Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 16:31
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 20:24
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 20:23
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 18:55
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:59
Nous accusons Kléber Mesquida, fossoyeur des Hauts Cantons :

* D'avoir été le promoteur du projet CSDU de Tanarès, au profit de la pieuvre Sita-Suez


* D'être le député, héraut du Parti Socialiste, qui a fait voter l'article 4 de la loi du 23 février 2005, imposant les "bienfaits" de la colonisation ; qui voulait, dans la foulée, déclarer "morts pour la France" des rebelles à la loi républicaine (appel de l'OAS, rue d'Isly, Alger, mars 1962) et ne pas avoir, depuis, fait son autocritique sur le sujet, comme la direction de son parti.

* D'avoir signé l'appel du Conseil Général à voter oui au référendum du 29 mai 2005, de ne rien faire pour sauver les services publics dans la vallée et de ne pas tenir les promesses faites aux vigneron-ne-s en crise (démision collective des élu-e-s, qui devaient faire plus fort que celleux de la Creuse...!)

* D'être un cumulard invraissemblable : député, premier vice-président du Conseil Général, maire, président de la Communauté de Communes, président des maires de l'Hérault, président du Parc Régional Naturel du Haut-Languedoc, président de ceci, chef de cela, etc., etc. Le tout en totale contradiction avec les directives et la charte de son parti.

* De ne pas avoir voté contre la loi infâme de Sarkozy sur l'iimmigration, comme la très grande majorité des député-e-s socialistes et de pratiquer un absentéisme honteux au Palais Bourbon depuis au moins 2 ans.

* D'être sourd à tous les appels : celui d'organiser les référendums d'initiative populaire sur la méga-décharge et sur l'éolien industriel ; celui de donner un accord à l'alternative de traitement des déchets par compostage rustique - conception anticapitaliste, à taille humaine, écologique et créatrice d'emploi

* De se conduire en despote de droit divin à l'égard du monde associatif, interdisant tout mode d'expression démocratique, toute réunion dans un local communal, brimant par des fins de non recevoir, des prétextes fallacieux quiconque -groupe ou individu-e - représenterait une pensée différente de la sienne.

* D'agir à l'encontre des intérêts de celleux qui l'ont élu en trompant leur confiance, d'être un super-menteur, d'assujettir tou-te-s les élu-e-s de proximité, de faire le jeu de la droite dure réactionnaire, en cassant la dynamique socialiste du "pays", d'avoir été absent lors de toutes les manifestation saint-ponaises et biterroises contre la guerre en Irak, contre le CNE, contre le CPE, d'avoir un orgueil démesuré et pour finir, de ridiculiser et de dénaturer les idéaux du parti socialiste par ses manières de faire et ses prises de position, qui se situent radicalement à l'opposé de celles de la social-démocratie.

Liste non-exhaustive...
Pierre Blondeau, du collectif éditorial
Bulletin n° 61 du 21 janvier 2007
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 06:58
         Décembre 2002 : coup de tonnerre dans le Canton. Au terme d'une enquête publique, la population découvre que sur le site de Tanarès (carrière Carayon), commune de Riols (34), à proximité de Saint-Pons, est prévue l'implantation d'un CDSU - centre de stockage de déchets (dits) ultimes - pour tout l'Ouest de l'Hérault, au coeur du Parc Naturel du Haut-Languedoc (100.000 tonnes/an, revues à la baisse en deuxième mouture à 75.000 t/an ; avouées). Milliers de signatures sur le registre du commissaire-enquêteur. Et lors d'une réunion publique imposée par la population aux élus et à la cupide multinationale réalisatrice du projet, Sita-Suez : stupéfaction ! C'est notre député-maire Kléber MESQUIDA qui est le promoteur du projet avec, sans doute, l'aval du Conseil Général qui, sous la pression populaire, a dû prendre entretemps une motion contre ce même projet. Honte ! Il a trahi ses camarades et vendu le pays par ambition personnelle  - notre social-démocrate, cheval d'orgeuil courant Fabius et vice-président du Syndicat Mixte. D'où là constitution d'un cartel de citoyens socialo-catho-chasso-artistico-écologistes, dont le point commun est de ne vouloir ni de la Sita, ni de ses complices : l'association Patanarès, soit 1180 adhérents, faite de peu de bo-bos, et de beaucoup de prolos.
        Ainsi, depuis deux ans, de manifestations en manifestations - dont une de plus de 2000 personnes à Saint-Pons - de réunions en forums, nous luttons toujours contre ce dévastateur projet, contre la décision du Préfet qui a donné l'autorisation d'exploitation malgré une opinion très partagée de la Commission Hygiène et Sécurité, contre l'incurie des élus du Parc, contre la pieuvre Sita-Suez à laquelle le permis de construire a été refusé et qui n'a pas la maîtrise du foncier, en proposant une solution alternative : le compostage rustique. Car nous voulons traiter nous-mêmes nos déchets et ne pas les envoyer ailleurs. Solution à l'échelle humaine, supervisée par le public et  créatrice d'emplois.
       A ce jour, face à la pression populaire, aucun coup de pioche n'a pu être donné sur le site, mais nous savons qu'en coulisse des intrigues s'activent. D'où notre vigilance, car les élus de tous niveau ayant failli en se dérobant à leurs devoirs (certainement suite aux pressions de notre bon député-maire), nous ne pouvons compter que sur le soutien des habitants, ce qui explique, pour certains, la détermination de relayer notre combat citoyen par une lutte politique, radicale et collective. Voilà la raison de la (re)création d'une cellule P.C.F. dans notre beau canton.


    Texte (re)fondateur de la cellule communiste saint-ponaise - 3 février 2005.
     3, avenue de Castres - 34220 Saint Pons de Thomières.

   Guy RIBA, Bernard BLAISEAU, Pierre BLONDEAU.
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article