Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 09:53

« On n’affirme pas l’absolutisme de l’Etat sans créer un despote. » De la justice / Proudhon

NON à un état policier !

Le Pen en bave, Sarkozy y rêvait, et Valls va le faire. Ce dernier, socialo (il faudra vraiment consoler Jaurès !) veut imposer de mesures d’exception dans le code pénal, avant de lever l’état d’urgence : journal Le Monde du 5 janvier 2016 :

- Pouvoirs supplémentaires aux procureurs et à la police,

- Perquisitions de nuit ou pose de micros lors des enquêtes préliminaires, secrètes et non contradictoires,

- Ces préfets pourront, eux-mêmes, ordonner des fouilles ou assigner à résidence des suspects, dans une sorte de contrôle judiciaire sans juge…

Ce projet liberticide contribue à marginaliser la justice et à marginaliser les bleus. Que se passera-t-il lorsque ceux-ci feront des bavures ? Débridés, ils en feront encore plus. Localement, se souvenir des erreurs graves des flics : Tarnac, le Corbeau à St-Pons, les Kurdes du Larzac…

Comment les présumés coupables pourront-ils se défendre ? Et que disent les pseudo députés socialos rebelles ? Vont-ils voter cette infamie ? Soit les pleins pouvoirs à la force publique ?* Car si la constitution est changée et que par malheur, les fachos arrivaient au pouvoir en 2017, eux n’hésiteraient pas à s’en servir de cette institution, dans moult occasions non démocratiques…

Alors, en masse, disons NON à Valls qui fait le lit de Le Pen ! Pierre Blondeau

* Valls prévoit même de faire passer cette bestialité par ordonnances et Hollande veut prolonger l’état d’urgence continûment…

Le saviez-vous ?

1 Charité chrétienne (commence toujours par ma pomme)

Lorsque la Compagnie de la Source (au demeurant assez brillante) organise un spectacle à Riols, dans l’église, elle réclame le denier du culte (soit 4 € par personne). Privatisation d’un espace public et confessionnel. Peu banal comme pratique. Y avait-il une location du bâtiment par le curé ? Ou est-ce la dite compagnie qui a tout moissonné ?

2 Carabistouilles et sornettes (vœux de Saint-Pons)

▪ En premier, le maire, Georges Cèbe : compte-rendu des activités de la mairie de Saint-Pons. Globalement intéressant.

▪ En deuxième, le président de la Com’com, Josian Cabrol. Comme point positif de l’an passé, il met en tête l’élection de Mesquida au canton. Nous, nous l’aurions plutôt mis dans les mauvais points. M’enfin… Mais comme cireur de pompes, notre bon Josian fait du bel ouvrage. Les bottes de KM doivent étinceler.

▪ Finalement, notre cumulard préféré, le sieur Mesquida. Des trémolos dans la voix (à faire pleurer une pierre) pour parler des migrants. Non pas des malheureux morts, noyés en Méditerranée, mais de lui en 1962. Il décline aussi : « L’absolutisme n’est pas démocratie, mais un égoïsme. » Très juste, et le bougre sait de quoi il cause. Il excelle dans cet usage. Pas un mot de la COP 21. S’en fout du réchauffement climatique ( ?) Et finalement, d’une posture péremptoire, il annonce que malgré tout, la République est et restera debout. Sûr, et plus que lui-même, qui a le bas du dos bloqué…

Il serait quand même judicieux, un jour, de séparer les vœux du maire de ceux des Solfériniens du Piémont héraultais, politiciens mal léchés…

3 Calembredaines et fantaisies

▪ Jeannot Arcas, aux vœux de son village, Olargues, citant Lutuer King : »Je fais le rêve que les hommes, un jour, se lèveront et comprendront enfin qu’ils sont faits pour vivre ensemble comme des frères. ». C’est très beau, à sangloter, mais le bonhomme est très mal placé pour reprendre à son compte cette belle homélie…

Pour être frères, il faut respecter les autres et non se comporter en petit monarque hargneux et en oiseau réac.

▪ Le Baous est le terrain de camping d’Olargues. Il a été aménagé en dépit de la législation en vigueur et contre toutes les mesures de sécurité adéquates, ce qui est scandaleux. Mais ce qui est encore plus formidable, est qu’Arcas se vante de la chose effrontément (toujours lors des vœux), devant la population et les forces de l’ordre. Au moins, si un gros pépin survient, genre inondation, il ne pourra pas dire qu’il n’était pas au courant…

Sa responsabilité étant pleine et entière, il sera directement muté de La Fontésié au centre pénitentiaire de Béziers…

4 Les galons neufs, ça s’arrose !

Cela rapporte d’être un bon petit soldat mesquidien : la preuve par l’œuf : Vialelle, président du PNRHL depuis moult mandats, va prendre en compte la « direction » des six parcs régionaux de la nouvelle grande région. Cela s’appelle décrocher son bâton de maréchal. Mais à quel prix, camarade ? Quant aux vergers de la Sauvegarde (espèces de pommiers à préserver) implantés en zone inondable et sur des terrains privés (?) à Riols, Saint-Amans-Soult et St-Amans-Valtoret, l’idée par elle-même, est séduisante : le blason avec 3 pommes sur champ lie de vin et comme pièces, deux éoliennes, sied parfaitement au PNRHL

5 Conte du temps passé

Lors des vœux départementaux à Béziers, le 11 janvier 2016, en plein discours qui se voulait lyrique, Mesquida s’est prétendu laboureur. Cela nous rappelle les fables de notre tendre enfance que nous apprenions par cœur : « Un vieux laboureur, sentant sa fin prochaine, a réuni ses (500) enfants…

Où se cache le (notre) trésor ? » Un Saint-Ponais atttentif à la parole mesquidienne.

6 Prendre sa vessie pour une lanterne

Un certain quartier des faubourgs de Thomières se gausse en se déclarant « commune libre ». Libre, que nenni ! « Paroisse de l’ancien régime » serait plus appropriée comme définition du fief de ces cidevant…

7 La lutte des classes, c’est classe !

Un petit bourge, sombre provocateur, malhonnête intellectuellement comme tous les nantis, Nicolas Dufourcq, président de la Banque Publique d’investissement, méprisant, ose déclarer : « Les entrepreneurs ont des vies beaucoup plus difficiles que la plupart des salariés. » Pauvre pomme, il suffit de regarder le parking de ta banque et de voir qui de toi ou du prolétaire, a la plus grosse voiture ! Premier signe extérieur de richesse…

8 A chacun selon ses moyens !

Les pauvres offrent le soir de Noël à leurs compagnes une orange à 1 €, les prolétaires une rose rouge à 10 €, et les millionnaires (on en connaît…) une Captur neuve à 22000 €, et tous avec l’espoir de mettre le petit Jésus dans la crèche. Masculinité, quand tu nous tiens ! NB : on espère seulement que ce moteur déficient ne polluera pas trop St-Pons.

Halte à l’Etat d’urgence !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 12:19

Charte de l’élu local issue de la loi du 31 novembre 2015 : “L’élu local exerce ses fonctions avec impartialité, diligence, dignité, probité et intégrité “ Note du plumitif : Nom d’un petit Solférinien du Piémont Héraultais ! Il y a du boulot !

« Présomption de trouble à l’ordre public »*

Que cherchent réellement nos élu(e)s du cru ?

La Charte du Parc dit naturel, ratifiée par l’etat en 2012, prévoyait 300 mâts d’éoliennes maximum sur le territoire du PNRHL. Tous les maires, toutes les collectivités, et le ministre de l’Ecologie ont signé cette convention. Aujourd’hui, nous sommes au moins à 330 mâts construits, approuvés, ou à l’étude, car les projets continuent à fleurir comme les colchiques dans les près à la fin de l’été. Comment se fait-il que les élus et les autorités ne fassent rien pour respecter leur signature et fassent le canard lorsque nous les interrogeons ? Quel est leur dessein ? De soulever les masses populaires locales d'indignation ? De tester la résistance des bougres qui défendent nostre païs ? Ou d'attendre que les indigènes du Haut-Languedoc se rebellent afin de les réprimer une bonne fois pour toutes, les accusant de trouble à l'ordre public ? Tactique dangereuse ! Car de mettre de l'huile sur le feu n'a jamais été un gage de bonne gouvernance, Que peut-on attendre de ceux et celles qui théoriquement devraient nous représenter,,, ?

Elu(e)s pour servir et non se servir !

Pierre Blondeau

* prétexte non démocratique des autorités pour mettre les gêneurs (pas tous barbus) en assignation à résidence

Le saviez vous

1 Ça se rapproche !

L’ancien maire de Lacaune, grand ami de KM et fervent défenseur du CSDU de Tanarès, un gredin nommé Cabrol vient d’être mis en examen pour « prise illégale d’intérêts pour un un élu public » et placé sous contrôle judiciaire. Des éoliennes devaient être érigées sur sa propriété. Encore un qui nous disait avec beaucoup d’arrogance, qu’il fallait circuler et qu’il n’y avait rien à voir dans son « fief »…

2 Celui qui voulait se faire reconnaître comme faiseur de reine

Mesquida en photo dans les médias, derrière Delga, les soir de la victoire à la région de celle-ci. L’enfant d’une voisine (6 ans), avec la franchise des gamins : « Qui c’est le monsieur qui fait peur derrière la jolie madame ? ». c’est vrai que le bonhomme, coincé comme d’hab. ne transpirait pas la joie et la sérénité….

3 La chanson de Sacha Distel suscite des émules « Mais où est passée la grande échelle ? » (la toute neuve de la mairie).

Servirait-elle à étayer un toit ? à des visées peu avouables ? Et que dit de cette affaire notre bon responsable de zone des pompiers, soit Josian le bravache ? (cf. le calendrier des pompiers 2016, mois de décembre).

4 Un chasseur sachant chasser ! (suite)

Si vous voulez passer en revue les troupes de Fredo, allez vous promener sur la D907 bis (ancienne route de Cavenac) par une belle journée de décembre. Demandez les détails de l’affaire à l’intéressé, il n’est pas avare…

5 Que la vie civile est belle !

D’aucuns, en réponse à des courriers, prétendent qu’ils ne sont pas à vendre. Certainement, puisqu’ils sont déjà achetés…

Manifestation de soutien à Notre Dame des Landes !

Le samedi 09 janvier 2016 (journée nationale)

à 14 H 30, place du Foirail Saint-Pons

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
18 décembre 2015 5 18 /12 /décembre /2015 19:12
« Le droit politique fait vraiment le citoyen et constitue son seul moyen de défense et de conquête de tous les autres droits et de toutes les libertés publiques » Edouard Vaillant

Non à l'étau d'urgence !

L'état d'urgence donne l'autorisation aux préfets d'instituer des zones de sécurité (couvre-feu), d'infliger des assignations à résidence, et de pratiquer des perquisitions administratives (sans autorisation judiciaire). Ils peuvent aussi ordonner la dissolution des associations et groupements « portant une atteinte grave à l'ordre public », la chasse aux contestataires est ouverte !Cela devient une société où la vie politique devient de fait impossible et où il ne s'agit que de gérer l'économie de la vie reproductive et/ou un état policier. Très grave dérive des institutions que nous redoutions lorsque Sarkozy était au pouvoir, et, de fait, ce sont les pseudo-socialos qui auront franchi le Rubicon... Il faudra consoler Jaurès ! L'état d'urgence de douze jours était concevable, le temps de laisser les forces de l'ordre se retourner, mais parler aujourd'hui de le laisser en place pendant des mois, voire jusqu'aux prochaines présidentielles, c'est démocratiquement criminel, la fin de la notion du « peuple souverain » qui certes, n'était pas dans les faits, mais qui figurait au moins dans la constitution. En somme, ils ont pondu le concept de la révolution totalitariste permanente ! Alors, allons nous être dirigés par des bourges, fils de roys et d'empereurs, des gendarmes et des curés ? (Mais attention) ça branle dans le manche et gare à la revanche lorsque tous les pauvres s'y mettront...

Pierre Blondeau, d'après les références de CQFD n° 138 et le refrain de « La semaine sanglante » de Clément.

1 les « barbus » ne sont que partiellement visés. Fin novembre 2015, en Dordogne, des maraîchers ont été perquisitionnés pour avoir participé, il y a trois ans, à une manifestation de soutien à NDDL,,,

2 Après avoir sévèrement failli. Une fois de plus, ils n'ont rien vu venir, Comment se fait-il que le ministre n'ait pas été remercié, ainsi que quelques chefs de grands services incompétents? D'ailleurs, même pour la chasse aux corbeaux, ils ont été minables. Ce doit être génétique chez eux et c'est fort dommage qu'ils nous coûtent si cher.

3 Le prétexte de la Coupe d'Europe de football de 2016 n'est qu'un leurre

Le saviez vous ?

1 Une larme à l’œil (de Moscou)

Les bonhétaïres dal Somal en pénitence (cf. les anciennes La Commune) ont besoin de chaleur et d’amour. Ils reviennenet à saint-Pons, pieds nus, la corde au cou, en chemise de nuit, et ce par la fenêtre, lorsque l’on le leur permet. Pauvres malheureux ! Quelle punition ne se sont-ils pas infligée à eux-euxmêmes ? Quelle garce de vie d’aller d’errance en errance ! Dernièrement, ils ont humblement fait partie de l’organisation du Téléthon avant de reparti dans la nuit et le froid de la montagne, l’âme lourde. Mais combien de temps encore durera leur résipiscence ? Toute malédiction n’est pas éternelle. Quoique…

2 Mesquida ému* (Midi Libre du 24 novembre 2015)

La voix chancelante, il a prononcé : « J’ai connu le terrorisme aveugle ! » • Il était moins ému lorsqu’il a fait voter l’article 4 de la loi du 23 février 2005 imposant les « bienfaits de la colonisation », et voulant dans la foulée faire déclarer « morts pour la France » des rebelles à la loi républicaine. Ces insurgés (aujourd’hui, on dirait : terroristes), à lappel de l’OAS, rue d’Isly à Alger, en mars 1962, ont tiré sur les gendarmes, et ce pour défendre une vieille lune mortifère, l’Algérie française. Un ancien combattant de la vallée du Jaur • Il était moins ému lorsque dernièrement, il a sucré les subventions du conseil départemental, premiè- rement à ceux de la CIMADE à Béziers – nuits d’hôtel fournies à des indigents ne pouvant être logés dans les lieux proprement dits de la CIMADE, et secundo celles de l’A.B.C.R. (des 9000 € habituels à 3000 €). Ce sont deux associations bitteroises qui luttent âprement pour aider les migrants. Nos frères et sœurs de misère ! K.M. préfère, comme d’autres, une garde prolétarienne, financer des ronds-points et autres centres socio-culturels (à Verreries de Moussans par exemple) qui feront des prestataires et des bénéficiaires ses obligés. Clientélisme, quand tu nous tiens ! Un militant altermondialiste de l’arrondissement. Note du plumitif : « Vive Z’ému ! »

3 Fusion des 3 Com’com, soit : Olonzac/St-Pons/Olargues

Les élus de chaque municipalité de ce nouveau territoire, couteau sous la gorge, doivent entériner le plan de fusion du préfet et, accessoirement, celui aussi de K. M. Mais cela ne se passe pas aussi bien que prévu. Ont voté contre la fusion avec Olonzac : St-Pons, Mons, Colombières, Courniou, Vélieux, St-Julien, Prémian…, le conseil communautaire Orb-Jaur. La vertu républicaine de ces élus que l’on prend pour des larbins, juste bons à servir de caisse de résonnance, est sauve… Et comme disait François (celui de Marignan), à Pavie, en 1525 : « Tout est perdu, fors l’honneur. » La fusion (déni de démocratie) servira au moins les plans du Minervois, malgré les minauderies de Marcouïre (président actuel de la Com’com d’Olonzac) : « Je suis contre, je suis pour… » Et au final, je reviens sur ma première impression… (ou : tu avances, tu recules, comment…). A savoir aussi que le oui de la Com’com de St-Pons à la fusion n’est due qu’aux communes du Sud St-Ponais estampillées Minervois et de tout cœur avec cet autre païs. Le Minervois a beaucoup investi dans des infrastructures lourdes et onéreuses et par conséquent, a une dette assez conséquente. Donc ils garderont leurs œuvres et les deux autres Com’com épongeront la dette, ce qui bloquera les projets d’Olargues et de St-Pons, par manque de flouze. Il y aura bien l’argent des éoliennes, mais il va falloir ramer dur pour que les projets aboutissent. Joli coup de maître, Gérard Marcouïre ! Etait-ce bien la peine de se plaindre des pressions de Mesquida ? Et comme dans la nouvelle Grand’Com’com, les minervois et leurs supplétifs seront majoritaires, la soupe salée sera servie froide…

4 Elections = piège à cons, ou : l’impudence de Mesquida cravaté de rouge (Que cherchait-il sur le plateau de FR3 Montpellier, accompagnant Delga victorieuse ?)

Les socialistes et leurs larbins (ils sont encore nombreux au sein du Front de gauche) ont joué de leur partition préférée – qui dure depuis 35 ans – soit le terrorisme intellectuel doublé d’une démarche de culpabilisation éhontée : « Vote pour nous, petit gland, ou ce sera de ta faute si la bête immonde revient. » Et ce pour ne pas avoir à se remettre en question et garder son fromage coulant. Cette vile manœuvre étant doublée d’une manœuvre machiavélique des médias : « Alerte à la peste brune ! » Et on boursoufle pour le premier tour les sondages en faveur du FN et on les dégonfle au deuxième tour, une fois la peur bien distillée… Fa- çon de faire peu ragoûtante… Au lieu de perdre leur âme dans des combines pourries (il fallait se maintenir au 2ème tour ou voter blanc en Languedoc Roussillon), ces cons de Solfériniens et leurs vassaux collaborateurs feraient mieux de faire leur autocritique, car qui est responsable ?

• des attaques contre le droit des travailleurs contenues dans les lois Macron et Rebsamen ?

• de la répression très violente contre les zadistes ?

• des procédures engagées contre des personnes hébergeantes de réfugiés sans papiers ? du traitement indigne des migrants ?

• de la criminalisation des mouvements syndicaux ? de la répression contre le moindre mouvement populaire réclamant plus d’égalité, de justice sociale et d’écologie ?

• des assignations à résidence, des moult arrestations et G.A.V. « pour association de malfaiteurs en vue d’action terroriste ? et de l’état d’urgence perpétuel ?… …si ce n’est le Parti Socialiste ? Cette fois-ci encore, son cynisme mitterandien a œuvré, mais qu’en sera-t-il à la prochaine présidentielle ? Car les français sont peut-être des veaux, mais le mécontement est exacerbé. Alors, les Valls, Macron et autres Pinocchio, si vous ne pratiquez pas enfin une politique de gauche, au profit du prolétariat (et non contre lui comme aujourd’hui), vous verrez ce qu’il adviendra ! Et vous pourrez toujours couiner en disant comme en 2002 que c’est de la faute de vos laquais (Front de gauche/EELV), mais votre responsabilité devant l’Histoire sera pleine et entière. Quant au FN (qui n’est pas un parti républicain), il suffit de le dissoudre –la loi l’autorise- Dans ce cas il ne vous servira plus d’épouvantail pour justifier vos petites magouilles… P.B.

La Commune a onze ans ce mois-ci.

Meilleurs vœux à ses électeurs(trices) !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 11:31

Avec l’état d’urgence et le durcissement des mesures policières, il faut s’attendre à la multiplication des contrôles au faciès et à la suspicion généralisée qui fera le lit des pires racistes…

Non à cette unité nationale ! Les grandes puissances ont déclenché la « guerre contre le terrorisme », il y a quatorze ans, après l’attentat du World Trade Centre. A l’époque, il y avait un ou deux foyers terroristes. Aujourd’hui, il y en a des dizaines. Loin d’éradiquer le terrorisme, ces interventions impérialistes les nourrissent. La France ne peut être un îlot de sécurité et de paix dans un océan de misère et de guerres. Un monde où l’Afrique et le Moyen Orient sont des eldorados convoités par les capitalismes, mais des enfers pour les populations, ne peut qu’engendrer des monstruosités. On ne s’en débarrassera qu’en prenant le mal à la racine, c’est-à-dire en s’attaquant à la domination de ce système économique fou. Alors, ne nous laissons plus enrôler dans cette union sacrée des impérialistes ! Ne laissons ni Hollande, ni Sarkozy, ni Le Pen parler en notre nom ! Il est vital que nous, les prolétaires, quelle que soit notre origine, nous nous sentions une classe Unie par nos intérêts, pour nous défendre contre cette minorité qui nous exploite et plonge le monde dans la barbarie…

d’après un article de L.O. n° 2468

Le saviez-vous ?

1 Reynié prend l’eau !

Le candidat de la droite aux élections régionales, dernièrement, a chargé les Zadistes de Sivens : « Une poignée sans compétences et sans connaissances a empêché la construction du barrage ». De Ré- mi Fraïsse, pas un mot, des élus du conseil départemental hors la loi, queue de chique. Mais venant d’un petit bourge parisien –hors sol- ce ne peut être qu’un compliment travesti.

2 A quand le retour de la sirène sur le bâtiment de la mairie ?

Non pas la voix discourtoise de Jacques Soulignac, mais d’un système d’alerte et d’information des populations exposées ou susceptibles de l’être. L’Etat oblige toutes les communes de France et de Navarre à prendre cette mesure (ML du 10 novembre 2015). Mais, a priori, cela traîne à Saint-Pons. Et ce malgré les graves conséquences que pourrait occasionner un événement sérieux.

3 Michel Fradin va quitter le GASP (suite à un article de l’avant-dernière « La Commune »)

Kléber Mesquida et Josian Cabrol ont eu sa peau, mais ne se doutant pas que le bonhomme saurait rebondir. Dans l’article du 17 nov. 2015 du Midi Libre, : Fradin a dit : « J’ai employé le ton d’un colonel remontant les bretelles à ses troupes. » C’est vrai, mais de parler à des réformés comme à des hommes « bons pour le service », c’est manquer de perspicacité…

4 Mikaël (Anders)

1 – Josian (Cabrol) 0 Lors du dernier conseil municipal ; ces deux conseillers se sont sévèrement affronté sur le bienfondé du diktat du Préfet, soit la fusion des trois Com’com (cf. les anciennes « La Commune »). Josian parlait en nom et place de Mesquida, cela n’aura échappé à personne) d’obligation administrative, de logique de modernité, de fatalité. Mais son laïus (langage réac.) sonnait faux, car il n’y croyait pas luimême : il ne faisait que vendre sa soupe. Par contre, Mikaël, malgré son accent, lui, s’exprimait avec ses tripes : Principe, Résistance, Proximité des masses populaires. En somme, un vrai langage de gauche. Donc ; le conseil municipal a voté majoritairement contre la fusion. Au final, cela ne changera pas grand-chose et la fusion se fera quand même, suite aux votes des autres villages, mais la symbolique du NON était capitale. Il y a en- core des élus debout, M. le Préfet ! Et quelle gifle à Kléber, lui qui est porteur du projet, dans son propre fief ! C’était, il faut le dire haut et fort, une très belle soirée. Quant aux deux compères, Josian et Jack, c’était pour eux la soupe à la grimace. A l’issue, ils devaient rendre compte du vote au caïd… Aïe ! Aïe !!

5 La longue marche des Bretons, du Secours Populaire

Ces marcheurs, en quarante jours, auront fait 1170 km de Rennes à Marseille, leur but étant de faire connaître l’activité du Secours Populaire et de nouer de contacts sur la route. L’antenne de StPons, sous couvert de Béziers, a géré deux de leurs étapes : celle du 10 nov. et celle du 11 nov. à Olargues. Quelle joie de rencontrer ces amis et camarades ! Quel exemple et quelle pêche se dégage de ces bretons altruistes et bons vivants ! Nous remercions les deux villages (cités ci-dessus) pour leur accueil et leur hébergement. Nous remercions aussi les deux commerçants solidaires du Secours Populaire, le club des marcheurs et celui de l’ASEI, qui ont fait le parcours St-Pons-Olargues avec nos compagnons. Et nous remercions enfin les trois chanteurs venus charmer les deux soirées, les cuistots et tous les bénévoles à qui nous devons cette magnifique fête. Le bureau de l’antenne

6 Quelle prétention !

Quel respect de la parole donnée ! Le Drian, actuel ministre de la Défense et candidat au poste de président de la région Bretagne, n’envisage plus de démissionner de son premier poste s’il est élu au second. Il estime que c’est « une situation exceptionnelle » et se croit donc irremplaçable. Genre Mesquida, député et président du conseil départemental. Comme disait Mère Grand, « les cimetières sont remplis d’irremplaçables », que ce soit en Bretagne, à Montpellier, ou à St-Pons. Toutes les excuses sont bonnes pour cumuler et bafouer la charte de déontologie du P.S. Et comment faire confiance à ces perfides, si besoin, au second tour d’une élection ??

7 Petit hommage aux pompiers St-Ponais

Récemment, j’ai été confronté à une situation confuse, dans laquelle j’ai craint pour la sécurité d’une personne. J’ai fait appel aux pompiers pour dissiper cet important souci. J’ai été impressionné par le calme, la gentillesse et l’efficacité de l’équipe qui m’a assisté. Chapeau encore à ces braves gens qui se dévouent pour nous, dans la plus grande discrétion ! Prolozophe

En ces temps d’élections, lire ou relire le livre de Ron CIEC aux Editions Lacour, « Le manuel de l’endoffeur ». C’est l’histoire d’un mec plein d’illusions qui croyait que la Politique c’était fait pour aider les gens à vivre mieux. C’est l’histoire d’un mec quia perdu ses illusions et qui a compris que la politique, c’est surtout fait pour engraisser quelques alimentaires sur le dos des plus malheureux. Mais c’est aussi l’histoire d’un mec qui veut croire que l’homme n’est pas complètement mauvais et que la politique peut être une belle chose au service des gens du moment qu’on a compris comment elle fonctionne. Bref, c’est l’histoire d’un mec qui a décidé de ne pas baisser les bras et de se battre… et vous invite à en faire autant…

Tous Ensemble ! Tous Ensemble ! Votons pour le Nouveau Monde

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 14:12

Mettons à bas le régime et construisons la République Ecosocialiste !


Changeons le système, pas le climat !


La politique du gouvernement est incompatible avec la préservation du climat, Et il y a urgence : le réchauffement climatique met en danger la seule planète où la vie humaine est possible. La course au profit et l'accroissement sans fin de la production en sont responsables, Les pays et les populations les plus pauvres sont les premières victimes,,, Construisons l'alternative et aux élections régionales de décembre, votons pour la liste Front de Gauche / EELV.

d'après un tract du Parti de Gauche


Le saviez-vous ?


1 Avec le temps, va, tout s'en va,,,
Orange, la multinationale cupide, aura d'ici 2 ans, retiré toutes les cabines téléphoniques de nos
rues. Mais où nos camarades du POI pourront-ils faire leurs réunions à cette époque ? Misère ! Misère !

2 On ne dit pas tout au Préfet !
Celui-ci aurait soufflé, à notre bon Kléber (Midi Libre du 20 octobre 2015) que pour faire des économies, notre brillantissime Mesquida devrait se prendre une piaule à Montpellier (une de plus?)
1- Pourquoi n'y a-t-il pas pensé lui-même ?
2- Et son appartement à Béziers (rue Thomières), à quoi sert-il ? Là, il est à 35 minutes de Montpellier et de réelles économies auraient été réalisées. Et à ce jour, lorsqu'il ne rentre pas à St-Pons pour passer la nuit, ce qui est assez fréquent, où crèche-t-il ? Sous l'écluse ?
Son problème, d'ailleurs, ne se pose que neuf mois de l 'année : en automne, il gîte dans toutes les caves coop de l'Hérault, au chaud et à l'abri de la soif.


3 C'est l'espoir qui fait vivre !
D'aucuns, Mesquidiens frivoles, parlent déjà des prochaines municipales. En manque, ils veulent
(caressent le désir de) reprendre la mairie. Leur caïd et tête de liste serait... Josian Cabrol. A piori, la première tôle ne leur a pas suffi et ils doivent aimer les sensations fortes... Lorsque ces comiques auront compris que Josian, à tort ou à raison, n'est pas chéri (doux euphémisme) par les Saint-Ponais, les poules auront des dents. Et s'il est président de la Com'com actuellement (élection au suffrage indirect où l'électeur n'a pas son mot à dire) c'est uniquement par le fait du prince, en l'occurence notre Kléber unique et préféré, Ce dernier tient les autres maires de la Com'com,, moutons écervelés et bêlants, par les.., la barbichette...*
Mais pas de bol pour Josian, les municipales sont le produit du suffrage direct (et le seul démocratique).
Donc les Mesquidiens devraient mettre un bémol à leur enthousiasme, Déjà, ils avaient juré
qu'ils déménageraient, que Saint-Pons serait un désert si leur liste ne passait pas, ce qui, bien sûr, n'est pas arrivé, Alors, nous leur conseillons de se ressaisir (retour de leur tract éhonté d'entre les deux tours). P.B.
* Pour mémoire, la pantalonnade de la dernière élection de la Com'com à Courniou les Grottes,,, et le magnifique numéro de théâtre d'Alain Mouly, maire de Rieussec, qui, des trémolos dans la voix, a imploré Josian de se (re)présenter à la présidence... et lui se sacrifiant (pour le bon peuple?), du bout des lèvres, a dit oui. Plus faux derche tu meurs !


4 Ils appellent cela la démocratie !
Phénoménal :! Le découpage de la grande Com'com (Olonzac, Saint-Pons, Olargues) a été arrêté arbitrairement par le préfet le 5 octobre 2015 (M.L. du 23 oct. Page 15). Les élus de ce nouveau territoire ont été convoqués pour information et pour la forme le 23 octobre, à Riols, en catimini, par Kléber Mesquida, farouche partisan de cet équarissage (Pour quelle raison? plaire au préfet ? pour faire moderne à la Macron ?) Le gonze leur a expliqué que, comme lui était pour, tous devaient adhérer avec joie et bonne humeur à cette idée flamboyante, Quant au peuple souverain, il n'aura même pas eu le droit à la moindre parole (la réunion étant à huis clos) sur ce sujet qui engage son avenir local pour une cinquantaine d'années, Merci les socialos ! On s'en souviendra lors des prochaines élections,


5 Bruit et chuchotement
Lors d'une dernière « La Commune », nous avions chiffré l'installation de la Com'com du Pays
Saint-Ponais, place du Foirail, à 200 000 € (110 000 pour l'achat de la maison et 90 000 pour la restaurer).
Baraque qui, d'ailleurs, n'a aucun cachet, Il serait intéressant de savoir qui a sélectionné cette maison et pour quelle raison exacte ce choix a été fait,
Or nous étions loin du compte et nous jouions petit bras : acculé par ses collègues, lors du dernier conseil municipal, Josian Cabrol a dû avouer que sa triste farce s'élèverait à 500 000 €, Bravo ! Quelle belle maneuvre, faite avec l'argent du contribuable ! Dans ce cas de figure, pourquoi ne pas avoir fait construire à Riols ou à Courniou ? Riols étant, paraît-il, l'épicentre de la nouvelle grande Com'com. Cette bande Mesquidienne aura vraiment tout fait pour son propre intérêt (clanique) et ce, contre l'intérêt du citoyen, P.B.


6 Où sont passés les frondeurs ? (du P.S.)
Ce mouvement, dont Mesquida a fait partie, était bien de l'intox. Hâbleurs, fabulateurs, ils devaient casser trois pattes à un canard, Mais, après avoir brassé beaucoup de vent, ils ne se sont jamais vraiment opposés au gouvernement du banquier Macron, Et surtout pas lors de la dernière loi de finances concoctée par les socio-libéraux (en fait une politique de droite réactionnaire),
Aujourd'hui, ces frondeurs se sont couchés, Opprobre à ces Pinocchio qui se sont joués des masses populaires en laissant croire qu'une partie des socialos étaient encore de gauche. Terrible mystification ! Mais aujourd'hui, les masques sont tombés...


7 Le journal du PNRHL, automne 2015
« Et les paysages et le patrimoine sont donc ce qui constitue la valeur intrinsèque de notre patrimoine régional », Ils (nos formidables élus à la botte de Mesquida) s'aperçoivent enfin qu'il faut préserver et valoriser notre territoire et vont prendre une nouvelle charte architecturale et paysagère qui sera signée au cours de l'année 2016. Faut-il les croire, lorsqu'un des référents de cette action est André Bacou, maire de Fraïsse sur Agout, et responsable, ès-qualités, du massacre du balcon héraultais du col de Fontfroide par la cupide multinationale EDF-EN ? De toutes façons, avant d'élaborer une nième charte, nos élus feraient mieux de faire respecter celle qui existe, signée par toutes les mairies, les deux conseils départementaux, les deux régions et le ministère de l'Ecologie, soit 300 mâts d'éoliennes maximum au sein du
Parc. Seuil dépassé à ce jour, alors est-ce notre bon Vialelle, et néanmoins toujours président de notre Parc qui, rongé par son « péché mortel », veut se racheter sur ses vieux jours, ou est-ce encore une de ses entourloupettes dont il a le secret ? S'il est de bonne foi (?), il a intérêt à faire fissa, car la situation paysagère se dégrade à la vitesse grand V au sein du PNRHL. Car on ne peut concevoir de crée, un grand site remarquable et en même temps dire oui à tous les projets éoliens à la con du coin, A moins que Vialelle soit bipolaire ?
Et nous aurons les deux yeux ouverts en grand pour vérifier que cette belle propagande soit suivie d'effet.


8 Iniquité et sédition
Pas de loi, pas de débat, une simple ordonnance : L'adoption de la directive européenne sur « le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » est passée inaperçue dans le creux de l'été.
Si votre banque fait faillite, elle pourra se renflouer en aspirant vos comptes sans plus de façons. Donc ce gouvernement à la politique scandaleuse, dit socialiste, a légiféré de la plus scandaleuse des façons : par ordonnance.
A la prochaine crise, que nos gouvernants ont anticipée (certains économistes la prédisent pour
demain), les épargnants pourront être acculés à la faillite, mais plus les banques ! C'est le mécanisme unique de la résolution qui institutionnalise la ponction des comptes bancaires, sans limite, en fonction des besoins des banques (Source : Médias-Presse Infos),
Mais cette ruse éhontée, si elle est appliquée, sera porteuse de l'insurrection des peuples, L'injustice est la mère de toutes les tourmentes... P.B.


« La Révolution n'est pas un mythe, c'est une histoire vécue ! »

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 16:34
On ne peut réformer le capitalisme, il faut le renverser !

L'injustice jusqu'au bout du quinquennat !

Il faut que les travailleurs sachent que la bourgeoisie et les dirigeants européens sont impitoyables, Ils ne feront aucune concession, ils n'admettront une remise en cause de l'austérité que contraints et forcés par une révolte sociale, La solution est dans le camp des exploités eux-mêmes, dans leur capacité de se battre et à agir d'en bas en usant de toute leur force sociale, Dans le passé, c'est cette lutte de classe qui a réussi à repousser le mur de l'argent, Ce sera la même chose à l'avenir. LO n° 2460

Le saviez-vous ?

1 La lettre du Pays Haut Languedoc et Vignobles

Francis Boutes, un autre satrape PS de l'Ouest Hérault est le président réélu de ce Pays, Entité né- buleuse à la botte du conseil départemental. Arcas a retrouvé un strapontin dans cette structure, Un huit pages cartonné qui en vante le mérite a été ventilé massivement à la population. Baratin stérile d'élus jouant la proximité et la dynamique verte en vue de la campagne électorale régionale. Tout cela pour masquer leur impudence et leur nullité, Pas un mot des éoliennes industrielles qui gangrènent le païs, Pas une parole de la charte du Parc « Naturel » régional violée par tous les conseils municipaux, qui donnent leur accord aujourd'hui et ce, contre l'avis des populations, pour des projets à la con, à EDF EN (pour mémoire, le seuil maximum de 300 mâts est dépassé), Au final, cette fameuse lettre en papier non recyclé a dû valoir bien cher pour ce qu'elle est réellement : une propagande éhontée pour la liste socialo qui se présente en décembre. Pierre Blondeau

2 Dieu (et éventuellement quelques initiés) reconnaîtra les siens !

Un nouvel album BD est en programmation dans le village. Le scénario est excitant : « Les Dalton », pour une fois, sont sans reproche. Quant à Lucky Lucke, il semble décontenancé devant cette contenance. Il s'aperçoit qu'il a enfourché la réplique de Jolly Jumper et, du coup, Rantanplan en a perdu son os. Cet animal n'arrête pas d'â boyer à la lune A.B. C'était la triste histoire de Lucky Lucke et des carnets de battue St-Ponais, et, comme l'indique la métaphore Sétoise, « Qui pisse contre le vent, se rince les dents »,

3 Opération « voisins vigilants » ou notre contribution à la COP 21

Une opération vérifiant si le tri sélectif de nos poubelles est effectif a été mené par quelques militants le 5 octobre dès potron-minet, Et ce sur 3 villages de la communauté de communes, Et nous demandons à cette dernière de prendre les mesures adéquates afin que la loi, au moins pour ce problème, soit respectée,,, Pour mémoire, dans les poubelles grises sont interdits : le verre, le carton, le plastique, les gravats, les cendres et les viscères, D'autres opérations du même type sont programmées,,, Quant au slogan déclamé du Pays SaintPonais « Terre d'émotion et de passion », il devrait plutôt se décliner en « Terre d'incurie et de boniments » (concernant au moins nos élus de la Com'com),

4 Fusion des communautés de communes

En définitive, sous la pression éhontée*du député cumulard, président du conseil départemental, les 3 Com'com (saint-Pons, Olonzac, Olargues) devraient dans un an ou deux s'associer, Mais si cela se fait (rien n'est joué à ce jour), ce ne sera pas un mariage d'amour. Les trois Com'com ont des pratiques différentes pour la distribution de l'eau, la gestion des déchets (,,,) Et les finances d'Olargues sont dans le rouge (Merci Jeannot!), On notera que comme toujours, le peuple souverain a été tenu à l'écart de ces tractations qui engagent son avenir pour plusieurs décennies, Belle leçon de démocratie ! * Olonzac a renoncé à son référendum (cf, la dernière La Commune)

5 Plus gonflé que lui tu meurs !

Josian Cabrol, président (élu uniquement par ses pairs) de la Com'com du Pays Saint-Ponais, a l'ego qui suinte : Dernièrement, lors du trentième anniversaire du musée de la préhistoire, il s'est fait poinçonner pour les dysfonctionnements importants du musée, dont il est, ès-qualités, personnellement responsable. Vexé jusqu'au croupion, il a dégainé l'arme fatale en dénon- çant immédiatement la convention qui lie le groupe archéologique à la Com'com. Autrefois, on aurait parlé de putsch, Il veut débarquer le président (élu démocratiquement) du groupe archéo, qui lui a mal parlé dans le tube. Une lettre de Cabrol adressée aux membres du GASP est révélatrice : « ,,, Une nouvelle commission paritaire sera mise en place à l'initiative de la Com'com, à laquelle seront intégrés ceux d'entre vous qui s'inscrivent dans une démarche constructive, » C'est lui, Josian, aux petits bras musclés, qui décide qui est constructif ou ne l'est pas, Phénoménal comme aveu ! Et ça se dit socialo,,, Diantre, il faudra vraiment consoler Jaurès ! Et éventuellement Delga (chef de file des socialos dans le coin, pour le régionales). La pauvrette a encore perdu des voix sur ce coup-là. Et notre bon Kléber dans tout cela ? Il fait profil bas, en agitant en sous-main Josian et en s'étant exfiltré piteusement lors de la dite altercation. C'était pourtant l'heure et le moment de parler de ce qui ne va pas dans notre beau groupe archéo, contrairement à ce qui a été dit dans l'argumentaire fumeux développé par les sbires mesquidiens depuis lors. Leur souhait étant, faut-il le rappeler ? de déménager le musée à Courniou et de récupérer le bâtiment pour lui donner une autre activité. Et, comme le proclame l'autre voix de son maître, le docile Michel Coroir, correspondant du Midi Libre, complice de ce coup de force, ses deux articles sont diffus, grossiers et partisans. A suivre,,, P.B.

6 C'est la fête de Frédo

Un chef d'équipe chassant le sanglier sur le territoire de Combeliaubert et le Plô de Mailhac, en ce début de saison 2015-2016, va chez le Président armurier pour payer les cartes du syndicat et récupérer le fameux carnet de battue. Jusque là, tout va bien, Le chèque correspond au nombre de cartes de son équipe. Plusieurs tarifs sont pratiqués : un pour les résidents St-Ponais, deux pour les chasseurs de l'exté- rieur et trois pour les bénévoles piégeurs. Jusque là, tout va encore bien ! Quelques jours après être passé payer, il reçoit une lettre du syndicat lui demandant de régler un solde, car les cartes auraient augmenté depuis la dernière AG. Il refuse donc de payer par principe. En date du 29 septembre 2015, le président et son syndicat refusent toujours de lui donner les cartes, dont il a réglé la très grande partie. Nous ne pouvons que nous interroger sur de telles pratiques.

Après réflexion, deux hypothèses sont proposées :

1° le président du syndicat de chasse du Saint-Ponais ne savait pas, à quelques jours de son AG, que les cartes allaient augmenter,

2° Il le savait et n'a pas osé le dire lors de la venue du président de l'équipe de chasse. Rien ne va plus, A suivre… J.L.G.

7 Hommage au spéléo de Cavenac

Un homme creuse, Loin du tumulte de la ville, il creuse, Il n'est pas devant son poste de télé le dimanche, à regarder Drucker. Absent de toutes les querelles locales, il creuse, mais que cherche-t-il avec son marteau et son petit seau ? Ici, il n'y a ni or, ni pétrole, mais il creuse et a l'air content, Il lui reste deux mètres de gravats avant d'ouvrir la porte de son paradis, soit une (sa) grotte, Parfois il ne faut pas grand chose pour être heureux, Pour obtenir la félicité, il suffit, bien souvent, de le vouloir.

Soutien aux syndicalistes d'Air France ! 2900 familles sur la paille valent plus cher que deux chemises de bourges…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 16:25

« Prends garde, foule moutonnière, acclameuse de sabres, de drapeaux, de politiciens !... Ayant vécu en esclave, tu crèveras en esclave ! »

Germinal, Editorial, avril 1905

Construisons ensemble l’avenir de notre région *

Le chef de file de la liste Front de gauche/Verts, le bon Onesta, envisage déjà (ML du 11 septembre 2015) de se désister au second tour des prochaines élections en faveur de la candidate du Parti socialiste. Au cas où le score du PS serait inférieur, nous n’avons point entendu la réciproque… Mais cette « camarade » Delga cumule trois handicaps sérieux pour que les masses populaires du Piémont Héraultais prolétarien, qui honnissent globalement le parti de la rose fanée, suivent les consignes de vote de leur lider maximo urbain :

• Le gouvernement actuel a trahi toutes ses promesses de 2012 et s’est comporté dans l’affaire de Sivens de forte méchante manière.

• Alary, président actuel de la région L.R., ne pense qu’à sauver sa gamelle.

• Les satrapes locaux comme les Mesquida, Arcas, Cros, Vidal, Falip, Tropéano…, qui se comportent depuis 20 ans comme des colons faisant suer le burnous aux indigènes traités comme des sujets et non comme des citoyens, sont de son parti, et même, pour certains, sur sa présente liste.

Donc, le sempiternel épouvantail de la droite brune ne suffira (peut-être) pas à nous décider de voter PS-PRG au second tour. Il faudra l’acceptation de beaucoup de nos exigences pour nous convaincre de passer encore une fois sous les fourches caudines.

Vive la sociale ! Pierre Blondeau

* slogan de Carole Delga, candidate PS à la présidence de la région Languedoc-Roussillon/Midi Pyrénées aux élections ré- gionales des 6 et 13 décembre 2015. 

Il aurait été bienvenu que cette sympathique candidate fasse respecter la charte du PS sur le cumul des mandats et n’embarque pas avec elle des récidivistes en la matière. Et comme le proclame Onesta, le PS est un canard sans tête. Coin, coin !

Le saviez vous ?

1 Quelques brèves de comptoir

▪ A la mairie de Courniou, hier, il y avait J.P.R. (J’y peux rien). Aujourd’hui, à la mairie de Saint-Pons, nous avons J.P.P. (J’en peux plus). Pauvres malheureux…

▪ Kléber Mesquida (ML du 12 septembre 2015) : « J’ai souffert de la situation de la viticulture. » Nous, à voir la photo jointe, nous penserions plutôt qu’il souffre du bas du dos…

▪ Article du correspondant du ML de Saint-Pons : Une envie générale de bien vieillir… L’objectif est de prévenir les effets du vieillissement chez les personnes de plus de 55 ans. Y a du boulot ! Des inscriptions pour y remédier peuvent être prises d’ores et déjà. Il paraîtrait que Boudet (directeur de l’hôpital rural), les frères Soulignac sont en tête de liste ( ?), Christian Auzias, notre ancien maire, certainement aussi …

▪ Josian Cabrol, président de la Com’com, lors d’une remise de médaille (une légion d’honneur, excusez du peu) a déclaré qu’il était là parce qu’obligé et que les médailles, en gros, n’étaient pas trop son truc. Etonnant, nous ne le percevions pas trop comme libertaire. Etait-ce la vraie raison de sa phobie ?

2 Ce qui devait arriver, arriva

Le syndicat des forestiers privés de l’Hérault vient d’envoyer une lettre recommandée au maire de SaintPons afin que celui-ci :

▪ remédie au mauvais état des chemins communaux qui sont parcelles communales et qui desservent les propriétés privées,

▪ ne mette pas à disposition ce bien public à une seule association, qui peut, dès lors, en interdire les accès…

Ce que le président de ce syndicat (le trublion Alain Baret) ne précise pas dans son courrier, c’est que si la mairie se décharge sur un ou plusieurs propriétaires, ceux-ci pourront déduire la somme déboursée –pour la remise en état des chemins- sur les impôts impactant les parcelles desservies. C’est une loi séculaire ! Mais à quoi sert Alain Daumur, secrétaire général de la mairie ? N’est-ce pas à lui de connaître toutes ces ficelles, et de déjouer les pièges administratifs dans lesquels les conseillers municipaux peuvent tomber lorsqu’ils votent en conseil ? …

3 Droit de réponse (de J.L.G. Combeliaubert) à l’article n° 6 de la Commune n° 275 :

« Ils rament à contre-courant » « Ramer à contre-courant, c’est parfois nécessaire, voire obligatoire lorsqu’on n’est pas d’accord avec la pensée commune et, pourquoi pas aussi ?, parfois révolutionnaire. Les avancées de notre société sont le résultat de l’action de celles et ceux qui ont su dire Non. Je suis donc un ardent défenseur de la chasse du dimanche. On ne saurait accepter le fait que seuls les randonneurs et les champignonneurs seraient bénéficiaires de cette journée (1). La nature est à tout le monde et personne ne doit en être exclu, et il n’y a jamais eu de problème de partage. Bien sûr, certains ont peur parce qu’ils voient des hommes, et parfois des femmes, vêtus d’orange, chasser en battue. Et pourtant il y a de la place pour tous. Faisons confiance (2). Soyons positif et ouvert. Oui, chasseurs, randonneurs, vététistes et autres quadistes peuvent cohabiter, et chez nous, ils le font déjà…. Lors d’une rave-party, j’ai vu des chasseurs (j’y étais) indiquer aux jeunes la piste par laquelle ils échapperaient aux contrôles de la gendarmerie ! Des vététistes venant du Jura, perdus, ont partagé le repas avec notre diane. Les exemples de solidarité sont nombreux, mais bien sûr, on n’en parle pas. Il est plus facile de vilipender les chasseurs et notamment les chasseurs de sangliers qui seraient le mal incarné face à de gentils randonneurs, les rustres face à la finesse (Stop ! N’en jetons plus…) La mairie de Saint-Pons, et je l’en félicite (3), ne donne pas un droit à une catégorie, mais n’en exclut aucune. Et quant au coup de bâton (4), on pourra compter sur nous. » J.L.G. Combeliaubert, ami. Suite à cette ode à la chasse, quelques humbles annotations du plumitif de service : (1) depuis plus de deux siècles, ce privilège était réservé aux chasseurs. La roue tourne. (2) sauf ceux qui ont pris une prune au détour d’un fourré. Et lorsque tu as une balle Blondeau dans le ventre, c’est plus difficile pour courir. (3) C’est mal poli de parler la bouche pleine… (4) Est-ce le plus gros fusil qui gagne ? Vision dépassée de la ruralité. Bientôt, avec la réintroduction forcenée du loup dans nos contrées, les chasseurs n’auront plus de sangliers à tuer et retrouveront le plaisir de cueillir des champignons. Mais ils pourront, bien sûr, garder en souvenir leurs casquettes fluos. Que voilà une vision bucolique de la ruralité des prochaines années !

4 Complément à l’article n° 7 de la Commune n° 275

Suite à notre lettre adressée au sous-préfet (qui est intervenu dans ce sac de nœuds), la Com’com a enfin présenté et fait voter l’achat d’une maison, Place du Foirail, pour son nouveau siège. Cela se justifierait par le fait que la Com’com d’Olonzac et la nôtre doivent fusionner. Dans l’esprit de notre formidable président, Josian Cabrol, Olonzac serait avalée et lui deviendrait le caïd des deux territoires. C’est encore le coup de la grenouille qui se voulait plus grosse que le bœuf. Rien n’est fait : le président de cette Com’com, et maire d’Olonzac, s’est engagé avec ses électeurs à faire un référendum sur ce sujet : pour une alliance soit avec le Pays Saint-Ponais, soit avec la Com’com limitrophe audoise. Et ce principe de vote a été accepté par le Préfet. A suivre…

Gloire à Rémi Fraïsse ! Le PS nous expulse de Sivens, de NDDL ( ?). Expulsons le PS !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
17 octobre 2015 6 17 /10 /octobre /2015 13:17

SAMEDI 24/10 : GEORGES IBRAHIM ABDALLAH COMMENCE SA 32e ANNÉE DE PRISON !
MANIFESTATION A LANNEMEZAN (HAUTES-PYRÉNÉES)!

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste libanais âgé de 64 ans,
arrêté à Lyon le 24 octobre 1984, a été condamné à la réclusion à
perpétuité pour des actions revendiquées par les Fractions Armées
Révolutionnaires Libanaises (FARL).

En 1978, il résista à l'invasion du Liban par Israël, il combattit aux
côtés du Front Populaire de Libération de la Palestine.

Il est libérable depuis 1999. Son maintien en captivité est un choix
politique de l’État français, appuyé par Israël et les États-Unis. Sa
dernière demande de libération conditionnelle en 2014 a de nouveau été
jugée irrecevable. Mais, de notre côté, cette décision ne nous décourage
pas, au contraire ! Cette décision ne nous fait pas taire, au contraire !
C'est un militant anti-impérialiste et pro-palestinien que l’État français
garde dans ses geôles.

Alors que des centaines de prisonniers palestiniens se mobilisent contre
leur régime d'incarcération et contre l'occupation de la Palestine, il est
de notre devoir, militants et militantes anti-impérialistes en France, de
nous mobiliser, toujours plus, pour qu'enfin Georges Abdallah retrouve la
liberté et son pays, le Liban.

Le 24 octobre 2015, il entrera dans sa 32e année de détention.

A cette occasion, nous appelons à une large mobilisation en France et
partout ailleurs :

Manifestation à Lannemezan (Hautes Pyrénées), devant sa prison,
le samedi 24 octobre 2015 à 14h.
Actions, rassemblements et manifestations dans toutes les villes du monde
autour du 24 octobre 2015

Départs en car :
de Paris : giabdallah2015@gmail.com, de Toulouse :
couppourcoup31@gmail.com, de Bordeaux : liberte.pour.georges@gmail.com

Appel soutenu par :
Action Antifasciste Marseille, Action Antifasciste NP2C, Action
Antifasciste de Périgueux (24), Association Solidarité avec le Peuple
Marocain (44), Bboykonsian, Breizhistance (Bretagne),
CAPJPO-EuroPalestine, Collectif "Bassin minier" pour la libération de
Georges Ibrahim Abdallah (62), Collectif Coup Pour Coup 31, Collectif
Fredom For Palestine (Belfort), Collectif Libérons Georges Abdallah 33,
Collectif Libérons Georges Abdallah PACA, Collectif pour la Libération de
Georges Ibrahim Abdallah (Paris), Collectif Intifada (76), Collectif
Nosotros (Marseille), Collectif Palestine 65 - AFPS, Collectif Palestine
Libre (Toulouse), Collectif Palois pour la Libération de Georges Ibrahim
Abdallah (64), Collectif de soutien à Georges Ibrahim Abdallah 34,
Collectif de soutien à la résistance palestinienne (CSRP 59), Collectif
Urgence Notre Police Assassine, Collectivo Palestina Rossa (Italie),
Comité BDS France 42, Comité BDS France 66, Comité Georges Abdallah
Lyon/Sud Est, Comité "Libérez-les !" (59-62) de soutien aux prisonniers et
réfugiés politiques, Comité Solidarité Georges Abdallah Lille, Comité de
Solidarité Tunisien pour la Libération de Georges Abdallah, Confédération
Nationale du Travail-f, Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie,
CSAO Harraga (Lyon), Fronte Palestina (Italie), Front Uni des Immigrations
et des Quartiers populaires (FUIQP), Génération Palestine, Gers-Palestine,
GUPS Aix-Marseille, International League of People's Struggle (ILPS), NPA,
PCF Grenay, Quartiers Libres, OCML Voie Prolétarienne, Parti des Indigènes
de la République, Popular Front for the Liberation of Palestine
(Palestine), Première Ligne (93), Réseau "Noi Saremo Tutto" (Italie),
Samidoun, Secours rouge Arabe, Secours Rouge International, Rouge Vif 13,
Solidaires Etudiant-e-s 31, Sortir du Colonialisme, UJFP-Lille, Union
antifasciste Toulousaine, Unión do Povo Galego (Galice)

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:38

« L’Etat garantit toujours ce qu’il trouve : aux uns leur richesse, aux autres leur pauvreté, aux uns la liberté fondée sur la propriété, aux autres l’esclavage, conséquence fatale de leur misère. » Bakounine


Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent !


Les migrants de Calais ne sont pas nos ennemis, ils sont nos frères. Non seulement parce que nous faisons partie d’une même humanité, mais parce qu’ils sont les victimes de la même société d’injustice ! Beaucoup diront qu’il n’y a rien de commun entre l’exploitation que subissent les travailleurs en France et la situation désespérée où plonge la population de pays entiers en Afrique et en Asie, mais c’est faux : les travailleurs qu’on licencie ici ou même les agriculteurs qui se plaignent de ne plus pouvoir vivre de leur travail, sont victimes d’un même système capitaliste qui, en obéissant à la seule logique du profit, rend la planète de plus en plus invivable pour la majorité de ses habitants. Un système économique et politique absurde, injuste, violent, inhumain, qu’il est de plus en plus urgent de renverser. »
Lutte ouvrière du 7 août 2015


Note : Comme le préconisent le Ministère de l’Intérieur et le Pape, chaque commune et chaque paroisse du Saint-Ponais doit accueillir des migrants.


Non (ni ici, ni ailleurs) au transformateur de Saint-Victor (12) !
Contre la volonté des habitants, les autorités veulent :
· exproprier et bétonner 74 ha de terres agricoles,
· construire un transformateur géant pour raccorder des milliers d’éoliennes industrielles promises en Aveyron, dans le Tarn et dans l’Hérault,
· quadriller notre territoire de lignes à haute et très haute tension,
· ajouter au nucléaire les énergies dites vertes pour étendre toujours plus le marché de l’électricité audelà des frontières et des besoins. Entrons en résistance !

Rendez-vous tous les samedis à 14 H à l’Amassada à Saint-Victor et Melvieu www/douze.noblogs.org


Le saviez-vous ?
1 Complément à l’article n° 2 de la Commune n° 274
Non, en définitive, Josian Cabrol n’a pas quitté les bonhétaïres, comme on pouvait le croire. Il a dû seulement avoir honte et/ou peur de venir avec ses autres compères faire de l’intimidation à la Cigale et de signer leur torchon n° 1. Quant au n° 2, voire 2 ou 3… paroles, paroles et paroles…


2 Bravissimo aux artificiers en herbe !
Dans une benne, lors de la première semaine d’août, un obus (en charge ?) a été trouvé par les employés de la déchetterie d’Anglès, déchetterie de la Com’com du coin. Pierre Escande, maire de Lamontélarié, est délégué à cette fonction et Francis Cros est responsable de l’ensemble.
Mais lorsque les bleus sont venus constater le fait du dit obus, il avait disparu. Des gonzes seraient venus dans la nuit piquer la ferraille. Peu rassurant ! Au moins, là, ils en auront pour leur poids. A quand le grand boum ?


3 Corrida du 13 août 2015, féria de Béziers.
Tous les réactionnaires y étaient présents, cautionnant ainsi la politique biterroise obscurantiste de Ménard : deux curés en aube (Bonjour Vatican II !), Alary (de la Région*), Mesquida (…), D’Ettore (maire d’Agde)… Que du beau linge ! de la France moisie !
* celui qui se rêve en président délégué de la région Sud A.S.


4 (Fausse) alerte à la bombe du 12 août 2015 à l’Hôpital de Saint-Pons
Diantre ! L’affaire a été prise au sérieux et c’est réconfortant. Etaient présentes trois équipes de pompiers, une escorte de gendarmes, le maire et moult employés de notre hôpital local. D’aucuns ont même vu le Boudet (pour les petites mémoires, directeur de cet établissement) courir dans tous les sens (comme le furet du bois, mesdames, le furet du bois joli…) Une première !


5 Halte aux cadences infernales !
Un employé de la commune de S-Pons vit un drame. Il est au bord du burn-out. Pour la fête du cochon, il avait réussi à laisser faire tout le travail de logistique au personnel de l’organisation compétente, mais pour la fête du 15 août, il a dû tout se coltiner seul : montage et démontage d la scène et tutti quanti. Aujourd’hui, il est épuisé et perdues sont les clefs des compteurs d’eau de la route de Castres, les clefs des barrières du marché. Quand ce pauvre malheureux sortira-t-il de ce cauchemar ?


6 Ils rament à contre-courant !
Au niveau national, on se dirige vers une interdiction de la chasse le dimanche afin que les autres associations, marcheurs, champignonneurs, quadistes… puissent user leurs semelles et leurs pneus sans se faire plomber.
Au même moment, la mairie de Saint-Pons, ne prenant pas en compte l’article 542 du code civil (et sa jurisprudence) donne le droit de chasse à titre gracieux, sur les terrains communaux, à une seule catégorie de quidams. Ce qui constitue, en conséquence, une rupture de l’égalité des citoyens. N’importe quelle association qui estera en justice fera tomber cet avantage éhonté. Cela s’appelle tendre le bâton pour se faire battre…
U.C.S.C.


7 La com’com déménage, ce qui va nous coûter un bras
Pas assez de place dans la mairie ou cohabitation trop difficile ? S’il fallait vraiment que cette institution se casse de son emplacement actuel, nous aurions souhaité qu’elle aille, autant que faire se peut, dans un beau bâtiment du patrimoine local, genre celui de la Miséricorde (1). Eh non, ce sera, a priori, dans une maison double, sans cachet particulier, place du Foirail. Cette gâterie coûtera 200 000 € minimum (140 000 pour l’achat et 60 000 environ pour l’aménagement adéquat de la turne). La crise ne touche pas tout le monde. Surtout pas ceux qui disposent de l’argent du contribuable. Ils (les quatre survivants de la liste blackboulée aux municipales) s’étaient pourtant déjà fait aménager deux bureaux dans le bâtiment de l’office du tourisme et un autre à l’intérieur de la maison des loisirs (ancien hôpital).
Et pour mémoire, leur guide suprême, le bon K.M., a aussi fait refaire à grands frais son boucarou (2), en maijuin 2014. Et c’est quand même phénoménal que le projet n’ait jamais été voté.
P.B.
(1) ou celui à vendre, 11 rue du Foiralet. De la terrasse de la Cigale, nous aurions pu suivre les événements…
(2) paillotte (d’un petit chef coutumier en Afrique Centrale)


Ils n’ont pas honte. Il faudra consoler Jaurès !
Le 23 juillet, l’ONU et son Comité des droits de l’homme ont déchu la France de son titre de « patrie des droits de l’homme ». L’ONU a fustigé « le sort réservé aux migrants et aux Roms, les violences policières et la surpopulation carcérale ». Ainsi que la logique administrative et répressive qui règne, sans garanties légales et transparentes suffisantes » dans la « doulce » France.
Et Fabius, premier ministre en 1985, qui disait : « Les trois grand principes de la gauche sont : égalité des chances, solidarité, exigence morale. »
Il peut aller se rhabiller le Fafa.


Affaire des porte-hélicoptères russes
La facture sera d’au moins 2 milliards d’euros (Canard Enchaîné du 12 août 2015) et non de 1,2 milliard comme annoncé par le ministre de la Défense (le dimanche 2 août).
Mensonge d’Etat. Que fait-il encore à son poste ?
Le Drian ment,
Le Drian ment, Le Drian est Korrigan* !

*Petit lutin malfaisant, dans les légendes bretonnes

La lutte continue…


1 Parc Naturel Régional du Haut Languedoc
Zoom sur les insectes remarquables (Midi Libre du 24 août 2015)
Un cahier vient d’être consacré à ces petites bêtes. Données très intéressantes, mais l’article ne dit pas si l’Azuré du serpolet, le Dectique des brandes ou le grand capricorne apprécient les autoroutes qu’il faut ouvrir dans la garrigue pour la mise en place des éoliennes et de leurs socles en béton (pour mémoire, minimum de 1700 tonnes par pied) ? En bref, avec ce chapitre, le PNRHL nous prend encore pour des jambons de Lacaune…


2 Billet d’humeur
A Frescatis, entre l’ASEI et l’hôpital, se trouve un parc où d’habitude nous pouvions garer notre véhicule, le temps d’aller au marché le mercredi matin : en période estivale, il est très difficile de trouver une place au centre ville. Or un mercredi matin, un homme a interdit l’entrée du dit parc en expliquant qu’il était chez lui, en vacances et qu’il ne voulait voir quiconque. Il a donc passé sa matinée à jouer aux faux douaniers. Super vacances ! Loin de moi l’idée de prendre le quidam sur le capot de mon véhicule, ni de lui contester son plaisir de vouloir « emmerder » gratuitement une cinquantaine de citoyens. J’ai donc fait demi-tour. Mais tout de même, un peu de sympathie et de sens collectif m’aurait fait bien plaisir. Après renseignement, le triste vigile serait un notaire à la retraite. Ceci explique peut-être cela.
J-L. G.


3 Drôle de paroissiens !
La paroisse de St-Pons, après s’être fait voler le calvaire du Banel, le sabre de Nazefigue, le confessionnal, la croix de Caunette (…), dernièrement, a subi un autre outrage : le tronc où les dévotsdéposaient leurs dons pour le départ des deux prêtres s’est volatilisé. D’aucuns, un tantinet xénophobes, prétendent que cet acte vil n’a pu être perpétré que par des estrangiers. Pourtant, on connaît dans la vallée des cleptomanes (ou cleptowomen) notoires. Mais il vaut mieux chercher loin pour ne pas faire de vagues. De surcroît, il est plus facile de cracher sur le prolétariat cosmopolite que sur la petite bourgeoisie locale. Au cas où ? Sait-on jamais, ma brave dame…


4 Le talon d’Achille de Georges Cèbe, notre bon maire, est purulent
La grosse épine de la station de pompage de Saint-Pons est toujours entière. Pour mémoire, le commissaire enquêteur a spécifié que le propriétaire du terrain privé devait percevoir un loyer de la mairie, et à l’issue de cette décision, le préfet de l’Hérault a notifié que, de surcroît, le loyer était rétroactif (cf. la connerie de Mesquida, dans les anciennes La Commune). En bref, la situation pourrit et lorsque l’amputation* va être pratiquée, cela va faire très mal aux contribuables locaux. Comme quoi l’attitude de l’autruche n’est jamais la bonne. Et à la fin de l’histoire, la bouche en coeur, nous pourrons chanter : merci, Kléber…
P.B.
*Du pied, ou de la grosse somme d’argent à laquelle la mairie va être condamnée…. Et Daumur va pouvoir encore augmenter le prix de l’eau.


5 Hôpital rural St-Pons
Dans quelles conditions sont transportées les analyses de sang entre Frescatis et Castres, siège du nouveau laboratoire avec lequel l’hôpital travaille ? A suivre


Hauts les coeurs et bienvenue dans l’Ouest de l’Ouest !
Le brillantissime et regretté ( ?) par la troupe) Rudy Ropital, ex-commandant de la compagnie de
gendarmerie de Béziers, a un successeur : le chef d’escadron Doose, qui serait issu d’une famille de magiciens.
Un enchanteur, cela nous manquait localement. Il a annoncé, lors d’une réunion avec les maires du canton, qu’il était très intéressé par le Piémont Héraultais et qu’il voudrait mieux connaître notre païs très joli. Modestement, on se propose de lui faire découvrir la contrée en lui servant de « guide »
Cellule Jacques Roux


… HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:25

Ils ont abattu la forêt (de Sivens), enracinons la résistance.

Ceux de la ZAD


On n’éteint pas le soleil en tirant dessus (1)


Au lendemain de la mort de Thierry Fraïsse à Sivens, Thierry Carcenac (2) a eu cette phrase stupéfiante : « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête. » A cette fripouille, nous rétorquons : « Tuer pour ses intérêts et pour la croissance, c’est abject, même si c’est relativement banal à l’échelle de la planète… » Le même jour, Carcenac a aussi poussé ce cri du coeur : « Si tous les chantiers qui déplaisent doivent être protégés ainsi, où va-t-on ? ». Effectivement, où va-t-on si les gens se mêlent de leurs affaires et que leurs représentants ne peuvent plus s’en occuper à leur place en s’en mettant plein les poches avec leurs petits copains entrepreneurs ? C’est la crainte qui se répand dans l’oligarchie française : qu’il ne soit plus possible d’engager des travaux d’infrastructure industrielle dans le pays, sans que surgissent des opposants informés, déterminés et librement organisés. C’est pour cela qu’il est important pour l’Etat qu’un mouvement de jeunesse n’émerge pas qui mettrait à la fois en question les moyens (policiers) et les finalités (capitalistes) de son action. Où irait-on si lycéens et étudiants réclamaient le désarmement de la police, en dénonçant de concert les crimes racistes commis ordinairement dans les banlieues et la répression sauvage des manifestations anticapitalistes ? Où irait-on si les différentes zones à défendre contre les projets industriels et commerciaux scélérats continuaient de se relier, de se coordonner, de se fédérer, en paroles et en actes ?
Difficile, pour sûr, de savoir où cela nous mènera, mais s’engager sur ce chemin est la plus belle chose qui puisse nous arriver…
MARCUSE (Mouvement autonome de réflexion critique à l’usage des survivants de l’économie) dans « Sivens sans retenue », Ed. la Lenteur

(1) Pancarte brandie lors de la marche d’hommage à Rémi Fraïsse à Sivens le premier novembre 2014 (tué par une grenade de la gendarmerie nationale le 24 octobre)
(2) Sinistre président du conseil départemental du Tarn (dont Daniel Vialelle, conseiller départemental et président du PRNHL est un second couteau) et frère jumeau du nôtre, de l’Hérault


Le saviez-vous ?
1 A bas la calotte !
Au mois de juin de cette année, me promenant à Angers, (ville des pays de Loire), je suis tombé sur une procession/troupeau d’intégristes catholiques défilant sur la voie publique en chantant « Dieu et le Roy », et ce après une messe en plein air. Choqué de cet outrage à la laïcité et aux lois de la République, je fis part de ma condamnation au maire de cette cité, un certain Christophe Béchu, sénateur maire UMP, et surtout très réac (1). Le sieur Béchu répondit (sic) : « Notre société a besoin d’apaisement actuellement et non d’opposition entre les religions, comme certains souhaitent le faire au nom d’une laïcité qui n’est pas la mienne. » En clair, pour ce gonze, ce sont les laïcs qui fomentent les guerres de religion et non ces églises qui se bouffent entre elles et qui tuent des innocents depuis la nuit des temps. Il faut être gonflé comme un tétard pour prétendre cela, et en vouloir à la gueuse (2). Mais c’est quand même celle-ci qui le rémunère grassement comme parlementaire à la fin de chaque mois. Il pourrait au moins avoir la reconnaissance du ventre. La laïcité a été conçue pour assurer une juste neutralité des opinions religieuses dans l’espace public.
Autrement le clergé le plus fort, le mieux implanté dans le pays fait sa loi (de Dieu) ! Comme chez
nous avant 1906, et presque partout malheureusement, sur notre planète.. Opprobre à cet affligeant sénateur ! Et une dernière question à cet impénitent dévot d’avant Vatican II : Aura-t-il autant de mansuétude envers les musulmans qui voudraient prier, à mille, dans les rues de la bonne ville d’Angers ?
Pierre Blondeau
(1) D’après son profil internet, il serait aussi franc-maçon. Qui lui expliquera que les pères de la laïcité (le petit père Combes par exemple) étaient frangins et luttaient âprement contre l’hégémonie de l’église catholique ? A dû rater un épisode de l’Histoire, le Béchu, ou il roupille dans sa loge et oublie de plancher. A blackbouler.
(2) la république pour les cons de monarchistes. Quant au préfet du département, interrogé sur cet acte, il n’a point, à ce jour, répondu. Blanc bonnet et bonnet blanc, les satrapes Angevins ??


2 L’enquête se poursuit…
Dans l’article n° 2 de la Commune n° 273, nous nous demandions qui était le chauffeur de Mesquida, lors du 14 juillet, à St-Pons. Un lecteur attentif nous a donné la réponse : c’était Josian Cabrol, chef de zone… ( ???), et néanmoins président de la Com-Com. Boudu! depuis les municipales, il a bien changé ! Et il aurait aussi quitté les Bonhétaïres. Ça, on le comprend aisément… Et, parole de St-Ponais, « on est content pour lui : de porteur de sacoche, il est passé chauffeur. »


3 Raisons pour lesquelles la réunion du groupe cynégétique du St-Ponais est nulle et non avenue
On ne lit jamais suffisamment les statuts de notre association avant d’organiser une assemblée
(générale ou extraordinaire). Un exemple : celui du 25 juillet 2015 du groupe cynégétique du Saint-Ponais, syndicat des propriétaires.
- est considéré comme propriétaire ou détenteur toute personne résidant en dehors de l’agglomération qui possède un terrain de chasse d’au moins un hectare d’un seul tenant…
- le conseil d’administration est composé de 6 membres… Un tiers des membres sera composé de propriétaires
- Seuls les membres de droit ont droit de vote et voix délibérative, les autres membres extérieurs ont voie consultative…
En clair, ces clauses n’ayant pas été respectées, la copie est à revoir, sur la forme, et on subodore qu’au tribunal, cette assemblée extraordinaire ne tiendra pas la route. Tout ce travail pour rien !
Et de surcroît, il est bon de rappeler à tous la législation en vigueur : « Si une municipalité réserve le droit de chasse à ses habitants, elle devra notamment prendre en compte l’article 542 du code civil. La jurisprudence a reconnu que le fait de réserver le droit de chasse à titre gratuit sur les terrains communaux constitue un avantage à une catégorie de citoyens qui n’apparaît justifié ni par l’intérêt du service, ni par une contrepartie mise à la charge des bénéficiants. Il constitue en conséquence une rupture de l’égalité des citoyens. »
Quant aux rapports moraux et financiers, qui donnent le quitus, ce sera pour une autre fois…
A bon entendeur salut !
Un chasseur sachant chasser


4 Faux cul et faux derche sont dans un bâteau…
Manuel Valls vient de recadrer, et ce à juste titre, François Rebsamen, ministre du travail, qui voulait cumuler honteusement son poste ministériel avec la mairie de Dijon. Mais le même premier ministre ne voit aucun inconvénient à ce qu’un député soit aussi président d’un conseil départemental (34). Comme quoi la charte du P.S. (non cumul des mandats), bonne fille, est à géométrie variable, pour ne pas dire autre chose…


5 Indignation et colère !
Un bébé palestinien, en Cisjordanie, colonisée par Israël, a été brûlé vif et ses parents et son frère grièvement blessés le 31 juillet 2015, lorsque des terroristes en bande organisée israëliens ont incendié leur maison.
On aurait aimé que notre gouvernement (Hollande, Valls ou autre Fabius), qui se dit titulaire de la philosophie des droits de l’homme, dénonce immédiatement cet acte commis par des barbares. Mais, comme trop souvent, il est aux abonnés absents lorsqu’il faut défendre les Palestiniens, colonisés contre toutes les règles des Nations Unies et traités comme des sous-hommes.
Ils n’ont pas honte ! Il faudra consoler Jaurès !
En juillet 2015, un roi saoudien, monarque absolu de l’un des pays les plus obscurantistes du monde, chef du courant islamiste wahhabite, privatise une plage publique (de la Côte d’Azur), fait interdire au sein de la sécurité rapprochée offerte par l’Etat français, une CRS, au prétexte que celle-ci est une femme, et tout cela avec la bénédiction du gouvernement… dit socialiste. Et comme l’écrivait Stéphane Beauverger dans l’Humanité Dimanche du 30 juillet 2015, « Les trônes ont ceci de commun avec les baquets d’aisance que leurs usagers les souillent dès qu’ils s’y posent. »

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article