Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 11:48
« Il faut bien que la vérité monte des bouges, puisque d’en haut ne viennent que des mensonges »
Louise Michel

« Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. »
 Nous donnons raison à Valls pour une seule chose : il faut changer le nom du parti dit socialiste. C’est une insulte à Jaurès de confondre (ne serait-ce qu’au niveau du vocable) un des principaux pères du socialisme (l’âme du refus de la grande guerre) et des réactionnaires opportunistes comme Valls au gouvernement et/ou le tandem départemental Vézhinet/Mesquida (ces deux qui jouent à « Je t’aime, moi non plus »).
Pierre Blondeau

 Le saviez vous ?

1 « Saint-Pons passionnément »
 Slogan de l’ancienne équipe municipale qui se présentait devant les électeurs lors des dernières élections.
Ils proclamaient aimer passionnément le village. Heureusement, car s’ils ne l’avaient pas chéri, que lui auraient-ils fait subir ?

2 Duel à « OK Départemental » !
 Vézinhet jette l’éponge. Il ne se représentera pas à la présidence du conseil territorial en 2015 et égratigne au passage Mesquida, trop gourmand, qui se voit déjà calife à la place du calife. Vézinhet ne peut se présenter aux cantonales puisque son canton est dissous dans l’agglo de Montpellier et il est trop tard pour se faire parachuter dans un canton rural (survivant du charcutage gouvernemental). C’est la seule explication valable, le reste du baratin n’est que pour sauver son ego atteint. Mesquida veut cette place, et ce depuis toujours. Quand va-t-il l’annoncer et surtout démissionner de son mandat de député. Il ne peut, faisant partie du PS, cumuler les deux fonctions. A suivre…

3 Explication de texte pour les quadras et (beaucoup) plus.
 « Beaucoup de jeunes, qu’ils soient ou non militants, sont en colère et indignés par la mort d’un jeune engagé dans la lutte contre le barrage de Sivens *. Le gouvernement ferait mieux de répondre à cette colère par un projet de société plutôt que par un recours à l’ordre public et des mesures répressives. »
William Martinet, président d l’UNEF (syndicat étudiant)

 *Rémi Fraisse, tué à 21 ans par la gendarmerie nationale à Sivens. Il luttait contre ce projet de barrage à la con, porté par Carcenac, président pseudo-socialo du Tarn.
 Dans cette dramatique histoire, beaucoup accusent le gendarme fautif et sa hiérarchie. Ils ont, certes, une terrible responsabilité. Mais pour nous, c’est surtout le Préfet 81 qui est responsable et coupable. Il a créé les circonstances qui ont abouti à cette tragédie. Les gendarmes ne devaient pas être présents ce week-end-là sur la Z.A.D. Mais parjure, il a donné l’ordre aux forces de l’ordre de rester sur place pour défendre une zone déserte où seul trônait un petit engin de chantier incendié la veille. Et tout ça, d’après ses dires, pour que les travaux puissent recommencer dès le lundi matin. Pourquoi cet empressement coupable ? Par zèle, afin que l’ouvrage soit tellement engagé que personne (justice ou gouvernement) ne puisse revenir sur ce choix dénaturé, au seul profit du capital.
Quel beau résultat ! Sa course contre la montre est devenue une course à la mort.
 Pourquoi n’a-t-il pas été relevé de ses fonctions ? Pourquoi n’a-t-il pas démissionné ? Dort-il, depuis, sur ses deux oreilles ?
P. B.
4 Quel grand artiste périt avec moi !*
 Les Bounhétaires dal Soumal sont partis, toujours vexés que leur clan ait pris une mandale aux élections municipales, sévir sous d’autres cieux. En l’occurrence, au Bout du Pont de l’Arn (Tarn). Le 21 novembre 2014, ils ont fêté le vin nouveau dans leur fief dernier cri et ils organiseront là-bas, en février, une fête du cochon.
 A Saint-Pons, le Comité des fêtes concoctera la fête du cochon intra muros, et le 29 mars, en liaison avec l’UPSP, le carnaval (thème cette année : le cinéma). A suivre.
 *lamentation de Marc Soulignac, autopondu grand maître de la confrérie sus-nommée ? Que nenni ! C’est de l’empereur Néron : celui qui avait mis le feu à Rome, avant de se tuer, en l’an 68 de notre ère.

5 Enquête publique concernant la station de pompage de l’eau du Jaur
 Le commissaire enquêteur a rendu ses conclusions. Elles sont édifiantes : « … que le montant des indemnisations (au propriétaire) doit prendre en compte les loyers après réajustement de ces derniers. »
En clair, le projet d’acquisition de la station de pompage par la mairie apporte la solution au problème, mais la commune va devoir raquer et pas qu’un peu… Merci de l’héritage, cher Mesquida ! Le pire, c’est qu’à l’époque, le coupable conseil municipal, avait bien pris, en séance ordinaire du 31 juillet 2003, une délibération et l’engagement de demander une enquête publique en vue d’une déclaration d’utilité publique (D.U.P.). Pourquoi cette délibération n’a-t-elle pas été suivie d’effet ? Pour faire plaisir à qui ? Pour quel obscur intérêt ? Cela nous aurait évité bien des problèmes aujourd’hui.
 Alain Daumur, toujours secrétaire général de la mairie, devra un jour se confesser…

6 Cogitations bien tardives
 Bertrand Cavallier, général et ex-patron du Centre national d’entraînement et de formation de la gendarmerie, se confesse :

a « le drame de Sivens doit être l’occasion de repenser ce que doit être l’ordre public face à une systématisation des contestations de projets et l’usage récurrent de moyens violents. »
Et il a fallu la mort d’un jeune de 21 ans pour que ce « poireau » s’interroge et ait des angoisses ? Au moins celui-là est peut-être un peu moins obtus et sectaire que la plupart de nos élus et de nos flics réactionnaires.

b « Il y aura un avant et un après Sivens et cela entraînera immanquablement (pour les forces de l’ordre) un effet de retenue. »
 C’est le moins que l’on puisse attendre de leur part, même si le syndicat Synergie de la police nationale, lui, craint « un encouragement aux casseurs ». Donc le fait de ne plus pouvoir leur balancer des grenades offensives serait un encouragement… ? Merci, les cognes de votre bienveillance ! De surcroît, c’est le syndicat le plus à gauche qui éructe ces âneries. Que vont dire les autres syndicats ? Le peuple, lui, craint la brutalité arbitraire de la police, à Sivens ou ailleurs. 

7 Deux poids, deux mesures !

Actuellement, tous les permis de construire, accordés par les municipalités, et ce aussi en dehors des agglomérations proprement dites, donnent droit au raccordement gratos des nouvelles maisons aux réseaux d’eau et d’électricité.

 Je m’étonne, comme vice-président de l’association La Boule du Jaur, que le permis de construire du local de réunion de cette association , derrière les HLM route d’Artenac, soit, lui, toujours refusé. Aucun frais supplémentaire pour la ville ne serait ici d’actualité. Quel vice, pour la mairie, de s’enfermer dans un conflit qui de toute façon sera à long ou moyen terme perdu par elle ! La loi, même après bien des années, passe toujours. Sans parler de la tension que cela occasionne, par ricochets, en vue du règlement de l’affaire de la station de pompage…

P.B.

8 Une médaille pour Macron

 « Enfin un ministre de droite à Bercy ! On se sent moins seul. » (Guillaume Larrivé, député UMP de l’Yonne, à propos du ministre de l’économie). Si même la réaction le reconnaît comme un des siens, il n’y a plus rien à rajouter. 


Malgré ce que dit Valls, l’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est non et ce sera toujours non ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires