Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 11:48
« Il faut bien que la vérité monte des bouges, puisque d’en haut ne viennent que des mensonges »
Louise Michel

« Dis moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es. »
 Nous donnons raison à Valls pour une seule chose : il faut changer le nom du parti dit socialiste. C’est une insulte à Jaurès de confondre (ne serait-ce qu’au niveau du vocable) un des principaux pères du socialisme (l’âme du refus de la grande guerre) et des réactionnaires opportunistes comme Valls au gouvernement et/ou le tandem départemental Vézhinet/Mesquida (ces deux qui jouent à « Je t’aime, moi non plus »).
Pierre Blondeau

 Le saviez vous ?

1 « Saint-Pons passionnément »
 Slogan de l’ancienne équipe municipale qui se présentait devant les électeurs lors des dernières élections.
Ils proclamaient aimer passionnément le village. Heureusement, car s’ils ne l’avaient pas chéri, que lui auraient-ils fait subir ?

2 Duel à « OK Départemental » !
 Vézinhet jette l’éponge. Il ne se représentera pas à la présidence du conseil territorial en 2015 et égratigne au passage Mesquida, trop gourmand, qui se voit déjà calife à la place du calife. Vézinhet ne peut se présenter aux cantonales puisque son canton est dissous dans l’agglo de Montpellier et il est trop tard pour se faire parachuter dans un canton rural (survivant du charcutage gouvernemental). C’est la seule explication valable, le reste du baratin n’est que pour sauver son ego atteint. Mesquida veut cette place, et ce depuis toujours. Quand va-t-il l’annoncer et surtout démissionner de son mandat de député. Il ne peut, faisant partie du PS, cumuler les deux fonctions. A suivre…

3 Explication de texte pour les quadras et (beaucoup) plus.
 « Beaucoup de jeunes, qu’ils soient ou non militants, sont en colère et indignés par la mort d’un jeune engagé dans la lutte contre le barrage de Sivens *. Le gouvernement ferait mieux de répondre à cette colère par un projet de société plutôt que par un recours à l’ordre public et des mesures répressives. »
William Martinet, président d l’UNEF (syndicat étudiant)

 *Rémi Fraisse, tué à 21 ans par la gendarmerie nationale à Sivens. Il luttait contre ce projet de barrage à la con, porté par Carcenac, président pseudo-socialo du Tarn.
 Dans cette dramatique histoire, beaucoup accusent le gendarme fautif et sa hiérarchie. Ils ont, certes, une terrible responsabilité. Mais pour nous, c’est surtout le Préfet 81 qui est responsable et coupable. Il a créé les circonstances qui ont abouti à cette tragédie. Les gendarmes ne devaient pas être présents ce week-end-là sur la Z.A.D. Mais parjure, il a donné l’ordre aux forces de l’ordre de rester sur place pour défendre une zone déserte où seul trônait un petit engin de chantier incendié la veille. Et tout ça, d’après ses dires, pour que les travaux puissent recommencer dès le lundi matin. Pourquoi cet empressement coupable ? Par zèle, afin que l’ouvrage soit tellement engagé que personne (justice ou gouvernement) ne puisse revenir sur ce choix dénaturé, au seul profit du capital.
Quel beau résultat ! Sa course contre la montre est devenue une course à la mort.
 Pourquoi n’a-t-il pas été relevé de ses fonctions ? Pourquoi n’a-t-il pas démissionné ? Dort-il, depuis, sur ses deux oreilles ?
P. B.
4 Quel grand artiste périt avec moi !*
 Les Bounhétaires dal Soumal sont partis, toujours vexés que leur clan ait pris une mandale aux élections municipales, sévir sous d’autres cieux. En l’occurrence, au Bout du Pont de l’Arn (Tarn). Le 21 novembre 2014, ils ont fêté le vin nouveau dans leur fief dernier cri et ils organiseront là-bas, en février, une fête du cochon.
 A Saint-Pons, le Comité des fêtes concoctera la fête du cochon intra muros, et le 29 mars, en liaison avec l’UPSP, le carnaval (thème cette année : le cinéma). A suivre.
 *lamentation de Marc Soulignac, autopondu grand maître de la confrérie sus-nommée ? Que nenni ! C’est de l’empereur Néron : celui qui avait mis le feu à Rome, avant de se tuer, en l’an 68 de notre ère.

5 Enquête publique concernant la station de pompage de l’eau du Jaur
 Le commissaire enquêteur a rendu ses conclusions. Elles sont édifiantes : « … que le montant des indemnisations (au propriétaire) doit prendre en compte les loyers après réajustement de ces derniers. »
En clair, le projet d’acquisition de la station de pompage par la mairie apporte la solution au problème, mais la commune va devoir raquer et pas qu’un peu… Merci de l’héritage, cher Mesquida ! Le pire, c’est qu’à l’époque, le coupable conseil municipal, avait bien pris, en séance ordinaire du 31 juillet 2003, une délibération et l’engagement de demander une enquête publique en vue d’une déclaration d’utilité publique (D.U.P.). Pourquoi cette délibération n’a-t-elle pas été suivie d’effet ? Pour faire plaisir à qui ? Pour quel obscur intérêt ? Cela nous aurait évité bien des problèmes aujourd’hui.
 Alain Daumur, toujours secrétaire général de la mairie, devra un jour se confesser…

6 Cogitations bien tardives
 Bertrand Cavallier, général et ex-patron du Centre national d’entraînement et de formation de la gendarmerie, se confesse :

a « le drame de Sivens doit être l’occasion de repenser ce que doit être l’ordre public face à une systématisation des contestations de projets et l’usage récurrent de moyens violents. »
Et il a fallu la mort d’un jeune de 21 ans pour que ce « poireau » s’interroge et ait des angoisses ? Au moins celui-là est peut-être un peu moins obtus et sectaire que la plupart de nos élus et de nos flics réactionnaires.

b « Il y aura un avant et un après Sivens et cela entraînera immanquablement (pour les forces de l’ordre) un effet de retenue. »
 C’est le moins que l’on puisse attendre de leur part, même si le syndicat Synergie de la police nationale, lui, craint « un encouragement aux casseurs ». Donc le fait de ne plus pouvoir leur balancer des grenades offensives serait un encouragement… ? Merci, les cognes de votre bienveillance ! De surcroît, c’est le syndicat le plus à gauche qui éructe ces âneries. Que vont dire les autres syndicats ? Le peuple, lui, craint la brutalité arbitraire de la police, à Sivens ou ailleurs. 

7 Deux poids, deux mesures !

Actuellement, tous les permis de construire, accordés par les municipalités, et ce aussi en dehors des agglomérations proprement dites, donnent droit au raccordement gratos des nouvelles maisons aux réseaux d’eau et d’électricité.

 Je m’étonne, comme vice-président de l’association La Boule du Jaur, que le permis de construire du local de réunion de cette association , derrière les HLM route d’Artenac, soit, lui, toujours refusé. Aucun frais supplémentaire pour la ville ne serait ici d’actualité. Quel vice, pour la mairie, de s’enfermer dans un conflit qui de toute façon sera à long ou moyen terme perdu par elle ! La loi, même après bien des années, passe toujours. Sans parler de la tension que cela occasionne, par ricochets, en vue du règlement de l’affaire de la station de pompage…

P.B.

8 Une médaille pour Macron

 « Enfin un ministre de droite à Bercy ! On se sent moins seul. » (Guillaume Larrivé, député UMP de l’Yonne, à propos du ministre de l’économie). Si même la réaction le reconnaît comme un des siens, il n’y a plus rien à rajouter. 


Malgré ce que dit Valls, l’aéroport de Notre Dame des Landes, c’est non et ce sera toujours non ! 
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 23:10
« Ce n’est que par la grève universelle que l’ouvrier créera une société nouvelle dans laquelle il ne trouvera plus de tyrans. » Fernand Pelloutier, fondateur des bourses de travail, promoteur de l’idée de grève générale insurrectionnelle. 1888
Nous sommes le Peuple !
Pour le banquier Macron et néanmoins ministre de l’économie, la France est atteinte de trois maladies : la défiance, la complexité et le corporatisme et les citoyens ont de moins en moins confiance dans leurs élites… C’est totalement vrai, mais à qui la faute ? Ce bourgeois Parigo, moralisateur à la noix, accuse le peuple qu’il méprise et qui lui fait peur. La France est malade de ses politiques, privilégiés, corporatistes (eux, c’est sûr !), corrompus pour certains, impunis pour la plupart, arrogants et traîtres à leurs paroles données aux électeurs. Dans une France qui a détruit 600 000 emplois depuis 2008, entendre ce cuistre sommer les partenaires sociaux de brader les allocations des chômeurs pour résorber les déficits, c’est tout de même fort de café. Que les parlementaires montrent l’exemple en réformant la chambre des députés, en supprimant le sénat, en réduisant leur train de vie, en taxant vraiment les riches à 75 % ! Et là seulement, ils pourront demander au peuple souverain de faire encore plus d’efforts. Et non pas de faire « suer le burnous » aux masses populaires. Mais de se remettre en question, ces nantis, comme leurs pères de la fin de l’ancien régime, ils en sont incapables… Leur fin sera la même ! Alors le slogan des allemands de Berlin Est, début 1989, « Nous sommes le Peuple ! », au moment de la chute du mur de la Honte, résonne en écho à nos oreilles, car comme le mur de fer, le mur du capitalisme tombera aussi sous les « coups de pioche » du prolétariat international. Et ce, bien plus tôt que ces corniauds ne le pensent…
Pierre Blondeau
Cf. l’excellent livre de Jean-Luc Mélenchon : « L’ère du Peuple » Ed. Fayard
Le saviez vous ?
1 Gloire aux femmes de Kobané ! (Syrie, pays Kurde)
Contrairement à ce que prétendaient les cons d’états-majors, US et autres, Kobané au bout d’un mois
de combats intenses, n’est pas tombée sous les coups des furieux islamistes supérieurement équipés. Les
femmes (40 % des combattants Kurdes) sont l’âme de la résistance. Pour elles, mourir pour la terre de leurs
parents et celle de leurs enfants, trépasser pour leur peuple agressé, est un honneur. Quelle belle leçon de
courage ! Nous pouvons tous en prendre de la graine. Et comme disait une autre très grande résistante, Geneviève
Antonioz-De Gaulle, « L’honneur de vivre se mérite » (Cf. son livre « La traversée de la nuit »)
2 Comme disait Mère-Grand : « Il vaut mieux entendre ça que d’être sourd »
Des fois, au détour d’une conversation, on saisit une perle. Dernièrement, un groupie de Robert Tailhades (84 ans aux cerises et toujours maire autocrate) disait que le petit père des peuples riolais était de gauche.
Et pourquoi pas Mesquida socialiste, Ménard et Zemmour altruistes, ou encore Valls protecteur du prolétariat qui souffre ? Alors, si les mots ont encore un sens, arrêtons de ne dire que des conneries, appelons un chat un chat, et un facho un beau salaud.
3 Leur bêtise crasse nous fait peur et nous coûte !
Entre l’établissement Garry et le Roc, dernièrement, le Conseil Général a fait couper les beaux et sains
platanes, le long de la route, pour mettre en place des buses afin de canaliser les écoulements d’eau pluviale,
sauf que les buses (pas les maîtres d’oeuvre, celles en béton) ont été placées de l’autre côté de la 612. Et aujourd’hui,
ont été replantés à l’emplacement des anciens arbres… de jeunes platanes… Qui est responsable
de cette gabegie ? Lamentable et funeste précipitation dans la programmation des travaux …? Flétrissure à
ces dilapideurs de l’argent public et fossoyeurs de l’écologie. L’excuse, facile, de l’arbre malade sera, bien
sûr, de circonstance.
4 L’enfer est pavé de bonnes intentions !
Macon le banquier, encore lui, ministre du capital, veut développer les sociétés d’autocars sur tout le territoire
de l’hexagone. De cette idée spécieuse, au final, le résultat sera que les riches prendront l’avion, les petits bourgeois le
train et les pauvres le car. Quel beau programme pour un gonze qui se prétend de gôche. Va-t-il, gonflé comme un tétard,
dire que c’est une mesure égalitaire ?
5 Mise au point, suite à l’article n° 2 de la commune 258
La société Restouble tient à préciser qu’elle n’organise plus ce genre de voyage, sans vergogne, depuis longtemps, et surtout pas avec des bus du département. Avons pris bonne note de la nuance… ce qui veut dire en clair que la société Alcis, elle, utilise les cars du département du Tarn* pour organiser ses viles expéditions. Quant aux champignons confisqués aux quidams par la gendarmerie, il était dans les us et coutumes que ces végétaux cryptogamiques soient donnés aux hospices, à la cuisine de l’hôpital rural pour Saint-Pons, mais les cuistots de cet établissement, comme soeur Anne, n’ont rien vu venir depuis un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… L’enquête continue…
Pierre Blondeau, buraliste
*Belle manoeuvre ! Avec, de surcroît, l’argent de nos impôts. Carcenac, président du conseil général, est donc complice, à l’insu de son plein gré. Déjà qu’il était défavorablement connu avec l’histoire foireuse et meurtrière du barrage de Sivens. Il cumule les gamelles, ce bougre !
Dernière minute : Depuis quelque temps, cette société a racheté, sur son propre compte, un car (bleu) pour effectuer ce genre de voyages. Comme quoi cette activité est très juteuse pour elle…
6 Bourses plates et langues de bois.
(Lettre aux habitants, du dernier bulletin du Parc Régional n° 31. Editorial de Daniel Vialelle, président dénaturé.)
Les élus du Parc ont enfin compris que la population du territoire, suite à leur politique inadmissible concernant l’éolien industriel, leur était hostile. Un seul exemple : le 3 juillet dernier, seul le préfet de l’Hérault a osé venir discuter, au milieu des manifestants, sur le parvis du PRNHL. Les élus présents, péteux, sont restés au chaud derrière le cordon de gendarmerie et ont lancé leurs anathèmes de très loin. Pas glorieux du tout, les gonzes.
Donc, dans son éditorial, Vialelle, l’agent de Mesquida, dit qu’il faut que le Parc réponde aux attentes et se montre plus présent aux côtés de la population. Il y a du boulot, mon neveu. Mais il ne convoque pas les associations de défense de la nature du Parc (Hurlevent et autres). Il ne dit pas non plus explicitement que des réunions de secteurs seront organisées en 2014. Bref, il joue petit bras. Et son esprit oblique lui fait dire au sujet des nouveaux élus du Parc, issus des dernières élections municipales : « en tâchant de leur transmettre notre vision de ce territoire… »
Les mettre au pas ? La démocratie réelle dans le PNRHL attendra encore…
7 A Jean Gailledrat et à Florimond Berger
(La brigade de gendarmerie – série vue à la télé, reportage sur la 11, le 24 oct. 2014)
Momo et Dédé, deux pandores face à la violence… Pierre qui craque en direct face à la caméra. A-t-il rejoué plusieurs fois la scène ? Etats d’âme extériorisés, cinéma et déshonneur assurés. Nous ne devons plus être dans le coup. Problème de génération ? Confidence : on préférait, même avec ses abus, la gendarmerie de papa, qui se comportait avec décence, avait, de surcroît du résultat et un bilan globalement positif. Et surtout, surtout, ils gardaient leur dignité.
8 Fête de la châtaigne 2014
Merci, elle s’est très bien passée. Merci aussi à ceux qui sont partis sévir sous d’autres cieux, en d’autres lieux*. Au cas où ils reviendraient, leur retour n’en sera que plus difficile, même avec la poche avant du tablier cousue pour celles et ceux qui oeuvraient dans le carré central, coeur de la fête. Les comptes et le bilan de cette manifestation seront publiés, ce qui ne s’est pas produit depuis au moins 15 ans.
*Pour la petite histoire, « un convoi de l’opprobre » a été organisé le week-end par une trentaine de St-Ponais,
pur jus de bougnette, désertant la fête de la châtaigne, ou n’osant plus se montrer depuis le résultat des municipales.
Ces apostats se sont offert une virée culinaire au diable vauvert. Et comme disait un quidam qui avait voté pour eux :
« Qu’ils y restent surtout ! » Il est à noter qu’une poignée, très petite, de ces « anciens » sont restés fidèles à leurs postes. Reconnaissance à ces braves qui, pourtant, ont subi des pressions pour qu’ils ne participent pas à la fête cardinale du village…
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
10 novembre 2014 1 10 /11 /novembre /2014 10:17
Publié le 7 novembre 2014 | Maj le 8 novembre

Quelques conseils juridiques en vue des manifestations, interdites ou non.

Quelques conseils juridiques en vue de la manifestation interdite de demain

Le guide juridique complet :

Un pense-bête rapide :

CONSEILS JURIDIQUES ET PRATIQUES EN MANIFESTATION
A LIRE ATTENTIVEMENT !

En cas d’interpellation et violences policières

TEMOIN
 Si vous êtes témoin ou proche d’une personne interpellée, rapprochez-vous des organisateurs de la manif ou de l’équipe légale (si présente) pour signaler l’arrestation en décrivant la personne arrêtée, l’heure et le lieu de son arrestation. 
 Si vous êtes témoin de violences policières, prenez des images et notez les lieux et heures des événements puis transmettez-les aux organisateurs : ils peuvent alimenter les procédures juridiques à l’initiative des manifestants ou les plaintes émanant de la police.

VICTIME
 Si vous êtes victime d’une arrestation, vous risquez une plainte policière pour « rébellion » en vous débattant et un « outrage » en vous énervant.
 Lorsque vous êtes interpellés, vous pouvez faire l’objet d’un contrôle d’identité, d’une vérification d’identité qui durera au maximum 4h (délai légal), au-delà on doit vous notifier une garde à vue. Celle-ci commence dès l’heure de votre interpellation et dure 24h, renouvelables à 48h.
 Lorsqu’on vous interroge, ne dites rien ou répondez par « je n’ai rien à déclarer », c’est votre droit et on ne peut pas vous pénaliser pour ça : c’est au juge qu’il appartient d’établir votre culpabilité, tout ce que vous direz aux policiers pourra être utilisé contre vous.
 Vous pouvez refuser le prélèvement de votre ADN mais vous risquez alors une condamnation.
 Lorsque la garde à vue est prolongée à 48h, il s’ensuivra :
> une convocation remise par la police pour un procès ultérieur
> une comparution devant le procureur de la République en vue d’une convocation ultérieure à un procès (vous pouvez être retenus jusqu’à 20h au dépôt en attente de comparution)
> une comparution immédiate devant le juge, suivie d’une condamnation dans la foulée.
NOTE : il est conseillé de refuser la comparution immédiate qui fait souvent office de justice expéditive, avec des condamnation lourdes. En cas de refus de comparution, il est possible pour le juge (s’il estime que vous êtes susceptible de ne pas vous représenter) de vous placer en détention préventive. Si vous pouvez justifier d’un domicile et emploi fixes, il y a peu de chances que cela se produise. Vous aurez, si vous refusez la comparution immédiate, plusieurs semaines/mois pour préparer votre défense.

 En garde à vue vous avez le droit à un avocat (commis d’office si vous n’en connaissez pas)
NOTE : un certain nombre d’avocats commis d’office seront de mauvais conseils et vous conseilleront d’accepter la comparution ou d’avouer, ne les écoutez pas aveuglément, ils sont souvent inexpérimentés en matière de pénal ou non sympathisants de votre cause.

Dans la manifestation

GAZ
 Les gaz agissent plus facilement avec l’effort et la panique : restez calmes et ne courrez que s’il y a charge policière à moins de 50m de vous.
 Pour vous protéger des gaz, couvrez vous la bouche avec un foulard imbibé d’eau citronnée et respirez calmement et prévoyez du liquide physiologique pour laver les yeux.
 Ne ramassez pas les palets de gaz à mains nues, ils peuvent occasionner des brûlures sévères.
 Ne ramassez jamais le corps d’une grenade : il peut s’agir d’une grenade à effet explosif.
 Lavez vous au savon en rentrant et mettez vos vêtements au lavage : les gazs ont une persistance de 45 jours et sont résistants à l’eau seule.

TIRS
 En cas d’usage des flashballs, se tenir hors des lignes de vue, les portées sont de 30 à 150m. 
IMAGES & CAMERAS
 De nombreuses caméras de vidéosurveillance ont été déployées dans l’espace public, prenez garde à ne rien commettre de répréhensible qui puisse être établi par la vidéosurveillance. L’implantation des caméras dans plusieurs villes françaises a été cartographiée sur le site https://sous-surveillance.net .
 Ne prenez pas d’images qui pourraient servir à établir votre participation à des actes répréhensibles en cas d’arrestation (les téléphones et cartes sim sont facilement analysés par la police).
 Ne publiez pas d’images qui puissent permettre l’identification des auteurs d’actes répréhensibles, quand bien même vous les désapprouveriez, les peines encourues peuvent se révéler lourdes.
 Pensez à effacer les métadonnées (EXIF) inclues dans vos photos avant de les publier en ligne, elles contiennent beaucoup d’informations sur le lieu, l’heure, le type d’appareil employés.

COMMUNICATIONS
 Ne communiquez pas d’informations susceptibles d’être retenues contre vous par téléphone (appel, sms)
 Éteignez votre téléphone si vous pensez risquer une interpellation et retirez la carte sim pour éviter sa saisie.
 Ne publiez rien sur internet sans utilisez TOR ou un VPN, si vous souhaitez rester anonyme.
 Ne dites rien en manifestation qui puisse nuire à un tiers ou à vous-mêmes : un certain nombre de policiers en civil sont susceptibles d’être présents.
 Ne colportez pas des informations non vérifiées, les rumeurs peuvent occasionner des mouvements de panique et des conséquences graves.

VÊTEMENTS & PROTECTIONS
 La dissimulation du visage est condamnable par la loi, débarrassez vous de tout ce qui peut vous incriminer (cagoule, masque, etc.) si vous pensez risquer une fouille ou une interpellation
 Le port de protections spécifiques (gilet pare-balle, masque de ski, bouclier, etc.) peut vous valoir d’être incriminé d’attroupement en vue d’un mouvement armé : attention à ne pas les conserver et à vous en débarrasser dans une bouche d’égout ou autre endroit inaccessible.

FUMIGÈNES
 L’utilisation/le port de feux de bengale et fumigènes peut vous valoir d’être incriminés pour port d’explosifs, attention à ne pas les conserver sur vous en cas de barrage et fouilles policières. 
 Faites usage de gants quand vous utilisez des feux de bengale et fumigènes, ils peuvent conserver vos empreintes et ADN et conduire à des condamnation ultérieures.

En cas de poursuites

ASSISTANCE JURIDIQUE
 Si vous souhaitez un accompagnement juridique, dénoncer des violences policières, signaler des arrestations, contactez l’équipe juridique sur legal-paris[chez]riseup.net

L’équipe juridique « Legal team Paris » est un groupe d’individu-e-s constitué en réaction à la répression sur les mouvements sociaux. Elle vise à éviter les condamnations arbitraires, à prévenir et dénoncer la criminalisation accrue des militants et à fournir bénévolement les contacts juridiques et outils nécessaires à une défense équitable et bâtie avec et pour les inculpés.

http://paris-luttes.info/conseils-juridiques-pour-les

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 12:56

Il semble qu'aprés  la diffusion du reportage, toutes les videos sur Yourtube, Dailymotion, replay Fr3, aient été censurées. 

Afin d'expliquer l'importance des luttes et  donner des idées aux nouvelles générations voici le reportage fractionné en 5 parties.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Pays Basque
commenter cet article
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 03:57

Georges Ibrahim Abdallah reste en prison

 

En prison depuis trente ans en France, l’ancien militant révolutionnaire libanais a vu mercredi sa demande de libération rejetée une nouvelle fois.Pour la neuvième fois, le tribunal d’application des peines de Paris vient de rejeter la demande de libération de l’ex-chef des Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL).

 

Arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, ce dernier avait été condamné à perpétuité pour complicité dans les assassinats, en 1982 à Paris, de deux diplomates, l’Américain Charles Robert Ray et l’Israélien Yacov Barsimantov.

Libérable depuis 1999, le prisonnier politique le plus célèbre de France a, depuis, présenté neuf demandes de libération conditionnelle, toutes rejetées. En 2012, une décision favorable avait été rendue par le juge d’application des peines, puis en appel, mais la Cour de cassation avait finalement déclaré la demande irrecevable.

Cette fois encore, la demande a été déclarée irrecevable au motif que Georges Ibrahim Abdallah n’avait pas fait préalablement l’objet d’un arrêté d’expulsion. En 2013, son avocat Jean-Louis Chalanset avait demandé à Manuel Valls, alors ministre de l’Intérieur, de prendre un arrêté d’expulsion contre le ressortissant libanais pour permettre sa libération, mais la requête était restée sans réponse. 

 Pour Me Chalanset, « l’atteinte à la séparation des pouvoirs est flagrante ». « Le pouvoir exécutif empiète sur la justice, qui a estimé qu’il pouvait bénéficier d’une libération conditionnelle s’il était expulsé », a-t-il ajouté. L’avocat de Georges Ibrahim Abdallah dénonce une décision sous influence politique. Pour lui, « une nouvelle fois, les États-Unis ont imposé au gouvernement français leur volonté de se venger ».

De nombreuses voix s’était déjà élevées avant le verdict pour dénoncer une « vengeance d’Etat ».Lire > Georges Ibrahim Abdallah : Une vengeance d’ÉtatLe tribunal a également rejeté la demande de bénéficier d’une année probatoire, préalable à une libération. « Compte tenu des risques d’assassinat qui pèsent sur Georges Ibrahim Abdallah en France, cette année aurait pu être effectuée au sein d’un établissement pénitentiaire plutôt qu’en régime de semi-liberté ou sous surveillance électronique », a expliqué Me Chalanset. Mais le tribunal a estimé que Georges Ibrahim Abdallah n’avait pas présenté de projet à l’appui de sa demande.Même sous un gouvernement de gauche, le sort de George Ibrahim Abdallah restera donc un sujet de honte.

Par Lou-Eve Popper - 5 novembre 2014

http://www.politis.fr/Georges-Ibrahim-Abdallah-reste-en,28899.html

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Georges Ibrahim Abdallah
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 11:55
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 14:08

En attendant le documentaire vidéo, voici un premier interview qui donne une vision de la lutte en Pays basque Nord et  de ses origines.

La stratégie développée actuellement et  les premiers résultats politiques  obtenus avec l'élection d'élus  soutenant les même revendications. Des revendications  devenues des priorités obligatoires pour tout élu brigant un mandat en Pays basque Nord. C'est en soit une grande victoire.

 

  Génération autonomistes basques

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Pays Basque
commenter cet article
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 11:06
Comité « Libérez-les ! »
de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62)
Communiqué
14 octobre 2014
Le site du Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 –62) a fait l'objet d'un acte de malveillance informatique le vendredi 10 octobre 2014.

Identifié, son auteur a, par cet acte intolérable, souhaité effacer près de dix années de mémoires de luttes en faveur des prisonniers politiques anticapitalistes et anti-impérialistes.

Par cet acte, il a aussi rendu invisible les liens qui permettaient de connaitre la résistance d’autres peuples en lutte.

En attendant la reconstruction du site, le comité « Libérez-les ! » (59 – 62) poursuit cependant son engagement pour les prisonniers politiques et appelle aux succès des rassemblements de solidarité avec le résistant internationaliste Georges Ibrahim Abdallah emprisonné en France depuis 30 ans.

Deux appels sont lancés pour exprimer visiblement cette solidarité :

Le vendredi 24 octobre à 17h 30 : rassemblement organisé à Bruxelles (Belgique) à l’appel du Secours Rouge devant la résidence de l’ambassadeur de France, 42 Boulevard du Régent (*)
Le samedi 25 octobre à 14h : manifestation à Lannemezan (Hautes Pyrénées) de la gare à la prison où est incarcéré Georges Ibrahim Abdallah.

Le Comité « Libérez-les ! » de soutien aux prisonniers et réfugiés politiques (59 – 62)

liberez.les@gmail.com
22, rue nationale
62 150 Rebreuve-Ranchicourt
(*) Des départs collectifs sont organisés pour Bruxelles, de Lille et du Bassin minier du Pas-de-Calais :

Contacts
- Pour le département du Nord : solidaritegeorgeslille@aol.fr ,
- Pour le département du Pas-de-Calais : liberezgeorgesibrahimabdallah@gmail.com
Vous pouvez aussi nous contacter par téléphone : 06 31 42 34 87

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Georges Ibrahim Abdallah
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 19:33
Réforme territoriale : un référendum s’impose

La révolution française a inventé et nous a légué une organisation territoriale qui, loin d’être un mille-feuilles, ne comprend que trois niveaux : au rez-de-chaussée, les communes ; à mi-hauteur, les départements ; au sommet, l’Etat français. Cette organisation simple et efficace a fonctionné pendant deux siècles à la satisfaction générale. Mais l’intégration de la France dans l’Union européenne et dans la mondialisation a déclenché une course au gigantisme. Aucune collectivité n’est jugée assez grande pour affronter la compétition internationale entre les territoires. Même Paris serait trop petit et on veut lui faire avaler les départements limitrophes. On supprime les départements au
profit des régions. Les régions sont invitées à fusionner entre elles. La France, bien que 5ème puissance économique de la planète, est priée de se fondre dans l’Union européenne, laquelle, se jugeant elle aussi trop petite, travaille à s’élargir toujours davantage : Turquie hier, Ukraine aujourd’hui, USA demain par le biais d’un traité transatlantique de commerce et d’investissement. On ne voit aucune limite à cette course folle au gigantisme.
A quelle démesure ingérable nous mène-t-on ?
Les citoyens sont tenus à l’écart de toutes ces tractations. Ainsi, c’est discrètement, sournoisement qu’ont été instituées des eurorégions. Celle qui nous concerne, dite « communauté de travail des Pyrénées » comprend les trois régions françaises limitrophes de l’Espagne (Languedoc Roussillon,
Midi-Pyrénées et Aquitaine), les quatre régions pyrénéennes espagnoles et la principauté d’Andorre.
Cette eurorégion traite directement non avec Paris et Madrid mais avec Bruxelles. Le but jamais avoué est de faire disparaître les nations et de remplacer l’Europe des nations par un empire bruxellois qui fédérerait d’immenses régions.
Tous ces charcutages territoriaux ont provoqué en France une extrême confusion administrative, un enchevêtrement de compétences, une désorganisation de la République et un scandaleux gaspillage de fonds publics. Les grands perdants sont les citoyens contribuables qui paient de leur poche tous ces gaspillages et qui voient s’éloigner d’eux les centres où leur sort se décide sans eux et contre eux.
La plupart des élus, après avoir été complices de toutes ces contre-réformes, commencent enfin à se rebeller. Le moment est donc venu d’en finir avec les tripatouillages complotés en petit comité.

Sur l’organisation territoriale de notre pays, 
 un débat public approfondi s’impose,
 ouvert à tous les citoyens et conclu par un référendum.

Conseil héraultais de résistance (CHR)

Le saviez-vous ?

1 « Le cochon est dans le maïs »
La consultation du site Internet de la communauté de communes du Saint-Ponais est édifiante.
La liste des membres du conseil communautaire de la commune de S-Pons est à jour. L’historique reste à faire et le dernier procès-verbal de réunion date du 12 décembre 2013. Après, plus rien. Préfère- t-on que les décisions restent occultes ? Est-ce une volonté délibérée ou pure négligence ?
Lorsque vous demandez une copie papier des délibérations, on ne vous propose que des extraits sans vous montrer l’ordre du jour. Et comme il n’y a pas d’affichage obligatoire de cet ordre du jour, on ignore les questions qui ont été traitées. C’est le serpent qui se mord la queue.
Faudra-t-il faire appel à la CADA* pour obtenir satisfaction, et savoir enfin ce qui se trame dans cette communauté ?
*organisme national dépendant des services du 1er ministre permettant l’accès aux informations administratives pour les quidams. On a déjà donné : en 2008, Daumur, encore lui, refusait de communiquer une vieille délibération du conseil municipal, prétendant qu’elle était égarée. Pour la petite histoire, elle fut retrouvée « par hasard », la veille de notre passage au tribunal de Béziers .
P.B.

2 Bravo à la gendarmerie !
La brigade de gendarmerie nationale d’Olargues, pour la Saint-Michel 2014, a démantelé un redoutable gang de champignonneurs local. Ces gredins sévissaient depuis plusieurs années, vendant leurs larcins à vil prix sur les trottoirs de la Grand Rue St-Ponaise, lors de fins de mois difficiles. Heureusement, des citoyens vigilants, zélés, renseignent les forces de l’ordre et collaborent (c’est le mot juste) étroitement avec elles. Vive la France moisie !
P.B.
P.S. : Il serait quand même plus moral (ce n’est pas un gros mot), logique, voire rentable pour l’Etat que ces mêmes gendarmes gardent leurs forces pour traquer le trafic de cigarettes. Il n’est pas difficile de connaître les jours et horaires des cars qui vont en Andorre, ces « bus de la honte », dont le
but est d’acheminer des gogos qui ramènent parfum, alcool et moult cigarettes. Ce trafic est avéré : fin septembre 2014, une opération de douane aux portes de la principauté a permis de confisquer 3 sacs pleins dont les propriétaires ne se sont pas fait connaître. Trop gentils, ces gabelous, car en insistant un peu auprès de la cupide société de transport, ils auraient pu savoir qui étaient ces forbans en herbe. Une autre fois ?
Au final, une question impertinente : que sont devenus les champignons confisqués par les gendarmes ? N’auraient-ils pas pu, dû, être détruits devant les quidams ?

3 La laïcité, c’est aussi le respect des religions minoritaires
A St-Pons où depuis 50 ans, des citoyens français de confession musulmane ont élu domicile,
aucun local n’est prévu pour qu’ils puissent « tuer le mouton » sans faire douze lieues, lors de leur fête
religieuse. Une réserve, non souillée, pourrait quand même leur être attribuée. On n’a pas attendu aussi
longtemps pour satisfaire les chasseurs…

4 « A la prochaine révolution, il retournera son pantalon… »
Le 1er octobre 2014, informations du 20 heures sur FR2 : Photo de tous les députés « frondeurs » du P.S., notre sublime Kléber en bonne place. Sur les 31 frondeurs, 7 ont été punis. Non pas déportés au goulag, mais changés de commissions, par exemple des « affaires sociales » aux « affaires étrangères ». Pas de quoi fouetter un chat…
Notre formidable député local, lui, n’a pas été châtié. Ce n’est pas la peine, car tout le monde sait, à Paris comme ici, que sa veste est reversible à la demande. Et puis, en ce moment, il est aux abris, planqué dans toutes les caves coopératives de la circonscription.

Nos étoiles rouges et noires
Notre espérance est que l’avenir sera rouge et noir : l’anticapitalisme, le socialisme et le communisme du XXIe siècle devra puiser à ces deux sources de radicalité.
Nous voulons semer quelques graines de marxisme libertaire, dans l’espoir qu’elles trouveront un terrain fertile pour croître et donner des feuilles et des fruits.
Livre « Affinités révolutionnaires » Ed. 1001 nuits
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 19:29

Le vent souffle  (L)afon(d) sur Labastide Rouairoux

 

Vent d’Oc (multinationale rapace et mercantile comme toutes ses consoeurs) veut implanter 16 éoliennes (Excusez du peu !) sur le territoire de la commune (8 sur la crête Sud et 8 sur la crête Nord).                      Le village sera donc encerclé, étouffé et défiguré !

 

Le nouveau maire est pour –comme beaucoup- appâté par la thune.

D’autres conseillers municipaux sont contre. Il faut les soutenir. Citoyennes, citoyens, prenez en main votre destin, faites pression sur vos édiles ! Allez en masse au conseil municipal qui doit statuer sur cette proposition mortifère pour le pays.

 

Voulez vous que la vallée du Thoré devienne un cimetière ?

 

De la thune, pour quoi faire ?  Le premier magistrat est incapable de le dire à ce jour. Il veut de l’oseille pour avoir le plaisir de renifler son odeur sans réfléchir aux conséquences qui peuvent en découler.

……

Il faut savoir que partout où un projet éolien a été soumis à la population, la paix sociale a été rompue : de féroces guerres intestines se sont déclarées (Cambon, Fraïsse sur Agout, Ferrières-Poussatou, Boisset, des modèles du genre…)

…….

Est-ce cela que veut le maire ? Celui-ci prétend que c’est le préfet qui décide en bout de course. Certes… Mais si le conseil municipal ne donne pas son accord, le préfet enterre le dit projet (cf. l’exemple récent de Pardailhan dans l’Hérault)…

 

Un projet d’une telle ampleur mérite une vraie réflexion de la part des citoyens de la commune concernée et de ses alentours, car l’éolien industriel, c’est :

● une pollution visuelle

● du bruit jour et nuit

● des flashes clignotant toute la nuit,

● la destruction de la faune et de la flore locales,

● des risques sanitaires par les infra-sons, l’effet stroboscopique, le stress,

● la chute de la fréquentation touristique avec ses répercussions sur l’économie locale,

● l’industrialisation d’un espace naturel

● la dépréciation immobilière (les biens perdent entre 20 et 40% de leur valeur)…

 

Allez-vous accepter sans broncher la destruction de la contrée, au seul profit des opérateurs industriels et de la cupidité du maire ?

Non ! Mobilisez vous !

Non au saccage de la nature et des paysages ! et de surcroît, dans un Parc Naturel !

 

L’éolien industriel est inutile et nuisible.

Oui aux petits projets locaux, éoliens et solaires, autogérés par la collectivité (locale) !

Oui à la lutte contre le gaspillage énergétique…

Pierre Blondeau, animateur attac Jaur Somail

 

Pour de plus amples informations sur le sujet, cf. Eolien : une gigantesque escroquerie

www.contrepoints.org/2014/09/27/1825533-eolien-une-gigantesque-escroquerie

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article