Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 23:10
« Ce n’est que par la grève universelle que l’ouvrier créera une société nouvelle dans laquelle il ne trouvera plus de tyrans. » Fernand Pelloutier, fondateur des bourses de travail, promoteur de l’idée de grève générale insurrectionnelle. 1888
Nous sommes le Peuple !
Pour le banquier Macron et néanmoins ministre de l’économie, la France est atteinte de trois maladies : la défiance, la complexité et le corporatisme et les citoyens ont de moins en moins confiance dans leurs élites… C’est totalement vrai, mais à qui la faute ? Ce bourgeois Parigo, moralisateur à la noix, accuse le peuple qu’il méprise et qui lui fait peur. La France est malade de ses politiques, privilégiés, corporatistes (eux, c’est sûr !), corrompus pour certains, impunis pour la plupart, arrogants et traîtres à leurs paroles données aux électeurs. Dans une France qui a détruit 600 000 emplois depuis 2008, entendre ce cuistre sommer les partenaires sociaux de brader les allocations des chômeurs pour résorber les déficits, c’est tout de même fort de café. Que les parlementaires montrent l’exemple en réformant la chambre des députés, en supprimant le sénat, en réduisant leur train de vie, en taxant vraiment les riches à 75 % ! Et là seulement, ils pourront demander au peuple souverain de faire encore plus d’efforts. Et non pas de faire « suer le burnous » aux masses populaires. Mais de se remettre en question, ces nantis, comme leurs pères de la fin de l’ancien régime, ils en sont incapables… Leur fin sera la même ! Alors le slogan des allemands de Berlin Est, début 1989, « Nous sommes le Peuple ! », au moment de la chute du mur de la Honte, résonne en écho à nos oreilles, car comme le mur de fer, le mur du capitalisme tombera aussi sous les « coups de pioche » du prolétariat international. Et ce, bien plus tôt que ces corniauds ne le pensent…
Pierre Blondeau
Cf. l’excellent livre de Jean-Luc Mélenchon : « L’ère du Peuple » Ed. Fayard
Le saviez vous ?
1 Gloire aux femmes de Kobané ! (Syrie, pays Kurde)
Contrairement à ce que prétendaient les cons d’états-majors, US et autres, Kobané au bout d’un mois
de combats intenses, n’est pas tombée sous les coups des furieux islamistes supérieurement équipés. Les
femmes (40 % des combattants Kurdes) sont l’âme de la résistance. Pour elles, mourir pour la terre de leurs
parents et celle de leurs enfants, trépasser pour leur peuple agressé, est un honneur. Quelle belle leçon de
courage ! Nous pouvons tous en prendre de la graine. Et comme disait une autre très grande résistante, Geneviève
Antonioz-De Gaulle, « L’honneur de vivre se mérite » (Cf. son livre « La traversée de la nuit »)
2 Comme disait Mère-Grand : « Il vaut mieux entendre ça que d’être sourd »
Des fois, au détour d’une conversation, on saisit une perle. Dernièrement, un groupie de Robert Tailhades (84 ans aux cerises et toujours maire autocrate) disait que le petit père des peuples riolais était de gauche.
Et pourquoi pas Mesquida socialiste, Ménard et Zemmour altruistes, ou encore Valls protecteur du prolétariat qui souffre ? Alors, si les mots ont encore un sens, arrêtons de ne dire que des conneries, appelons un chat un chat, et un facho un beau salaud.
3 Leur bêtise crasse nous fait peur et nous coûte !
Entre l’établissement Garry et le Roc, dernièrement, le Conseil Général a fait couper les beaux et sains
platanes, le long de la route, pour mettre en place des buses afin de canaliser les écoulements d’eau pluviale,
sauf que les buses (pas les maîtres d’oeuvre, celles en béton) ont été placées de l’autre côté de la 612. Et aujourd’hui,
ont été replantés à l’emplacement des anciens arbres… de jeunes platanes… Qui est responsable
de cette gabegie ? Lamentable et funeste précipitation dans la programmation des travaux …? Flétrissure à
ces dilapideurs de l’argent public et fossoyeurs de l’écologie. L’excuse, facile, de l’arbre malade sera, bien
sûr, de circonstance.
4 L’enfer est pavé de bonnes intentions !
Macon le banquier, encore lui, ministre du capital, veut développer les sociétés d’autocars sur tout le territoire
de l’hexagone. De cette idée spécieuse, au final, le résultat sera que les riches prendront l’avion, les petits bourgeois le
train et les pauvres le car. Quel beau programme pour un gonze qui se prétend de gôche. Va-t-il, gonflé comme un tétard,
dire que c’est une mesure égalitaire ?
5 Mise au point, suite à l’article n° 2 de la commune 258
La société Restouble tient à préciser qu’elle n’organise plus ce genre de voyage, sans vergogne, depuis longtemps, et surtout pas avec des bus du département. Avons pris bonne note de la nuance… ce qui veut dire en clair que la société Alcis, elle, utilise les cars du département du Tarn* pour organiser ses viles expéditions. Quant aux champignons confisqués aux quidams par la gendarmerie, il était dans les us et coutumes que ces végétaux cryptogamiques soient donnés aux hospices, à la cuisine de l’hôpital rural pour Saint-Pons, mais les cuistots de cet établissement, comme soeur Anne, n’ont rien vu venir depuis un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… L’enquête continue…
Pierre Blondeau, buraliste
*Belle manoeuvre ! Avec, de surcroît, l’argent de nos impôts. Carcenac, président du conseil général, est donc complice, à l’insu de son plein gré. Déjà qu’il était défavorablement connu avec l’histoire foireuse et meurtrière du barrage de Sivens. Il cumule les gamelles, ce bougre !
Dernière minute : Depuis quelque temps, cette société a racheté, sur son propre compte, un car (bleu) pour effectuer ce genre de voyages. Comme quoi cette activité est très juteuse pour elle…
6 Bourses plates et langues de bois.
(Lettre aux habitants, du dernier bulletin du Parc Régional n° 31. Editorial de Daniel Vialelle, président dénaturé.)
Les élus du Parc ont enfin compris que la population du territoire, suite à leur politique inadmissible concernant l’éolien industriel, leur était hostile. Un seul exemple : le 3 juillet dernier, seul le préfet de l’Hérault a osé venir discuter, au milieu des manifestants, sur le parvis du PRNHL. Les élus présents, péteux, sont restés au chaud derrière le cordon de gendarmerie et ont lancé leurs anathèmes de très loin. Pas glorieux du tout, les gonzes.
Donc, dans son éditorial, Vialelle, l’agent de Mesquida, dit qu’il faut que le Parc réponde aux attentes et se montre plus présent aux côtés de la population. Il y a du boulot, mon neveu. Mais il ne convoque pas les associations de défense de la nature du Parc (Hurlevent et autres). Il ne dit pas non plus explicitement que des réunions de secteurs seront organisées en 2014. Bref, il joue petit bras. Et son esprit oblique lui fait dire au sujet des nouveaux élus du Parc, issus des dernières élections municipales : « en tâchant de leur transmettre notre vision de ce territoire… »
Les mettre au pas ? La démocratie réelle dans le PNRHL attendra encore…
7 A Jean Gailledrat et à Florimond Berger
(La brigade de gendarmerie – série vue à la télé, reportage sur la 11, le 24 oct. 2014)
Momo et Dédé, deux pandores face à la violence… Pierre qui craque en direct face à la caméra. A-t-il rejoué plusieurs fois la scène ? Etats d’âme extériorisés, cinéma et déshonneur assurés. Nous ne devons plus être dans le coup. Problème de génération ? Confidence : on préférait, même avec ses abus, la gendarmerie de papa, qui se comportait avec décence, avait, de surcroît du résultat et un bilan globalement positif. Et surtout, surtout, ils gardaient leur dignité.
8 Fête de la châtaigne 2014
Merci, elle s’est très bien passée. Merci aussi à ceux qui sont partis sévir sous d’autres cieux, en d’autres lieux*. Au cas où ils reviendraient, leur retour n’en sera que plus difficile, même avec la poche avant du tablier cousue pour celles et ceux qui oeuvraient dans le carré central, coeur de la fête. Les comptes et le bilan de cette manifestation seront publiés, ce qui ne s’est pas produit depuis au moins 15 ans.
*Pour la petite histoire, « un convoi de l’opprobre » a été organisé le week-end par une trentaine de St-Ponais,
pur jus de bougnette, désertant la fête de la châtaigne, ou n’osant plus se montrer depuis le résultat des municipales.
Ces apostats se sont offert une virée culinaire au diable vauvert. Et comme disait un quidam qui avait voté pour eux :
« Qu’ils y restent surtout ! » Il est à noter qu’une poignée, très petite, de ces « anciens » sont restés fidèles à leurs postes. Reconnaissance à ces braves qui, pourtant, ont subi des pressions pour qu’ils ne participent pas à la fête cardinale du village…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires