Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 19:20

FACE À TOUS LES AIGREFINS,

ON NE BAISSERA PAS LE POING !

 

“La meilleure des solutions, c’est toujours l’expropriation et le contrôle des entreprises, c’est de prendre sur les profits et se répartir le travail.” Nathalie ARTHAUD, porte-parole de Lutte Ouvrière.

 

Du temps où le mot socialisme voulait dire quelque chose ! 

 

“ Le parti socialiste, parti de classe, ne saurait être ou devenir, sous peine de suicide, un parti ministériel. Il n’a pas à partager le pouvoir avec la bourgeoisie dans les mains de laquelle l’État ne peut être qu’un instrument de conservation et d’oppression sociales. Sa mission est de le lui arracher, pour en faire l’instrument de la libération et de la révolution sociales.’ Juin 1899, Jules GUESDE.

 

Eh bien, mon coco, nous, on en  connaît que cela ne dérangerait pas de participer à un gouvernement bourgeois ! Que ce soit au niveau local ou au niveau national …

Des qui se disent sensibles du cœur, des qui se prétendent proches des masses populaires, mais qui contribuent à leur exploitation, des qui réduisent à une peau de chagrin le social, des qui se gavent (eux et leur clans) sur le prolétariat en osant poindre leurs cartes roses. Nous – à chacun sa “sensiblerie” – nous préférons brandir des cartons … rouges.

Pierre BLONDEAU.              

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Honte à celles et à ceux qui ont en charge la municipalité ! Placard du Midi Libre du mardi 07 juin. “Vers une mise en sommeil de la MJC de Saint-Pons. Ils diront que ce n’est pas de leur faute, l’enfer c’est toujours l’autre, comme disait un de nos mentors, Jean-Paul. Mais le problème, c’est que c’est tout Saint-Pons qui s’est endormi depuis quinze ans, comme Blanche-Neige après avoir mangé la pomme (mesquidienne). Quant au Prince Charmant, il n’est pas encore né. Et il (Kléber et non le Prince) devait amener joie, bonheur et prospérité, qu’ils disaient – les cons - . En bref, le bateau (saint-ponais) coule lentement, mais sûrement. Même s’il nous reste l’orgue de Micot, cher aux Michels. Mais c’est quand même un peu court pour sauver l’économie locale !!!

 

2 – C’est cadeau ! “Kléber MESQUIDA, premier vice-président du Conseil Général, a proposé de céder gratuitement à la commune de Ganges 6000 m2 de terrains du Conseil général, sur lesquels se trouve l’actuel centre de secours des sapeurs pompiers”, le magazine du Département n° 203. En fait, le bonhomme est très gentil avec tout le monde ( surtout en période de pré-campagne des législatives), sauf avec nous, le pays saint-ponais.

 

3 – Le bal des faux-culs (juillet 2011). Une pétition (molle, mais qui a le mérite d’exister) circule dans le grand pays saint-ponais au sujet du parc éolien roc de l’Ayre et Fontfroide.

Le texte : Nous exigeons :

-          L’arrêt immédiat des travaux de construction du champ éolien durant la saison touristique estivale.

-          Une concertation avec les prestataires touristiques Š‹

-          Un nouveau tracé pour le raccordement électrique Š‹

Et parmi une cinquantaine de signatures (au jour du 19/07/2011), tapies au bas d’une page, oh, surprise ! celles de : Jean ARCAS, conseiller général et porteur du feu-projet du premier parc éolien des Avant-Monts. Ainsi que Pierre-René TEILLAUD, son père Joseph (le comparer à BÉRIA lui ferait trop d’honneur), et notre bon Josian CABROL, néanmoins président de la Communauté de Communes saint-ponaise figure aussi sur cette pétition. Sous la houlette intransigeante du sieur MESQUIDA, cette rigolotte troïka est farouchement pour l’éolien industriel et la thune que cela rapporte, quoi qu’il puisse en coûter au païs et à ses habitant(e)s ! Ces trois délurés sont l’inverse des “nimby” (rien chez moi, tout chez le voisin). Eux, c’est plutôt “comme c’est pas possible chez moi, donc, rien chez la voisine”, mentalité à la Alain BARET. Nous espérons que cette voisine, en l’occurrence la fabuleuse “Guiguitte” goûtera, à sa juste valeur, ce coup de pied de l’âne ! À cette charmante mairesse, nous lui programmons de nombreuses manifestations jusqu’à la fin des travaux ! Et contrairement à ce qu’elle dit dans un article du Midi Libre du même jour, elle n’a pas été élue pour détruire les balcons de l’Hérault en construisant des dizaines de mâts d’éoliennes. Ce n’était pas dans sa profession de foi … Et pour les blaireaux qui prétendent que cela va créer des emplois (en Allemagne peut-être, mais pas chez nous !), il faut savoir que même les plans de montage pour les chefs d’équipe sont dans la langue de GOETHE. En bref, le torchon brûle entre Fraisse et la vallée du Jaur. Se souvenir aussi du projet “intercoms” foireux du préfet et de son grand ami MESQUIDA !

 

4 – Guerre en Libye. Ce que nos députés ont voté. D’après un article de l’Humanité Dimanche n° 271 ou Kléber s’en va en guerre, Hourra ! Hourra !

Le 12 juillet, le Parlement a voté pour la poursuite de la guerre en Libye, à l’exception des élus communistes, de ceux du Parti de Gauche et quatre autres députés. Les parlementaires (députés et sénateurs) bellicistes soutiennent des bombardements qui bafouent les termes de la résolution 1973 de l’ONU et tuent des civils qu’ils étaient censés protéger.Š‹. Donc, comme socialistes (il faudra consoler Jaurès), ont voté pour la guerre qui a déjà fait de 10000 à 12000 morts, selon l’OTAN : André VEZINHET, Kléber MESQUIDA, Robert TROPÉANO … Guère étonnant, en définitive, lorsque l’on est pour les bienfaits de la colonisation et autres joyeusetés autocratiques.

 

5 – L’absentéisme à l’Assemblée Nationale. Un classement national des mauvais élèves vient de sortir. Pour le Languedoc-Roussillon, nous en comptons six (2 PS et 4 UMP), mais, c’est incroyable, le nôtre n’en fait pas partie. S’est-il amendé et, honteux de figurer parmi les cancres depuis sa première élection, il a repris, le cœur léger, le chemin du Palais Bourbon ? Nous pensons plutôt qu’il considère que son avenir est parisien (c’est vrai qu’il est bien grillé dans le coin !), dans les sphères de Solférino pour choper, si possible, un hypothétique strapontin dans un chimérique gouvernement socialiste. D’ailleurs, son copain-frangin VEZINHET qui lui, est à la fin du tableau de présence, lui donne le baiser qui tue : “le travail d’un député c’est aussi le terrain, la proximité, 24 heures sur 24 Š‹” Midi Libre du 04/08/2011. Anniversaire – faut-il le rappeler – de l’abolition des privilèges. En suivant la pensée de ce profiteur qui se gave sur le dos des citoyens, en trompant leur confiance (le contrat passé n’est pas respecté), comme Kléber est à l’Assemblée Nationale, il n’est donc pas sur le terrain, il ne “travaille” pas. C.Q.F.D.

 

6 – Alerte aux Avant-Monts : l’éolien industriel est de retour (août 2011) !!! Ça y est, les masques sont (re)tombés. Le projet que nous (Hurlevent) avons réussi à faire capoter refait surface, légèrement modifié. Pardailhan sera tenu à l’écart. Le conseil municipal de Ferrières-Poussarou a voté pour l’implantation d’une dizaine de mâts avec EDF Energies Nouvelles. Le maire, triste farceur, de cette commune, ainsi que le président de la communauté de communes ARCAS (retour de manivelle de la présidence non obtenue du Parc ?) doivent bien en vouloir au député sortant. Car il est sûr que cela va pourrir sa campagne, en vue de sa réélection. Faites-nous confiance ! Quant au projet lui-même, il n’est pas encore réalisé, loin s’en faut !!! C’est reparti, comme en 40 : drapeaux au vent, “charges au clairon”. Et que prédisons-nous aux agents de cette 5ème colonne ? la débâcle ! A suivre !!! P.B.

 

7 – L’hôpital de Saint-Pons de Thomières. Cet hôpital va mal – voir les anciennes La Commune n° 195 et 196 – F.O., le syndicat maison n’a jamais, semble-t-il, bougé. Au lieu de défendre le personnel, ce qui est de son devoir, il protège la direction et défèque sur La Commune…comme de bien entendu. Et ce, dans le tract FO Ohé du bateau de fin juillet 2011. Nous reproduisons donc, pour information, la réponse que nous avons envoyée au représentant FO local de l’hôpital, Georges CÈBE, par ailleurs maire adjoint de Saint-Pons.

“Le 29/07/2011, mon cher Jojo,

C’est sympa que tu reprennes à ton compte la métaphore de la marine .. Quelques remarques : la gazette locale : que d’honneur ! Un feuillet d’opinion parmi d’autres. Nous traiter de pirates, n’est-ce pas excessif ? Pillage, mais de quoi, très cher. Il n’y a rien, plus rien à prendre…sauf à sauver 180 emplois (et ils méritent de l’être ..) C’est bien que tu cherches à trouver avec tes camarades (FO du Languedoc-Roussillon) les pièces nécessaires à la remise en état du navire hôpital. Pas un mot sur l’action de la CFDT, qui va te bouffer le pompon. Haro sur le Cigalon, c’est tellement plus facile et mesquidien ! FO, un syndicat qui reste un syndicat. Il fallait le dire. Il y a tellement d’employé(e)s de l’hôpital qui en doutent ! Allez, une petite dernière avant la marée : le bateau coule lentement, mais on s’en fout, on (FO) n’est pas pressés. Fraternellement  PB.

Tu devrais être le bosco (vu ta solde), mais tu te contentes d’être le mousse falot de la cale. C’est dommage. Reste sur ta couchette à roupiller, à écluser du bosan et laisse les autres écoper la soute. Mais c’est aussi ton maillot rayé de marin (en clair, ton poste) qui risque un jour d’être accroché à la vigie par ta direction affectionnée .. P.B.

 

8 – Festival du film documentaire – 4ème édition. L’association Echos d’ici, Echos d’ailleurs organisera cette année son festival les 14, 15 et 16 octobre à Labastide-Rouairoux. Renseignements : http://echosdudoc.free.fr, office du Tourisme au 05 63 98 07 58.

 

9 – “Nous sommes tous des nègres”, slogan hurlé par des insurgés, lors des émeutes en Angleterre début août 2011.

Après les “révolutions” arabes, les indignés espagnols, les contestataires israéliens .. les gueux anglais se mutinent en brûlant et en pillant les biens de la bourgeoisie, de la société de consommation dont ils sont exclus. Et les bien-pensants, les nantis s’étonnent, veulent faire donner l’armée, écraser ces misérables qui les font revenir en urgence de vacances en Toscane. Car ces privilégiés ont peur de ces masses populaires, qui n’ont qu’une force : le nombre. CAMERON, suppôt de l’impérialisme américain, de l’ultralibéralisme sauvage et de surcroît, premier ministre anglais, leur promet le châtiment suprême (et pourquoi pas divin, pauvre cloche !) Il n’a que mépris et dégoût, comme ses frères et sœurs de sa classe sociale, pour les masses prolétariennes qui souffrent du racisme policier, des nouvelles coupes dans les budgets sociaux, mais qui surtout, n’ont aucun avenir* - no future -. Oui, nous sommes tous des nègres, “des nègres qui vont

 casser leurs chaînes et faire bouffer les cannes à sucre à leurs colons, leurs (pseudo) maîtres”. Alors, à quand la levée en masse des coquins et fripons français ? Pas d’inquiétude, ça vient, ça vient … Mon copain en vélo sifflait encore ce matin :“Et gare à la revanche lorsque tous les pauvres s’y mettront” 12/08/2011 – P.B.

  • - Quand on pousse au désespoir un être, un peuple, il ne faut pas ensuite jouer la surprise lorsque celui-ci “rue dans les brancards”, même si son action n’est pas intelligente.

 

Un peu d’histoire : le marxisme, c’est pas sorcier !

 

Signification du Parti.

La première organisation ouvrière internationale, la Ligue des Justes, avait pour mot d’ordre « Tous les hommes sont frères ». Une ligue ouvrière, mais humaniste. En 1847, MARX et ENGELS écrivent pour elle le Manifeste du Parti Communiste, affirmation du rôle historique unique du prolétariat.

En 1864, c’est la création de l’AIT, association internationale des travailleurs. Association et non parti. “Il fallait” écrit ENGELS en 1888, “que l’internationale eût un programme assez large pour être accepté par les « trade unions » anglaises, par les disciples de PROUDHON en France, en Belgique, en Italie et en Espagne, et par les Lassalliens en Allemagne”. Bref, progrès dans l’organisation, mais limites dans la conscience : culte de l’Etat chez LASSALLE, de la petite coopérative chez PROUDHON.

Pas encore d’articulation claire non plus entre lutte pour les intérêts immédiats et lutte à long terme, entre lutte économique et lutte politique. C’est LENINE, puis la faillite de la IIème Internationale en 1914, qui obligeront à rejeter l’idée de parti communiste de masse, à montrer que syndicats et organisations larges passent spontanément de la réforme au réformisme et que le parti communiste ne peut être, sous la domination capitaliste, qu’un parti d’avant-garde. “Le prolétariat est révolutionnaire ou il n’est rien” affirme MARX et “le parti du prolétariat n’est majoritaire que dans la révolution” constate LENINE.

Journal PARTISAN n° 2348 – vp-partisan.org

 

PPP

 

·         Sans papiers : rien n’est réglé, tout continue.

·         La classe ouvrière est internationale, la classe ouvrière est multinationale.

·         Le cas par cas, on en veut pas ! les critères, on en veut pas !

·         Régularisation sans conditions de tous les sans-papiers !

·          

                                                                            PPP

 

À méditer par ceusses qui sont toujours pour les bienfaits de la colonisation : Vois-tu la vague se soulever quand l’oiseau l’effleure de son aile ? C’est l’image de votre passage en Afrique !

ABD EL KADER, prédisant à BUGEAUD le départ des Français colonisateurs, en 1850.

 

PPP

 

E col suo lume sé medesmo cela – Dante – Et sous son propre éclat, il se cache lui-même.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires

joncret nicole 25/08/2011 15:38


bonjour pierre merci de m'envoyer tes écritures.......j'aprends des nouvelles de st pons...........et je ris toujours autant à la litérature..........