Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 17:06

DÉCRÉTONS LE SALUT COMMUN !

 

ÉDITO

 

Š…‹ La politique de notre classe, c’est le communisme. Elle a pour objectif une société sans exploitation. Elle exige que les ouvriers prennent le pouvoir. Et elle se vit dès maintenant dans ce que l’on fait et dans la manière de s’organiser. Il faut arrêter de déléguer nos forces à des partis qui défendent les intérêts de la bourgeoisie. Nous pouvons et nous devons défendre nous- mêmes nos intérêts. Š…‹ - Extrait de l’édito du journal PARTISAN de décembre 2010.

 

 

Les vœux de SARKOZY ressemblent plus à une insulte qu’au souhait d’une année heureuse pour la population. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour faire de 2011 une année de lutte contre toutes les mesures anti-sociales que prépare le gouvernement. – TOUT EST À NOUS,  n°84, l’hebdomadaire du NPA.

 

 

Gloire et soutien au prolétariat tunisien, qui s’est révolté suite à l’immolation par le feu d’un jeune chômeur, le 17 décembre 2010. Émeute la plus importante depuis celle du pain de 1984. BEN ALI, despote soutenu par les autorités françaises, a démissionné !!!

Pierre BLONDEAU.

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Aménagement du territoire.

 

Lors d’une session budgétaire du Conseil Général à propos du secteur routier, le 1er vice-président mais néanmoins maire, député, etc …, notre bon MESQUIDA, a déclaré : “ On ne peut pas tout faire” (dans la même dramaturgie que Michel ROCARD, autre félon*) Midi Libre du 16/12/2010. Personne ne lui a demandé de tout faire, mais ce qu’il fait (faire), qu’il le fasse bien (faire) et pas n’importe quoi (carrefours, Poussarou, ..), ce serait déjà pas mal. Et surtout, qu’il défende les derniers services publics de la circonscription et ne donne pas son aval à la casse de la Poste et autres malignités que nous fait subir ce gouvernement réac.

*- “On ne peut accueillir toute la misère du monde.”

 

Ce dernier, renégat, allait baiser les babouches de l‘ambassadeur (comme petit César, mais ça, on le savait déjà) des USA, lorsque la nation française dans son ensemble – son président de la République en tête, pour une fois – rejetait la politique d’invasion et la croisade du criminel de guerre BUSH contre le peuple martyr irakien.

Observations suite aux révélations de WIKILEAKS – Pierre BLONDEAU.

 

 

2 – Honte à eux, sans vergogne, sans honneur.

 

“Pas de prison, mais seulement une amende, pour les députés menteurs” – France Inter le 21/12/2010.

(Note du plumitif : risquerait-on de voir plus de parlementaires à la Santé ou à Fresnes qu’un Palais Bourbon ? Au moins là, pour les réunions, il y aurait moins d’absentéisme … quoique !) Et ce, pour les députés qui se gavent avec obscénité, lors de leur mandat, sur le dos des cochons de contribuables. C’est à dire que les parlementaires fraudeurs, tricheurs, n’auront pas la même potentielle sanction qu’un quidam. Joli message de Noël envoyé au bon peuple. Et tous ces beaux muscadins, ces ci-devant, ces petits hobereaux pétris de suffisance pleureront à chaudes larmes, s’arracheront les cheveux et se couvriront la tête de cendres lorsque les sans-culotte organiseront des tribunaux populaires, des comités de salut public …Pour ceux qui n’auront pu déserter à Coblence .. Bis repetita placent.

 

 

3 – Avec du retard sur le vin nouveau, le MESQUIDA nouveau est arrivé !

 

Vœux du député-maire. Au moins 150 personnes, plus que l’an passé. Les invitations ont-elles été plus présentes ?

Rond à la SARKOZY cuvée 2011, le bonhomme (not’ bon maître) a pris de la hauteur. Il délègue un max (le mardi soir, les adjoints se réunissent sans lui. Diantre !*). Son (petit) cœur saigne en voyant que nous vivons dans un monde cruel. Pas un méchant mot, une allusion perfide (comme toutes les autres années) contre les camarades saint-ponais .. et le bougre bat même sa coulpe. Il sait que le conseil municipal n’est pas toujours au top (couillon, c’est le moins que l’on puisse dire) et comprend les critiques de la population … Palsembleu ! Nous sommes bien content d’être venu, d’avoir vu et de nous être barré avant les bacchanales. Et en bouquet final, il faut lui dessiner un mouton, car il a l’âme tendre et la larme à l’œil en évoquant St EXUPÉRY. Quant à la paille, c’est plutôt nous qui l’aurions dans …P.B.

*- Quand le chat n’est pas là, les souris dansent !

 

 

4 – Celui-là aussi, nous le goûtons, car il le vaut bien !

 

Elie ABOUD, not’ bon député de Béziers, enfant stressé, n’aimait pas, étant petit, le père Noël ( Midi Libre du 25/12/2010). On a l’enfance que l’on peut. Notre question est autre : son père officier chérissait-il aussi les (mille) combattants ?

 

5 – Billet d’humeur.

 

 Notre maire larmoie sur le sort fait à l’avenir des communes. Il déclare qu’il est du devoir des élus “d’y faire face”. Encore heureux ! Mais plus que les maires, depuis l’avènement du régime sarkozyste,  nous sommes en droit de penser que les députés “de gauche”, à leur poste, auraient eu au moins le mérite de pouvoir, avec constance et pugnacité, affirmer qu’ils avaient réellement défendu une république sociale. Ce qui n’est pas le cas. Une vraie lutte pour l’intérêt du peuple ! Alors, oui, crions-le très fort : les abstentionnistes patentés de l’Assemblée Nationale n’ont aucune légitimité à se prétendre victimes ! PROLOSOFF.

 

 

6 – Bulletin municipal, année 2010.

 

Article ubuesque sur les risques d’inondation. En clair, la municipalité a présenté une requête devant le tribunal administratif de Montpellier pour faire annuler son propre plan de prévention des risques d’inondation de la commune, mijoté par elle-même pendant des lunes et approuvé entre temps par le préfet de l’Hérault. Par jugement du 14 octobre 2010, celui-ci a été annulé. Combien cette incompétence a-t-elle coûté au contribuable ? Plus con qu’un perdreau, ça existe, c’est un expert saint-ponais ! Ce plan lamentable, fait n’importe comment, voire partialement (qui portait sur plusieurs communes), est-il annulé partiellement ou en entier ? Faudra-t-il le refaire ? Et dans quels délais ? Le ridicule ne tue pas, heureusement, car le conseil municipal serait décapité. Quant au côté thune, ils s’en tapent, puisque ce n’est pas la leur …Et cet argent, dilapidé par des calamiteux, n’aurait-il pas été mieux employé à être distribué pour les nécessiteux ?

Et l’autre, aux vœux, qui se gargarisait de solidarité !!!

 

 

7 – Les primaires du PS : boîte à gifles.

 

K.M., le député de la 5ème circonscription, s’est fendu d’une lettre, genre profession de foi, à ses camarades (il faudra consoler JAURÈS) du parti de la rose (fanée). Pourquoi pas ? Mais un de ses propos est révélateur : il craint qu’aux primaires du PS, “avec un corps électoral le plus large possible, où les militants de tous les instants Š‹ seront submergés par une masse de citoyens” qui n’auraient peut-être pas une culture de gauche … (ça y est, il se croit et se dit encore opposant à l’UMP et à son bras armé, le MIL.). Le bougre craint l’entrisme - genre localement en 2003 - et comme deux mois après les présidentielles se voteront les législatives, il risquerait d’être débordé et ne plus avoir l’investiture pour la circonscription. Pas folle, la guêpe !!!

 

 

8 –  Et c’est qui qui a les boules au jeu de la boule saint-ponaise ?

 

Article boulodrome : procédure engagée par la mairie devant le tribunal pour obtenir la disposition du local communal à usage du boulodrome. Le jugement a été rendu le 8 décembre 2010 et le délibéré connu le 10 décembre 2010 (48 heures après, ce qui est littéralement extraordinaire, car il faut généralement 2 mois. C’est dire ce que le tribunal pense de Saint-Pons !). Une fois de plus, le conseil municipal a perdu, a été débouté de sa demande et doit payer le double de la première condamnation. Et qui va casquer ? Le contribuable. Y’en a marre !!! Et il serait de bon ton de rétablir l’eau du local avant qu’une autre procédure ne soit engagée et re-perdue par les tristes comiques de la mairie. Et on s’étonne que BARET prenne du poids !

 

9 – Qui c’est celui-là ?

 

  • Version bourge : Who’s who in France.

Déclaré ingénieur en tête de son pedigree, avec un diplôme de mathématiques préparatoires et étalage (éhonté) d’une partie de toutes ses casquettes : président de ceci, sous-chef de cela …

“Carte de visite” faite pour impressionner les parigots. Ah ! C’est un frangin digne de notre classe sociale, mon bon Pierre-René (ou Paul-Édouard ou Charles-Henri ..) !

 

  • Version prolo : le magazine du département (janvier 2010).

Cours par correspondance, réussite aux concours, fera sa carrière à la DDE, où il finira ingénieur des routes (sic). Il insiste aussi lourdement sur ses origines modestes, laborieuses.

“Carte de visite” faite pour faire pleurer dans les chaumières de la 5ème circonscription héraultaise. Ah, il est bien brave, ce pôvre gamin qui a tant souffert, ma bonne dame !!!

 

Les deux versions sont véridiques. Notre propos était modestement de démontrer comment on pouvait, selon les lieux et circonstances, montrer deux visages différents de sa “carrière” pour mieux se vendre politiquement.

Alors, c’est qui ? Bah, not’ bon maître, né le 3 août 1945 (eh oui, déjà !). Alors, conseil avisé à toutes les graines de courtisans à poil dur : ne pas oublier de lui souhaiter son anniversaire. Car comme tous les copains parvenus, il aime bien les douceurs du mois d’août … Mais il n’a pas de bol quand même car, dans le calendrier chrétien, il n’existe pas de Saint Kléber*, d’où l’intérêt de ne pas omettre de lui souhaiter plein de bonnes choses, le troisième jour du mois d’août, si on veut rester dans ses bonnes grâces !

  • - Il y a bien des preux du même nom, mais cela pète moins bien !

 

10 – Lorsque la vieille droite se veut plus “révolutionnaire” que la gôche socialo. (ce qui d’ailleurs n’est pas bien difficile).

 

L’URP est hostile à toute forme de cumul entre un poste de parlementaire et un autre mandat local. L’URP est favorable au mandat parlementaire bénévole, mais aussi au bénévolat départemental et local. L’indemnité de l’élu doit être calquée sur son précédent revenu et sur quelques frais supplémentaires de défraiement relatifs à son activité d’élu. L’URP est hostile à l’entretien de secrétariats parlementaires somptuaires, uniquement destinés à donner au député les moyens de s’attacher une clientèle sociale particulière. Les postes d’attaché parlementaire, souvent utilisés pour caser des proches, doivent être supprimés et remplacés par de véritables professionnels.

L’URP estime l’ensemble des dépenses environnant la vie parlementaire à près de 2 milliards d’euros (total des indemnités des députés, sénateurs, eurodéputés et conseillers régionaux, retraites délirantes de 4500 euros pour un ancien sénateur, frais divers …) et.propose que cette somme soit entièrement affectée à un fond de remboursement spécial de la colossale dette publique.

D’autre part, l’UPR insistera pour que, conformément aux dispositions européennes d’équité et de non corruption, le contrôle du patrimoine soit étendu à toute la haute fonction publique ainsi qu’aux élus. De même, un élu convaincu de malversation doit, en toute logique, se voir dépourvu de ses droits civiques de façon définitive. Š‹ 

Extrait du manifeste de l’Union Républicaine Populaire, dont Christian JEANJEAN (de Palavas les Flots) est le président.

 

Pour nous, le parlementaire doit, de surcroît, être révocable à n’importe quel moment, lorsque le peuple lui retire sa confiance. L’indemnité de l’élu doit être du niveau du SMIG,  et surtout égale pour tous et pour tous les mandats au sein d’une République (VIème) sociale et autogestionnaire.

 

 

11 – “On est entre amis”, comme dirait FONTÈS (UMP Béziers) à propos des socialos locaux.

 

“Manuel, ne reste pas à te morfondre dans un parti qui n’est pas fait pour toi ; nous sommes prêts à t’accueillir”. Propos de Dominique PAILLÉ, porte-parole de l’UMP, le 3 janvier, au sujet de VALLS, qui veut éradiquer les 35 heures, acquis du peuple, comme tous les ultralibéraux.

 

 

12 – Enquête publique sur le plan d’élimination des déchets ménagers du Tarn (dont nous faisons encore partie, pour l’instant ?).

 

Le commissaire enquêteur est venu le 12 janvier 2011 au matin. L’association CoRus (compostage rustique de l’ouest de l’ouest) lui a remis son “cahier de doléances” sur le sujet. Le commissaire, courtois, nous a fait une révélation : les élus du Conseil Général du Tarn et du coin n’étaient pas chauds – c’est le moins que l’on puisse dire – pour qu’une permanence se fasse à Saint-Pons. Ils craignaient, soi-disant, que des “hordes de manifestants montent à l’assaut de la mairie” (euphémisme). La commission a dû insister pour faire son boulot et garder sa neutralité de bon aloi ..Ces bons élus s’effrayaient surtout, et à juste titre, que l’on puisse potasser le dossier, avoir des billes pour ester au tribunal administratif et faire casser ce foutu plan. Ce qui risque fort d’être le cas. La préfète du Tarn ayant déjà fait des remarques “saignantes” sur la (mauvaise) façon d’éliminer les déchets dans le Tarn. Critiques intéressantes, qui nous serviront, comme de bien entendu … À suivre !

 

13 – Réunion d’information sur la nouvelle charte de notre Parc Naturel.

 

Le 13/01/2011, salle des fêtes de Ponderach. 52 militants anti-éolien (et anti-connerie), présents pour dénoncer le fait que, alors que les associations locales (13, au sein d’un collectif “Toutes nos énergies”) n’avaient, malgré leurs demandes, jamais été admises ni associées depuis deux ans aux réunions de réflexion pour l’élaboration de cette dite charte, elles (les assocs) ne participeraient pas à ce simulacre de concertation. La démocratie ne consiste pas à débattre sur des décisions déjà prises. En clair, que nous n’étions pas des jambons (de Lacaune ou d’ailleurs).

Pour l’anecdote, le bon Kléber et néanmoins député, toujours aussi mufle (tel qu’en lui-même), hôte de ces bois (salle des fêtes), a fait son discours de bienvenue une fois lue l’harangue du héraut de “Toutes nos énergies”. En décryptant, seuls les élus, les bourges (ce sont les mêmes), les autorités (toujours du même tonneau) étaient les bienvenus. Les autres, le peuple militant, la lie locale n’étant que des pets de lapin… Mais cette charte est mal barrée, car il faudra bien qu’elle soit débattue en enquête publique. Eh oui, le prolétariat a encore quelques droits !!!

 

Pour information : les missions de nos chers et tendres …

 

DCRG – La Direction centrale des renseignements généraux, « RG » pour les intimes, est une vieille institution du renseignement français née en 1911. Le but est de surveiller l’opinion, et en particulier celles et ceux qui, d’une façon ou d’une autre, peuvent l’influencer. Pendant la parenthèse de l’Occupation, les RG deviendront les « BS », Brigades spéciales, chargées de collaborer avec l’occupant nazi.

DST : Créée en 1934, la Direction de surveillance du territoire, elle, était plus spécifiquement chargée du contre-espionnage. Avec l’écroulement du bloc soviétique, la DST s’intéressa de plus en plus aux questions de terrorisme international.

 

DCRI : La Direction centrale du renseignement intérieur, née en 2008, est le résultat de la fusion des Renseignements généraux et de la DST. Cette structure qui, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur “se veut un FBI à la française”, est apparue au grand jour lors de l’affaire Tarnac. Belle entrée en matière !

D’après le Monde Libertaire, n° 1617.

 

À notre camarade blaireau et à tous ceusses qui cachent leur veulerie derrière leur pessimisme de l’avenir :

 

Nous, nous disons la faucille ; nous, nous disons le marteau ; nous, nous disons lutte des classes ; nous, nous disons c’est la lutte finale et nous, nous disons l’Internationale sera le genre humain – P.B.

 

GAZA : Silence, on affame !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires