Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 11:01
“Les loups ne se mangent pas entre eux” Mère-Grand

L’alliance indigne du sabre et du goupillon

Le procureur de la République de Lyon (un nanti de la Nation) a classé sans suite l’enquête pour « non dénonciation » d’agressions sexuelles sur mineurs et « non assistance à personne en danger », dans laquelle Philippe* Barbarin (un autre privilégié du système, de surcroît réac. de chez réac.) avait été mis en cause.

Comme un plaignant le déclame : « Combien de temps encore les citoyens français vont-ils accepter que des prêtres pédophiles soient en lien avec leurs enfants ? » Dans le cas présent, c’est la collusion entre une bourge de l’Etat et un bourge de l’Eglise qui est insupportable et scandaleuse. Une fois de plus, ils se protègent, se serrent les miches face à l’indignation légitime des sans-dents, du peuple souverain. Honte à eux !

Quoi qu’il en soit, pour les masses populaires, ce cardinal est, et restera coupable de s’être tu. Quant à la morale qu’il osait prôner, bouffi d’orgueil, lors du mariage pour tous, elle est, une fois de plus bafouée par lui-même, minable et vil cardinal, qui n’assume pas ses responsabilités… Pierre Blondeau

*comme un autre Philippe, collabo, failli et déchu, qui avait fait le don de sa personne à la France. Quels beaux exemples !

Le saviez-vous ?

1 Environnement

Des irresponsables ont porté, une fois de plus, atteinte au lieu-dit La Payrole, chemin de Teussine : ils ont déversé des décombres sur le bord de la rivière, la « Salesse ». Des plaques de fibro-ciment font partie des déchets. Pour mémoire, l’amiante est hautement toxique. Un procès-verbal a été dressé par le garde-vert local et adressé au procureur de la République. Dans un délai très court, la parcelle va être rendue inaccessible. Dommage, car ce lieu où ont poussé de jolis platanes, est un endroit prisé par les saintponais. La stupidité des uns fait le malheur des autres. A.B.

2 Rieussec, les escoubilles !

Alain Mouly, maire et président d’un SIVOM aux obscures missions, au lieu d’être le thuriféraire ou le porte-bidon attitré du président de la com’com, le bon Josian (lui-même voix de son maître), ferait mieux de faire nettoyer notre village. Devant la mairie ou derrière l’église, et un peu partout, c’est un véritable dépotoir et la honte pour les villageois. Un citoyen de Rieussec Note du plumitif : Le président de la com’com actuelle finira son mandat fin 2016. De fait, il (Josian, pour les étourdis) ne laissera pas un souvenir impérissable. Sa dernière mission devrait être –enfin- de prendre à bras le corps le problème du tri sélectif des poubelles grises. Situation catastrophique (cf. celles de la route de Castres à St-Pons, au petit matin). Mais, comme il s’en tape le coquillard, cet état de choses durera encore un bon moment, et d’ailleurs, il n’est point sûr qu’il soit à la hauteur de cette tâche, pourtant primordiale.

3 Scandale au Conseil Départemental.

Motus et bouche cousue ! Seul, le journal satirique de Montpellier l’Agglorieuse en a parlé. Un gonze, Achille Prailles, cadre territorial basé à Agde, sous la tutelle du pôle Routes et Transports, aurait commis une malversation dont le préjudice pourrait être estimé autour de 1,3 M €. Le conseil départemental et l’entreprise de travaux publics COLAS ont saisi le procureur. Comment se fait-il qu’un agent, même cadre, puisse « jouer » aussi longtemps avec l’argent du contribuable sans se faire gauler ? Cela met aussi au jour un grave dysfonctionnement dans le système de gestion et de contrôle au sein du conseil départemental. Est-ce le gros bobinard ? Quelles mesures seront prises pour remédier à cet état de fait ? Notre bon président, le sieur Mesquida, matamore et ardent adepte des purges, est d’habitude beaucoup plus prolixe. Or, dans ce cas, il adopte un profil (très) bas. Se sent-il foireux sur le coup ? A suivre…

4 Les cons osent tout.

C’est même à cela qu’on les reconnaît Suite au meurtre du curé de Saint-Etienne de Rouvray, Hussein Bourgi, secrétaire départemental du Parti socialiste 34, souhaite l’instauration de la loi martiale*1 et l’emprisonnement des individus « fichés S »*2 . Que ce genre de proposition à la con vienne de la « peste brune », nous en avons malheureusement l’habitude, mais d’un (pseudo) socialo, c’est indigne et outrageant. Nous, nous souhaiterions côtoyer des élus PS, non pas de gauche (c’est trop leur de demander), mais au moins pas plus réactionnaires et fascisants que le FN. P.B.

* 1 régime d’exception où l’armée se substitue au pouvoir civil. Pour mémoire, sous l’ancien régime, le drapeau rouge était hissé sur le territoire où la loi martiale avait été décrétée par les autorités. Pouvaient s’en suivre les dragonnades et autres joyeusetés de ce type (cf. aussi les colonnes infernales de Turreau en Vendée).

* 2 dont notre pomme. Merci Kléber !

5 Histoire audoise (presque vraie) ou la « taque-tique » du gendarme

Le 3 août, un jeune, peu ou prou zadiste, s’est fait gauler par les bleus en mob., sur le terrain interdit aux confins du chantier éolien des hauts d’Albine (81). Il a été mis en garde à vue, pour fait d’armes, à la brigade de gendarmerie de Peyrac (11 Minervois). Un pandore lui a reproché d’avoir séquestré une dizaine de militaires en manœuvre la nuit (Que foutaient-ils dans une zone verboten ?) au prétexte qu’il les avait encerclés, seul avec sa mob, et construit des chicanes sur le chemin principal ! Les trouffions esseulés voulaient faire sauter en renfort sur la zone les paras de Carcassonne !

Tudieu ! Cela fleure le remake de la 7ème compagnie venue sur le terrain manger du saucisson à l’ail. Vraie débâcle ! A priori, cette troupe nous paraît vraiment molle du genou et peu glorieuse. Et, nom d’une bléno., on a connu des gonzes qui ont obtenu une V.M. (décoration de la valeur militaire) pour moins que ça. Et il faudrait les muter dans les forces spéciales… Et cette déco, il faudrait la remettre au jeune et à sa moto. Vrom ! Vrom !

NB : De notre temps, on les appelait C.R.A.P.S. (commandos de recherche en action profonde, l’élite des commandos).

Des nouvelles du front iconographique

Le film « La cigale, le corbeau et les poulets » est terminé. C’est l’histoire du Corbeau de St-Pons du 3 septembre 2009* et des combats postérieurs d’une cellule communiste rurale altermondialiste. Ce film humoristique a été réalisé par les Mutins de Pangée. Après avoir été projeté à la fête de l’Huma (le WE du 10-11 septembre), au cinéma de Bédarieux le 21, puis à Groland Toulouse le 22 septembre, il sera diffusé à St-Pons, Labastide, Carcassonne, Béziers, Toulouse, Besançon…

Un DVD de ce film sera disponible début 2017. La lutte pour un monde meilleur continue ! P.B. *date anniversaire, entre autres, de la naissance de Jean Jautrès, en 1859 à Castres

Celui qui n’a pas le courage de se rebeller n’a pas le droit de se lamenter !

Ernesto « Che » Guevara
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 18:51
La commune n°290

« Veritas odium parit » (La franchise engendre la haine) Térence, poète comique latin de Carthage

Arcas, vilain petit canard !

(et, grand, il ne deviendra jamais un beau cygne)

Jean Arcas est actuellement maire d’Olargues, président de la Com’com d’Olargues, pré- sident du syndicat local de l’eau et vice-président du PNRHL, plus quelques autres petits hochets. Ce triste sire qui voulait, avec EDF Energies nouvelles, couvrir les Avant-Monts d’éoliennes (au bas mot, 35 sur 18 km de crêtes) dans les années 2007-2009, est avant tout un piètre gestionnaire et un vil combinard.

Le projet Bio-Orb (voir début du texte au verso) était emprunt d’arnaque, voire d’escroquerie. Le procureur de la République avait même ordonné une enquête par la section de recherche de la gendarmerie nationale de Montpellier (division économique et financière, excusez du peu). Le major PhelpinRuffié, pendant une année, a conduit cette enquête, et selon ce pandore, les suspicions des élus étaient parfaitement motivées. Mais un coup de fil d’une haute autorité (suivez notre regard…) a mis fin à cette procédure et le proc. a classé sans suite cette enquête, au grand regret de beaucoup.

Aujourd’hui, le local est en cours de construction à Mons (cf. les chiffres et le texte au verso), alors que la Com’com ORB-JAUR est au bord de la faillite, tellement endettée que la Cour des Comptes vient de faire un audit. Arcas est d’ailleurs incapable d’annoncer le pourquoi de ces pertes financières à la nouvelle communauté de communes, ce qui a entraîné une fronde des éluEs du Minervois qui ne veulent en aucun cas fusionner avec ORB-JAUR, ni même avec le pays saint-ponais parce qu’ils ne veulent pas raquer pendant moult lunes pour rembourser les dettes dues aux conneries du sieur Arcas et de son (petit) bras droit, le maire de Saint-Martin de l’Arçon (un autre comique).

Il faut aussi noter que le syndicat des eaux que préside Arcas est en faillite après la création de la nouvelle station de pompage (où ont été engloutis des millions d’euros), dont les eaux sont tellement calcaires que les chauffe-eau éclatent les uns après les autres (cf. cette fois-ci les feuillets d’information d’Attac Jaur Somail sur le sujet). Et nous n’épiloguerons pas sur le scandale de la destruction du barrage de l’Ayrette !

Alors, Mesdames, Messieurs, éluEs communautaires des 3 anciennes com’com, vous allez bientôt élire le nouveau président de la grande Com’com.

De grâce, votez pour celui qui vous semblera le meilleur, mais sachez que le pire que vous puissiez faire, ce serait de voter pour le nuisible, l’incapable Arcas (même Josian Cabrol serait moins nul, c’est dire…)

Et pour finir, un mot d’ordre : « ARCASSE TOI ! » Pierre Blondeau

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 18:44

“Mehr Licht !” Plus de lumière ! (Goethe), soit plus de clarté intellectuelle, plus de savoir, de vérité.

« Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France » (et de ses soldats) De Gaulle, Mémoires de guerre

Nous aussi.

Pour évacuer la ZAD d’Agen, moins de 20 zadistes, le 30 mai 2016, les gendarmes étaient 500, plus un hélicoptère, excusez du peu. Quel formidable fait d’armes ! Que peut penser le citoyen gendarme confronté à ce genre de lamentable manœuvre ? L’homme du peuple dont il est la plupart du temps originaire ne peut avoir que très honte de ce rapport de force, de cette gabegie et du comportement indigne de sa hiérarchie… Des jeunes qui dénonçaient la bé- tonisation de terres agricoles, considérés comme des terroristes en bande organisée… ! Après ce genre de conneries, plus les moult violences policières, il faudra encore pas mal de temps pour que les flics soient aimés par les masses populaires (leur fantasme). Pierre Blondeau

Le saviez-vous ?

1 Le Journal du Parc, mai 2016, quelques carabistouilles relevées (comme bourrins, eux aussi, ils tiennent la corde)

• « Une autre vie s’invente ici ». Un territoire où les indigènes sont considérés comme des sujets, cher Daniel ?

• « ancrage territorial, dimension humaine et préservation des patrimoines » seraient les valeurs essentielles des parcs naturels régionaux. Nous prennent vraiment pour des jambons, les élus pseudoreprésentatifs de la Nation. Et les éoliennes (pas un mot sur le journal) ? Et le dialogue avec leurs concitoyens ? En définitive, il faut vraiment les emmurer, à quelques exceptions près, dans leurs mairies pour leur apprendre à respecter (ce n’est pas un gros mot, cher Kléber) le peuple souverain.

2 Parti socialiste, parti de tricheurs et de profiteurs !

Au dernier congrès des maires, Mesquida a invité deux de ses obligés, Josian Cabrol et Jacques Soulignac. Qu’allaient-ils y faire (ces 3 non-maires) pendant quatre jours si ce n’est s’y goinfrer sur notre dos et/ou celui du parti ?… nous cracher leur mépris et nous prouver que eux aussi font partie de la classe des nantis, des intouchables. On n’aime pas ce genre de politiciens. Opprobre à eux !

3 Les machines à sous se grippent

Le projet éolien de Boisset/Verreries a du plomb dans la pale. Fournier, le pauvre maire de Boisset, pleurniche sur son projet avorté. Quant à Rouanet, des Verreries, il est toujours planqué derrière sa secrétaire. La routine, depuis plus d’un an… Ils auraient dû, à l’époque, nous écouter : un autre parteCi-dessus : ZAD d’Agen, octobre 2015 naire qu’EDF EN, au sein du PNRHL héraultais est « verboten » par nos amis « maqués » avec ce sinistre partenaire… A suivre.

4 Conseil municipal de St-Pons du 14 juin 2016

• Nouveau siège de la Com’com, place du Foirail : Josian Cabrol, président actuel, ne se souvient pas qu’il avait anticipé (achat d’une maison afin d’y établir son siège et parle aujourd’hui d’une maison de services.) C’est malheureux de perdre la mémoire.. si jeune…

• Nom à trouver pour la nouvelle grande com’com. Nous proposons « l’Ouest de l’Ouest ». Clin d’œil à notre combat Patanarès (Pour les curieux, venir à la Cigale pour se renseigner)….

• Compteur Linky : pour mémoire, le conseil municipal a déjà voté contre à sa dernière séance, mais ERDF contre-attaque et menace. Personne ne change d’avis, mais Josian Cabrol, en mal de reconnaissance ce soir-là, tient à souligner que lui, il est généralement pour la modernité (incarnée par Linky ?). Belle posture, mais qui fleure le jeunisme à outrance.

• Projet éolien St-Ponais : le conseil a voté en majorité pour autoriser une étude du projet (il a mis le doigt dans l’engrenage) sur le site « Les Trois Boules », pas loin de Sainte-Colombe : 9 pour, 6 contre et 3 abstentions. Il faut vraiment être bourrin pour risquer de se fâcher avec une partie de la population alors que ce projet n’aboutira jamais : le seuil des 300 éoliennes est largement dépassé, et le prestataire étant Valorem (cf. nos annotations plus haut). Le conseil a quand même prévu, si le projet se concrétise, une consultation de la population par référendum (promesse de campagne, pour une fois tenue).

5 Projet éolien de Courniou

Touché ! Coulé ! le conseil municipal de ce village, le 21 juin 2016, a voté sur la réalisation de ce projet : 11 contre, 3 pour, 1 blanc. Les élu(e)s se sont rangés à l’avis de la majorité de la population, ce qui est, somme toute, plus que normal. Une grosse claque à EDF EN et (au porteur) à la porteuse locale de ce projet à la con. Restons quand même vigilants, des fois que…

Quant à l’abruti d’hydrogéologue qui préfère une éolienne à un sapin, parce que ça pompe moins, on souhaiterait connaître son nom, pour le mettre sous cadre, parce qu’il le vaut bien…

6 Projet éolien de Riols 2

Le conseil municipal de Pardailhan a voté à la majorité contre ce projet. Merci à eux ! Enfin des élu(e)s qui tiennent compte de l’avis de leur population, qui respectent l’environnement et qui ont de la constance, malgré les pressions exercées contre eux. (Pour information, ils ont déjà voté contre un projet de zone de développement éolien il y a quelques années, ce qui l’avait fait capoter.)

Droit constitutionnel et retrait de la loi El Khomri

Même dans ses rêves les plus fous, Sarkozy l’infâme n’avait pas osé y penser : supprimer le droit de manifester.

La troïka honteuse, Hollande, Valls, Cazeneuve, qui se targuent d’être de gauche (il faudra consoler Jaurès), a voulu le faire. Mais malgré leurs manœuvres, mensonges et minables pratiques, le peuple continue à défiler en masse lors des journées d’action nationale. Et de toutes façons, en groupe, en ligue, en procession, nous manifesterons encore et toujours, que cela plaise ou non au petit caudillo en place, lorsque nous trouverons que cela est nécessaire.

Malgré le référendum faisandé, NDDL vivra, ACIPA vaincra. La ZAD sera !!

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:30

Je suis Anarchiste… précisément parce que j’estime que ni la petite propriété, ni la propriété privée, ne sont à supprimer. Et ce, notamment pas en faveur de l’instauration d’une propriété collective des moyens de production, au service de l’Etat, généralisant ainsi le fonctionnariat par le salariat à vie, comme le recherchent les communistes, à l’encontre de la liberté et de l’initiative de chacune et de chacun et ainsi en faveur de l’étouffement du marché économique…

Je suis Anarchiste… aussi précisément parce que j’estime la disparition, en perspective, de l’Etat, requise. Et ce, au moyen de l’instauration et de la généralisation d’un revenu de base, la généralisation d’un revenu universel individuel et inconditionnel, ouvrant, à chacune comme à chacun, d’être propriétaire d’un bien, au moins, mobilier, permettant ainsi que le marché économique s’auto-régule et fonctionne par la généralisation de la socialisation de la propriété privée, qui est base à l’égalité, par l’initiative de chacune et de chacun… Et ce, à l’encontre des monopoles capitaliste qui l’atrophie et l’asphyxie en permanence…

Un marché économique qui ainsi, en perspective, fonctionne pour la liberté comme pour le bonheur, matériel et spirituel, de chacun et de chacune au moyen d’une socialisation généralisée de la propriété privée et ainsi de l’initiative individuelle comme collective.

L’on peut adhérer ou pas à ce concept… mais l’on ne peut s’y opposer qu’en soutenant ainsi, même involontairement, que la généralisation des inégalités comme l’approfondissement de la misère et des guerres.

Ni Dieu, ni Maitre!

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
17 août 2016 3 17 /08 /août /2016 18:22

« Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent »

Henri Queuille, radical-socialiste, souvent ministre et président du conseil pendant la 3ème et la 4ème républiques

Bouffon

Kléber Mesquida, super cumulard, est vraiment le prototype du politicien fanfaron et menteur, que l’on n’aime pas et que les électeurs ne supportent plus ; Un exemple :

Le 6 juillet 2016, dans le Midi Mibre, il se déclare vent debout contre le 49.3 de Valls (imposition éhontée de la nouvelle loi scandaleuse sur le travail). Notre Kléber parle à juste titre de censure, de diktat, et espère un changement de gouvernement en réclamant la tête du même Valls. Belle et correcte posture de notre député. Mais le lendemain, il ne vote pas la motion de censure de gauche qui aurait pu faire tomber le gouvernement (il manquait deux voix, dont la sienne). A Montpellier, il joue les matamore, mais à Paris il se dégonfle piteusement… parce qu’on ne renverse pas la table lorsque la soupe est bonne…

Mesquida est coutumier du fait : en 2005, il appelait à l’ouest de l’ouest à voter non au référendum sur la constitution Giscard, et à Montpellier, il votait oui, sur l’ordre de son ex-compère Navarro, celui-là même qui vient d’être condamné à de la prison avec sursis et une amende pour avoir « mangé trop de pizzas », mais qui, scandaleusement, est toujours sénateur peu ou prou P.S.

Pierre Blondeau

Le saviez-vous ?

1 Souvenirs, souvenirs !

Anne-Yvonne Ledain, député PS Montpelliéraine, trouve formidable, elle, que Valls ait employé le 49.3 contre l’avis de tous. C’est son avis. Dans les Hauts-Cantons, cette dame a une très mauvaise image : en 2005, lors de la campagne des régionales, Frêche, après une réunion très houleuse à Olargues (les « Patanarès » étaient entrés de force dans la salle a priori réservée aux élus) avait fui lamentablement en voiture, de peur d’être fait prisonnier ? Anne-Yvonne Ledain, à l’époque porte-gamelle, avait été oubliée par le monarque péteux. Et nous revoyons toujours cette pauvre malheureuse courant en talons hauts dans le gravier, comme une bête traquée, derrière la voiture du maître indigne. La voiture avait fini par s’arrêter et par récupérer cette députée qui sera toujours pour nous la honte incarnée. P.B.

2 Forfaiture et indignation

Le conseil municipal de Rieussec a voté contre le projet éolien Riols 2, mais Alain Mouly, maire de cette commune, en séance de conseil communautaire, a voté pour, en solidarité et au vu des retombées financières. C’est ce qui s’appelle, trivialement, cracher sur la gueule de ses conseillers municipaux (élus par le peuple souverain). De plus, c’est un abus de pouvoir. Comportement malheureusement impuni d’un petit caporal local. NB : pour le même vote, le maire de Pardailhan a préféré s’abstenir, car son conseil municipal n’avait pas encore pris position. Attitude bien plus digne.

3 Enfin une bonne nouvelle !

Défilé des pompiers le 14 juillet à Saint-Pons. Notre bon Kléber, coincé comme une bleusaille, était dans la voiture de tête du convoi, confiscant la place du maire. Une habitude et faute du protocole. Mais, a priori, d’après ses dires, ce sera la dernière fois. Il caresse l’espoir de défiler l’an prochain à Montpellier en tête des troupes à pied (Note du plumitif : pas bon pour ceux qui ont mal en bas du dos et qui n’ont jamais de leur vie porté le casque lourd).

4 Consigne du préfet d’annuler toutes fêtes après la tuerie de Nice

Certains maires ont pris leurs responsabilités (Prémian, Ganges…) et n’ont pas annulé les festivités prévues, pour ne pas faire le jeu des furieux. Honneur à eux ! D’autres ont cédé à la facilité, aux sirènes de la préfecture veule et n’ont pas fait preuve de beaucoup de vaillance. Dommage pour les habitants de ces communes…

5 Arrêté municipal du maire d’Albine (81) en date du 6 juillet 20016

Le cas présent étant sa première expérience en la matière, le gonze est complètement décalé dans ses propos : il parle de camping pour interdire la Zone ad hoc, et pourquoi pas de G.O. du Club Med pour décrire les Zadistes et de chantier de jeunesse pour brosser la Zone à Défendre (Sales). Avec des élus aussi nuls, Sales aurait tout intérêt à demander son indépendance pour devenir une commune à part entière et gé- rer elle-même son propre avenir (ce qui a failli se faire au cours des deux derniers siècles).

6 Les flics se trompent de cible

Ils veulent nous faire croire que leur principale mission est de protéger les masses populaires. Que nenni ! Exemple : Au Bataclan, à Nice, ils étaient en sous-effectif et l’effet de l’état d’urgence était bidon. Par contre, pour évacuer les ZAD d’Agen et de Bure, ils étaient 500 pour à peine trois dizaines de Zadistes dans les deux cas ! Et dernièrement, à la manifestation locale anti-éoliennes industrielles d’Albine, plus de trente gendarmes, dont un chef d’escadron. Et un groupe de « robots-cops » étaient présents pour matraquer une cinquantaine de militantEs. Donc les bleus ne sont là que pour défendre les inté- rêts des multinationales, du capital et non pas pour servir le peuple souverain. Pour information, trente gendarmes, cela représente un peloton, généralement commandé par un sousofficier supérieur, un major, voire un lieutenant. Un commandant (4 galons horizontaux), appelé chef d’escadron ou de bataillon, commande une ou plusieurs compagnies, soit entre 150 et 450 militaires. Alors, que faisait ce chef d’escadron à Albine ? N’avait-il pas confiance en ses gradés, qui ne seraient que des branques ? Sa mission était-elle si importante aux yeux de ses supérieurs qu’il s’est senti obligé d’être là ? Ou n’avait-il rien d’autre à foutre ?… Quoi qu’il en soit, sa présence était « chelou » et dispendieuse. Au final, nous ne sommes pas prêts à leur faire des bisous, comme Renaud ou autres simplets, lors de nos rencontres. P.B.

Les Zadistes ont, à tort, une mauvaise réputation : comme ils s’opposent à des projets de multinationales, dont l’objectif bien connu est la recherche du profit, sans souci de l’humain et de la nature, Ils sont « massacrés » le plus souvent par les médias. En réalité, ils ont des idéaux élevés. Ils vivent souvent en communauté : c’est plus facile pour des personnes ayant eu des difficultés dans une société hostile. Il s ‘appellent tous Camille. ZAD (Zone A Défendre) est le label utilisé par des militants qui s'opposent à la réalisation de projets considérés comme inutiles, dangereux, coûteux, nuisibles à l'environnement, etc. L'objectif est de paralyser les projets en organisant des foyers de résistance avec une occupation physique des sites de travaux. C'est notamment le cas dans la lutte contre les projets d'aé- roport à Notre-Dame-des-Landes (LoireAtlantique), de barrage de Sivens (Tarn),… Les zadistes sont les personnes engagées dans une ZAD et qui l'occupent. Leur fonctionnement est horizontal, sans porteparole. Autonomes, ils peuvent s'installer dans la durée sur un site ou circuler d'un site à un autre, en fonction des besoins. Les zadistes militent en parallèle aux associations classiques de luttes contre les projets, qui elle, mènent un travail classique de contre-expertise, de recours.

A la ZAD d’Albine, le vendredi 22 juillet, le croirez vous?, les gendarmes sont venus, à 6 heures du mat., à 40 (quarante!) pour appréhender un zadiste, alors qu’autour de ce Zadiste, à ce moment-là, il n’y avait qu’une petite dizaine de ses camarades, filles comprises ! Très courageux !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 10:18

“Police partout ! Justice nulle part !”

Vieux slogan révolutionnaire de 1848, repris en 1968

Protéger et servir

devise de la Police nationale

• Protéger qui ? : les intérêts et biens de la classe sociale dirigeante, soit la bourgeoisie.

• Servir qui ? Certainement pas les masses populaires, comme voudraient le faire croire les syndicats réactionnaires de flics.

En 2016, ils servent sans aucune réflexion le Parti socialiste, suppôt du Capital, traître à ses engagements, et manipulateur des forces de l’ordre.

Alors les bleus peuvent pleurnicher, comme Caliméro, que personne ne les aime, le prolétariat qui trinque, lui, sait très bien que personne ne le protège ou ne le sert, car il comptabilise dans sa chair d’innombrables bavures policières.

Pourquoi la police ne sévit-elle pas vraiment contre les casseurs encagoulés ? Ceux-ci feraient-ils partie des milices du patronat, ou seraient-ils des flics en civil ?

De toute façon, ces débordements médiatisés à outrance arrangent le pouvoir en place car cela dé- crédibilise les manifestations et justifie les violences policières. Et pendant que l’on fait peur au bon peuple de TF1 avec des caillassages, on n’aborde jamais le fond du problème, ni la légitimité des revendications exprimées dans les manifs.

Au final, si le métier de flic est aussi abominable que cela, mais qu’ils prennent la quille ! Leur honneur sera sauf et ils prouveront qu’ils ne sont pas tous que pour la gamelle dans cette institution de ré- pression.

Pierre Blondeau

Alors, stop à la haine anti-flics ? Non ! Stop au matraquage des « sans-dents » par des apparatchiks issus pour la plupart de la même classe sociale ! Quant aux 80 % de la population qui aimerait sa police, c’est présentement un chiffre sujet à caution… P.B.

Le saviez-vous ?

1 Esprit du bien commun, es tu là ?

Dans le dernier « Fêtes vous plaisir », la mairesse de Courniou dit du comité des fêtes : « son rôle primordial est accompli grâce à une équipe de bénévoles qui expriment leurs compétences et leur disponibilité au service du bien public. » C’est certes vrai. Et les Courniounais souhaiteraient que leur conseil municipal œuvre dans le même état d’esprit.

2 Deux poids, deux mesures (blog du Midi Libre du 11 mai 2016)

Cinq sapeurs pompiers, à juste titre, ont été traduits en conseil de discipline pour avoir fumé du canabis sur leur lieu de travail. Un sergent, lui, par contre, n’est jamais passé devant le conseil de discipline, pour avoir commis des violences sur un homme et proféré des propos homophobes lors d’une intervention. Ce sergent est le propre neveu de Kléber Mesquida, grand caudillo du conseil général depuis 20 ans. Alors, hasard ou omnipotence et fait du prince ? Quoi qu’il en soit, honte à cette famille ! (les Mesquida ! et non celle des pompiers).

3 Mesquida se fâche (Midi Libre du 20 mai 2016)

Non d’une pomme ! Not’ bon maître n’est point content du Parti Socialiste et envisage de « quitter le bâteau ». Comme les rongeurs à longue queue de la famille des muridés qui se taillent du navire lorsque ceui-ci coule ? Et ce pour aller où ? Avec son copain-frangin Aboud, du parti réac. ? Oui, il y aurait bien sa place. Mais surtout pas chez les rouges qui l’ont classé depuis longtemps comme VRP du capital, ni même chez les Verts qui ont, les pauvres malheureux, suffisamment de sournois comme ça dans leurs rangs. Donc le bonhomme, coutumier du fait, nous a fait une crise d’ego. Et c’est, une fois encore, une tempête dans un verre d’eau, du genre : « Retenez moi, sinon je fais un malheur ! » Au lieu de jouer au Tartarin de service, il ferait mieux la prochaine fois (début juillet ?) de signer la motion de censure de gauche contre le gouvernement. Chiche ! Mais nous parions qu’il se dégonflera lamentablement… Du coup, on va relire « La peste » de Camus.

4 Légumes à partager

Cela se fait depuis longtemps ailleurs. A Saint-Pons, au fond du Foirail, cela vient de se réaliser : on plante dans des espaces publics des légumes, et, lorsque ceux-ci seront parvenus à maturité, une distribution sera organisée, équitablement, à l’ensemble de la population. C’est de plus un partage amical des tâches (plantation, arrosage, traitement bio, récolte…) et l’occasion de rencontres intéressantes. Une action pour le bien collectif de Nuit Debout St-Pons… Et ceci a donné à la mairie l’idée de participer à « Ensemble, fleurissons Saint-Pons », …et à quelques sombres connards de piller une partie des légumes. Mais l’opération est globalement positive…

5 Les Nuit Debout font le mur

Durant la nuit du 25 au 26 mai, le collectif Saint-Ponais Nuits debout a retroussé ses manches et pris la truelle : les portes des mairies d’Albine (Tarn) et de Riols, ainsi que l’accès au services administratifs du PNRHL ont été symboliquement murés (Midi Libre du 27 mai). Motif : les élus, sur tous les sujets (dont l’éolien industriel) font fi de l’avis de leurs administrés et se retranchent, abrutis et péteux, derrière leurs pseudo-responsabilités, et surtout prérogatives. Ci-dessous, le deuxième tract de Nuit Debout mis en place sur les portes du Parc et que la presse locale (Midi Libre et Dépêche) n’a pas (osé ?) citer. Un mur, c’est très con. Sa destinée est d’être jeté à terre Et lorsqu’un(e) élu(e) de la Nation se comporte comme un mur, il n’est plus digne de représenter le peupe souverain Vive la Sociale et le mandat impératif !

6 Retrait de la nouvelle loi sur le travail

Le gouvernement s’entête, très bêtement, car il devra céder tôt ou tard, contre l’avis de tous *. Il veut, en piétinant la République, faire passer cette loi à la con, au forceps, pour soulager son ego mortifié. Cette profonde et grave crise aura au moins permis au peuple de connaître la vraie nature de son premier ministre : la graine d’un petit Franco ou la réincarnation de Jules Moch, deux tristes sires… *même du patronat pour qui cette loi infâme (grande régression des acquis du prolétariat) a été faite.

7 Pour notre copain Elie Aboud (qui mélange les genres) piqûre de rappel

Lutte des classes : antagonisme fondamental entre les classes dominantes et les classes dominées et, particulièrment, entre la bourgeoisie et le prolétariat dans lequel le marxisme voit le moteur de l’histoire. (Le petit Larousse)

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
13 mai 2016 5 13 /05 /mai /2016 20:40

Le saviez-vous ?

1 Pour mémoire

• L’évêque de Pontoise, Stanislas Lalanne, ne sait pas si la pédophilie est un péché. Mais nous, nous savons que sa connerie est incommensurable, sa charité chrétienne valable que pour lui-même et ses acolytes pervers, et que seule la loi de la république fait foi et loi.

• A l’enterrement de Georgette Tailhades, ancienne bonne fée des socialos locaux et accessoirement maire et conseillère générale de Saint-Pons, Kléber Mesquida a brillé par son absence. C’est ce qui s’appelle la reconnaissance du ventre.

2 Fusion des 3 comm’com (cf. les précédentes « la Commune »)

Le Minervois n’accepte pas la décision du Préfet (fusion des 3 communautés de St-Pons, Olargues et Olonzac). Il a esté auprès du Conseil constitutionnel. A suivre…

3 Piètres manœuvres

• Après avoir retiré le banc de pierre (patrimoine local) devant le laboratoire « Roudière », la mairie a fait retirer la dernière cabine téléphonique du village qui se trouvait Place du Foirail, et qui servait parfois d’abri aux pauvres.

• 4 panneaux pour affichage (expression libre), mis en place en 2003 par Kléber mesquida afin d’éviter l’affichage sauvage (SITA) ont aussi disparu, route de Narbonne, , en face du Marigny et route de la Salvetat. Mais que personne ne s’inquiète, les pauvres seront toujours là, sous des parasols par exemple et nous, nous continuerons à coller nos affiches/informations de manière anarchique, sans doute, mais puisque l’autorité condamne la population à cela, on verra le résultat, et il ne faudra surtout pas venir chialer. Quant à ceux qui rêve de couvrir St-Pons de télésurveillance, de fliquer le village, c’est d’une niaiserie sans nom, et une fois de plus, d’un coût exorbitant. Et que cette équipe municipale se souvienne que dans 4 ans, la population revotera et que malgré tout, les électeurs ont de la mémoire…

4 Informations sur la Com’com, ou : à chacun sa priorité

Doublement de l’investissement de la maison des services, sans d’ailleurs le moindre débat lors du dernier conseil communautaire. Cette maison des services sera le siège et château de la nouvelle ( ?) Com’com, Place du Foirail à Saint-Pons. De 500 000 € avoués par Josian Cabrol, penaud, un jour de conseil municipal, la prévision de dépense est passée à un (petit) million. Excusez du peu ! Et après, ces mêmes élus pleureront qu’ils ne peuvent plus assurer les dépenses sociales pour le bien-être du prolétariat…, que c’est la faute de l’Etat… Le projet est disproportionné, pharaonique, honteux. Ces élus sans cœur préfèrent augmenter l’eau, envisagent même de sucrer les subventions des associations et laissent dans le ruisseau les indigents. Et ce pour se construire à leur seule fin un palace. Et ça se dit socialo ! Pour eux Macron a remplacé Jaurès… Tristes sires !

5 Charbonnier est maître chez soi

Des rumeurs circulent en notre bonne ville de Saint-Pons : le sieur Frédéric 1er déclarerait à qui veut bien l’entendre qu’il traînera en justice et au gibet tous les propriétaires qui auront signé un contrat avec l’association de chasse privée, comme Tombeilles, la Traverse, Cavenac, Combeliaubert, Cartouyre, dont le président est Christian Cauquil. Nous ne pouvons que rappeler à ce noble sire que la Ré- volution française est passée par là, le 14 juillet 1789 ; que l’article 1er de notre Constition est « Liberté, égalité, propriété ». Rappel : vous êtes propriétaire d’une parcelle de terre, vous êtes donc propriétaire des droits de chasse, de pêche, de piégeage, de circulation et de stationnement sur vos chemins privés. C’est, en termes juridiques, « l’usus, fructus, abusus » Nous, les propriétaires forestiers du département de l’Hérault, nous défendons toujours nos syndiqués. Nous, propriétaires syndicalistes, nous ne tolérons pas que continue cette pression sur nos collègues locaux. Nous, propriétaires terriens saint-ponais, sûrs de nos droits et conscients de nos devoirs, nous ne laisserons pas intimider par tant de boniments. Par des paroles mensongères, certains individus en bande organisée, essaient par tous les moyens d’obtenir des terrains de chasse. Peine perdue ! Rejoignez nous à l’association « La Pyramide », constituée pour la défense de vos droits. Alain Baret* *Je suis aussi président du syndicat des propriétaires forestiers, garde particulier, chasse, pêche, bois, forêts, voirie publique et en charge de la garderie verte 34.

6 Merci, not’ bon maître !

En 2015, la réserve parlementaire personnelle du député Kléber Mesquida était de 125 000 €. Il a donné 15 000 € au Fil des Arts, nominal. Pour bonne conduite ? Ainsi que 12 500 à la commune de Ferrières-Poussarou. Pour avoir porté le projet éolien contre la population ?? Quant à l’ancien canton de St-Pons, il n’a pas eu droit au moindre sucre de récompense… Couché ! Panier !

7 Le cochon est dans le maïs

Le nouvel office du tourisme vient d’être livré. Folie des grandeurs, du marbre partout… vitrine éhontée de notre Com’com, qui a dû lui valoir un bras. Et, cerise sur le gâteau, soit la commission de sécurité n’est pas passée, soit elle était trop avinée pour voir tous les détails. La rambarde de l’escalier extérieur dépasse d’au moins 40 cm. De quoi décapiter un gamin ou faire très mal à un vieux. En cas d’accident, Jack Soulignac (pour mémoire président de l’office du tourisme) ne sera pas le seul à trinquer : le maire, voire son adjoint voirie, sont tout autant responsables et coupables.

8 Nuit debout à Saint-Pons

Un rythme s’est imposé : à raison d’une nuit par semaine, puis de deux, entre 25 et 50 militante-s se réunissent pour discuter. A 18 heures pour la première vague, à la manière de l’agora des temps anciens. Les autres arrivent à 22 heures et une assemblée générale rassemble les deux groupes. Les premiers retournent dans leurs foyers et les seconds attaquent un autre sujet, puis, à point d’heures, montent les tentes pour finir la nuit au pied de la Marianne, symbole de notre république. Les thèmes de discussion les plus appréciés sont :

1- la violence policière,

2- la corruption des élus,

3- la démocratie représentative obsolète…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 10:01

De nos révoltes construisons un autre avenir !

Pour une offensive solidaire et antifasciste

Marine Le Pen tente de donner une image modérée du Front National, mais la réalité est tout autre. Le FN reste au centre de la nébuleuse de l'extrême droite française et de ses différentes composantes. Il continue à entretenir des liens étroits avec une multitude de groupes et personnalités qui ont en commun la haine de la démocratie et une vision raciste de la société. C’est ce qui le pousse à soutenir Dieudonné qui entretient à dessein la confusion entre le légitime et nécessaire antisionisme (le refus de la politique menée par Israël contre les Palestiniens) et l’inadmissible antisémitisme (racisme ant-juifs) La grande proximité de ce dernier avec JM Le Pen, le FN, le fasciste Soral, le négationniste Faurisson et les différents groupuscules d’extrême-droite (dont celui impliqué dans le meurtre de Clément Méric), le disqualifie vis-à-vis de tous ceux et celles qui luttent contre toutes les formes de racisme et notamment contre le racisme anti-musulman..

Union Syndicale Solidaires (www.solidaires.org)

Le saviez-vous ?

1 Fusion des trois Com’com

Cette fois-ci, c’est fait : à la manière d’un gouverneur de protectorat d’indigènes, le Préfet, qui devrait être un grand commis de la Nation, a entériné la fusion des communautés de communes d’Olonzac, Olargues et St-Pons et ce contre l’avis de la plupart des conseillers municipaux représentant le peuple souverain…

Maintenant, une bagarre à couteaux tirés va se produire pour la présidence.

Pronostic du tiercé ? Arcas a repris du poil de la bête dernièrement. Cabrol est englué dans ses problèmes de commandement de pompiers (de surcroît, il est rès mal vu dans la zone d’Olargues) et Pastré, du Minervois (cf. les anciennes « Communes ») accuse un coup de mou (éloignement ponctuel ( ?) du grand timonier départemental ?).

Y aura-t-il un candidat Kinder surprise en lice ? Cela va être chaud… A suivre. P.B.

2 Les deux font la paire, ou la petite histoire de Kléber le trompette et de Francis le castor

Le premier, Mesquida, gonflé comme un têtard, déclame sans vergogne, dans « Je dis oui à mes envies », bouquin du conseil départemental, « des valeurs auxquelles je suis profondément attaché : l’ouverture aux autres, la tolérance et la fraternité. » En vieillissant (comme nous tous), tu perds ta lucidité, cher camarade solférinien. Tu as peut-être quelques qualités, mais surtout pas celles-ci. Souviens toi de cette devise qui te va comme un gant : « Qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent. » Et là, macache de la tolérance, de la fraternité…

Le second, Cros, petit bateleur de la montagne, solférinien réprouvé,proclame, lui, dans le Midi Libre que la plate-forme bois du Camp del Tour produit « déjà ses effets qui s’amplifieront. » C’est flagrant, il suffit d’y aller :: on se rend compte très vite : des norias de camions, mais de troncs seulement… Dans ces deux cas, cliniques ( ?), c’est ce qui s’appelle prendre sa vessie pour une lanterne…

3 Sanglots et gémissements

Il va falloir remercier le Sénat réactionnaire : c’est lui qui a indirectement sauvé l’honneur de notre doulce France : en ne votant pas dans les mêmes termes que ceux de l’Assemblée nationale la loi sur la déchéance de nationalité, il a empêché qu’elle soit inscrite dans la constitution.

4 Z.A.D. partout !

La première ZAD antiéoliennes industrielles a été créée le 16 mars 2016 à Bouriège 11300 (plein Sud de Limoux en direction de Quillan). Le projet porté par le maire a fait fi (comme partout) de l’avis de la population (peuple souverain) Ce plan durait depuis une dizaine d’années et arrivait à son stade final, c’est-à-dire le début des travaux sur le terrain. Un collectif local, très motivé, n’ayant plus que cette solution, fit appel à de jeunes ZADistes (dont certains irréductibles de Sivens). Les travaux devaient commencer une semaine plus tard. Si bien que le lundi matin 21 mars 2016, les deux jeunes de faction prirent sur le râble tout le poids de l’action conjuguée des terrassiers, de la brigade de gendarmerie de Limoux, des R.G. et du chef d’escadron (féminin) de la gendarmerie de Carcassonne.

Mais ces deux zadistes (renforcés aujourd’hui 23 mars 2016 par une quinzaine d’autres) firent merveille et grippèrent (avec l’aide du Collectif local) la machine du maire. Celui-ci, un dénommé Pous, certainement pas le plus intelligent de sa bande, avait certifié à tous que le chemin communal, seul accès à ce jour aux terrains où auraient été érigées les éoliennes, faisait 5,5 m, 6 m de large alors qu’au maximum, ce dernier fait 3 mètres. Les terrassiers devraient donc empiéter sur les terrains de propriétaires récalcitrants. Et c’est bien sûr de leur part un niet massif.

Ceux-ci devront être expulsés, mais d’ici là, les poules auront des dents, Valeco aura perdu beaucoup de thune et le maire aura du souci à se faire, pour s’être mis lui-même dans cette souricière pourtant très facilement prévisible et avoir fait passer la préfecture et les gendarmes pour des jambons. Comme pour NDDL, Sivens, Agen…, les Camille seniors ravitailleront cette ZAD. Les besoins sont toujours les mêmes. Dépôt possible à la Cigale, qui fournira des renseignements sur l’évolution de la situation. Cela aussi nous servira d’expérience en vue de l’installation d’une ZAD locale, base arrière de différentes ZAD tournantes… P.B.

5 Pour info, et à ceusses qui ont du mal à suivre

Les gardes assermentés, au nombre de 55.000 sur le territoire national (27.000 gardes chasse, 8.000 gardes pêche, 20.000 gardes généralistes) sont des personnes privées, titulaires d’un agrément administratif, investies de prérogatives de puissance publique. A ce jour, nous en avons un sur notre bonne ville, et d’autres sont en formation. Agissant souvent de façon isolée, indépendamment des forces de police ou de gendarmerie, ils peuvent cependant contribuer, dans le respect de leurs attributions, à la sécurité globale de nos concitoyens, jusque dans les profondeurs du territoire.

6 Prétention et tartuferie

« Quand je dis à un ministre, tu m’auras contre toi jusqu’au bout, il sait ce que ça veut dire. » (Kléber Tartarin Mesquida dans midi Libre du 25 mars 2016, page 4). Po, po, po ! il n’y a que les gamins qui tremblent devant lui. La question est alors : Combien de pitchouns y a-t-il au gouvernement ?

7 Le socialisme de race blanche

On s’étonne toujours que l’Etat français justifie les contrôles au faciès. En effet, dans un mémo présenté à la cour de cassation, un « agent judiciaire de l’état » assumait en substance que les Noirs et Arabes ont quand même plus de chances d’être des étrangers que les autres…

Le sous-ministre socialiste des Transports, Alain Vidialès, avait déjà déclaré : « On discrimine effectivement, pour être efficaces, plutôt que de rester spectateurs » (CQFD n° 141). Pour être efficace ou pour libérer ses bas instincts, comme la xénophobie et/ou le racisme ? Et que fait cette bande de minables réactionnaires se prétendant toujours de gauche, de cette vertu cardinale de la République qu’est l’égalité ?

Selon Macron, « les représentations des jeunes n’ont pas forcément une pleine conscience du monde dans lequel nous entrons. »

Et lui, caricature d’une bourgeoisie moisie, a-t-il compris que son monde de petit blanc dominant la planète, ayant comme seules valeurs l’égoïsme, la perversité et l’avidité est fini ?

Nous qui sommes des anciens, appellerons le moyen pour arriver à un monde meilleur, inclinaison voulue par la majorité des peuples de l’humanité, lutte des classes. Et contrairement aux dires de quelques prophètes réactionnaires et vérolés du CAC 40, l’issue de cette âpre lutte sera en notre faveur, le prolétariat de tous les continents.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 08:42

« Vive le vent… Mort aux marchands !”

Vent de profit, vent de mépris

Jamais la charte de notre Parc, validée il y a trois ans, n’aurait dû accepter la présence d’éoliennes industrielles :

1 -Les lignes d’horizons qui font le charme des sites sont dénaturés (le Pic de Nore, le Montalet, le Col de Fontfroide…)

2 -Les travaux d’implantation bouleversent les écosystèmes de façon irréversible (les points d’eau, les sagnes, le patrimoine préhistorique, la faune, la flore…)

3 -Les comptages effectués sur les chiroptères (chauves-souris des grottes de Marcou et de Julio) prouvent la nocivité des éoliennes notamment la nuit. D’autre parcs naturels aussi bien placés que le Haut Languedoc en matière de « potentiel » de vent (Lubéron, Armorique) ne s’y sont pas trompés et ont refusé l’éolien industriel. Il conviendrait donc de modifier la charte du Parc naturel du Haut Languedoc et de ne plus accepter un seul mât, le seuil de 300 maximum étant un plafond et non un objectif !

Association ATTAC JaurSomail

Le saviez vous ?

1 Rendons à César ce qui appartient à César !

Dernièrement le Rectorat voulait supprimer une classe de maternelle pour la rentrée 2016. Et au bout de 48 heures, suite à une très forte mobilisation, la classe a été sauvegardée. D’aucuns, sans vergogne, lors de la réunion du 16 février sous la mairie, et après les événements, ont voulu récupérer politiquement le mouvement en faisant croire que Kléber Mesquida, leur bon maître, Jules, règlerait le problème. Que dalle ! C’est l’action des mamans (occupation de l’école, pétitions, blocage du rond-point et banderoles au vent…) qui a été déterminante… Gloire et merci à ces dames et à elles seules !

2 Avec le temps…

Avec le temps, va, tout s’en va ! Midi Libre du 24 février 2016, page 2 Mesquida a pour point faible sa gorge… en sus de son mal en bas du dos. Bref, comme nous tous, ce n’est plus un perdreau de l’année. Donc sa voix s’éraille au fil des débats et il doit sucer moult fois (des pastilles). Pauvre malheureux, s’il fumait moins la pipe (il a aussi les bronches fragiles), peut-être arriverait-il à mieux tenir son rang et son micro. Aura-t-il la force de finir son (ses) mandat(s) ? Pas de panique : ses successeurs pour le département et comme député sont fin prêts. Le jour qu’il mettra un genou à terre, ils en feront de la chair à kébab. Dure loi que celle des copains/frangins solfériniens…

3 La réserve parlementaire : clientélisme ou subvention ?

Sujet polémique du Midi Libre du 2 mars 2016-03-10 L’assemblée nationale vient de rendre public les détails de la réserve parlementaire pour 2015, soit 90 millions d’euros et 130 000 euros par député, qui les distribue à sa convenance sans avoir le moindre compte à rendre. Les sénateurs, eux, disposent chacun d’environ 150 000 euros, soit un total pour 2014 de 52 millions d’euros (l’enveloppe de 2015 n’est pas encore connue. Il est vrai qu’ils vont à leur train, les sénateurs). Alors oui ! Il y a bien abus, scandale, opprobre et ce genre de pratique éhonté est obsolète ! Quant au député LR Pierre Morel à l’Huissier, qui est contre cette louche coutume, il déconne quand il dit « De toute façon, 130 000 €, c’est rien. C’est des cacahuètes ! » Se rend-il compte que par ce propos provocateur et imbécile, il insulte le peuple (ses électeurs) qui souffrent tout le mois durant ? Non, ci-devant opulent, 130 000 €, c’est une somme importante pour un prolétaire !..

4 Vu à la télé (le 1er mars 2016)

Mesquida au Salon de l’Agriculture en supplétif (comme d’hab.) de Delga. Question : N’avait-il pas autre chose à foutre comme député ou président du conseil départemental. Suggestion : il devrait boire, comme Chirac, moult bières Corona, cela le dériderait peut-être.

5 Le diocèse de Lyon dans la tourmente judiciaire (France Inter, 05 mars 2016)

Plusieurs de ses cadres ecclésiastiques dont le fumeux cardinal Barbarin, ont couvert les actes criminels d’un prêtre pédophile depuis 25 ans. Des dizaines de victimes, de vies brisées. Collusion de la hiérarchie avec ce débauché puant ? Mais pendant combien de temps allons nous encore supporter le silence coupable (et responsable) de l’église catholique sur ce sujet ? Quand un évêque complice rendra-t-il vraiment compte de ses actes à la justice de la République ? Celle des hommes et non celle à la con (fumisterie) de l’au-delà… Les gamins ne sont pas de la chair fraîche pour malades sexuels ! Cureton ou pas, y en a marre de l’impunité de la calotte. Et ces enfoirés, de surcroît, veulent nous faire la morale. Qu’ils se cachent et se tripotent entre adultes au fond des sacristies et en ressortent pour une ré- elle repentance ! Ce clergé vérolé et sodomite devrait « défiler pieds nus, en chemise de nuit et la corde au cou » pour expier ses « péchés mortels ». (Saint) Guénolé, reviens !

6 L’enquête de l’inspecteur Zaza

Un comique prenant le pseudo ridicule d’une marque de pneus (Kléber) a mis en vente sa voiture sur le site du Bon coin, une Mercédès d’une dizaine d’années, ayant environ 100 000 km pour le prix de 5000 €. Celle-ci est visible à Montpellier, Béziers et… Saint-Pons. Mais qui cela peut-il être ? Un argousin qui a honte de son patronyme ?

7 Respect de la législation en vigueur

Certains maires (et mairesses) locaux, et malheureusement aussi d’ailleurs, graines d’autocrates, ont décidé dernièrement de ne plus communiquer leurs projets de « fermes » éoliennes à la con. Début mars, aux Verreries de Moussans, il a fallu après maints déplacements, appels téléphoniques et lettres envoyées en recommandé A/R, faire appel à la gendarmerie et aux RG de Béziers, pour exercer une pression sur le maire, afin que celui-ci daigne enfin respecter la loi en mettant à notre disposition le dit projet. Et comme dirait mon jeune camarade Zadiste, « les bangs (pipes à eau artisanales) explosent la tête, mais les coups de barre aussi. » Ces maires, s’ils continuent leurs petits jeux dérisoires et consternants (du chat et de la souris), s’exposent à bien des ennuis. D’autant plus que par leur attitude pitoyable, ils fomentent des troubles à l’ordre public. Car nous répondrons à ces viles provocations, le droit étant de notre côté. Mais que fait la police ? P.B. 5 mars 2016

Soutien à Jean-Marc Rouillan

D’aucuns, suite à ses propos mal interprétés, aimeraient bien le renvoyer au zonzon. Car s’il a réglé sa dette envers la société, il n’a jamais baissé la tête, ce qui inquiète les bourgeois qui aiment humilier les anciens détenus et bavent lorsque ceux-ci sont marris et repentants. Notre camarade n’a jamais fait l’apologie du terrorisme, mais a seulement dit que ces terroristes n’étaient pas des couilles molles, comme les médias et la police ont bien voulu les présenter. C’est une opinion et non un délit, encore moins un crime. P.B.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 11:29

« Toujours espérer, toujours lutter jusqu’à la définitive victoire de la démocratie socialiste internationale » Jean Jaurès

L’aéroport de Notre Dame des Landes ne se fera pas !

Fin janvier, lors du sommet du végétal à Reims, Xavier Bellin*, syndicaliste agricole, a osé proclamer : « Désormais, face à toute nouvelle tentative de Z.A.D., on n’attendra pas les forces de l’ordre, on ira nous-mêmes les déloger. » Qu’en disent le belliciste Cazeneuve, le va-t-en-guerre Le Drian et le fièvreux Valls ? Rien. Que de chique ! Rien comme la semaine d’avant, quand la FNSEA a bloqué les routes vers l’ouest de la France pendant plusieurs jours. Ah, qu’aurions nous entendu si cette fronde avait été celle de Roms et/ou de la gauche radicale ? Mais ce triste constat est aussi valable pour des Xavier Bertrand et autres matamores. Alors, avec ces paroles irresponsables, dans un état de droit, fleurant l’insurrection, Xavier Bellin, qui devrait rendre des comptes à la justice pour de tels propos criminels, risque de radicaliser les troupes zadistes. Celles-ci pourraient, aussi, se constituer en ligues d’autodéfense. Est-ce cela que le gouvernement souhaite ? une (mini ?) guerre civile ? Mais que fait la police ? Camille, humble ravitailleur de Sivens *Mais quand cet imbécile reconnaîtra-il que les zadistes défendent la terre des paysans, comme lui devrait le faire, et non aider des projets capitalistes inutiles et coûteux ?

Et les ZAD continueront à fleurir !

Le saviez-vous ?

1 Rectificatif de l’article 1 de la Commune n° 282

La compagnie de la Source n’est nullement responsable de la récolte d’argent effectuée lors du spectacle en l’église de Riols (pour mémoire 4 € l’entrée), C’est une autre association, Couleur Andalouse, qui s’en est chargée. A suivre…

2 Tu n’es plus dans le coup, papa !

Un vieux poireau, général, Christian Piquemal, ex de la Légion étrangère, s’est fait gauler comme un pékin mal léché dans une manif. à Calais le samedi 6 février. Défilé crasseux contre les migrants. La vieillesse étant un naufrage depuis au moins Churchill, le réac à poils durs a oublié l’idéologie de la Légion et c’est fort dommage : on accueille tous les étrangers (au moins les hommes adultes pouvant porter une arme), on leur donne une famille et une nouvelle patrie, on oublie leurs passés et ceux-ci deviennent fran- çais par le sang versé !…

Tout le contraire de la xénophobie et du racisme crachés par les petits fachos minables de Calais ou d’ailleurs. Où est ton honneur et ta fidélité, pauvre Piquemal ? Quant à ton malaise vagal avant son procès, c’est peut-être humain, mais pas très glorieux. C’est loin de l’image de Hélie Denoix de Saint-Marc qui lors de son procès a eu une attitude flamboyante et a couvert tous ses subordonnés. Mais il est plus facile d’être un militaire que d’être un soldat !!! Saint-Marc, lui, avait du boudin et n’était pas d’origine belge (comme Piquemal ?)

3 Fusion des Com’com :supputations et boules de gomme

Chacune des trois Com’com existantes à ce jour (Olargues, Saint-Pons et Olonzac) doit être suspendue à la décision du préfet (le 28 février ?) Pour mémoire, deux cas de figure : soit Saint-Pons + Olargues, soit les deux premiers + le Minervois (Cf. les anciennes La Commune). Donc pour l’instant, on ne parle plus du bâtiment, place du Foirail à St-Pons, qui doit être acheté et rénové pour la modique somme de 500.000 € (excusez du peu) afin de servir de siège à la nouvelle collectivité. Si Olonzac fait partie de l’association, le quarttier général de cette nouvelle entité sera sûrement situé dans l’ancien canton du Minervois, d’autant plus que les conseillers communautaires de ce territoire seront les plus nombreux et peuvent compter sur quelques ralliés du Sud du Saint-Ponais…. Un maire du Minervois, intrigant, le sieur Pastré, de Félines-Minervois, ayant la grâce de Mesquida, fait tout en ce moment pour débarquer le président sortant de cette Com’com, Marcouyre, maire actuel d’Olonzac. Pastré veut se placer premier en lice pour la présidence des trois Com’com réunies. Si Olonzac n’est pas rattaché à St-Pons et Olargues, St-Pons redevient le phare de cette nouvelle collectivité, et donc un bâtiment pour le siège est obligatoire… Question : à quel degré à ce jour la Com’com St-Ponaise s’est-elle engagée pour l’achat de cet édifice, au demeurant très imparfait pour son fonctionnement de tous les jours ? Si besoin est, pourra-t-elle se récuser ? Ou l’argent du contribuable sera-t-il une nouvelle fois dilapidé ?

4 Honte et misère démocratique

L’assemblée nationale a voté le lundi 8 février l’article 1 du projet constitutionnel par 103 voix contre 26. Et ce triste exemple est malheureusement quotidien*. En 2012, 577 députés ont été élus repré- sentants du peuple, ce qui veut dire que 448 députés indignes, grassement rémunérés pour se la couler douce, se contrefichent des votes à l’assemblée. Dans n’importe quelle association, il existe un quorum (généralement la moitié de l’effectif, plus un). Là, que dalle ! Et ce sont eux qui sont censés nous montrer l’exemple ? Flétrissure et infamie ! Où étaient-ils ? chez maman ? au bistrot ? chez la secrétaire ? Ces types de comportement et de représentation sont obsolètes. Il faudra vraiment renverser la table un 4 août pour que le peuple souverain puisse enfin dire : « Le changement, c’est maintenant ! » P.B.

*La loi pour l’instauration du paquet neutre chez les buralistes est passée, un soir blafard, à l’assemblée, par 56 voix pour et 54 contre. Et encore le supplétif de la ministre de la Santé a dû racoler des ouiouistes au bistrot de l’assemblée. Belle motivation !

5 Ligne haute tension passant par Le Soulié, Courniou, Les Verreries de Moussans

Comme présenté dans les dernières Communes, le doublement de l’axe Sud du Massif Central vers l’Espagne est décidé pour deux raisons : - évacuer l’actuelle et la future production des éoliennes du Tarn, de l’Aveyron et de l’Hérault, - augmenter surtout les échanges avec la Catalogne. RTE exportera un max d’électricité pour se faire un max de thune. A cet axe sera (peut-être ?) raccordé le transfo de Saint-Victor et Melvieux, où actuellement existe une ZAD. A priori la ligne passant sur le territoire de notre com’com sera reconstruite avec des pylones plus grands. Finalement, il y aura une seule ligne, mais avec deux circuits de 40 000 volts chacun. Qu’en disent nos braves élus locaux ? Quel va être l’impact , lié aux travaux, sur l’environnement ? Ils n’en savent sûrement rien eux-mêmes et vont, comme d’hab., laisser saccager le (notre) territoire qui, paraît-il, est un Parc naturel, sans broncher. Si leurs seule parole est de dire, pour enfumer les sans-dents, que cette nouvelle construction sécurisera l’alimentation des populations de notre région… menteurs et perfides…

6 Piège à cons, pour Zadiste isolé !

La trahison d’Emmanuelle Cosse risque d’avoir de graves conséquences dans le traitement du dossier de N.D.D.L. Le gouvernement était cuit sur cette affaire. Il n’avait aucune légitimité, et passer en force était pour lui fort dangereux à quelques mois des présidentielles, et le risque d’un second drame, comme à Sivens, était probable… Là, que va être exactement ce référendum local ? Qui va voter, dans quels termes ? La manipulation du dossier par les élus va être patente et le oui a de fortes chances de passer. Les antis vont être dénoncés comme des furieux qui ne respectent pas la démocratie, alors que c’est depuis le début l’inverse. Lamentable renversement de situation. Mais, malgré toutes les dernières combines de Vinci, d’Ayrault, Valls et autres fourbes, l’aéroport ne se fera pas, car c’est un projet inutile et coûteux. Et ça, les masses populaires le savent. Et le retournement de Cosse pour un vil maroquin est plus que visible et particulièrement honteux…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article