Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 19:54

CANTONALES : OLARGUES ET LA SALVETAT, VERS UNE CANDIDATURE UNITAIRE DE LA GAUCHE ANTILIBÉRALE ET ANTICAPITALISTE DANS LES HAUTS CANTONS !

A la différence des cantons renouvelables dans le biterrois, les deux cantons de La Salvetat et d' Olargues vont vraissemblablement voir une candidature unitaire antilibérale et anticapitaliste se dégager. Dernièrement, une rencontre réunissait des représentants du NPA, du PCF, du PG et des militants des associations qui ont mené et gagné les combats contre les multinationales Sita et Suez. Cette rencontre a permis de définir les bases d'un programme local de rupture avec le capitalisme ( y compris vert ) et la gauche d'accompagnement social-libérale, incarnée dans les hauts cantons par le Parti Socialiste.


Trés tôt, les comités NPA de Béziers et Saint-Pons ont considéré qu'il était prioritaire que la gauche radicale unifiée dans les luttes puisse être unifiée dans les urnes. Aujourd'hui, ce qui était un espoir il y a quelques semaines, est en voie de concrétisation ! 

En mars prochain, dans ce qui risque d'être une des seules expériences aussi complète dans le département, deux des caciques locaux Arcas (PS) et Cros (divers droite) vont être confrontés à une opposition de gauche qui dénoncera leur immobilisme sur le terrain démocratique et social, leurs compromissions avec l'État et les multinationales sur la question des déchets, de l'éolien industriel, du parc naturel. D'ici là, pour contester l'hégémonisme des caciques locaux, il reste à mener une campagne de terrain qui mette en avant solutions alternatives et dénonciation des compromissions locales. Cet objectif, c'est celui du NPA, il est aujourd'hui à portée de main !

 

le NPA Biterrois

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Cantonales Olargues 2011
commenter cet article
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 17:06

DÉCRÉTONS LE SALUT COMMUN !

 

ÉDITO

 

Š…‹ La politique de notre classe, c’est le communisme. Elle a pour objectif une société sans exploitation. Elle exige que les ouvriers prennent le pouvoir. Et elle se vit dès maintenant dans ce que l’on fait et dans la manière de s’organiser. Il faut arrêter de déléguer nos forces à des partis qui défendent les intérêts de la bourgeoisie. Nous pouvons et nous devons défendre nous- mêmes nos intérêts. Š…‹ - Extrait de l’édito du journal PARTISAN de décembre 2010.

 

 

Les vœux de SARKOZY ressemblent plus à une insulte qu’au souhait d’une année heureuse pour la population. Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes pour faire de 2011 une année de lutte contre toutes les mesures anti-sociales que prépare le gouvernement. – TOUT EST À NOUS,  n°84, l’hebdomadaire du NPA.

 

 

Gloire et soutien au prolétariat tunisien, qui s’est révolté suite à l’immolation par le feu d’un jeune chômeur, le 17 décembre 2010. Émeute la plus importante depuis celle du pain de 1984. BEN ALI, despote soutenu par les autorités françaises, a démissionné !!!

Pierre BLONDEAU.

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Aménagement du territoire.

 

Lors d’une session budgétaire du Conseil Général à propos du secteur routier, le 1er vice-président mais néanmoins maire, député, etc …, notre bon MESQUIDA, a déclaré : “ On ne peut pas tout faire” (dans la même dramaturgie que Michel ROCARD, autre félon*) Midi Libre du 16/12/2010. Personne ne lui a demandé de tout faire, mais ce qu’il fait (faire), qu’il le fasse bien (faire) et pas n’importe quoi (carrefours, Poussarou, ..), ce serait déjà pas mal. Et surtout, qu’il défende les derniers services publics de la circonscription et ne donne pas son aval à la casse de la Poste et autres malignités que nous fait subir ce gouvernement réac.

*- “On ne peut accueillir toute la misère du monde.”

 

Ce dernier, renégat, allait baiser les babouches de l‘ambassadeur (comme petit César, mais ça, on le savait déjà) des USA, lorsque la nation française dans son ensemble – son président de la République en tête, pour une fois – rejetait la politique d’invasion et la croisade du criminel de guerre BUSH contre le peuple martyr irakien.

Observations suite aux révélations de WIKILEAKS – Pierre BLONDEAU.

 

 

2 – Honte à eux, sans vergogne, sans honneur.

 

“Pas de prison, mais seulement une amende, pour les députés menteurs” – France Inter le 21/12/2010.

(Note du plumitif : risquerait-on de voir plus de parlementaires à la Santé ou à Fresnes qu’un Palais Bourbon ? Au moins là, pour les réunions, il y aurait moins d’absentéisme … quoique !) Et ce, pour les députés qui se gavent avec obscénité, lors de leur mandat, sur le dos des cochons de contribuables. C’est à dire que les parlementaires fraudeurs, tricheurs, n’auront pas la même potentielle sanction qu’un quidam. Joli message de Noël envoyé au bon peuple. Et tous ces beaux muscadins, ces ci-devant, ces petits hobereaux pétris de suffisance pleureront à chaudes larmes, s’arracheront les cheveux et se couvriront la tête de cendres lorsque les sans-culotte organiseront des tribunaux populaires, des comités de salut public …Pour ceux qui n’auront pu déserter à Coblence .. Bis repetita placent.

 

 

3 – Avec du retard sur le vin nouveau, le MESQUIDA nouveau est arrivé !

 

Vœux du député-maire. Au moins 150 personnes, plus que l’an passé. Les invitations ont-elles été plus présentes ?

Rond à la SARKOZY cuvée 2011, le bonhomme (not’ bon maître) a pris de la hauteur. Il délègue un max (le mardi soir, les adjoints se réunissent sans lui. Diantre !*). Son (petit) cœur saigne en voyant que nous vivons dans un monde cruel. Pas un méchant mot, une allusion perfide (comme toutes les autres années) contre les camarades saint-ponais .. et le bougre bat même sa coulpe. Il sait que le conseil municipal n’est pas toujours au top (couillon, c’est le moins que l’on puisse dire) et comprend les critiques de la population … Palsembleu ! Nous sommes bien content d’être venu, d’avoir vu et de nous être barré avant les bacchanales. Et en bouquet final, il faut lui dessiner un mouton, car il a l’âme tendre et la larme à l’œil en évoquant St EXUPÉRY. Quant à la paille, c’est plutôt nous qui l’aurions dans …P.B.

*- Quand le chat n’est pas là, les souris dansent !

 

 

4 – Celui-là aussi, nous le goûtons, car il le vaut bien !

 

Elie ABOUD, not’ bon député de Béziers, enfant stressé, n’aimait pas, étant petit, le père Noël ( Midi Libre du 25/12/2010). On a l’enfance que l’on peut. Notre question est autre : son père officier chérissait-il aussi les (mille) combattants ?

 

5 – Billet d’humeur.

 

 Notre maire larmoie sur le sort fait à l’avenir des communes. Il déclare qu’il est du devoir des élus “d’y faire face”. Encore heureux ! Mais plus que les maires, depuis l’avènement du régime sarkozyste,  nous sommes en droit de penser que les députés “de gauche”, à leur poste, auraient eu au moins le mérite de pouvoir, avec constance et pugnacité, affirmer qu’ils avaient réellement défendu une république sociale. Ce qui n’est pas le cas. Une vraie lutte pour l’intérêt du peuple ! Alors, oui, crions-le très fort : les abstentionnistes patentés de l’Assemblée Nationale n’ont aucune légitimité à se prétendre victimes ! PROLOSOFF.

 

 

6 – Bulletin municipal, année 2010.

 

Article ubuesque sur les risques d’inondation. En clair, la municipalité a présenté une requête devant le tribunal administratif de Montpellier pour faire annuler son propre plan de prévention des risques d’inondation de la commune, mijoté par elle-même pendant des lunes et approuvé entre temps par le préfet de l’Hérault. Par jugement du 14 octobre 2010, celui-ci a été annulé. Combien cette incompétence a-t-elle coûté au contribuable ? Plus con qu’un perdreau, ça existe, c’est un expert saint-ponais ! Ce plan lamentable, fait n’importe comment, voire partialement (qui portait sur plusieurs communes), est-il annulé partiellement ou en entier ? Faudra-t-il le refaire ? Et dans quels délais ? Le ridicule ne tue pas, heureusement, car le conseil municipal serait décapité. Quant au côté thune, ils s’en tapent, puisque ce n’est pas la leur …Et cet argent, dilapidé par des calamiteux, n’aurait-il pas été mieux employé à être distribué pour les nécessiteux ?

Et l’autre, aux vœux, qui se gargarisait de solidarité !!!

 

 

7 – Les primaires du PS : boîte à gifles.

 

K.M., le député de la 5ème circonscription, s’est fendu d’une lettre, genre profession de foi, à ses camarades (il faudra consoler JAURÈS) du parti de la rose (fanée). Pourquoi pas ? Mais un de ses propos est révélateur : il craint qu’aux primaires du PS, “avec un corps électoral le plus large possible, où les militants de tous les instants Š‹ seront submergés par une masse de citoyens” qui n’auraient peut-être pas une culture de gauche … (ça y est, il se croit et se dit encore opposant à l’UMP et à son bras armé, le MIL.). Le bougre craint l’entrisme - genre localement en 2003 - et comme deux mois après les présidentielles se voteront les législatives, il risquerait d’être débordé et ne plus avoir l’investiture pour la circonscription. Pas folle, la guêpe !!!

 

 

8 –  Et c’est qui qui a les boules au jeu de la boule saint-ponaise ?

 

Article boulodrome : procédure engagée par la mairie devant le tribunal pour obtenir la disposition du local communal à usage du boulodrome. Le jugement a été rendu le 8 décembre 2010 et le délibéré connu le 10 décembre 2010 (48 heures après, ce qui est littéralement extraordinaire, car il faut généralement 2 mois. C’est dire ce que le tribunal pense de Saint-Pons !). Une fois de plus, le conseil municipal a perdu, a été débouté de sa demande et doit payer le double de la première condamnation. Et qui va casquer ? Le contribuable. Y’en a marre !!! Et il serait de bon ton de rétablir l’eau du local avant qu’une autre procédure ne soit engagée et re-perdue par les tristes comiques de la mairie. Et on s’étonne que BARET prenne du poids !

 

9 – Qui c’est celui-là ?

 

  • Version bourge : Who’s who in France.

Déclaré ingénieur en tête de son pedigree, avec un diplôme de mathématiques préparatoires et étalage (éhonté) d’une partie de toutes ses casquettes : président de ceci, sous-chef de cela …

“Carte de visite” faite pour impressionner les parigots. Ah ! C’est un frangin digne de notre classe sociale, mon bon Pierre-René (ou Paul-Édouard ou Charles-Henri ..) !

 

  • Version prolo : le magazine du département (janvier 2010).

Cours par correspondance, réussite aux concours, fera sa carrière à la DDE, où il finira ingénieur des routes (sic). Il insiste aussi lourdement sur ses origines modestes, laborieuses.

“Carte de visite” faite pour faire pleurer dans les chaumières de la 5ème circonscription héraultaise. Ah, il est bien brave, ce pôvre gamin qui a tant souffert, ma bonne dame !!!

 

Les deux versions sont véridiques. Notre propos était modestement de démontrer comment on pouvait, selon les lieux et circonstances, montrer deux visages différents de sa “carrière” pour mieux se vendre politiquement.

Alors, c’est qui ? Bah, not’ bon maître, né le 3 août 1945 (eh oui, déjà !). Alors, conseil avisé à toutes les graines de courtisans à poil dur : ne pas oublier de lui souhaiter son anniversaire. Car comme tous les copains parvenus, il aime bien les douceurs du mois d’août … Mais il n’a pas de bol quand même car, dans le calendrier chrétien, il n’existe pas de Saint Kléber*, d’où l’intérêt de ne pas omettre de lui souhaiter plein de bonnes choses, le troisième jour du mois d’août, si on veut rester dans ses bonnes grâces !

  • - Il y a bien des preux du même nom, mais cela pète moins bien !

 

10 – Lorsque la vieille droite se veut plus “révolutionnaire” que la gôche socialo. (ce qui d’ailleurs n’est pas bien difficile).

 

L’URP est hostile à toute forme de cumul entre un poste de parlementaire et un autre mandat local. L’URP est favorable au mandat parlementaire bénévole, mais aussi au bénévolat départemental et local. L’indemnité de l’élu doit être calquée sur son précédent revenu et sur quelques frais supplémentaires de défraiement relatifs à son activité d’élu. L’URP est hostile à l’entretien de secrétariats parlementaires somptuaires, uniquement destinés à donner au député les moyens de s’attacher une clientèle sociale particulière. Les postes d’attaché parlementaire, souvent utilisés pour caser des proches, doivent être supprimés et remplacés par de véritables professionnels.

L’URP estime l’ensemble des dépenses environnant la vie parlementaire à près de 2 milliards d’euros (total des indemnités des députés, sénateurs, eurodéputés et conseillers régionaux, retraites délirantes de 4500 euros pour un ancien sénateur, frais divers …) et.propose que cette somme soit entièrement affectée à un fond de remboursement spécial de la colossale dette publique.

D’autre part, l’UPR insistera pour que, conformément aux dispositions européennes d’équité et de non corruption, le contrôle du patrimoine soit étendu à toute la haute fonction publique ainsi qu’aux élus. De même, un élu convaincu de malversation doit, en toute logique, se voir dépourvu de ses droits civiques de façon définitive. Š‹ 

Extrait du manifeste de l’Union Républicaine Populaire, dont Christian JEANJEAN (de Palavas les Flots) est le président.

 

Pour nous, le parlementaire doit, de surcroît, être révocable à n’importe quel moment, lorsque le peuple lui retire sa confiance. L’indemnité de l’élu doit être du niveau du SMIG,  et surtout égale pour tous et pour tous les mandats au sein d’une République (VIème) sociale et autogestionnaire.

 

 

11 – “On est entre amis”, comme dirait FONTÈS (UMP Béziers) à propos des socialos locaux.

 

“Manuel, ne reste pas à te morfondre dans un parti qui n’est pas fait pour toi ; nous sommes prêts à t’accueillir”. Propos de Dominique PAILLÉ, porte-parole de l’UMP, le 3 janvier, au sujet de VALLS, qui veut éradiquer les 35 heures, acquis du peuple, comme tous les ultralibéraux.

 

 

12 – Enquête publique sur le plan d’élimination des déchets ménagers du Tarn (dont nous faisons encore partie, pour l’instant ?).

 

Le commissaire enquêteur est venu le 12 janvier 2011 au matin. L’association CoRus (compostage rustique de l’ouest de l’ouest) lui a remis son “cahier de doléances” sur le sujet. Le commissaire, courtois, nous a fait une révélation : les élus du Conseil Général du Tarn et du coin n’étaient pas chauds – c’est le moins que l’on puisse dire – pour qu’une permanence se fasse à Saint-Pons. Ils craignaient, soi-disant, que des “hordes de manifestants montent à l’assaut de la mairie” (euphémisme). La commission a dû insister pour faire son boulot et garder sa neutralité de bon aloi ..Ces bons élus s’effrayaient surtout, et à juste titre, que l’on puisse potasser le dossier, avoir des billes pour ester au tribunal administratif et faire casser ce foutu plan. Ce qui risque fort d’être le cas. La préfète du Tarn ayant déjà fait des remarques “saignantes” sur la (mauvaise) façon d’éliminer les déchets dans le Tarn. Critiques intéressantes, qui nous serviront, comme de bien entendu … À suivre !

 

13 – Réunion d’information sur la nouvelle charte de notre Parc Naturel.

 

Le 13/01/2011, salle des fêtes de Ponderach. 52 militants anti-éolien (et anti-connerie), présents pour dénoncer le fait que, alors que les associations locales (13, au sein d’un collectif “Toutes nos énergies”) n’avaient, malgré leurs demandes, jamais été admises ni associées depuis deux ans aux réunions de réflexion pour l’élaboration de cette dite charte, elles (les assocs) ne participeraient pas à ce simulacre de concertation. La démocratie ne consiste pas à débattre sur des décisions déjà prises. En clair, que nous n’étions pas des jambons (de Lacaune ou d’ailleurs).

Pour l’anecdote, le bon Kléber et néanmoins député, toujours aussi mufle (tel qu’en lui-même), hôte de ces bois (salle des fêtes), a fait son discours de bienvenue une fois lue l’harangue du héraut de “Toutes nos énergies”. En décryptant, seuls les élus, les bourges (ce sont les mêmes), les autorités (toujours du même tonneau) étaient les bienvenus. Les autres, le peuple militant, la lie locale n’étant que des pets de lapin… Mais cette charte est mal barrée, car il faudra bien qu’elle soit débattue en enquête publique. Eh oui, le prolétariat a encore quelques droits !!!

 

Pour information : les missions de nos chers et tendres …

 

DCRG – La Direction centrale des renseignements généraux, « RG » pour les intimes, est une vieille institution du renseignement français née en 1911. Le but est de surveiller l’opinion, et en particulier celles et ceux qui, d’une façon ou d’une autre, peuvent l’influencer. Pendant la parenthèse de l’Occupation, les RG deviendront les « BS », Brigades spéciales, chargées de collaborer avec l’occupant nazi.

DST : Créée en 1934, la Direction de surveillance du territoire, elle, était plus spécifiquement chargée du contre-espionnage. Avec l’écroulement du bloc soviétique, la DST s’intéressa de plus en plus aux questions de terrorisme international.

 

DCRI : La Direction centrale du renseignement intérieur, née en 2008, est le résultat de la fusion des Renseignements généraux et de la DST. Cette structure qui, selon un communiqué du ministère de l’Intérieur “se veut un FBI à la française”, est apparue au grand jour lors de l’affaire Tarnac. Belle entrée en matière !

D’après le Monde Libertaire, n° 1617.

 

À notre camarade blaireau et à tous ceusses qui cachent leur veulerie derrière leur pessimisme de l’avenir :

 

Nous, nous disons la faucille ; nous, nous disons le marteau ; nous, nous disons lutte des classes ; nous, nous disons c’est la lutte finale et nous, nous disons l’Internationale sera le genre humain – P.B.

 

GAZA : Silence, on affame !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 16:29

“ Le motif de la résistance, c’est l’indignation” Stéphane HESSEL, 93 ans, résistant d’hier et d’aujourd’hui.

 

 

 


SANS FOI NI LOI

 

Chassée par les bourgeois,

Ecrasée par l’armée,

Défoncée aux médias.

Exploitée à l’année :

Expulsée par charters,

Condamnée en justice,

Traquée par des experts,

Perdue avec la notice ;

 

                               Mais elle s’en fout d’la soie

                               La fleur des bidonvilles,

                               Car elle est sans foi ni loi

                               La liberté fragile

 

                                               Frappée par la flicaille

                                               Brûlée par les cur’tons

                                               Jetée sous la mitraille,

Flinguée par les patrons.

Jugée par la morale,

Humiliée par l’État,

Fichée comme la gale,

Vendue par l’syndicat.

 

                             Mais elle s’en fout du froid

                             La fille aux cheveux noirs,

                             Car elle est sans foi ni loi

                             La flamme de l’espoir.

 

                                             Choyée par les exclus,

                                             Portée dans tous les cœurs,

                                             Chantée par la rue,

                                             Aimée comme une sœur,

                                             Gravée sous les pavés,

                                             Protégée par la lutte,

                                             Soudée aux réprouvés,

                                             Insoumise et pas pute ;

 

                                              Ouais elle s’en fout des rois,

                                               La vague d’cent mill’ volts,

                                               Car elle est sans foi ni loi

                                                La liberté d’révolte.

Lolo KROKAGA

 

 

Par ailleurs, notre modeste feuille de chou fête ses 6 ans. Et les Corps-Beaux de La Cigale vous souhaitent une bonne année de lutte des classes. Haut les cœurs et vive la sociale !. –  P.B.

 

Le saviez-vous ?

 


1 – Message du parti communiste-ouvrier d’Iran aux travailleurs et au peuple de France. “Acceptez nos chaleureuses salutations au nom des travailleurs et du peuple d’Iran qui sont sous le joug de la répression de la République Islamique. Sans le moindre doute, le monde entier suit votre lutte sensationnelle. Non seulement parce qu’à chaque fois que vous, les héritiers de la Révolution Française, de la Commune de Paris et du mouvement de mai 68, avancez, tous les yeux se tournent vers vous, mais aussi parce que la question pour laquelle vous vous battez est une question pour des millions d’êtres humains à travers le monde … Ne permettez pas à l’opposition bourgeoise, sur le dos de vos protestations et en votre nom, de prendre le pouvoir et de continuer la préservation du statu quo. Vous devez couper le problème à sa racine et en finir avec cette situation : à la place de la logique des intérêts et du pouvoir du marché, la logique du respect, du bien-être et de la liberté de l’humanité, c’est à dire, l’instauration du socialisme. – 23 octobre 2010  -

vp-partisan.org

 

 

2 – Stigmatisation. L’UMP applaudit l’extrême droite suisse. Les 35 députés UMP du collectif La Droite Populaire aiment une certaine Suisse, celle qui stigmatise les étrangers et qui a choisi, après l’interdiction des minarets, une politique de durcissement pour le renvoi des étrangers délinquants. Ils y voient “une vraie leçon de bon sens”, la Droite populaire plaide d’ailleurs pour une alliance avec le FN. Pour mémoire, Élie ABOUD, député réactionnaire de Béziers, fait partie de cette nouvelle “Cagoule”. Qu’en dit son bon copain-frangin de Saint-Pons ? Et quelle est leur réaction, à eux deux, après les outrances et les propos infâmes fascistes de Marine LE PEN ? Sont-ils d’accord avec l’incitation à la haine raciale ?

 

3 – Merci au bon Robert, cela étant, maire de Riols. Par acte sous seing privé en date du 4/11/2010 Š‹, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes. Dénomination : Monastère d’Ardouane. Forme : SCI. Gérance : GARRIGAE INVESTISSEMENT Sarl. Capital : 1000 €. Durée : 99 ans. Objet : La société a pour but l’acquisition d’un ou plusieurs terrains et bâtiments à Riols  (Hérault), la construction et rénovation sur ces terrains d’un ensemble immobilier, la vente par lots des immeubles construits…” Hérault Informations du 27/11/2010.

Comment vont-ils résoudre la pénurie d’eau en été ? Pourquoi les habitants d’Ardouane n’ont-ils pas voix au chapitre ? Quel est l’intérêt du conseil municipal à défendre mordicus un tel dossier ? Il y a de quoi se poser des questions. Pour avoir les réponses, allons en délégation au siège social : 12 bis, rue de la Coquille (vide ?) – 34500 Béziers.

 

4 – La bonne adresse. Pour aider nos frères palestiniens colonisés et outragés par Israël et “goûter” les bons produits suivants : Huile d’olive de Marda, dattes de Jericho, savon de Naplouse, céramiques d’Hébron, bois d’olivier de Bethléem, prendre contact avec Jean-Marie au 05 65 73 11 23 – Email : info@philistin.fr ou www.philistin.fr.

 

5 – “La lucidité est la blessure la plus proche de la lumière” René CHAR. Les rendez-vous à ne pas manquer :

a/ Enquête publique du plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés du Tarn. – Mairie de St Pons de Thomières le mercredi 12/01/2011, de 9 heures à 12 heures. Nous qui sommes rattachés au Tarn par le bon vouloir de notre cher député-maire, que nous réservent-ils ?

b/ Réunion publique organisée par le PNRHL, le jeudi 13 janvier 2011 à St Pons de Thomières, à 18 heures, salle des fêtes.  L’objet étant de présenter le projet de charte du Parc, avant une enquête publique, prévue courant 2011. Allons-y tous en nombre ! C’est l’avenir de notre belle contrée qui est en jeu, le nôtre et celui de nos enfants. Nous ne pouvons avoir aucune confiance dans ces élus qui ont déjà, pour le moins, failli.

 

6 – Lorsque l’on reparle de l’ARCAS. La communauté de communes d’Orb – Jaur, dans un contrat de rivière Orb 2006/2010, s’est engagée à restaurer la végétation des berges de la vallée de l’Orb, du Jaur et du Rieuberlou. Depuis plus de trois mois, à 100 mètres en amont du pont de l’Arcas à Prémian, un très gros peuplier est couché en travers du Jaur. De par sa longueur, il obstrue la presque totalité du lit de la rivière. Dès qu’il va pleuvoir assez fort, le barrage occasionné par le tronc d’arbre cèdera sous la pression et sera emporté. La pile du pont risque de trinquer dangereusement. Que fait le président de la communauté de communes ? C’est de sa responsabilité. Il roupille à La Fontésié, en zone inondable, ou quoi ? – 30/11/2010.

 

7 – Réforme territoriale. MESQUIDA, dans toute son outrecuidance et dans sa pédanterie outrancière, déclame urbi et orbi* qu’en 2012, la gauche (enfin, le parti socialiste), revenue au pouvoir, abrogera d’emblée la réforme territoriale, pondue par le pouvoir réactionnaire UMP. Que Ste Martine et St Dominique l’entendent ! Mais ces deux tartuffes ont tendance à avoir les portugaises ensablées et faire, lorsqu’ils sont au pouvoir, les mêmes conneries (pour le peuple) que leurs frères et sœurs, tristement comiques, de la maison bleue. Par contre, la “profession de foi” en 5 points de notre camarade Gérard SCHIVARDI, maire de Mailhac et secrétaire national du POI, est beaucoup plus crédible, intéressante et républicaine.

  • Le refus de l’intercommunalité forcée et le retour à la libre administration des communes avec les moyens financiers de l’exercer.
  • Le rétablissement des subventions départementales aux communes.
  • Aucune augmentation d’impôts, aucune suppression de service.
  • L’abrogation de la réforme territoriale.
  • La défense de la république, une, indivisible et laïque.

j - FR3 Languedoc-Roussillon et Informations Ouvrières,  n° 126.

 

8 – Village fleuri. “Une deuxième fleur a été accordée à Riols, au titre des villages fleuris de moins de 1000 habitants. Par cette action, on peut parler de préservation de patrimoine Š‹ - Midi Libre du 5/12/2010. Préservation du patrimoine à Riols : avec les éoliennes (destruction du paysage et du biotope) ?, avec le projet à la con d’Ardouane (cf. article n° 3 ci-dessus) ?, avec un maire aussi cupide ? Ce n’est pas une coquille (du canard du Jaur), mais un oxymoron …

 

9 – Message du réseau “Sortir du nucléaire” : Agissez avec nous pour un monde sans nucléaire ! contact@sortirdunucleaire.fr - Retrouvez des informations détaillées et des photos exceptionnelles des sites nucléaires sur notre carte interactive : www.sortirdunucleaire.org

 

10 – Le livre à lire. Le bref été de l’anarchie. La vie et la mort de Buenaventura DURRATI. Editions Gallimard, 11 € pièce. Les paroles de cette figure de l’anarchisme sont d’une brûlante actualité :

“ Nous n’avons pas peur des ruines. Nous sommes capables de bâtir aussi. C’est nous qui avons construit les palais et les villes d’Espagne, d’Amérique et de partout. Nous les travailleurs, nous pouvons bâtir des villes pour les remplacer. Et nous les construirons bien mieux ; aussi, nous n’avons pas peur des ruines. Nous allons recevoir le monde en héritage. La bourgeoisie peut bien faire sauter et démolir son monde à elle avant de quitter la scène de l’Histoire. Nous portons un monde nouveau dans nos cœurs”.

 

11 – Un parti rouge et vert ne s’use que si l’on s’en sert. Le projet qui participait à la création du NPA sur Béziers était une structure utile dans les luttes et les élections. Les mouvements de grèves et de manifestations que nous venons de vivre en septembre, octobre et novembre - le mai rampant -, ont montré que ce projet n’est pas seulement un objectif, il est devenu une réalité qui a pris corps dans cette très vieille ville chargée de résistances depuis toujours. Qu’on en juge !

Dans les actions de toutes et tous contre le libéralisme et le capitalisme, le comité de Béziers du NPA a lutté, sur la base du retrait du projet de loi WOERTH/SARKO, en agissant :

-          dans les syndicats, sur les lieux de vie ou de travail et au cœur des piquets de grève,

-          sur les lycées, entreprises et manifestations en distribuant tracts NPA et tracts des structures de lutte,

-          pendant les cortèges : banderoles, drapeaux, slogans au mégaphone ont contribué à l’allégresse de ces moments inoubliables,

-          par interpellation publique des élus UMP locaux, votants dociles de la loi scélérate, avec l’aide de la liste qui avait eu un élu lors des élections municipales de 2008 (PCF, NPA et citoyens),

-          au sein du comité interpro de Béziers et sa région, inlassable cheville ouvrière du mouvement social,

-          par collage des affiches sur la ville et semis d’autocollants caustiques le long du parcours des cortèges (les billets de 500 € pour expulser WOERTH très appréciés.

C’est ce que nous souhaitions ! Poursuivre ces initiatives avec les anticapitalistes en adhérant au NPA, c’est possible et c’est souhaitable. Coordonnées du NPA de l’Ouest de l’Ouest à LA CIGALE.

 

12 – Autant en emportent les aiguilles (de sapin) ! Le bon Jean-Pierre de Courniou-les-Grottes et néanmoins maire de cette dite commune, a fait dans l’économie. Ce qui n’est pas pour nous déplaire, nous qui sommes pour la décroissance. Il a repris les vieux sapins flytoxés de l’an passé, voire d’il y a deux ans, les a repeints en blanc neige sale de la tête au pied et remis en place tels quels. Ni vu, ni connu, vas-y que je t’embrouille. Ça, c’est du recyclage, ma brave dame ! Au moins, on ne pourra pas l’accuser de faire dans le bling-bling … Mais à ce niveau-là, épargne pour épargne, il vaut mieux ne rien faire.

 

13 – Le vent prend de la force. Communiqué du collectif « Toutes nos énergies » du 08/12/2010.

“Nous prenons la parole au nom du collectif “Toutes nos énergies” qui regroupe 13 associations du Haut-Languedoc, leurs adhérents et sympathisants, soucieux de préserver un pays authentique et accueillant, respectant le droit de ses habitants.

Notre collectif est particulièrement préoccupé par la question des énergies. C’est un problème mondial, un problème d’aujourd’hui et pour les générations qui nous suivront. Ce sont des questions qui nous concernent tous localement, qui touchent nos manières de vivre et de consommer au quotidien.

Ces questions ne peuvent pas être traitées, sans la participation des habitants, par un cercle fermé de quelques techniciens et élus. Depuis 2 ans, le collectif TNE a posé aux élus du Parc des questions qui sont restées sans réponse :

-          a-t-on mesuré les effets cumulés de tous les projets éoliens sur notre territoire ?

-          porte-t-on attention aux inquiétudes et au mécontentement des habitants face à ce phénomène ?

-          pourquoi laisser les opérateurs éoliens transformer complètement notre pays ?

Les chantiers et les projets se multiplient. Quelques spéculateurs et quelques profiteurs locaux sont en train de brader notre  patrimoine naturel, culturel et paysager. Ils portent atteinte à notre qualité de vie. Ils manipulent les esprits et provoquent la division dans la population.

Tous à la réunion publique du 13 janvier 2010 !

 

14 – Ils vendent les derniers bijoux de famille ! “Le chasseur dans la nature est un acteur responsable et non un simple contemplatif  ”, phrase clé de l’édito du journal du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc n° 23, hiver 2010. Le chasseur étant (à juste titre) dans le monde rural un acteur principal de l’environnement, même si parfois quelques énergumènes se comportent comme des tartarins (de Tarascon, cons !). Mais à Saint-Pons, la mairie a une politique inverse (1). Les chasseurs doivent aller se faire voir ailleurs. Depuis une vingtaine d’années, une – voire deux – dianes saint-ponaises disposaient d’un petit local escatadou, pelladou, prêté par la municipalité sur les hauteurs d’Artenac. Autrefois, cela se faisait à l’ancien abattoir. Dernièrement, ce lieu convivial a été « réquisitionné », les chasseurs expulsés, afin d’être vendu (2) au Conseil Général, sans aucune proposition de solution de rechange. En bref : “Cassez-vous, pôvres !”. Les chasseurs, qui ne sont pas tous riches, contrairement à l’idée reçue, devront mettre la main à la poche pour réorganiser un atelier de dépeçage. L’affaire est mal barrée ! – PB, le 07/12/2010.

(1)     – malgré les larmes de crocodile de certains conseillers, cf. le procès-verbal de la dernière réunion du Conseil Municipal.

(2)     – Pourquoi cette vente ? Pourquoi tant de précipitation, de célérité ? Aucune explication n’est fournie, comme toujours en Mesquidie. Note du plumitif : Ils sont à plaindre, en définitive, les pôvres conseillers municipaux, le cul assis entre deux chaises. Ils vont encore sur ordre se fâcher avec la population, en raison de la pression qu’ils subissent de la part de celui qui va les laisser tomber prochainement. C’est moche comme fin et vraiment pas très glorieux. Pauvres d’esprit, de mérites … Tout petits calibres … mais comme des girouettes, le vent, lorsqu’il soufflera autrement, les fera changer de direction. N’est-ce pas, Antonin ?

 

15 – Passaran pas ! Fabrègues : le projet de la décharge Sita est suspendu (suspendu, abrogé plutôt).

Š‹ Le nouveau président de l’agglo a suspendu le projet Sita-Sud d’installation d’un pôle de traitement des déchets au bord de la Gardiole, à Fabrègues. Il invite aussi décideurs et acteurs de la filière “traitement” à lancer une réflexion globale à l’échelle du département sur le problème des déchets. Depuis plus de cinq ans, le projet de pôle Sita-Sud à Fabrègues rencontre une forte opposition”. Midi Libre du 10/12/2010. Comme à Tanarès, la pieuvre Sita-Suez n’est pas passée. MESQUIDA – ès qualité – il faut encore revoir ta copie  puante de lixiviat : une seule solution écologique et créatrice d’emplois : des unités moyennes de compostage rustique.

 

16 – “On a plus confiance en la justice”, dixit un syndicaliste de la police : son syndicat, Alliance, est classé très, très à droite. Nous, le peuple, on a surtout plus confiance dans notre police.. “Sept policiers ont été condamnés à des peines de six mois à un an de prison ferme pour violences et dénonciation calomnieuse” – Midi Libre du 11/12/2010. À l’issue du procès, des policiers en tenue ont manifesté, contestant, refusant la décision du tribunal et remettant en cause sa probité. “Un tribunal connu pour recéler les pires idéologues de la culture de l’excuse”, ce qui est un scandale ! Ce qui sent le soufre de la pire des réactions. Dans une démocratie, on peut toujours faire appel d’une décision de justice, ce qui d’ailleurs va être fait. Brice HORTEFEUX, bison pas fûté, ministre de la République, couvre bien sûr la sédition. Opprobre à ce “gardien de l’ordre public”. Comme tout chef qui n’a plus aucune autorité sur sa troupe, il fait dans le laxisme en faisant croire qu’il est en phase avec elle .. Fait connu depuis la nuit des temps, révélateur d’une grave incompétence. Ce qu’ont oublié ces fonctionnaires de police, ces corporatistes, ces graines de factieux, c’est la grandeur de la servitude de la mission, très noble à l’origine, de la police. Un policier doit (comme un élu ou un magistrat) montrer l’exemple et être irréprochable. S’il faillit, qu’il ne s’étonne pas que l’on ne lui accorde pas de circonstances atténuantes. Dans l’esprit, il n’est pas un simple délinquant, mais il est la loi, qui ne doit pas tomber de son piédestal. Quant à l’idée qu’il y ait un état dans l’état – et donc que certains puissent à jamais échapper au châtiment – cela nous fait crier au loup et au retour de la bête immonde. – P.B., le 11/12/2010.

 

17 – Programme se situant entre l’invention du fil à couper le beurre et celle de l’eau chaude ! Le Parti Socialiste, le 11/12/2010, a adopté son texte sur l’égalité réelle, prémices de son futur programme. Mesures certes intéressantes, mais beaucoup trop molles. En deçà des espérances du peuple. Des mesurettes gentilles. Les socialistes (il faudra consoler JAURÈS) parlent aussi d’un “bouclier rural” pour assurer les services de médecin, de poste, d’école. Alors là, ils vont avoir du boulot pour l’expliquer aux FALIP, TROPÉANO, ARCAS et autres MEQUIDA. Eux qui ont contribué à la politique ultralibérale du gouvernement réactionnaire dans les Hauts Cantons. “On est entre amis” comme dirait FONTÈS, élu UMP de Béziers (il a l’âge canonique pour prendre sa retraite, celui-là aussi ..) cf. les anciennes La Commune.

 

18 – Si c’est les condés qui le disent ! Un collectif de policiers dénommé FPC production a mis en ligne une série de vidéos dans lesquelles il dénonce, de manière anonyme, les locaux insalubres, les pressions subies pour verbaliser plus, les suicides dans la profession… Le premier chapitre aborde leurs conditions de travail, en particulier dans le cadre des gardes à vue. Les témoins décrivent des cellules insalubres, qui favorisent des situations de conflit épouvantables pour les gardiens de la paix. « Je ne suis même pas sûr qu’à la SPA, ils oseraient mettre un chien dans nos cellules ! Et nous, on est obligés d’y mettre des gens ! » déplore Robert K. On ne leur fait pas dire ! – d’après un article du MONDE LIBERTAIRE, n° 1616.

 

19 – Honni soit qui mal y Pons ! Qui paye le réapprovisionnement en conteneurs du (pseudo) tri sélectif de la commune ? Est-ce un contrat de maintenance ou des achats ponctuels ? Récemment, certains conteneurs ont été remplacés, suite à des incivilités d’usagers (comme l’éclairage de l’espace gare ..Politique d’aucuns, adeptes de la terre brûlée … mais que fait le remplaçant du bon PICAREL ? Ceci étant un bon prétexte pour gaspiller l’argent public, avec tout ce que cela peut induire .. Comment peut-on être réellement informé de ces procédures ? Décisions prises au sein d’un cabinet restreint (cabinet pouvant être l’expression qui convient) ou informations ouvertes au public et sous quelle forme ? Article rédigé avec la collaboration de PROLOSOFF

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 22:43

“Les travailleurs ont la force de faire échec aux attaques” – Lutte Ouvrière n° 2203.

“ En nous résignant sans résistance à notre sort, nous nous rendons coupables d’inhumanité. Ne faites rien contre votre conscience, même si l’État vous le demande”. – Albert SCHWEITZER. 

 

NON À LA PRESSE SERVILE !

 

“Le mouvement s’essouffle”. Par cette rengaine, la très grosse majorité des médias nous a seriné l’idée (servant les intérêts de ce gouvernement réactionnaire) que le mouvement des masses prolétariennes contre la contre-réforme des retraites était à bout de souffle, donc limité, donc kaput ! Et ce, depuis le premier jour des grèves, des manifestations. Tout a été fait pour décourager le bon peuple et flatter obséquieusement petit César et sa bande de malfaisants. Or, depuis 1968, nous n’avions pas vu un tel mouvement populaire, un tel rejet d’un président de la République pendant que les grévistes, qui font de lourds sacrifices pécuniaires et autres, doivent bien un jour reprendre le travail pour pouvoir manger et faire vivre leur famille .. Et que cela plaise ou non à la France d’en haut (qui nous bafoue et nous méprise), le mouvement de 2010 sera en fin de compte une victoire pour les pauvres, les précaires, le prolétariat de la Nation, car celui-ci a prouvé aux nantis, aux bourgeois, qu’il pouvait (re)descendre dans la rue, leur faire peur … et que le nombre était pour nous.

 

NON AU(X) CANARD(S) LAQUÉ(S) !

 

Grèves et manifestations doivent continuer et s’amplifier .. Haut les cœurs, la lutte continue, sous d’autres formes si besoin ! Hasta la victoria siempre !

 

Pierre BLONDEAU, et comme dirait Didier PORTE, humoriste : “Je proclame mon marxisme par égalitarisme chrétien.” ou dans un autre registre, Lino VENTURA dans « Les tontons flingueurs » :“ Les cons osent tout et c’est à ça qu’on les reconnaît.”

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Manifestation du 21/10/2010.

 En soutien aux lycéens et étudiants. Distribution de tracts : “ Citoyens, citoyennes, routiers, automobilistes que nous ralentissons, désolés, mais c’est pour la bonne cause.” Š…‹ 80 personnes bloquant la circulation pendant une petite heure à la hauteur du rond-point. Vin chaud, châtaignes grillées, banderoles et drapeaux déployés flottant au vent ... En somme, que du bonheur !!!

 

2 – Le Petit Journal, n° 56.

Le poids des mots, le choc des photos ... La carrière de marbre de Saint-Pons s’équipe d’un robot de pointe. Et en dessous, la photo des marbriers … et de K.M. De pointe, certainement ! Mais robot, faut pas pousser ! Quoique …

 

3 – Eolien.

La mobilisation des élus du littoral contre les éoliennes a pesé et elles ne se feront pas. Midi Libre du 23/10/2010 :“Les grandes éoliennes de 160 mètres de haut à seulement quelques kilomètres des côtes auraient gâché le paysage. On craignait beaucoup pour l’activité touristique sur notre littoral.” Gilles D’ETTORE, triste UMP, maire d’Agde. Quelques réflexions suite à cette pertinente remarque :

-          Que les élus de droite, comme BONNEVILLE à Mazamet, aiment mieux leur pays (à pleurer) que ceux de la pseudo gauche, même si ce n’est qu’une question de thune …

-          Que tous ces beaux muscadins s’asseyent lorsqu’ils le veulent sur le Grenelle de l’environnement. “Bible auto-pondue” des Verts (de gris).

-          Que l’on voulait farcir le pays saint-ponais avec des arguments fallacieux afin de satisfaire des appétits, des intérêts claniques, voire personnels, mais que la lutte du peuple – uni – paye.

-          Que tous les édiles, ci-devant des Hauts Cantons, nous prennent tous pour des cons – une mention particulière aux VIALELLE, ARCAS, MESQUIDA et autres perfides à poil dur.

Haut les cœurs ! L’éolien (le solaire) industriel ne passera pas dans notre jolie contrée ! Et pour examiner notre (un) projet alternatif pour un autre avenir du PNRHL (avenir ensoleillé et non funeste), consulter de dernier numéro, soit le 5, d’Hurlevent, paru fin octobre. - P.B.

PROTEGEONS NOTRE RÉGION HAUT LANGUEDOC !

 

contact@hurlevent.org ou www.hurlevent.org ou téléphone : 04 67 97 33 27.

 

4 – Ce n’est pas le pied ( de vigne ) pour les masses laborieuses.

En ce moment, encore plus en ce moment, nous avons besoin de tous nos parlementaires de la soi-disant gauche, au Sénat, à l’Assemblée Nationale, pour lutter farouchement contre les contre-réformes réactionnaires sarkozyennes. Pour défendre les intérêts du peuple. Ils ont été élus pour cela et que pour cela. Ils se doivent de mériter la confiance que leur ont attribué les électeurs (trices). En compensation, ils ont (ce qui est quand même immoral et honteux, mais ceci est un autre débat) de nombreux privilèges. Cf. les anciennes La Commune. Et que voyons-nous à longueur de pages dans le Midi Libre ? Nos bons TROPÉANO et MESQUIDA “hanter, écumer” les caves. Un exemple parmi tant d’autres : Notre quotidien du 24/10/2010. À Cruzy “député et sénateur font le bilan à l’heure où se taisent les sécateurs” Alors, qu’ils se fassent un chai perso, pourquoi pas ? Mais qu’ils engrangent comme des hamsters, c’est limite. Qu’ils ne pensent qu’au “pinard”, y en a marre ! Le jus de la vigne, c’est le vin, par où ça passe ça fait du bien Š…‹ Vive Bacchus ! Vive Bacchus! C’est bon, on connaît ! Qu’ils fassent au moins acte de présence à chaque session de l’Assemblée et du Sénat, c’est dans le “contrat”. Surtout – on le répète – dans cette période cruciale pour la Nation. C’est tout simplement une question d’honnêteté intellectuelle ! Mais l’éthique, la déontologie, la rigueur morale sont bien souvent, chez cette classe sociale de petits bourgeois parvenus, une sémantique délaissée, prohibée, bannie. Opprobre à eux ! Il faudra consoler JAURÈS ! Et Martine, son âme de gôche étant noyée dans les libations …- Fête des Châtaignes 2010. – P.B.

 

5 – Lunas : le maire démissionne – Midi Libre du 24/10/2010.

L’article explique que le maire, Henri MIQUEL, a démissionné pour laisser la place à un jeune. Tableau idyllique d’un ancien éclairé, sage, vertueux … Mais dans le landernau des monts de l’Orb circule un tout autre son de cloche. Henri MIQUEL était un petit “despote” (comme not’ bon maître .. Ils s’entendent d’ailleurs, bien évidemment, comme larrons en foire). Et son conseil municipal (mieux membré que le nôtre ?), en ayant ras la casquette de ses ires et de ses actes d’autorité, l’a gentiment, mais fermement, poussé hors du bureau de maire. Bref, quand l’Ouest de l’Ouest du département prendra-t-il exemple sur l’Est de l’Est ?

D’après l’information d’une camarade de Graissessac.

 

6 – Manifestation saint-ponaise du 26/10/2010.

45 personnes. Blocage de la circulation routière pendant une petite heure. “Foule esclave, debout ! debout ! Le monde va changer de base : nous ne sommes rien, soyons tout ! Š…‹.”

 

7 –  Manifestation saint-ponaise du 28/10/2010.

55 personnes. Barrages filtrants de la circulation routière. Bonne ambiance et le trafic venant de Saint-Chinian bloqué au même moment  par un accident de camion dans le Poussarou. Distribution de tracts. Déclamation de notre rejet du sarkozysme : Fainéants d’actionnaires, voleurs de retraites !

 

8 – La réaction ne passera pas !

France Inter le 29/10/2010. Un tiers des électeurs de l’UMP est en accord avec les thèses (nauséabondes et fascistes) du Front National. Nous, nous le savions depuis longtemps mais aujourd’hui, cela se proclame haut et fort. Politique de petit César ratée, ses perversions contre la République se retournent contre lui, contre sa caste, son ignominieuse fratrie. Et comme dirait mon copain blaireau, il faudra bien un jour crever l’abcès (du borgne !).

 

9 – Quel avenir pour le saint-ponais ?

Midi Libre du 30 octobre 2010. Et si l’agglo de l’Ouest héraultais allait de Béziers à Bédarieux ? Supputation qui doit être prise en compte. Et que deviendra notre belle petite région, coincée entre les zones marchandes de Castres, Mazamet, Bédarieux et Béziers ? Quel constat d’échec pour nos élus arrogants ! Ils ont tout faux et vraiment raté le coche. Notre canton et l’Ouest de l’Ouest vont à la ruine. Ce n’était pas la peine de perdre son âme en collaborant honteusement avec les copains-frangins ABOUD, COUDERC .. Pourtant, le bougre avait toutes les cartes en main (tous les mandats possibles et imaginables) pour booster économiquement le saint-ponais, mais il lui manquait l’essentiel : l’amour du (notre) païs, (ce que MARTINEZ éprouve pour Bédarieux). Et tous ces cons affidés, à la botte, qui disaient que MESQUIDA allait amener joie et bonheur ! Les Hauts Cantons ont bien un avenir comme annoncé il y a quinze ans, mais sans nous … Bande de glands !

 

10 – Vu à la télé.

Notre bon et tendre, présent le 02/11/2010 après-midi à l’Assemblée Nationale (si, si, c’est vrai !). Dossier ouvert devant lui, l’air appliqué, presque studieux et certaines mauvaises langues prétendent même qu’il lorgnait sur le dernier numéro de La Commune. Feuille blanche, avec en haut à gauche une faucille et un marteau ? Nous n’osons y croire, il a eu le temps de la lire dans le train, dans l’avion ou au coin de la table du séjour, le soir, en éclusant un cubi* offert le jour même par une cave coop. À moins que ça n’ait été. Le numéro (de La Commune) envoyé à Martine AUBRY ou Jean-Marc AYRAULT ou un autre socialo de Solférino.

  • - Encore un que les b…, non, ABOUD n’aura pas !!!

 .

11 – Manifestation du 06/11/2010.

-          50 personnes déterminées. Distribution de tracts devant les deux moyennes surfaces de Saint-Pons. Barrages filtrants. Toujours la niaque de ceux qui ont la passion.

-          Une délégation à la manif de Montpellier pour défendre les centres IVG, qui sont remis en question par le gouvernement réactionnaire.

-          Cette même délégation rejoignant le cortège (considérable) des manifestants contre la contre-réforme des retraites. Belle journée, projets cordiaux envisagés.

 

 

12 – Saillie opportune.

“Nicolas SARKOZY est aujourd’hui parmi les principaux problèmes de la France (pour nous, il en serait même le cardinal ..), son mandat est une parenthèse politique qui doit être refermée.”- de VILLEPIN. Bigre, ce bougre flamboyant (discours sur l’intervention US en Irak à l’ONU en 2003) a tout à fait raison, mais la “nouvelle société”, la “république sociale”, “l’internationale du genre humain” doivent être, se construire sans lui et tous ses copains-frangins, apparatchiks de l’UMP* ou tous les bobos égotiques, pseudo socialos de Solférino. Et pour reprendre le propos, remis au goût du jour par le seul socialiste de gauche, le bon MÉLUCHE : “Qu’ils s’en aillent tous !” et nous, nous rajouterons : “Place au peuple !

*- Dindons qui vont se faire photographier aujourd’hui sur la tombe du grand Charles à Colombey. Il faudra consoler ses mannes !  - P.B., le 09/11/2010.

 

13 – Billet d’humeur de la Saint Martin.

 BOURQUIN élu à la présidence du Conseil Régional, NAVARRO 1er vice-président, Martine (AUBRY) qui félicite chaudement Christian (BOURQUIN) pour son élection, la mise en scène de l’élection , qui suggère que l’unité des (ex)socialistes est préservée… Tout cela est un mauvais signe pour eux (la troïka endiablée VEZINHET, MESQUIDA,TROPÉANO, renforcée par les malheureux ALLIÈS, MANDROUX), qui avaient cru un peu trop tôt prendre le pouvoir dans la Région. NAVARRO bouge encore et nous en connaissons au moins un qui aurait mieux fait de faire profil bas au moment opportun. Lors des obsèques de Jojo 1er, par exemple. Mais son orgueil le rend aveugle et stupide. À suivre …

 

14 – Qui c’est celui-là ?

ESTERHÀZY (Marie Charles Ferdinand), officier français, commandant d’infanterie – 1847-1923. Nom d’origine hongroise, dont quelques Français ont gardé un triste souvenir. Décomplexé lui aussi, il n’a pas hésité à faire porter son ignominie par ce pauvre DREYFUS (il fut l’auteur, selon les révélations du colonel PICQUART, du bordereau qui fit condamner DREYFUS en 1894 et l’envoya au bagne pour intelligence avec l’ennemi). On peut donc comprendre que notre président ait aujourd’hui une prévention contre les noms d’origine “étrangère”

 

15 – Ce que ne vous dira pas votre bon député.

 

Pour un référendum citoyen.

 

 

Une proposition de loi organique permettant sous certaines conditions le référndum citoyen a été déposée récemment sur le bureau de l’Assemblée Nationale. Elle est inscrite à l’ordre du jour le 2 décembre à l’initiative des quatre députés Verts. En soutien, l’économiste Pierre LARROUTUROU nous a proposé de relayer l’appel ci-dessous, signé déjà par un grand nombre de syndicalistes et de responsables politiques, et auquel nous nous sommes nous-mêmes associés. – D.S.

APPEL

Mieux associer les Français à l’élaboration de nos lois est un impératif démocratique. Dans la plupart des grandes démocraties, les citoyens peuvent, par l’exercice de leur droit de pétition, imposer l’examen d’un texte par leur Parlement ou obtenir l’organisation d’un référendum.

En France, pourtant timidement  prévue par la dernière réforme de la Constitution, cette possibilité ne peut pas être mise en œuvre : il manque pour cela une loi organique qui en précise les conditions d’application.

Le 2 décembre, l’Assemblée examinera une proposition de loi d’origine parlementaire pour que soit enfin effectif ce droit de pétition, pouvant conduire à l’organisation d’un référendum citoyen. Tous ensemble, par delà les clivages politiques, syndicaux ou idéologiques qui peuvent nous séparer, nous appelons l’Assemblée Nationale à adopter ce texte. -  Politis, n° 1126.

 

16 – Aux béni-oui-oui du patronat.

“En cinq ans, les plus grandes entreprises françaises (celles du CAC 40 ) ont détruit 39.400 emplois, tout en engrangeant des profits (+ de 45 milliards d’€) et des dizaines de milliards d’aides de l’État” – Journal « Libération » du 10 novembre. Et c’est qui l’ahuri qui avait dit : “Je vais moraliser le capitalisme” ?

 

17 – Les facteurs de Pignan ont gagné !

 “Après un conflit de 10 jours et plusieurs rencontres avec la direction, le personnel a été enfin entendu sur ses revendications. Un compromis a été trouvé afin que les facteurs puissent effectuer leur travail dans de bonnes conditions sans que leur tournée devienne un rallye permanent avec tous les risques d’accident que cela pouvait engendrer.

Ils ont obtenu l’embauche de deux agents en CDD, une entraide sur les tournées trop chargées et la rénovation des locaux, afin de faire face à l’augmentation des trafics colis et courrier, dûs à l’accroissement de la population.

Les conditions de reprise ont été négociées avec un ultimatum de grève illimitée, si toutes les décisions promises, lors de la négociations, n’étaient pas mises en place.”

D’après un article du journal “MOTIVÉ(E)S de novembre 2010.

 

Comme quoi, il n’y a que la lutte qui paye et la veulerie n’est jamais récompensée. Et ce succès ne doit rien au député MESQUIDA. À ceusses qui avaient un doute …

 

2010 est un rebond pour la lutte des classes au niveau local, national et international !

 

18 – ABOUD de souffle !

Le député ABOUD, déjà connu pour ses amitiés particulières avec l’OAS, la Ligue du Midi, le FN, vient, avec 35 députés UMP, de lancer un collectif de la Droite Populaire, qui n’est rien d’autre qu’une nouvelle Cagoule. Pour ceux qui l’auraient oublié, la Cagoule, dans les années 30, c’était le chaînon manquant entre la droite et les ligues factieuses qui souhaitaient qu’un MUSSOLINI ou un HITLER émerge en France. Le député du Nord, Christian VANNESTE, vient de se déclarer, cette semaine, partisan d’une alliance électorale UMP / FN dès les prochaines législatives, sur le même modèle qu’en Italie, où BERLUSCONI travaille la main dans la main avec l’extrême-droite. Tout cela, sur fond de slogan pétainiste :

“Travail, Famille, Patrie, Sécurité.”

Le même journal MOTIVÉ(E)S

 

Et qu’en dit son bon copain-frangin de Saint-Pons ?

 

MORT  AUX  TYRANS - PAIX  AU  PEUPLE

 

Trace écrite (et citation toujours malheureusement valable aujourd’hui) des révolutionnaires de 1793, sur la monumentale cheminée de l’ancien Hôtel de Ville de Saint-Pons, rue Entre  Deux villes. Information de l‘ouvrage : Tradition en pays de Thomières, des Castanhaires del Somal.

 

ET À CEUSSES QUI N’ONT PAS COMPRIS L’ACTION DES FAUCHEURS VOLONTAIRES D’OGM !

 

Un livre Faucheurs Volontaires vient de paraître aux presses : Dessin Acteurs, au prix de 16 €.

 

“La désobéissance civile peut être définie comme un acte non violent, décidé en conscience, mais politique, contraire à la loi et accompli le plus souvent pour amener un changement dans la loi ou bien, dans la politique du gouvernement. La loi st enfreinte, mais la fidélité à la loi est exprimée par la nature publique et non violente de l’acte.” -  John RAWLS.

“Les lois sont là pour protéger les libertés, mais elles ont souvent été obtenues par ceux qui ont osé transgresser les lois antérieures” – Albert Jacquard.

 

O.G.M.  j’en veux pas !                                                                 Faucharem lo O.G.M. !

 

 

La Loi Sarkozy – Woerth – Fillon doit être abrogée !

 

Comme le dit une ouvrière : « On ne s’est jamais mobilisé comme ça, on ne peut pas laisser tomber maintenant. Attendre 2012 et les élections ? Mais non, on ne peut pas attendre. C’est maintenant qu’il faut s’organiser et se battre. »

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 15:39

RÉSISTER ET TOUJOURS RÉSISTER *

 

 

 

“ Les luttes actuelles sont le ferment d’une autre Europe. Au pacte d’austérité, opposons un pacte de progrès social et écologique.” L’Humanité Dimanche n° 04873.

 

 

 

Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante !

  Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu’eux et le peu qui viendra d’eux à vous, c’est leur fiente,

  Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux.”

Jean RICHEPIN.

 

*- Jusqu’au changement des rapports de force: Georges Ibrahim abdallah, en prison, le 10 avril 2009.

 

Le saviez-vous?

 

1 – Défenseurs de la Poste.

 

Les ami(e)s de Roquebrun luttent toujours pour sauver leur bureau de poste. Dernièrement, ils ont organisé une nouvelle réunion publique. Lors de ce meeting, ont été lus des messages de soutien du député MESQUIDA, du président du Conseil Général VEZINHET, du sénateur TROPÉANO et du conseiller général ARCAS (Midi Libre du 30/09/2010). Manque pas de souffle, ce quarteron de faux-derches, eux qui ont favorisé la privatisation de la Poste dans le piémont héraultais (cf. les anciennes La Commune). Mais comme les élections s’annoncent, ils se fendent d’un communiqué d’appui .. Cafardeux politicards ! Avec cette bande de tristes comiques, on ne peut compter que sur nous-mêmes. Groupons-nous et demain …nous sauverons nos bureaux de poste !

 

2 – Magazine L’Hérault  n° 195.

 

 Entre la page 17 et la page 25, les cheveux de notre bon maître ont poussé. Impression ? Angle de prise de vue ? Retouche du photographe ? Coquetterie (de notre 3ème âge) ? On se perd en conjectures …

 

Pourquoi ne peut-on pas ramasser des champignons ? D’abord, à propriété privée, champignons privés, réservés au propriétaire… Que nenni ! Le champignon, comme l’eau, est un bien commun, appartenant à tous. Après, que l’on soit obligé de fixer des règles pour le “vivre ensemble” et éviter que des profiteurs sévissent, c’est autre chose. Mais la nature – et ses bienfaits dans leur ensemble – n’appartiennent à personne. La loi permet aux propriétaires, éventuellement, d’interdire l’accès de leurs terres au public, mais n’admet pas le principe qui veut que tout ce qui est en dessus ou au dessous du sol appartienne intégralement aux possesseurs. Attention à la privatisation galopante des esprits !

 

 

 

3 – Message sympathique qui fait chaud au cœur !

 

Lettre adressée aux amis de La Cigale, reçue le 01/10/2010 :

“L’hiver sera rude et long, mais reviendra le temps des cerises et la cigale continuera de chanter. Par là-bas si j’y suis.” Anna, de la vallée de la Roya, Alpes Maritimes, Parc du Mercantour.

 

4 – Tournée des popottes (Midi Libre du 02/10/2010).

 

 Les photos de notre cher et tendre député refleurissent comme les colchiques à la fin de l’été. Chaque correspondant du Midi Libre de la circonscription y va  de son article. C’est l’époque des vendanges, des cubis et bientôt pointent les législatives … Il faut donc (la)bour(r)er le terrain… À Thézan les Béziers, Tartarin de la rue de Thomières a pondu : “Je me plais à contempler, sur les visages des anciens de la maison de retraite, les sillons qui expriment l’expérience qu’ils peuvent nous transmettre.” Hugolien, le bonhomme ! À force de lyrisme de cette sorte, à la petite semaine, il risque, à la retraite (qui ne saurait tarder), de finir … écrivain public !!! Mais avant, aura-t-il l’intelligence de saisir l’opportunité que lui a offerte FRÊCHE, c’est à dire la “pax romana” (même journal, même jour. Rien n’est moins sûr, car son genre de film préféré serait plutôt “La nuit des longs couteaux” (cf. les pages 97 à 103 du livre Garde à vue !, aux Éditions La Cigale. – P.B.

 

5 – Samedi de la colère ( 02 octobre 2010).

 

 Le Collectif du fin fond de l’Hérault (celui en haut et à gauche) a défilé cette fois-ci à Béziers. Covoiturage en convoi, remarqué dans Saint Chinian, où nous avons apostrophé par deux fois le fringant TROPÉANO, Cessenon (Napoléon en girouette au milieu du carrefour), Murviel … Bagnoles décorées, mégaphone en service, braillements de circonstance… Arrivée singulière du Collectif au sein du gros de la manif, soit 50 zigotos derrière nos banderoles, drapeaux, oriflammes, calicots et autres pétards (ceux qui font du bruit !) et bientôt 300, après un prompt renfort (de biterrois) lorsque nous sommes arrivés (au port !) Prolongation de la manifestation, après dislocation de celle-ci par les syndicats, jusqu’au parking de la nouvelle Poste. Environ un bon kilomètre cinq cents en solo … et en rabiot ! Gus déferlant à la Bourbaki et chantant leur fierté d’être des Hauts Cantons. Flics bienveillants au début, énervés à la fin. Dans le cortège (au moins 7000 militants), reconnaissance de tronches connues. Notre cher et tendre, le visage convulsé (à notre vue ?). Le beau François, de Pierrerue, qui a détalé à notre approche (envie pressante ?). La routine, en somme. En un mot : réussite (complète pour les Z’Indiens). – P.B.

 

6 – “Dés pipés” au P.S. (Midi Libre du 03/10/2010).

 

 Arnaud BOURCOMONT, rédacteur en chef de l’agence de Béziers, a dû lire le livre “Garde à vue !”(cf. article 4 ci-dessus) ou alors, il se lâche ! Il rappelle l’antagonisme qui existe entre not’ bon MESQUIDA et la famille NAYRAL (le père, ancien mentor du premier cité et abattu politiquement par ce même narcissique). Guerre clanique, qui n’a rien à voir avec la défense du bien commun et des intérêts des électeurs. Belligérance pour le pouvoir, pour la bonne gamelle… Pseudos socialos, empêtrés dans de sordides petites combines, médiocres et privées et qui n’ont rien à envier à celles, pourries, de la droite réactionnaire et (petite) bourgeoise. En somme, blanc bonnet et bonnet blanc !

Et pour paraphraser un autre Arnaud, le rodomont de Saône et Loire :“Vous (les socialos défroqués et déserteurs d’une grande ambition humaniste) avez participé avec méthode et constance à l’appauvrissement de l’imaginaire collectif des habitants du Piémont héraultais.”

 

7 – L’hebdo du socialisme, n° spécial 581.

 

Le conseil national du parti de la rose (fanée !) a, en date du 8 septembre 2010 et suite à leur convention, adopté un texte à l’unanimité. En conclusion, ils proposent … une nouvelle ambition ! C’est beau comme de l’antique, mais le problème est autre. Les Français(es) n’ont plus aucune confiance en eux. Les TRAUTMANN, GUIGOU, DÉSIR, FABIUS, AUBRY, CAMBADÉLIS et autres has been sont grillés, flambés, cramés. C’est la génération MITTERAND qui a trahi le peuple en 1983. Ils peuvent toujours essayer de se refaire une vertu, ils ne représenteront  jamais plus le désir, l’Espoir .. Ils ne sont que la seconde tête – même si elle est moins épouvantable – de JANUS (le chantre du capitalisme).

 

8 – Grand gibier : l’agence technique des Hauts Cantons.

 

 En prime, la photo des “oiseaux de proie” locaux, mais qui ne sont pas des aigles (de Bonelli), les GAUDY, MARTINEZ, ALLIÈS, MESQUIDA et autres seconds couteaux (de chasse) :

 


La décentralisation des services de la fédération dans l’agence technique des Hauts Cantons s’est accompagnée de la création d’une équipe technique spécialement dédiée à la gestion des espèces de grand gibier. L’indemnisation et la prévention des dégâts de grand gibier, qui sont deux missions statutaires des fédérations départementales de chasseurs, sont également traitées à Bédarieux depuis 2006. Face à l’augmentation des dégâts agricoles dans certaines zones du département, la fédération met en œuvre de nouveaux moyens pour tenter  ende maintenir l’équilibre agro-sylvo-cynégétique. - Journal : La chasse dans l’Hérault, n° octobre 2010



 

 

9 – Lu : SARKO, sauveur de la petite entreprise.

 

La France achètera 12 “Rafale” ( l’avion dont personne ne veut dans aucun pays et qui coûte la peau du cul ) pour 800 millions d’euros, afin d’aider DASSAULT, désireux de s’offrir “Le Parisien”. Joli cadeau du prince ! Et ce, sur notre râble !!!

 

10 – Manifestation contre la contre-réforme des retraites, St Pons le 12/10/2010.

 

Tracteur avec remorque, “équipé” de feux, fourche, poudas, marteau (symbolique révolutionnaire) ouvrent le défilé. 130 personnes, dont une quarantaine de lycéens du LEP. Jugement et condamnation d’un mannequin représentant “Monsieur, actionnaire, suppôt du capitalisme”, au pied de la cathédrale, par le comité de Salut public et son tribunal, émanation du peuple. Avec une accusatrice publique, une avocate (en grève illimitée) et Maître Bourrel. Après l’énumération de 12 chefs d’accusation, le verdict fut énoncé : “En conséquence et pour sauver nos enfants, notre culture, notre santé, notre dignité, notre liberté, en somme nos vies et toutes formes de vie, nous te condamnons, au nom du peuple souverain et des valeurs humaines, à être brûlé symboliquement en place publique.” Et la sentence fut exécutée un quart d’heure plus tard au rond-point de la route de Narbonne, ce qui provoqua un bouchon pendant plus d’une heure ! Troisième mi-temps gourmande, sur place, toujours aussi appréciée. Et le soleil, de surcroît, était de la partie !!!

 

11 – Pantalonnade –

 

Scénette loufoque, vue et entendue le 14/10/2010. Le député-dépité en Mercedès, s’arrêtant à la hauteur d’un manifestant distribuant des tracts (pour la manif du 16/10/2010) : “Mais qui a crié comme cela ?” la faible voix de son sens moral peut-être ? Le militant :“Pourquoi ne venez-vous pas aux manifs saint-ponaises ? Vous en êtes le maire !”. Le député-dépité :“Je vais à Béziers, à Paris, au centre de ma circonscription Š‹.” Tudieu ! La folie des grandeurs le reprend ! Le même député-dépité : “J’ai ma conscience pour moi !” (la pauvre, il faudra la consoler !) Š…‹ Le monsieur,à côté de vous, écrit en permanence pour casser un élu de gauche et pour faire élire la droite et l’extrême-droite.” Ça y est, il se croit de nouveau de gauche… Réflexion bêtasse et rigolote de la part de celui qui a fait élire COUDERC comme sénateur. Et comme dirait mon petit neveu : “C’est la poule qui a pondu la première qui chante” !

Toujours le même député-dépité : “Je m’en vais. Je ne veux pas bloquer la circulation des saint-ponais !” Macarel de macarel, il devient lucide avec l’âge .. et il devrait se faire soigner le foie (?) car il avait un teint jaunâtre, bileux voire haineux. Cela ne nous regarde pas vraiment, mais comme on ne souhaite de mal à personne (même pas à lui !) …

 

12 – Il est des nôtres, il a bu son verre …

 

Autocross à Olargues, le 17/10/2010. Le camarade Jeannot et le déluré Pierre-René organisent la pénurie d’essence dans le païs. Astucieux, fallait y penser ..

 

13 – Manifestation saint-ponaise du 16/10/2010.

 

Retrait du projet de la contre-réforme des retraites ! Halte à la politique réac du gouvernement ! Š…‹. Une grosse centaine de manifestants dans les rues de notre charmante petite ville. Gros bouchon de la circulation. Joie et bonheur : le président de la communauté de communes, secrétaire de la section socialo locale, 1er adjoint et néanmoins prince feudataire, présent. (Ben oui, il a retrouvé l’euphorie de battre le pavé, car il a, lui aussi, des gamins qui vont trinquer pour leurs retraites et autres joyeusetés édictées par le petit César et sa meute de loups-garous ..) Bon, il n’a pas encore l’écharpe au vent et ne se place pas en tête du cortège, mais ce sera (peut-être, peut-être …) pour une prochaine fois … A l’issue, déplacement d’une dizaine de voitures militantes – opération escargot -  pour rejoindre les camarades du Tarn, au festival du film documentaire à Labastide. Comité d’accueil en bleu et non en rouge comme souhaité. En bref, la lutte continue …

 

14 – Triste journée pour la République !

 

Le 03/10/2010, les députés ont rejeté l’amendement n° 249 (proposé  par un communiste), visant à aligner leurs retraites sur le régime général des salariés. Ces mêmes parlementaires – qu’a (ont) voté le(s) nôtre(s) ? – engraissés, gavés sur le dos du peuple et qui se permettent de mettre à l’index les fonctionnaires. Opprobre, honte à ces cupides, ces rapaces, ces ci-devant !

 

15 – NAVARRO sort de sa léthargie.

 

 Dans le n° 182, article 9, de La Commune, nous nous inquiétions (si peu, si peu) de l’avenir du secrétaire fédéral P.S. héraultais. Il a dernièrement fait une virée dans le canton de La Salvetat sur Agoût. S’étant rabiboché (sur le dos de qui ?) avec Francis CROS, conseiller général de ce dit canton et en perdition (le bonhomme, pas le territoire) depuis les dernières régionales. En gros, blackboulé à la fois par les frêchistes et les mesquidiens. NAVARRO, 13ème vice-président du Conseil Régional, a assuré les élus présents (dont Marguerite, de Fraïsse, en froid aussi avec son député) de son soutien “à ce canton de montagne qui le mérite.” Midi Libre du 18/10/2010. Les autre cantons, ceux de St Gervais, Olargues, St Pons … sont donc des lamentables ! Pour les élus, nous sommes bien d’accord, mais pas pour l’ensemble des populations. Et c’est elles qui trinquent, comme toujours, coincées entre le marteau (la tendance FRËCHE) et l’enclume (MESQUIDA).

 

16 – Mardi de froidure, mardi de touffeur !

 

Malgré le vent, hivernal, cette manif du 19/10/2010 fut une des plus réussies. Une grosse centaine de manifestants, dont 20 jeunes motivé(e)s du collège d’Olargues. Long blocage de la circulation au carrefour de la route de Narbonne. Des conseillers municipaux de Saint-Pons présents et des nouvelles têtes… Sentiment agréable que “la mayonnaise monte”. Comme la petite bête .. (saint-ponaise).

 

 

Déclaration de l’organisation communiste marxiste léniniste : voie prolétarienne.

 

07 septembre 2010.

Le travail casse, la retraite est au rabais. C’est toute la société que nous devons changer.

  • Retraite à 55 ans sans aucune condition de trimestre et 50 pour les travaux pénibles !
  • Pension minimum à 1.600 €, pension maximum à 3.500 € !
  • Interdiction du travail à la chaîne, posté, de nuit !
  • Baisse des cadences !
  • Travailler moins et travailler tous, 30 heures par semaine pour tous !
  • Les gens du voyage, bouc émissaire de la crise du capitalisme.
  • Le racisme est l’arme la plus efficace et la plus destructrice qu’ont su utiliser les exploiteurs au cours de l’histoire pour diviser, parfois jusqu’au génocide.
  • “ Nous sommes en présence de deux visions des droits de l’homme et nous vivons l’un des affrontements idéologiques les plus durs que nous ayons connus depuis les années de la guerre froide. Or, il est des principes avec lesquels nous ne pouvons transiger, à savoir le principe fondamental, primordial de l’égalité entre hommes et femmes.” – Robert BADINTER, sénateur des Hauts de Seine. 

 

 

Les jeunes dans la galère,

Les vieux dans la misère,

De cette société-là

On en veut pas !

Antienne des manifestations

 

 

 

Dernière minute : À LA MÉMOIRE DE GEORGES FRÊCHE !

 

“ L’absence diminue les médiocres passions et augmente les grandes, comme le vent éteint les bougies et allume le feu.”  François de la ROCHEFOUCAUD.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 14:20

ARC RÉPUBLICAIN

 

“ Sous le faux prétexte d’assurer la sécurité des Français, le pouvoir tend à imposer une idée aussi simple que malhonnête: les problèmes de notre société seraient le fait des étrangers et des Français d’origine étrangère.” Déclamation signée: ONFRAY, ROCARD, LÉVY.

Juste et triste constat de la politique du petit César égotique, celui-là même qui, il y a encore quelques mois, osait sans vergogne reprendre à son compte la pensée infatuée de CLÉMENCEAU : “En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.”

Et comme disait un autre Nicolas (MACHIAVEL, mais celui-là était d’une autre trempe, d’une envergure majeure et d’une intelligence supérieure) : “Les raisons légitimes de motiver la violation de ses engagements ne manqueront jamais à un prince.” -  P.B.

 

Face à un gouvernement sourd à la contestation :

“ Désobéir, ce n’est pas mettre en cause la démocratie, c’est au contraire

en réaffirmer les principes.”

Sandra LAUGIER, philosophe.

 

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Il faudra consoler JAURÈS ! “ L’occupation illégale de terrains publics ou privés n’est pas permise. Les maires ont raison de saisir la justice pour les expulser. Quant à l’expulsion du territoire français, il est du devoir du gouvernement de reconduire à la frontière des étrangers en situation irrégulière.” François REBSAMEN, sénateur-maire PS de Dijon. Quelle est la différence entre ce pseudo social-démocrate, rejeton de STRAUSS-KAHN et la bande vert-de-gris du gouvernement actuel ?

Relire sans modération La Commune n° 41 : “Quand PS rime avec OAS..”, à consulter sur notre blog.

 

2 – SARKOZY est-il rom ?  Rudolf SARKÖZI, lui, est bien rom et le revendique. Porte-parole de la communauté rom en Autriche, il rappelle, non sans ironie, qu’il est né en 1944 dans un camp de concentration. Le patronyme SARKÖZI est d’origine rom. Le Y n’est venu qu’à la suite de l’anoblissement de la famille du petit Nicolas. Un rom à l’Elysée ! Voilà où cela mène ! On les autorise à séjourner chez nous et ils s’incrustent à la meilleure place !

Journal Motivé(e)s, n° 106 , septembre 2010.

 

3 – Projets d’éoliennes au large des côtes du Languedoc. Midi Libre du 11/09/2010. Yves PIÉTRASANTA, vice-président du Conseil Régional, chargé de l’environnement et presque vert (pas de rage, ni rouge de honte – ce qu’il devrait être, son équipe du Conseil régional n’étant pas très jojo - ) de sensibilité politique.

“ Nous allons lancer un Grenelle régional ”. “Il faut faire remonter les vraies demandes des habitants, en écartant les grands lobbies Š…‹ qui ne visent pas l’intérêt des citoyens.” “Š…‹ Quant à l’éolien en mer, c’est une bonne chose aussi, à condition que les populations y soient favorables.”

Tudieu ! Ce bon écolo de ville a enfin pris conscience qu’il faut respecter la volonté du peuple (souverain). Dommage qu’il n’ait pas dit la même chose, et par conséquent soutenu l’idée (comme nous le lui demandions), lors des (nos) combats contre les funestes multinationales voulant implanter sauvagement, avec la complicité des élus locaux, des éoliennes (industrielles) dans le Parc Naturel du Haut Languedoc. A l’époque – et c’est toujours le cas aujourd’hui – les verts nous disaient : “ L’éolien, c’est tout bon, c’est le seul moyen d’éradiquer le nucléaire (ce qui est faux ..) et si on fait voter les populations, on n’en connaît pas le résultat (salauds d’électeurs !). Voir le référendum sur les minarets en Suisse

(mélange des genres). Donc, PIÉTRASANTA défend aujourd’hui la démocratie et le respect des populations concernées. C’est appréciable. Mais la vraie raison de cette volte-face est peut-être le fait que les habitants du littoral sont plus nombreux et combatifs que les gavachs … Quoique, plus combatifs, ça se discute, mais plus riches et influents sur le Conseil Régional, certainement … P.B.

 

4 – En défense de nos sœurs et frères roms. Nous soutenons, vent debout, la commissaire européenne Viviane REDING, luxembourgeoise, qui a établi un parallèle entre l’expulsion des roms de France et les infamies  pratiquées  lors de la seconde guerre mondiale. Oui, la mentalité est bien la même, en dépit des circonstances qui ne sont pas identiques. Oui, la France est aujourd’hui la honte de l’Europe et du monde démocratique (pire que BERLUSCONI, il faut le faire !). Oui, nous avons affaire à un gouvernement réactionnaire qui joue (avec le feu) dans la cour du fascisme. Et non, l’expulsion éhontée, ignominieuse des Roms n’est pas un prétexte à l’hostilité anti-française, comme voudraient le faire croire le triste secrétaire d’État Pierre LELLOUCHE ou le chagrin Arno KLARSFELD (il faudra consoler sa famille), conseiller de François FILLON.

Comment, président de la République, ministres, élus du peuple (souverain) pouvez-vous être aussi autistes, aussi ahuris, avoir le cœur aussi sec et vous enfermer dans une position – la stigmatisation d’une collectivité en tant que telle – aussi méprisable ? Car si la posture n’est pas dogmatique (ce que nous pensons), le calcul politique est mauvais et sera inefficace. Le Front National ne représente (et c’est déjà beaucoup trop) que 15% à 17% des électeurs français. SARKOZY, qui a perdu une partie de sa droite bourgeoise et gaulliste, n’aura jamais de majorité en 2012. Donc, son masque est tombé et il a perdu son honneur (ce qui n’est vraiment pas très grave) et fait perdre celui de la Nation (ce qui est beaucoup plus dramatique) pour que dalle. La démonstration même de l’incompétence, de la nullité et de la malignité… À Saint-Pons, le collectif populaire voulait apposer une banderole “Nous sommes tous des roms” au sommet du clocher de la cathédrale. Les prêtres étaient farouchement pour le projet, mais il fallait l’accord de la mairie ( l’édifice appartenant à la commune et ce, comme partout en France, depuis 1906) et la réponse fut : “Niet de chez niet !” Sans commentaire. Ou plutôt si, un seul : heureusement que nous avons affaire à une municipalité socialiste … Quant à la décision qui aurait pu être prise par l’ensemble du conseil municipal … ce sera zob la mouche !

Mais des amis altruistes, ne mélangeant pas tout (différents personnels éventuels) et manifestant les élans du cœur attendus en de pareilles circonstances, acceptèrent que nos banderoles figurent en bonne place sur leurs façades. Merci à eux, à leur humanisme. Et non à la politique régressive, raciste et xénophobe de la droite réac !

 

5 – M. le maudit ! Midi Libre du 16/09/2010. Photo des “putschistes” PS (c’est leur faire trop d’honneur !), lors de leur fronde (et cinéma pour se refaire une virginité vis à vis du peuple, en vue de 2012) du 15 septembre à l’Assemblée Nationale. Pas de bol, le nôtre a eu la tête coupée (métaphore prémonitoire ?). Pour une fois qu’il pouvait se faire voir au Palais Bourbon ! Depuis un an (croa-croa…), Kléber est perdu. La preuve dans un autre article de notre quotidien unique et préféré, il confond Villeneuve-les-Maguelone et Villeneuve-les-Avignon. Palsembleu ! Le bougre est largué. Il n’arrive même plus à régler les problèmes d’une mairie lambda : trouver une salle chauffée pour entreposer le patrimoine vestimentaire des Castanhaïres, par exemple. Midi Libre du 12 septembre 2010.

La vieillesse (dans le prolongement, sans aucune limite, des mandats ainsi que de leur cumuls) est vraiment un naufrage pour la “res publica” !

 

6 – Libérer Salah HAMOURI. Le 4 septembre, Salah HAMOURI passait le cap des deux mille jours de détention. Les membres du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens réaffirment leur indignation devant le sort réservé au franco-palestinien de 25 ans, arrêté par l’armée israélienne le 13 mars 2005. Soupçonné d’appartenir au Front Populaire de Libération pour la Palestine (FPLP), illégal en Israël, il a été condamné à sept ans de prison par un tribunal militaire israélien. Promptes à se porter au secours de tout Français victime d’arbitraire à l’étranger, les autorités françaises restent bien silencieuses sur le cas HAMOURI.

Journal POLITIS, n° 1118 – site : www.salah-hamouri.fr

 

7 – On est enfin d’accord avec Georges FRÊCHE. “MITTERAND venait de l’extrême droite et est toujours resté

un homme d’extrême droite.” Comme quelqu’un beaucoup plus proche de nous ?

 

8 – Pour l’information de notre brave et gracile tendron Jean ARCAS. “Suite à un fort coup de vent, deux éoliennes se sont emballées et ont pris feu hier matin, au sud de la Drôme. L’une a éclaté, provoquant un départ de feu de végétation.”- Midi Libre, télex du 20/09/2010.

Le conseiller général et maire d’Olargues, graine de cumulard, nous avait déclaré, lors d’une réunion de “concertation” au sujet du projet d’éoliennes industrielles qu’il voulait imposer au forceps à ses concitoyens, avec l’aide de son éminence grise (très grise !), le spirituel Pierre-René : “Les éoliennes sont conçues de haute technologie, la maintenance est irréprochable et il n’y a jamais de problèmes (sauf suite à de la malveillance).” Tu vois, cher camarade, une fois de plus tu te trompais et tu nous racontais (comme d’habitude) des craques éhontées !

 

9 – L’avenir du Piémont biterrois. (notre bon l’appelait autrefois moins poétiquement : l’ouest de l’ouest.) Midi Libre du 21 septembre 2010. Le Conseil Général s’est réuni dernièrement dans la chapelle (nous avons mal à notre laïcité) de Beyssan : “La question des éoliennes d’actualité (et celles du Parc Naturel ne sont plus dans le vent ?) a été soulevée et Kléber MESQUIDA réaffirme l’intention de l’opposition, si elle gagne en 2012, d’annuler la réforme territoriale.” Que de présomption, d’outrecuidance de la part de celui qui était, il y a encore peu de temps, cul et chemise avec ces obscurantistes COUDERC et ABOUD (pour les minus de la mémoire : élection du premier comme sénateur). Il retourne une nième fois sa veste et rejoue la carte PS à fond les gamelles (pour sauver la sienne !). Mais en 2012, il risque de ne pas avoir l’investiture PS de la (nouvelle) circonscription. Beaucoup de militants socialos fréchistes veulent encore sa peau et c’est la raison pour laquelle il est très souvent (contrairement à hier) à Paris. Il soigne son image pour être dans les petits papiers du bureau national en général et de l’ineffable Martine AUBRY en particulier, en espérant se rendre incontournable dans la politique socialiste du Langue-Roussillon. Car son investiture  pour les législatives ne passera que par l’exécution politique de Robert NAVARRO, secrétaire fédéral PS de l’Hérault. Si, par Paul ALLIÈS (un autre fantoche genre MANDROUX) interposé, MESQUIDA peut mettre la main, avec l’aval de Solférino, sur les sections héraultaises et donc imposer ses exigences, il aura gagné ses galons de député et pourquoi pas, en outre, de maire de Clermont l’Hérault ? Autrement, il est perdu, un peu comme à la roulette russe. La question qui reste en suspens (ou pour faire drame slave : la balle est-elle, oui ou non, dans le canon ?) est : NAVARRO, celui que l’on surnommait naguère, dans le landernau socialo, BÉRIA, a-t-il encore la pêche ? l’envie de mordre ? le goût du baston ? l’appétence du “sang dans la bouche”, comme dans sa jeunesse ? À suivre … !

 

10 – Ça va mieux en le disant ! Dans une loi, il y a la lettre et l’esprit.  Appliquer la lettre est habituellement le fait de cerveaux bornés. Pourtant, “Nous ne faisons qu’appliquer la loi” devient la justification ultime et sans contestation possible des représentants de l’ordre. C’est un signe qui ne trompe pas : c’est et ça a toujours été le discours des serviteurs zélés des régimes autoritaires. – Magazine “OLÉ” n° 480.

 

11 – Ires du jeudi

* - Manifestation saint-ponaise.

Franc succès. Camion sono. Grand tour de ville pendant deux heures. 132 personnes au plus fort de la manif. Participation en hausse, comme partout en France… Collage de tracts, reprenant les slogans. Courtes prises de parole devant les bâtiments des services publics menacés, c’est à dire tous. Saucisses, merguez et pinard, place du Foirail, sous les platanes. Troisième mi-temps très appréciée. Un grand merci à celui qui s’est sacrifié pour faire le feu, les sandwichs, la corvée en général. Élus en berne et vus à Béziers où même là-bas, loin de leurs mangeoires, ils ne passent même plus pour des socialos (mous du genou), mais pour ce qu’ils sont …

* - Meeting national.

Forte mobilisation. Gouvernement aux abois qui ment effrontément (comme Radio-Paris pendant la guerre). Syndicats, les plus grands, qui souhaiteraient collaborer comme d’hab. avec ce gouvernement réactionnaire, mais qui, sous la pression de la troupe, envisagent l’éventualité d’un mouvement organisé un chouïa plus dur

Et à Saint-Pons, nous avons eu la joie et l’allégresse (mieux vaut en rire qu’en pleurer) de connaître personnellement un syndicaliste de la CFDT (sans faire de discrimination imbécile et choquante, rien que le prénom craint, quant au nom …), Jean-Louis GAUDY. Permanent guilleret et badin, donc défendant sa “boutique” d’une manière honteusement intéressée et fat dans son comportement*. Bref, la lutte continue ! – P.B., le 24/09/2010.

Et comme disait Mc ARTHUR, ( ce général qui, chassé par les Japonais en 1941 des Philippines, avait claironné : “I come back !”) : ”On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années ; on devient vieux parce que l’on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme Š…‹

* - Bonhomme qui proclame qu’il faut partager la poire avec le patron. Et que celui-ci fait vivre les ouvriers, alors que c’est, bien sûr, le contraire ! Quant à la lutte des classes, l’autogestion, le prolétariat, la grève générale et tutti quanti, c’est un langage inconnu et prohibé pour notre (nos) très cher(e)s syndicaliste(s).

 

12 – Pour celles et ceux qui ont mal entendu et compris le speech suivant : manif du 23/09/2010.

En défense de la Gendarmerie !

Ce gouvernement réactionnaire, pour diminuer les effectifs de la fonction publique, veut supprimer, en gros, une brigade de gendarmerie sur deux. On peut penser ce que l’on veut des gendarmes, mais ceux-ci sont des fonctionnaires servant la République, la Nation. Et ils sont la plupart du temps neutres, impartiaux, dans les conflits politiques locaux. St-Pons en est un juste exemple.

Si les gendarmes disparaissent, que se passera-t-il ? Ce seront des policiers municipaux  (rétribués par nos impôts locaux, donc fortes inégalités entre communes riches ou pauvres.) qui prendront le relais des bleus.

 Policiers municipaux, moins bien formés, à la solde des maires qui feront appliquer la loi. Ici, dans les Hauts Cantons, quels auraient été les tracas, les tourments, les affres de l’opposition politique, associative et citoyenne, si la police, les forces de l’ordre n’avaient obéi qu’aux ordres de MESQUIDA. Petit caïd local, comme il en existe bien d’autres

Il faut sauver le soldat Gendarmerie Nationale !

 

13 – Nouvelles du front. Ça chauffe pour le bonhomme VIALELLE, gentil organisateur du parc Naturel, de notre Parc. Il ne lui reste plus que six mois avant de prendre la quille de la présidence, mais ses dernières semaines risquent d’être très pénibles. Le maire de Mazamet, Laurent BONNEVILLE, soutenu par son conseil municipal, a écrit au susnommé. Lettre exemplaire parce que intelligente, courageuse, claire et ferme, suite au projet de nouvelle charte concocté par le Parc. BONNEVILLE dénonce l’action pro développement de l’éolien industriel et menace de faire voter par son conseil municipal la sortie de Mazamet du P.R.N.H.L. et donc, de le priver de sa contribution budgétaire. Ce qui pourrait faire effet boule de neige auprès d’autres municipalités (surtout dans le Tarn, la plupart des maires voyant d’un mauvais œil l’arrivée programmée du sieur ARCAS, le Colas des éoliennes). VIALELLE sera-t-il le Docteur No ? Celui qui va faire imploser le Parc Naturel ? Celui qui restera dans l’histoire régionale comme le symbole même de l’impéritie ? L’incapable qui n’a pas vu que le vent tournait et prenait de la force ? Soit la médiocrité incarnée ? Lorsque l’on veut en permanence ménager la chèvre et le chou, on se retrouve le plus souvent dindon de la farce, cher, très cher Président ! Et tu peux remercier ton prédécesseur de t’avoir laissé un sale héritage, comme “exécuteur des basses œuvres”. PB, 26/09/10.

 

Appel à manifestation :

 

En soutien à Georges Ibrahim ABDALLAH, lié au FPLP (résistance palestinienne à l’occupation israélienne au Liban au début des années 80), combattant communiste libanais, détenu en France depuis 1984 (sa peine incompressible de sûreté étant achevée depuis longtemps), un grand rassemblement est prévu le samedi 23/10 devant la maison d’arrêt de Lannemezan, où il est détenu. Co-voiturage assuré. Pour les modalités du déplacement, se renseigner à La Cigale.

“Paix en Galilée, à bas l’impérialisme et ses laquais ! La victoire et la gloire pour tous les peuples en lutte !”

 

 

En  défense  de  notre  camarade  ROUILLAN :

 

Arrêté en février 1987 avec ses camarades d’Action Directe, Jean-Marc ROUILLAN a terminé depuis 2005 la peine de sûreté de 18 ans attachée à sa condamnation par un tribunal d’exception. En 2008, il obtient enfin un aménagement de peine qui sera révoqué après 10 mois de semi-liberté étroitement contrôlée. En octobre de la même année, il est remis en prison à temps complet par la justice “antiterroriste”, qui a fabriqué de toutes pièces un prétexte pour perpétuer une peine déjà accomplie. Il a suffi d’une interprétation fallacieuse de quelques mots prononcés lors d’une interview pour refermer une porte brièvement ouverte.

En novembre 2009, Jean-Marc ROUILLAN dépose une nouvelle demande de libération. En février dernier, en raison de dispositions contenues dans la loi sécuritaire de juillet 2008 sur la rétention de sûreté, dite loi DATI, il subit, comme tous les condamnés à une longue peine, un transfert au CNO (Centre National d’Observation, devenu aujourd’hui CNE (Centre National d’Évaluation) à la maison d’arrêt de Fresnes. Il y sera soumis pendant six semaines à une évaluation de sa “dangerosité” par plusieurs “experts” : un nouveau moyen que s’est donné l’État pour tenter de psychiatriser les actes de ses opposants politiques.

En cette fin d’année, alors que les “vacances judiciaires” sont maintenant terminées, Jean-Marc ROUILLAN attend encore, enfermé dans une cellule de la prison de Muret, que soit fixée la date d’audience pour l’examen de se demande de libération.

Extrait du tract du comité de soutien : “Assez d’acharnement. Liberté pour Jean-Marc ROUILLAN”.

 

Joyeux anniversaires !

- Le 28 septembre 1864, à Londres, des ouvriers venus de toute l’Europe fondèrent l’association internationale des travailleurs, dont un certain Karl MARX rédigea les statuts.

-  5 octobre 1944 : Le gouvernement (issu du Conseil National de la Résistance) accorde le droit de vote aux femmes. Elles voteront pour la première fois lors des élections municipales du 29 avril 1945.

- 4 et 19 octobre 1944 : le gouvernement promulgue les ordonnances instituant la Sécurité Sociale pour tous les travailleurs.

 

 

Et pour les “âmes” languissantes :

 

Soles occidere et redire possunt ;              Les feux du soleil peuvent mourir et renaître

Nobis cum semel occidit brevis lux,             pour nous, une fois éteinte la brève lumière de notre vie,

Nox est perpetua una dormienda.            il nous faut dormir une seule et même nuit éternelle.

 

CATULLE, poète latin du 1er siècle avant J.C. et balaise sur les alexandrins.

 

Dernière brève :

 

Le (garde) Suisse s’est recyclé en bedeau. Pour le prendre en photo, venir à 18h.30, tous les soirs, lors de la fermeture des portes de la cathédrale … Entre son heaume, sa hallebarde, son poste radio en sautoir et ses clefs, il risque de se mélanger les crayons !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 08:28

Très grosse mobilisation des Français. 2,5 à 3 millions qui battaient le pavé. Le message est très clair et pourtant les syndicats ne croient pas qu’il faille appeler à la “huelga” (grève générale). En conséquence, la réforme inique, injuste de ce gouvernement réactionnaire risque de passer en force. Mais la colère gronde, les rancunes s’accumulent et la “cocotte” risque un jour d’exploser .. Et gare, aujourd’hui ou demain, à la casse ! Une seule solution :

 

REDISTRIBUTION DES RICHESSES.

 

 

La France des droits de l’homme vient d’être condamnée par l’ONU, et ce qui est le pompon, par la calotte*, tendance vert de gris, pour sa politique xénophobe. Citoyens, citoyennes, camarades, haut les cœurs ! La Réaction ne passera pas !

 

* - Phénoménal que le pape cartonne son plus fidèle cul béni ;  SARKO et Benoît qui, il y a encore peu, étaient arrière-train et chasuble ! Divorce du sabre et du goupillon ou tempête dans un bénitier ?Et comme disait Blaise PASCAL :“Les hommes ne font jamais le mal si complètement et joyeusement que lorsqu’ils le font par conviction religieuse” (Une des répliques du superbe film “Des hommes et des dieux”.)

 

 

À ceusses qui n’ont pas une pierre à la place du cœur. 

 

Dans un même village, depuis le mois de juin, se sont succédés 2 suicides et 4 tentatives chez des adolescents.

“Des suicides en prison, on comprend, vu les conditions de détention ; les suicides en entreprise, c’est plus grave, mais les suicides chez les enfants, là, c’est pas normal !”

Voilà ce que j’entends autour de moi de puis quelques jours, depuis qu’à Coursan, à deux pas d’ici, les jeunes se suicident ou tentent de le faire, les uns après les autres.

Qu’avons-nous donc fait, nous, adultes, pour en arriver là ? Que peut-on dire d’une société où les enfants choisissent de se donner la mort, sinon qu’elle n’est plus heureuse ? Que sommes-nous devenus, nous, les humains ?

Nous ne sommes plus que des consommateurs poussés à toujours plus d’individualisme, via la politique de sur-consommation, de compétition et de matraquage médiatique.

Une société heureuse est une société où les individus ont le souci et le respect de l’autre, ce qui contribue à l’optimisation des conditions d’édification des personnes. Il ne peut donc y avoir de projet politique valable pour la société si l’épanouissement des citoyens n’en constitue pas l’axe principal. Il est aisé de constater à quel point nous en sommes loin !

L’Homme ne pourra s’en sortir que s’il cesse d’être dans l’avoir pour se (re)situer dans l’être. Ce n’est donc pas la consommation qu’il faut relancer, mais le lien social, porteur de désirs et d’espoirs.

Il me semble qu’aujourd’hui, nous avons le devoir de réagir, pour que nos enfants cessent de se donner la mort, tant la société que nous leur proposons est sombre.

Parlons-en ! – arandamariange@yahoo.fr.

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Compte-rendu de la journée du 21 août 2010, Boule du Jaur. De nombreux boulistes sont venus lors de cette journée au boulodrome “Gilbert GASSENG” de Saint-Pons. Plusieurs présidents d’associations sportives et caritatives nous ont fait l’honneur de leur présence. Ainsi qu’un détachement de l’armée française, en manœuvre dans le secteur. Présences remarquées d’une représentante de la section socialiste du Bousquet d’Orb et de l’ex-président du Lions Club local. L’apéro et le repas musclés ont été servis à l’ombre de la bâtisse. Rendez-vous a été donné à tous les participants pour les futures animations (hiver et printemps). Réussite totale, malgré la bouderie puérile de notre député-maire.

Alain BARET, président.

 

2 – Avenir de notre bon député : Il est probable et déjà annoncé dans le landernau local qu’il serait candidat aux prochaines municipales à Clermont l’Hérault. MESQUIDA y pense en se rasant le matin ou en mangeant des carottes râpées au déjeuner …Creissan, puis Saint-Pons, maintenant Clermont l’Hérault pour finir à Montpellier ? (à la place de Jojo 1er ou au crématorium, comme nous tous ?) Pauvres Clermontois, qui ne connaissent pas encore la nuée orageuse qui va fondre sur eux !

 

-     Sonnez hautbois   –

Maintenant que l’on sait qu’il est parti,

Ne pas vouloir étouffer ses petits.

Que prime l’intérêt du village

Et non la jouissance du carnage.

Failli n’est pas forcément trahi.

La grandeur du pardon

Est plus forte que l’exaltation du baston,

Vengeance n’est jamais bonne conseillère,

Mais repentance est toujours nécessaire …

-  Résonnez musettes   -

Ces quelques vers, gauches, péniblement élaborés en avril 2004 par Pierre BLONDEAU, vont revenir à la mode …

Et si le conseil municipal de Saint-Pons avait un tant soit peu de culture historique, voire simplement d’intelligence, il ferait battre tambour, sonner la chamade … pendant qu’il en est encore temps !

 

3 – Défilé folklorique du 3 septembre 2010. Journée anniversaire de la rafle du “corbeau”, devenue fête du (des) poulet(s).

  • De 6.00 à 6.30 heures, feu d’artifice sur le pas de porte et sur la terrasse de  La Cigale.
  • Défilé depuis La Cigale jusqu’à la gendarmerie – 40 à 45 militants – et retour sur le parvis de la mairie, 70 à 75 activistes. Gros succès des poulets dans leurs cages, des fifres et des deux caricatures des “artistes” MESQUIDA et SARKO.
  • Baratin au pied de la Marianne :

“En ce jour de triste anniversaire, je serai très bref. Que dire de plus ? Que nous avons eu affaire à une bande de poulets minables ? À une horde d’élus médiocres, de petite vertu républicaine ? Que notre combat pour la défense du païs contre le capital et ses nervis (les patrons,  bourgeois ou édiles) continue, plus fort que jamais ?

Non, Nicolas,la Commune n’est pas morte !

(poing gauche levé)          Le 7 septembre, tous dans la rue !

                                               Front rouge et vive la république sociale !

Et maintenant, le camarade Yves va nous sonner “le change”. À la chasse, cette sonnerie annonce que la bête traquée vient de se confondre avec un autre animal (au milieu d’un troupeau de moutons, par exemple) pour échapper à la meute des chiens. En ce lieu symbolique – pied de la Marianne de Saint-Pons – comprend cette métaphore qui veut !

  • Repas entra amis à la Route du Sel, le soir, après le pot à La Cigale. Chouette dîner en musique. 

 

Conclusion : Qui aurait pu dire l’an passé , à la même date, que nous pourrions encore et toujours tenir le haut du pavé à Saint-Pons ? Tu vois, cher camarade Kléber, ta vile manœuvre d’étranglement a foiré piteusement, misérablement. En fait, tu n’as fait qu’écouter le triste porte-parole de l’UMP, Frédéric LEFEBVRE, qui disait, en février 2009 : “la dénonciation est un devoir républicain”. Encore faut-il, moralité mise à part, ne pas commettre d’erreur dans l’évaluation de son immonde mauvais coup, car autrement, le boomerang te revient en pleine gueule !!!

 

4 – Saint-Pons. La maison de santé tient ses promesses. Midi Libre du 3 septembre 2010. Article un tantinet mensonger dans lequel MESQUIDA tire honteusement la couverture à lui et où le journaliste passe la brosse à reluire au saigneur local *.

Non, la maison de santé ne tient pas ses promesses (lire les La Commune précédentes). C’est l’arrivée du toubib BARATÇU ( en remplacement d’OLDRINI parti à l’anglaise, doux euphémisme !) qui a débloqué la situation. Mais qu’il soit basé à Frescatis ou rue d’Artenac, dans les faits, c’est kif-kif bourricot. Et, pour mémoire, beaucoup de saint-ponais se sont organisés en prenant comme médecin traitant un praticien d’Olargues ou de Labastide. Alors, dire qu’aujourd’hui la permanence des soins est assurée dans le village, c’est être présomptueux, mais la garde de fer (même rouillée) de K.M. est maîtresse dans l’art de pratiquer la calembredaine et de jouer du pipeau en fa majeur. Du petit sarkozisme, en somme.

Il suffit qu’un des deux thérapeutes ait un pépin et ce sera de nouveau Waterloo morne plaine !

* - Rien de très nouveau, sous le soleil méphistophélique.

 

5 – L’appel signé par Alternative Libertaire.

 

Nous marchons contre la dictature des Marchés et des  gouvernements à leur service, contre le pessimisme qu’ils nous inculquent, contre la logique du Capital. Une autre économie est possible : basée sur le partage des richesses, du travail, le droit à la santé, à l’éducation et au logement ; sans faire payer la crise aux émigré-e-s.

Les grèves et manifestations du 7 septembre en France, les mobilisations européennes du 29 septembre sont de nouveaux pas après les premières ripostes dans différents pays, notamment en Grèce. À la crise écologique, économique et financière du système capitaliste, nous voulons imposer une solution populaire et sociale.

Nous marchons contre l’exploitation de la classe ouvrière, contre la destruction et la privatisation de tout ce qui est public en Europe. Nous allons au Parlement Européen pour porter nos exigences : nous voulons construire l’Europe des travailleurs/euses et des citoyens(ennes) Nous marchons aussi contre les réformes antisociales du gouvernement français, notamment le projet de loi sur les retraites dont nous exigeons le retrait. Avec d’autres en Europe, il applique une politique de rigueur envers les salarié-e-s, les retraité-e-s, les jeunes, les chômeurs-euses. Sa politique ne favorise que les riches et malgré ses promesses, ne s’attaque pas aux paradis fiscaux, ni à la fraude fiscale ; il n’inquiète ni les responsables de la crise, ni les banquiers, ni les spéculateurs et les milliardaires qui jouent avec l’argent public. Il préfère s’attaquer aux immigré-e-s, en en faisant les premières victimes, les boucs émissaires de la crise.


-         Nous ne nous rendrons pas !

-         Si nous ne luttons pas, ils vont tout nous voler !

-         Tous dans la rue : c’est maintenant ou jamais !

http/://marchahaciabruselas.blogia.com

Alternative libertaire n° 198

 

 

6 – En défense du bureau de poste de Roquebrun. Vous, conseillers municipaux de Roquebrun, vous, Conseiller général du canton d’Olargues, vous, Député et Sénateur de la circonscription, êtes porteurs du mandat que nous vous avons confié : le maintien  dans notre commune du bureau de poste de plein exercice avec des fonctionnaires. C’est le mandat qu’il vous convient de défendre et d’exiger avec nous.

MOBILISONS_NOUS !

 

Contact : Maryse LAUNAIS – route de Laurenque à Roquebrun – Tél : 0682081983

 

7 – Manifestation contre la xénophobie de l’État français. Le 4 septembre 2010, 18.00 heures, devant La Cigale, une douzaine de militants dont 5 camarades luxembourgeois et deux danois. Lecture improvisée de la lettre de Guy MOQUET, récitation d’un poème de Paul ELUARD (extrait des yeux fertiles) et reprise du refrain de Bella Cio (en italien, en allemand et en français par un danois polyglotte (et communiste). Message de ce très modeste et impromptu meeting : la

réaction ne passera pas !

 

 
   

 

 

8 – Les fonctionnaires privilégiés ? 

Le niveau des pensions des agents publics, à qualification égale, n’est pas supérieur à celui du privé :

Fonction publique territoriale                                                          1191 €

Fonction publique hospitalière                                                       1265 €

Fonction publique d’État, pension moyenne, tout régime          1288 €    

Le chiffre supérieur pour la fonction publique d’État s’explique par la proportion de cadres, qui est de 60%.              

Le niveau des cotisations, dites salariales, est effectivement plus bas pour les fonctionnaires (7,85% contre 10 ,55%). Mais il est à mettre en rapport avec une baisse de 9% depuis 10 ans de la rémunération indiciaire qui sert à calculer la retraite. Rajouter 3% de cotisations, ce serait accentuer une perte sans précédent de pouvoir d’achat.

                                                               Texte de la CGT.

 

9 – Le magazine de l’Hérault,  n° 194.

Expression libre, les auteurs des articles au nom de l’UMP, PCF et socialos n’osent même plus signer leurs propos. Ce qui n’est peut-être pas plus mal …

 

10 –Manifestation du 7 septembre.

a) Saint-Pons, de 10h. à 11h.30 . Distribution de tracts. 120 personnes, dont une quinzaine de jeunes du LEP et 3 syndicalistes FO de l’usine d’embouteillage de La Salvetat. Deux élus locaux. Tout le reste des édiles de la vallée absents, ainsi que les deux sections (St Pons et Olargues) du PS. Pas de correspondant du Midi Libre. Ont-ils oublié de le réveiller ? Dix heures étant peut-être une heure trop matinale ? En résumé, gros succès.

b) Montpellier 15h. Délégation de 55 personnes de la vallée du Jaur. Un car affrété. Sur place, 40.000 personnes et du monde au balcon. Collectif très remarqué par les montpelliérains. En queue de cortège, avec de grandes gueules et des banderoles qui en jetaient !!!

 

À nos frères et sœurs Roms

                              

Le long de l’autoroute A9, sortie Béziers Ouest, cent Roms éparpillés sous les chênes verts. CRIME DE BUREAU EN COURS.

 

Le plan d’action HORTEFEUX,  tel qu’il s’applique à Béziers, ne se contente pas de réactiver les vieilles recettes policières – fichage, garde à vue, reconduction à le frontière -,  il monte carrément une bonne marche dans l’escalade de la persécution : le sous-préfet CHOPIN peut procéder à l’évacuation du terrain sur simple décision administrative, sans passer par la case judiciaire.

Venus de Roumanie il y a 6 mois, Sunita, Cornelius, Marca et Vassile se doutent bien que le pire est à venir. Le premier indice, c’est le comportement de la police municipale, qui empêche l’accès à la borne d’eau non potable du Bas-Rhône, du matin 8h. à 18h., la camionnette climatisée prouve que Couderc Raimond lèche le derche du chef, malgré les charges de préparation de la Féria. Un autre indice du changement : l’arrogance du méloniculteur Pellagota, qui ramasse de force les enfants roms dans les champs de Charentais et les mène aux gendarmes. Il a attendu le discours de Sarkozy à Grenoble avant de se livrer à ces exactions avec son gros 4X4 Range Rover, de couleur bleu pétrole : logique. Entre le 2 et le 17 août, les services de police se sont succédés chaque matin à 7H., avec une régularité métronomiale, sous des prétextes fictifs, motivant toujours un OQT à faire signer, au bout de leur peur.

L’avocat Ruffel de l’ABCR (assoc locale de grande réputation pour régulariser les sans-papiers) plaide devant le Tribunal Administratif l’irrégularité des procédures d’expulsion, un croc en jambe à la mécanique “Vel d’Hiv” de sinistre parenté, surtout que nous sommes aussi en août. Quand le commissaire roumain chargé de les recenser met la main à la poche pour les marquer avec le tampon-encreur, l’officier de la PAF arrête le bras et lui dit en italien : «Attention ! Il y a des fils de déportés parmi les casse … ». Ces quelques exemples situent les minces mais fermes réactions qui contrarient les rafleurs.

Pour mémoire, car ces salauds seront jugés un jour, il faudra se souvenir que le prédécesseur du sous-préfet CHOPIN qui s’appelait HUCHET avait promis de créer une mousse (comme maîtrise d’œuvre urbaine et sociale sur site européen) transformant les immondices plantés de caravanes en zone emménagée avec des lavabos de chantier, un groupe électrogène solaire, des toilettes toilettes du monde qui n’auraient servi à rien, trois bennes des filles Larmandes et même un instit en caravane pour scolariser les pèques, car une tonne de cuivre à quarante euros, ça mérite de savoir compter

De toute façon, Sunita, Cornelius, Marca et Vassile reviendront parce que leur vie est ici (avec cinq euros par mois, ils mangent), leurs yeux le disaient à 7h30 quand ils prenaient le train pour Bucarest via Paris. On est contents de leur avoir évité les tampons-encreurs !

22 août 2010 – Les Altermondialistes de Béiers.

 

P

 

 

“ Plutôt que de s’en prendre aux Roms, on ferait mieux de s’intéresser aux milliardaires qui continuent à se goinfrer en pleine crise ” – Yannick NOAH.

 

P

 

SOLIDARITÉ ENTRE TOUTES ET TOUS LES OPPRIMÉS !

RÉVOLUTION SOCIALE ET LIBERTAIRE !


 

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 09:13

 

“Les mortels sont égaux. Ce n’est pas la naissance, c’est la vertu qui fait la différence.”  

Apophtègme attribué à l’Abbé GRÉGOIRE, homme politique français (1750–1831) qui contribua à l’abolition de l’esclavage lors de la 1ère République.

 

Edito

Mixité sociale ! Le mot est lâché, toute la gauche s’en gargarise comme si elle avait “la solution” au phénomène rampant de ghettoïsation. On peut certes parler de mixité culturelle, mais parler de mixité sociale, n’est-ce pas admettre une fois pour toutes que la société sera toujours composée de « riches » et de « pauvres », n’est-ce pas admettre l’injustice ainsi que les insupportables inégalités de condition de vie ! ()

Même si pendant un temps la mixité sociale permet de limiter la fracture, les inégalités restent toujours des inégalités ! Comment ne pas cultiver de la rancœur et de l’envie lorsque l’on côtoie à longueur de temps qui possède plus que soi ! Cette belle évidence semble totalement échapper à la majorité de nos politiques, mais aussi de nos concitoyens. On demande à une frange de la population qui possède le moins haut niveau d’études de faire preuve de la plus haute capacité philosophique, celle du détachement matérialiste. Curieusement, la population ayant le plus haut niveau se repaît sans état d’âme dans la plus cynique cupidité (voire les affaires juridico-financières de nos dirigeants politiques). La conclusion que j’en tirerais, c’est que la philosophie n’a décidément rien à voir avec le niveau d’études.

Claude LE GUERRANIC, du journal bimestriel “L’Altermondialiste”, en vente au prix de 1 € dans les maisons de la presse du Tarn et de l’ouest de l’Hérault – journal.Altermondialiste.81@orange.fr - Téléphone : 05 63 56 27 46.

 

 

“Quand les médecins veulent donner aux enfants la répugnante absinthe, ils enduisent, auparavant, les bords de la coupe d’une couche de miel blond et sucré.” - Lucrèce (1er siècle avant J.C.)

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Droit “d’inventaire”. Un pèlerin tendre et sympathique, petit apparatchik permanent d’un syndicat tout mou, genre FO - ou pourquoi pas CFDT ? - nous faisait dernièrement la réflexion, avec une certaine réprobation, qu’à Saint-Pons, les militants “œucuméniques” de la gauche radicale remplaçaient les syndicats dans leur rôle de défenseurs des droits des travailleurs(euses). Pour mémoire, manifestations d’avril, mai, juin, juillet et août .. Certes, les syndicats affidés de la social-démocratie, voire collaborant avec le patronat et liés au pouvoir local (doux euphémisme), brillent par leur absence. Mais si le correspondant du Midi Libre changeait de paire de lunettes et rendait compte des effectifs réels défilant dans les rues de Saint-Pons, il aurait signalé la présence importante de la CNT et de la CGT .. Donc, l’opinion de cet exubérant petit bourgeois bohême est partisane et doit être récusée. Je demande avec force et j’espère, en tant que membre du collectif populaire de l’Hérault (tout en haut à gauche, sur une carte), la venue de FO, CFTC, CFDT .. (et des élus, nom de Dieu !) pour lutter contre la politique réactionnaire du gouvernement et la casse bestiale des maigres acquis du prolétariat. Car c’est trop facile de critiquer l’action de ceux qui font le “travail”,“vont au charbon” par défaut, lorsque soi-même on a failli à sa mission, à son devoir : le dit travail (et ce, quelle qu’en soit la raison).

 

Tous ensemble ! Tous ensemble ! Contre la réforme des retraites !

 

Le prochain rendez-vous : mardi 07 septembre 2010.

10h00 – Saint-Pons de Thomières, devant la mairie.

14h00 – Montpellier. Départ en bus à 12h00 de Saint-Pons, transport vers Montpellier organisé par le collectif. Participation de 5 € par manifestant. Inscription à La Cigale.

 

Pierre BLONDEAU , le 8 août 2010.

 

2 – Brice HORTEFEUX, ministre boutefeux, politique cagneux. Le ministre de l’Intérieur (condamné en justice pour propos racistes ; il a fait appel ..) déclare sur RTL, le 6 août 2010, qu’un quidam nantais (mis en garde à vue le même jour) est présumé coupable. Il bafoue dangereusement  la présomption d’innocence, se livre à une outrance verbale et gravissime provocation. C’est là une inadmissible atteinte à la démocratie et ses propos doivent être condamnés par tous les républicains. Honte à lui et à ceux de sa clique, qui font de la surenchère sémantique pour faire plaisir à leur petit chefaillon, “voyou de la République” (cf. le magazine Marianne du 7 août 2010).

Et, in fine, la déclaration d’Olivier BESANCENOT, du NPA :“La droite au pouvoir est prête à tous les amalgames racistes pour tenter de dissimuler les déboires économiques et judiciaires du gouvernement. Plus rien ne s’oppose vraiment à l’entrée de Marine LE PEN au gouvernement.”

 

3 – Mise au point. Des foies jaunes saint-ponais (il y en a ..) nous ont reproché de ne pas avoir mis des “GARDE À VUE” en vente au bureau de tabac “Le Marigny”. La raison en est très simple : ce commerce n’est ni librairie, ni maison de la presse. Et cette fielleuse observation nous fait penser à l’adage, dit chinois : “Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt !” À titre d’exemple, Les Pastorales, maison de la presse et librairie, a magnifiquement mis l’ouvrage en valeur, et celui-ci trône bien en évidence au milieu des ouvrages politiques, faisant pendant, voire du tort, au bouquin de VÉZINHET. Merci à ce confrère pour son sens de la déontologie. Et à titre personnel, je fais un “vœu” : celui de prendre le chemin de Saint Jacques de Compostelle*, non tant pour la spiritualité que pour l’exploit sportif, lorsque MESQUIDA sera parti loin, très loin de notre belle région, qui mérite mieux que lui comme politique.

Moi, qui ne suis pas marxiste mais communiste (à la façon modeste, très modeste, de BLANQUI), je demeure persuadé que le caractère et le comportement sont aussi importants que l’idéologie.

P. BLONDEAU, le jour d’octidi, lupin de thermidor, an 218.

*  Le bourdon et le havresac étant déjà prêts pour la manœuvre.

 

4 - Pompes à fric. Notre camarade SERVIN, artiste, demeurant à Lamontélarié dans le Tarn, région d’Anglès / Brassac, a conçu le parcours significatif des pompes à fric de l’argent public (bâtiments “pharaonesques”, ne servant à que dalle, à part gaver les copains-frangins) de son païs, érigées par les mairies du coin et le conseil général du Tarn.

Rénovation (sabotée) du presbytère de Lamontélarié.

Salle polyvalente de Lamontélarié.

Salle polyvalente de Lagrange, commune du Margnez.

Base de loisirs du Rouquié, commune d’Anglès.

Ateliers des écosites pédagogiques, commune d’Anglès.

Édifiant, effarant, terrifiant … À consulter à La Cigale et / ou appeler le 05 63 74 00 79.

 

Un homme debout.

 

“ La gloire est comme ces navires où l’on meurt pas seulement à ciel ouvert, mais aussi dans l’obscurité pathétique des cales.” Pierre BROSSOLETTE, journaliste et homme politique socialiste, haut responsable des services secrets de la France combattante, lors de la 2ème guerre mondiale. Arrêté et torturé par la Gestapo pendant deux jours et demi, il se suicida sans avoir parlé, le 22 mars 1944. –  d’après un article du journal “L’Humanité.”

 

“Le service public est avant tout irremplaçable parce qu’il est l’instrument de construction de l’intérêt général, donc de la citoyenneté.” Jean-Christophe LE DUIGOU, économiste et syndicaliste. (L’intérêt général, c’est ce qui fonde la légitimité de l’action publique par rapport aux choix privés ..)

À l’initiative de la Ligue des Droits de l’Homme, une grande manifestation réunissant des organisations, des partis politiques, se tiendra à Paris pour protester contre la politique sécuritaire du gouvernement. Et ce, le 4 septembre 2010. Cette stratégie éhontée de SARKOZY risque de mettre en péril la paix civile.

 

Les 4 et 5 septembre 2010, 27ème Fête de la Plantade à Béziers.

1920 – 2010 : 90 années du Parti Communiste

Débats, repas fraternels, concerts, dédicaces d’ouvrages politiques, dont “Garde à vue” de Marcel CARON et Pierre BLONDEAU

 

contact : lacigale.stpons@orange.fr

 

 

Feuillet d’opinion du Piémont héraultais prolétarien n° 180 du 01/09/2010 – Gratuit.

Renseignements : 3, route de Castres – 34220 Saint-Pons de Thomières.

Cette gazette est disponible à cette même adresse et sur le marché le mercredi matin.

IPNS – Ne pas jeter sur la voie publique.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 13:48

 

« Garde à vue !
L’affaire du Corbeau à Saint-Pons de Thomières
 »

par Pierre Blondeau et Marcel Caron

__________________________________

Il y a un an à peine…

« Coup de filet, rafle »… 150 des meilleurs policiers de ce pays, venus de Paris, Montpellier, Marseille et Toulouse, fondent, un petit matin, sur la petite ville héraultaise de Saint-Pons de Thomières et ses environs pour une vingtaine de perquisitions et une dizaine de gardes à vue. Les prévenus sont suspectés de terrorisme, pas moins.

Dans l’affaire du « Corbeau », cet individu qui ose lui envoyer des lettres de menaces accompagnées de balles de revolver, Sarkozy veut du résultat.

Qui a voulu la médiatisation outrancière de cet événement ? Comment a-t-il pu aboutir à un flop aussi retentissant ? Comment les habitants de cette vallée ont-ils réagi ?...

Cette chronique pittoresque, parfois sulfureuse, retrace cette affaire par une série d’entretiens avec les victimes de ces gardes à vue et perquisitions abusives, décrit l’hypermédiatisation de l’affaire et revient sur les causes directes et indirectes de cette intervention policière.

Prix : 12 €

Librairie, Editions La Cigale (St-Pons de Thomières)

3 Route de Castres 34220 Saint-Pons

Tél.- Fax: 04 67 97 33 27

lacigale.stpons@orange.fr

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 13:44

MORCEAUX CHOISIS

L’homme nouveau.

Nous les socialistes, nous sommes plus libres parce que nous sommes plus riches, nous sommes plus riches parce que nous sommes plus libres. Le squelette de notre pleine liberté est prêt. Il ne lui manque plus que sa substance et ses vêtements, nous les créerons. Notre liberté et notre pain quotidien ont la couleur du sang et sont gonflés de sacrifices. Notre sacrifice est conscient, c’est le prix de la liberté que nous construisons.

Le chemin est long et en partie inconnu. Nous connaissons nos limites. Nous ferons l’homme du XXIème siècle nous- mêmes. Nous le forgerons dans l’action quotidienne en créant l’homme nouveau avec une nouvelle technique. La personnalité joue un grand rôle mobilisateur et directeur, du moment qu’elle incarne les plus hautes vertus et les aspirations du peuple et qu’elle ne s’éloigne pas de la route. C’est le groupe d’avant-garde qui ouvre le chemin, les meilleurs d’entre les bons, le parti.

L’argile fondamentale de notre œuvre est la jeunesse. Nous y déposons tous nos espoirs et nous la préparons à prendre le drapeau de nos mains. Si cette lettre balbutiante éclaire quelque chose, elle aura rempli son objectif. Recevez notre salut, rituel comme une poignée de mains ou un Ave Maria : la patrie ou la mort.

Ernesto « Che » Guevara (1928 – 1967), « Le socialisme et l’homme à Cuba » (1965).

Fay ce que vouldras.

Toute leur  vie estoit  employée  non par loix, statuz ou reigles, mais  selon leur  vouloir et franc  arbitre. Se levoient du lict quand bon leur sembloit, beuvoient, mangeoient, travailloient, dormoient quand le désir leur venoit ; nul ne les esueilloit, nul ne les parforçoit ny à boyre, ni à manger, ny à faire  chose  aultre  quelconques. Ainsi  l’avoit  estably  Gargantua. En leur  reigle  n’estoit  que  ceste  clause :

FAY  CE  QUE  VOULDRAS

(…)  Par ceste liberté entrarent en louable émulation de faire tous ce qu’à ung seul voyaient plaire. Si quelqu’ung ou quelcune disoit : Beuvons, touts beuvoient ; si disoit : Jouons, tous jouoient ; si disoit : allons à l’esbat es champs, tous y alloient. Si c’estoit pour voller ou chasser, les dames, montées sus de belles hacquenées avecq’ leurs palefory gorrier, sus le poing, mignonnement engantelé, portoient chascune ou ung espavier, ou ung laneret, ou ung esmerillon. Les hommes portoient les aultres oyseaulx.

Tant noblement estoient aprins qu’il n’estoit entre eulx celluy ne celle qui ne seust lire, escripre, chanter, jouer d ‘instruments harmonieux, parler de cinq et six langaiges, et en icelles composer tant en carme, qu’en oraison solue.  Jamais ne furent veuz chevaliers tant preux, tant galants, tant dextres à pied et à cheval, plus verts, mieulx remuants, mieulx maniant touts bastons, que là estoient, jamais ne furent veues dames tant propres, tant mignonnes, moins fascheuses, plus doctes à la main, à la gueille, à tout acte muliebre honest et libere, que là estoient.

François Rabelais (v. 1483 – 1553), Gargantua (1534).

Sans liberté …

“ Si l’on étouffe la vie politique dans tout le pays, il est forcé que, dans les soviets aussi, la vie soit de plus en plus paralysée. Sans élections générales, sans liberté de la presse et de réunion sans entraves, sans libres affrontements d’opinion, la vie de n’importe quelle institution publique cesse, se transforme en pseudo-vie, dans laquelle le seul élément actif qui subsiste est la bureaucratie. ( )

La vie publique s’assoupit peu à peu, quelques dizaines de dirigeants du parti, d’une énergie inépuisable et d’un idéalisme sans limites dirigent et gouvernent, parmi eux la direction est assurée en réalité par une douzaine d’esprits supérieurs et l’élite des ouvriers est, de temps à autre, invitée à se réunir pour applaudir les discours des chefs et approuver à l’unanimité les résolutions qu’on lui soumet : au fond, c’est une clique qui gouverne … Il s’agit bien d’une dictature, mais ce n’est pas la dictature du prolétariat, mais celle d’une poignée d’hommes politiques, c’est à dire une dictature au sens purement bourgeois. ”

Rosa Luxembourg (1871 – 1919), La Révolution russe (1918).

Un rêve américain.

Je vous le dis ici et maintenant, mes amis : même si nous devons affronter des difficultés aujourd’hui et demain, je fais pourtant un rêve. C’est un rêve profondément ancré dans le rêve américain. Je rêve que, un jour, notre pays se lèvera et vivra pleinement la véritable réalité de son credo : “Nous tenons ces vérités pour évidentes par elles-mêmes que tous les hommes sont créés égaux.”

Je rêve que, un jour, sur les rouges collines de Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

Je rêve que, un jour, l’État du Mississippi lui-même, tout brûlant des feux de l’injustice, tout brûlant des feux de l’oppression, se transformera en oasis de liberté et de justice.

Je rêve que mes quatre petits enfants vivront un jour dans un pays où on ne les jugera pas à la couleur de leur peau, mais à la nature de leur caractère. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve que, un jour, même en Alabama où le racisme est vicieux, où le gouverneur a la bouche pleine des mots « interposition » et « nullification », un jour, justement en Alabama, les petits garçons et les petites filles noirs, les petits garçons et petites filles blancs, pourrons tous se prendre par la main comme frères et sœurs. Je fais aujourd’hui un rêve !

Je rêve que, un jour, tout vallon sera relevé, toute montagne et toute colline seront rabaissées, tout éperon deviendra une plaine, tout mamelon une trouée, et la gloire du Seigneur sera révélée à tous les êtres faits de chair tout à la fois.

Telle est mon espérance. Telle est la foi que je remporterai dans le Sud.

Martin Luther King (1929 – 1968), I make a dream (1963).

Un idéalisme rationnel.

La future organisation sociale doit être faite seulement de bas en haut par la libre association et fédération des travailleurs, dans des associations d’abord, puis dans les communes, dans les régions, dans les nations, et, finalement, dans une grande fédération internationale et universelle. C’est alors seulement que se réalisera le vrai et vivifiant ordre de la liberté et du bonheur général, cet ordre qui, loin de renier, affirme au contraire et met d’accord les intérêts des individus et de la société.

Mais nous autres, ne croyant ni en Dieu, ni en l’immortalité de l’âme, ni en la propre liberté de la volonté, nous affirmons que la liberté doit être comprise, dans son acception la plus large, comme but du progrès historique de l’humanité. Par un étrange, quoique logique contraste, nos adversaires, idéalistes de la théologie et de la métaphysique, prennent le principe de la liberté comme fondement et base de leurs théories, pour conclure tout bonnement à l’indispensabilité de l’esclavage des hommes. Nous autres, matérialistes en théorie, nous tendons en pratique à créer et à rendre durable un idéalisme rationnel et noble.

Michel Bakounine (1814 – 1876) « La Commune de Paris et la notion de l’État (1871), De la guerre à la Commune.

contact : lacigale.stpons@orange.fr

Supplément au feuillet d’opinion du Piémont héraultais n° 179 du 15 août 2010 – Gratuit.

Renseignements : 3, route de Castres – 34220 Saint-Pons de Thomières.

Cette gazette est disponible à cette même adresse et sur le marché le mercredi matin.

IPNS – Ne pas jeter sur la voie publique.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article