-Nazzaz est à environ 2 kilomètres de la ligne frontalière.

Le premier obus est tombé sur une maison de 2 étages appartenant à Samer Walid Mushtaha. Le deuxième étage de la maison a été totalement détruit tandis que le premier étage a été partiellement endommagé. Le deuxième obus a atterri sur un terrain vague situé à proximité de terrains appartenant à la famille al-Helo.

Le troisième obus a atterri près d’un groupe d’enfants et de jeunes garçons qui jouaient au football sur un petit terrain près de leurs maisons dans la rue al-Nazzaz.

Mohammed Saber Harara, âgé de 19 ans, et Mohammed Jalal al-Helo ont immédiatement été tués et leurs corps ont été réduits en morceaux. Juste quelques instants après, le quatrième obus a atterri près de Yaser Hamed al-Helo, âgé de 51 ans, et de son petit-fils Yaser Ahed al-Helo, âgé de 15 ans, alors qu’ils étaient en train d’ouvrir la porte de leur garage et de sortir leur voiture pour secourir les blessés. Ils ont été tués sur le coup.

Onze autres civils, dont huit enfants, ont été blessés par des éclats d’obus. Trois des blessés sont considérés comme dans un état grave.

Le PCHR ne communique pas pour l’instant les noms des blessés.

Dans une autre série d’assassinats, à environ 19h50 le 22 Mars 2011, l’aviation des forces d’occupation a tiré deux missiles sur des militants des Brigades al-Qods - la branche armée du mouvement du Jihad islamique - près de la mosquée Abdul Aziz al-Rantissi dans le quartier d’al -Zaytoon, toujours à l’est de la ville de Gaza. Ils étaient environ à 1500 mètres de la frontière avec Israël.

Quatre d’entre eux ont été immédiatement tués :

1. Sadi Mahmoud Helles, 22 ans, du quartier d’al-Shejaeya

2. Adham Fayez al-Harazin, 28 ans, du quartier d’al-Shejaeya

3. Mohammed Ateya al-Harazin, 27 ans, du quartier d’al-Shejaeya

4. Mohammed Akram Abed, 32 ans, du camp de réfugiés d’al-Shati

Le PCHR condamne fermement ces crimes et fait part de sa grave préoccupation

Aussi, le PCHR :

1. Affirme que ces crimes font partie d’une série de crimes de guerre commis par les FOI dans le territoire palestinien occupé, reflétant un mépris total pour la vie des civils palestiniens.

2. Met en garde contre l’escalade des crimes de guerre contre des civils palestiniens suite aux déclarations et menaces proférées par les responsables politiques et militaires israéliens qui ont juré de faire de nouvelles victimes dans la bande de Gaza.

3. Demande à la communauté internationale de prendre des mesures immédiates afin de mettre un terme à ces crimes.

Le PCHR renouvelle en outre son exigence que les Hautes Parties contractantes à la quatrième Convention de Genève remplissent leurs obligations en vertu de l’article 1 qui stipule que « les Hautes Parties contractantes s’engagent à respecter et à garantir le respect de la présente Convention en toutes circonstances », ainsi que leurs obligations en vertu de l’article 146 qui exige que les parties contractantes poursuivent les personnes soupçonnées de commettre des violations graves de la Quatrième Convention de Genève.

Ces violations graves constituent des crimes de guerre en vertu de l’article 147 de la même Convention et du Protocole I additionnel aux Conventions de Genève.

 

 

23 mars 2011 - PCHR Gaza - Vous pouvez consulter ce communiqué à :
http://www.pchrgaza.org/portal/en/i...
Traduction : Info-Palestine.net

Partager cette page

Repost 0
Published by