Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 19:07

fontfroide19.07.11

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 13:30

L’hôpital rural de St-Pons de Thomières

suite


Il faut sauver notre hôpital !


Dans le dernier numéro de la « Commune », nous reproduisions la vive inquiétude d’une employé(e) au sujet du devenir de notre hôpital rural.

Et au final, nous demandions ce que foutaient les syndicats de l’établissement.


La C.F.D.T.*, dernier syndicat venu à Saint-Pons, dont les représentant(e)s sont de charmant(e)s camarades, au plus grand soulagement du personnel de l’hosto et des habitants du village, relève le défi,

- distribution de tracts sur le marché le 13 juillet 2011
-  négociation (tentatives) avec la direction de l’établissement
- évaluation d’un possible conflit…


En clair, la CFDT s’est réveillée, monte de la cale aux écoutilles et nous en sommes fort aise.

 

Question annexe : mais que « bricole » Georges Cèbe, adjoint de la mairie et représentant du syndicat maison F.O. ? (Le syndicat qu’il nous faut, qu’ils disaient, les truffes !) Aux abonnés absents ? Pourquoi reste-t-il couché ? La marée monte et le gonze roupille sur la couchette de 1ère classe…

A-t-il des consignes de son député-pacha pour ne pas bouger de la coursive ?
Et ce dernier, qui est partie prenante comme maire, que dit-il ? Le silence est assourdissant !

Le bâteau brûle et les marins pompiers se planquent. Triste municipalité !
Vilain baudet !…

 

à suivre
Fêt’Nat Pierre BLONDEAU


* Un tantinet mou du genou (doux euphémisme) surtout au niveau national. Il faudra bien un jour « juger » François Chérèque et son ami Bernard Thibault, les fossoyeurs de la grève générale prévue début
2008, avortée suite à leurs traîtrises. Et par cela même, complices du pouvoir réactionnaire, vert de gris, sarkozien.
Esprit de collaboration , quand tu nous tiens !
Faisons appel aux mânes de Krasu… PB

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 18:25

L’hôpital rural de St-Pons de Thomières

 

Naufrage du paquebot « Hôpital » ou le billet d’humeur d’un(e) employé(e)

 

Depuis un certain temps, des avanies se produisent dans la coque de l’hôpital.

 

Pour pallier ces problèmes, l’« élite » de la flotte a été renouvelée.

Recrutement d’un encadrement effectué dans un département voisin.

Choix, au premier abord, qui semblait être judicieux.

Mais les fonctions occupées par certains ne correspondaient pas à leurs réelles qualifications. Il leur a fallu se mettre au travail, mais par quoi commencer quand on ne connaît pas exactement son rôle, ses missions ?

Achats frénétiques, embauche massive de personnels du département voisin, gestion du personnel de soin au jour le jour…

Les coups de tabac s’enchaînent : mauvaises évaluations des dépendances des résidents en H.E.PA.D. qui entraînent une diminution du « carburant » du paquebot ; personnels qualifiés arrivés avec la dernière marée à qui on avait fait des propositions mirobolantes non tenues et qui quittent le navire illico presto…

La situation s’aggrave, La plupart des contrats sont arrêtés (sauf pour les chanceux du département voisin…), proposition de certains de ne pas payer les primes tant attendues (et méritées) par le personnel.

Existe-t-il une réelle comptabilité au sein de ce vaisseau ?

Et le personnel qui doit (devrait) s’en occuper est-il vraiment compétent pour effectuer cette tâche ?

Mais où est le capitaine ?

La barre n’est tenue qu’à mi-temps alors que le paquebot est submergé jusqu’aux écoutilles…

Le naufrage est proche.

 

La Cassandre locale N. B. du plumitif : Mais que foutent les syndicats ?

Vont-ils enfin faire leur boulot et secouer le mât de misaine ?

 

P.B.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 18:19

Honte à vous !*

 

La classe sociale des petits-bourgeois parisiens (tristes politicards et journaleux bêlants), ceux-là même qui avaient déclaré leur copain/frangin Strauss- Khan président de la République bien avant que le peuple souverain ne vote, a encore donné un exemple de la lutte des classes : les gros bourges, suppôts du capital haïssent les petit(s) du peuple, les gueux qui une fois par siècle, les font trembler en faisant la révolution et qui demandent l’égalité, donc le partage des richesses…

Lors du « crash » du « meilleur d’entre eux », ils n’eurent pour la plupart aucune parole de compassion pour la plaignante, femme de ménage, donc pauvre, noire et musulmane de surcroît.

Ceci explique peut-être cela… C’était (leur ) Dominique. Loin d’être un perdreau de l’année, il ne pouvait qu’être victime d’un complot.

Le 1er juillet 2011 au soir, alors que le procureur américain changeait de tactique, suite à la révélation de plusieurs mensonges concernant la vie antérieure de Nafissatou Diallo, mais gardait toutes les charges retenues contre DSK depuis le premier jour (tentative de viol, séquestration…), la bande de pieds nickelés parigos redonnait de la voix. Indécence, inconvenance…

Question à laquelle tous ces nantis ne répondront jamais : un privilégié, qui se dit de gôche (mais par Marx et Blanqui, ce n’est pas la nôtre !), a-t-il le droit de violer une femme même si elle est, a priori, une menteuse ?

A-t-elle eu d’autres choix que de raconter quelques fables pour survivre dans cette société US inégalitaire et pourrie ? Et qui peut lui lancer la première pierre parmi nos beaux socialos hexagonaux recroquevillés sur leur nombril, plus prompts à défendre leur clan que les valeurs de la République ?

N’ont eux, jamais, une seule fois, menti ?

D’aucuns, abrutis à manger du foin (rose), prédisaient hier matin, suite à la seule lecture d’un journal foireux,la main sur le coeur, que DSK, chevalier blanc, serait premier ministre d’Aubry en 2012 (l’inverse de leur premier plan piteux). Bande de cons !

Il faudrait d’abord que le peuple souverain s’exprime.

Cette pseudo gôche, bourgeoise, gauche caviar impudente, nous dégoûte au même titre que la droite réactionnaire et vert de gris. Alors il serait souhaitable, démocratique de respecter les décisions de justice (Non, ce ne sont pas des gros mots) et d’attendre le 18 juillet, date du premier (?) jugement de DSK par le tribunal New-Yorkais pour se prononcer sur son cas et son hypothétique avenir politique…

Il faut aussi arrêter de vouloir faire prendre de gros libidineux pour des vierges outragées.

Et, pour tordre le cou à une considération plus que déplacée, proclamée par un crétin, Non ! DSK n’est pas Dreyfus ! Dreyfus, quoique conservateur, quoique militaire, avait de la morale et était soucieux de la grandeur, des valeurs de la République.

 

Le 2 juillet 2011

Pierre BLONDEAU

* Traduction de « Shame on you ! » cri d’indignation des femmes noires new-yorkaises au passage de la famille DSK. Oui, honte à eux de vouloir démolir par tous les moyens, même le plus vil, le pognon, la vie d’une pauvre femme, notre soeur prolétarienne !

 

————————–

 

Quelle indécence, quelle honte !

Le clan DSK, orphelin depuis le début de l’affaire, redresse aujourd’hui la tête et manœuvre à fond les manettes pour le remettre en selle… comme s’il n’avait rien fait !

Comme nous l’avons dit plus haut, même si la victime n’est pas exempte de reproches, même si elle a menti, même si elle a été tentée de profiter de la circonstance, elle n’en a pas moins été victime de violences sexuelles !

Et quand j’entends à la radio l’un des proches de DSK, Pierre Moscovici, dire : « Je souhaite que Dominique Srauss-Khan, qui est un ami, retrouve très vite sa liberté et son honneur. », n’y a-t-il pas un mot de trop ?

Comment pourrait-il retrouver son honneur, qui comme l’on sait par des affaires précédentes, est déjà largement perdu ?

Ce que nous comprenons, c’est que les Moscovici, Loncle et autres Le Guen s’accommodent sans difficulté d’un dirigeant à la morale très lâche et qui a depuis fort longtemps profité du pouvoir de sa position sociale et politique pour abuser des femmes. Comment peut-on accepter cela de quelqu’un qu’on voudrait voir installer à la Présidence de la République !!!?

C’est indécent qu’on puisse seulement vouloir excuser ses fautes !

Et la victime, quoi que ce soit qu’on puisse lui reprocher, n’en est pas moins une victime, et une femme.

Ne voit-on pas que dans cette affaire, la femme est ravalée au rang d’objet, tout juste bonne à être baisée, et violentée en cas de refus.

Ne voit-on pas le danger d’une remontée du sexisme, surtout si cet affreux Jojo arrivait au pouvoir au plus haut niveau ? Les médias ont une part importante dans cette tentative de sauver le poulain, de certains socialistes certes, mais surtout de la grande bourgeoisie.

La grande manœuvre est commencée avec les questions concernant les primaires PS, le rôle que jouera DSK lors des prochaines élections et ensuite, suivies d’opérations sondages d’opinion qui, comme on le sait, sont une façon de travailler l’opinion.

Complètement écœurant !

 

Le 3 juillet 2011

Marcel CARON

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:15
POUR L’AMOUR DE LA REPUBLIQUE !

« C’est le temps du mépris. Nous sommes face à une « carte intercommunale » qui disloque nos
communes et nos services publics imposée dans le plus grand mépris de notre mandat.
Une « commission » dont personne ne connaît exactement les membres décide pour 343 conseils municipaux.
Le but de cette réforme est de faire payer à la population une part des 80 milliards d’€ au nom de la réduction
des déficits publics conduisant à la suppression de milliers de classes de nos écoles, de postes
d’agents et d’instituteurs, de services, jetant à la rue des milliers d’employés communaux. Le petit village
va disparaître. 
  "Parce que nous voulons garder nos communes et départements, piliers de la République, menacés
par la réforme territoriale, avec l’objectif affiché de récupérer 80 milliards d’euros sur le dos de la population, nous demandons le retrait du schéma départemental.
Liberté pleine et entière pour les communes, creusets de la citoyenneté, de choisir librement leur avenir et leurs modes de coopération avec d’autres communes.
Nous appelons de nos voeux l’abrogation de la réforme territoriale. "
Déclaration de La Caunette du 16 juin adoptée par des maires, conseillers généraux, syndicalistes et citoyens de l’Hérault
Tous nos amusants maires, les Rouanet, Tailhades et autres Barthès et, bien sûr, not’ bon maître, le génial Mesquida, se déclarent (Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer), la main sur le coeur, en accord complet avec les déclarations ci-dessus.
D’ailleurs ce dernier, mis en cause dans un article du Midi Libre daté du 12 juin 2011, où on lui reprochait d’avoir approuvé le plan « intercoms » du Préfet, a démenti le lendemain dans le même organe de presse.
Il ne faut pas dire qu’il est d’accord, ce n’est pas de sa faute, c’est celle de l’autre, le préfet, qui est très méchant avec les socialos et qu’il n’y peut rien(1).
Comme d’hab ! Comme pour la SITA, les bienfaits de la colonisation, les éoliennes, la dépopulation galopante de Saint-Pons, la fermeture des bureaux de poste de la vallée, du Tribunal de Saint-Pons, du musée de la Préhistoire… (liste non exhaustive) et autres joyeusetés concoctées par les agioteurs et rapaces voulant dépecer le monde rural et, par là-même, la République dont la vertu cardinale est l’égalité…
Alors si Mesquida et les autres fantoches veulent prouver(2) qu’ils ne sont pas des hypocrites, des fossoyeurs des
Hauts-Cantons, des collaborateurs zélés du préfet, en un mot, des taupes à la solde de la droite réactionnaires et surtout qu’ils aiment notre païs, ils ont le moyen de mettre en application leurs professions de foi : les conseils municipaux doivent prendre une délibération contre ce projet, car les communes qui ne délibèreront pas avant fin juillet sur la carte du préfet seront réputées comme lui étant favorables…
Alors nous vous jugerons sur vos actes et nous vous demanderons des comptes.
Et votre baratin foireux, ordinaire, ne fera plus recette !
A bon entendeur, salut !
Pierre Blondeau, plumitif du Collectif éditorial
(1) Nom d’une bougnette ! A sa place, suite à un tel bilan d’incompétence, et rouge du déshonneur d’être si grassement payé à ne rien foutre, nous, nous aurions, depuis longtemps, pris la quille ! Mais la morale est un principe subjectif et un moment de honte est si vite oublié… Pauvre Jaurès, il faudra vraiment le consoler !
(2) Moins facile que d’attaquer une potiche comme Sébastien Frey lorsqu’il est seul (Midi Libre du 29.06.2011)
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 10:39

 

« Que vous soyez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »
Jean de la Fontaine »
Indignation à géométrie variable !
Dans la lamentable histoire D.S.K ., de belles âmes, de la même classe sociale pour la plupart, ont déclamé, beuglé leur colère, leur indignation, de voir leur héraut chuter en direct. Comme souvent, la palme, ou le pompon, revient à BHL qui considère que son ami Dominique n’est pas un quidam
comme les autres et qu’on lui doit donc plus d’égards (France Inter le 18.05.2011). Cette pauvre pomme a des problèmes avec la lecture de la constitution et sa valeur cardinale : l’Egalité. Qui est pour nous une vertu…
Donc les images étaient selon lui, dégradantes, répugnantes, insoutenables.
Même le CSA a mis en garde les chaînes de télévision contre la diffusion d’images déshonorantes d’un présumé innocent. Et puis, chez nous, en douce France, tout ce cinéma serait interdit par la loi Guigou de 2000… Très bien, sauf que…, sauf que le 03.09.2009 et ce pendant une bonne dizaine de
jours, les mêmes télés ont exhibé un couillon de buraliste communiste, désigné coupable par son bon député-maire, accusé d’avoir envoyé à la clique sarkozienne des balles de 9mm.
Et dans cette affaire, aucun de ces bobos parigos, de ces gros bourges ennemis du prolétariat, n’a rien trouvé à redire, aucun n’a dénoncé ces viles pratiques. Comme quoi ils ne défendent pas comme ils le prétendent la
grandeur de la République, mais les petits intérêts mesquins de leur clan. C’est sur eux-mêmes qu’ils chialent, car si cette brusque déchéance peut se p donc pas à l’abri d’une même déconfiture. Et c’est cela et seulement cela qui leur fait peur et les fait couiner… Collectif éditorial

Le saviez-vous ?

1 Parc naturel du Haut Languedoc
Dernièrement, sans tambour ni trompette (non pas Tropéano, mais l’instrument de musique),
Daniel Vialelle a été réélu président du dit Parc. Ce n’est pas qu’il ait été bien brillant (cf. entre autres le dossier des éoliennes industrielles…), loin s’en faut, mais à défaut de grives, on mange des merles. La grive, ça devait être le bon Jeannot Arcas d’Olargues. Prétendant Héraultais, il devait être
« porté sur un pavois » par ses pairs, et maires, et vivre un triomphe*. Il avait, de surcroît, l’adoubement du comte des Hautes Terres, notre saigneur à tous, le brillantissime Mesquida. Et puis, patatras ! Adieu vaches, cochons, couvées, la présidence reste dans le Tarn. Et, dans trois ans, aura-t-il
ses chances ? La roue aura tourné : KM sous d’autres cieux, la majorité départementale aux abois, le siège de maire d’Olargues revendiqué par un petit Brutus, le poste de conseiller général « OUT », la cata en somme. Sombre avenir. Olargues ! morne plaine… Alors pourquoi ce cruel châtiment ? Il se murmure dans le landernau local que le bon Arcas n’était pas très chaud pour le fumeux regroupement de communes voulu par le gouvernement (pour mémoire, dans notre cas, seraient regroupées les communautés de communes d’Olargues, St-Pons, La Salvetat et La Salvetat) et cher à notre féerique
Kléber. Celui-ci, pour faire passer en force son projet*, eut une ire mémorable dont le bonhomme est coutumier. Alors, ceci explique-t-il cela ? Peut-être. Mais quoi qu’il en soit, le bon Jeannot a raté le coche. Et comme disait la chanson, ça c’est moche (pour l’ego de notre rombier).
PB, le 18.05.2011

* Qui aurait osé faire le rôle de l’esclave, celui qui tenait la couronne de lauriers au-dessus de la tête
de César et qui lui glissait dans l’oreille pendant tout le parcours en char : « Souviens-toi que tu es
mortel. Souviens-toi que tu es mortel… » ?
* Quand le peuple souverain, les citoyens de l’Ouest de l’Ouest, auront-ils leur mot à dire sur le dossier
? Les pseudo représentants du peuple, une fois de plus, vont-ils les dauber ? les déposséder de
leurs attributions, de leurs droits, de celui de choisir leur avenir … ?

2 ParcNaturel Régional (suite)
L’enquête publique sur le projet de charte révisée du P.N.R.H.L. dont nos élus experts (disentils) parlaient comme de l’Arlésienne, est enfin à notre disposition. Le dossier est consultable dans toutes les mairies du Parc du 6 juin au 8 juillet inclus. Allons-y en masse inscrire sur les registres nos
observations, nos textes divers, allons agrafer nos mémoires, nos rapports, les motions de nos associations, de nos mouvements… pour bien leur prouver à tous ces beaux petits messieurs que le Parc est à nous, citoyen(nes). Il est notre bien commun et non le jouet et l’intérêt privé de quelques clans de rapaces…
3 Réponse à UPSICOUETTE de la gazette de commerçants saint-ponais
Pourquoi suis-je rouge ? Et pourquoi cela me fait mal ?
C’est une couleur que j’aime car c’est le symbole du sang versé par le peuple en lutte contre le pouvoir en place depuis au moins trente générations. Et cela me fait mal du fait que mon député-maire est l’incarnation de l’autorité brutale et péremptoire locale. Et celui-ci n’aime que le bleu Amour et le
vert de gris. PB
4 Propagande ignominieuse
Midi Libre du 23.05.2011 : Elie Aboud dit avoir été tiré au sort parmi les députés de la majorité UMP pour être suivi par une équipe du service politique de FR3. « Le but de ce reportage est devoir comment un député explique dans sa circonscription la politique du gouvernement. Il a de gros problèmes
avec la démocratie ce bon élu, fier petit soldat de la bande noiraude à Copé (ceux qui pour mémoire, ont fait le pari que la social-démocratie passera en 2012 et se plantera comme celle d’Espagne, puis, débarrassés du frénétique Sarko, reviendront au pouvoir en 2017, plus à droite, plus réactionnaire
que jamais avec, dans leur musette, Marine et un programme totalitaire pour Marianne…)
Un député n’est pas nommé par le gouvernement, mais élu par le peuple. Un représentant de la Nation n’est donc pas là pour expliquer la politique du gouvernement, mais pour exprimer à celui-ci les doléances des citoyen(nes) du peuple souverain. Quant à Elie, félicité par la graine frontiste bitteroise,
Alain Ricard, pour sa perverse position sur les retraites des immigrés (cf. 4ème page de ce même feuillet d’opinion), il fayotte honteusement pour se mettre sur les rangs d’un chimérique ministère en 2017.
Et la queue du quart qui a désigné Aboud pour faire la corvée de chambrée (en l’occurrence le reportage FR3) s’appelle, pour nous, Jean-François ou l’aigre de Meaux… PB
5 Dites à Tailhades, apparemment maire de Riols, qu’il lise l’article !
Supplément du Midi Libre du 25.05.2011 : Le Languedoc Roussillon, région mondiale de l’eau.
[…] « Ces territoires (dans l’Hérault et dans l’Aude) soumis à un forte pression démographique, notamment en période estivale, sont confrontés à un double risque : un risque qualitatif lié à des pollutions temporaires ou des incidents entraînant l’indisponibilité de cette unique ressource locale, mais également un risque quantitatif, notamment en période de sécheresse, comme celle(s) qui se profile(nt) en France « [..]
Alors, qu’est-ce que c’est que ce projet à la noix, concocté par le bon Robert, à Ardouane, pour être clair ? Va-t-il enfin répondre aux questions que se posent ses concitoyen(ne)s ? Ce qui est, faut-il le rappeler à ce grand démocrate, de son devoir. Quant au conseil municipal qui l’entoure, chambre
d’enregistrement s’il en est, il pourrait enfin se réveiller. C’est de l’avenir du pays, de vos enfants, gentes fillettes et damoiseaux, dont on cause, …

D’après les griefs d’un ancien du village, à qui « la moutarde monte au nez. »
http://la-commune.over-blog.com
contact : lacigale.stpons@gmail.com
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 18:15

 

« La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration. »  
Article 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789.
INDIGNONS NOUS !
Un citoyen de VIAS, Hubert Van Den Torren, domaine St-Louis 34450 VIAS, et metteur en scène de 
la nouvelle gazette poil à gratter, La Fouine (cf le n° 2 sur le sujet développé ci-dessous), est en bagarre depuis 5 ans avec un juge au Tribunal de Grande Instance de Béziers, Madame Brigitte Deville. 
Et ce suite à des contrôles fiscaux sans suite, à des dénonciations calomnieuses et des « protections » 
éhontées de cette juge… le pot de terre contre le pot de fer. Sauf que le pot de fer, contre toute attente, 
tient le coup. : le rombier apolitique ne baissera pas la tête. Et ne passera pas sous les fourches caudines des copains/frangins. Le gaillard, de surcroît, rend coup sur coup, attitude qui l’honore. Et il dé-
nonce haut et fort l’imposture, beugle sa colère, sa révolte. 
          Extrait de sa doléance faite le 24 mars 2011 au procureur de la République du TIG de Béziers : 
« Je vous ai écrit une première fois le 28 juin 2010 pour déposer plainte contre Madame Brigitte Deville, juge au Tribunal de Grande Instance de Béziers pour son intervention le 22 juin 2007 : Madame 
Deville était intervenue à titre privé et en se servant de sa fonction pour obtenir des informations et 
tenter d’arrêter une procédure de saisie contrefaçon auprès de l’huissier de justice, Maître Dalmier, de 
Béziers. » […] 
          Et quelle a été la réponse de ce procureur ? Garde à vue de 24 H ! Du 11 au 12 mai au sein de 
la SRPJ de Montpellier (chez nos bons camarades. Souvenirs, souvenirs !). D’ailleurs, pourquoi Montpellier et non Béziers ? « Terrain » plus favorable ? Et pour quels motifs ? Diffamation ? Insultes à un 
magistrat ? Que nenni ! Tentative d’extorsion de fonds ! Excusez du peu ! Alors que dans la lettre 
adressée au procureur, pas une fois Van den Torren ne demande de la tune, mais une condamnation 
pour la faute, voire des excuses. 
          Donc notre ami s’est retrouvé dans la cage à rats de l’Hôtel de Police Montpelliérain pendant 17 
heures (à croupir, pour bien le faire réfléchir ?) et a été interrogé 7 heures. Lorsqu’il a été relâché, 
rien, bien sûr, n’a pu être retenu contre lui et le procureur lui a chaudement conseillé de laisser tomber 
le dossier glauque Brigitte Deville. Ce qui veut dire ce cela veut dire… Mais notre bonhomme est coriace, opiniâtre et a la fierté des gens du peuple, des gens de peu qui ont une certaine expérience de
cette société bourgeoise pourrie (dans laquelle la vertu cardinale de notre République, l’égalité, est en 
permanence bafouée par les riches, les nantis, les privilégiés), et il ira jusqu’au bout quoi qu’il puisse 
(lui) arriver. En un mot, c’est un couillu et il mérite notre respect, notre concours. 
          Dès ce jour, nous formons à Saint-Pons un comité de soutien afin de le défendre contre d’éventuelles et très probables représailles venant des autorités. Comme dans notre lamentable histoire du 
Corbeau saint-ponais en septembre 2009, ou dans les cas les plus récents du PKK du Larzac ou du 
toubib Christian Sadeux (l’affaire de Tarnac étant d’une autre dimension…). Seul l’appui massif des 
citoyens et la diffusion la plus large possible par la presse de cet événement peut protéger son auteur 
d’une longue « mise à l’ombre »…
Nous sommes tous des Van Den Torren ! 
                                                               
  VIVE LA SOCIALE ! 

Pierre Blondeau, plumitif du Comité éditorial 
http://la-commune.over-blog.com 
contact : lacigale.stpons@gmail.com 
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:04

 

 

 

Créer, c’est Résister ; Résister, c’est Créer – Stéphane HESSEL.

 

 

BOURREAUX STUPIDES !

VOTRE “ORDRE“ REPOSE SUR LE SABLE.

 

LA RÉVOLUTION

SE DRESSERA DEMAIN

DANS TOUTE SA PUISSANCE,

AVEC FRACAS, ET À VOTRE TERREUR,

ELLE ANNONCERA ET RÉSONNERA :

 

J’ÉTAIS, JE SUIS, JE SERAI !

Rosa Luxembourg

 

 

D’aucuns de nos camarades déconfits, voire résignés, suite aux évènements mondiaux se déroulant à une vitesse folle, se réfugient dans une certaine passivité et dans un nombrilisme protecteur. Mais nous vivons une époque certes instable, incertaine, imprévisible, mais pleine de promesses. L’avenir sera ce que nous en ferons. Haut les cœurs, le prolétariat doit prendre son destin en main ! La partie n’est pas jouée d’avance, mais nous disposons d’un atout formidable : le nombre. Groupons-nous et demain le capitalisme – comme une bête malfaisante, une tumeur maligne – sera éradiqué… Un autre monde est possible …

Pierre BLONDEAU.

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Les risques du photovoltaïque et de l’éolien (industriels).

 

“Ils génèrent des risques nouveaux pour les pompiers appelés à intervenir en cas de sinistre“- Midi Libre du 20 avril 2011. Le capitaine CORREARD est spécialiste au service départemental d’incendie et de secours (34) sur la réglementation et la lutte contre les incendies sur le photovoltaïque et l’éolien. Le bonhomme met ses collègues en garde contre les émanations toujours possibles de phosphore et de bore… Dernièrement, lors d’une réunion, les sous-officiers et officiers du Grand Saint-Ponais ont été très attentifs aux propos de ce capitaine (dixit Midi Libre).

Nous avons la faiblesse de croire que le chef de corps des pompiers de Saint-Pons saura faire prendre conscience à son camarade, président de la Communauté de Communes, de sa connerie. Lui, qui est farouchement pour l’éolien industriel !

 

2 – Philippique prolétarienne.

 

“Un bon élu est celui qui garde sa capacité de révolte” – Henri CABANEL, vice-président du Conseil Général pour le canton de Servian. (Magazine de l’Hérault n° 201).. Eh bien, au risque de (lui) faire un procès d’intention, nous sommes persuadés que ce hardi Riton raconte des carabistouilles. Quelles révoltes ? Quelles résistances ? Sur quels dossiers ? Vis à vis de quoi, en général , peut-on se targuer d’insoumission, d’audace, lorsque l’on est sous la botte des MESQUIDA/VEZINHET ? Et copain-frangin avec ces deux autocrates, petits socialos d’opérette de facade et vert-de-gris de cœur ? C’est ce genre de posture qui écœure les citoyens et ne donne pas confiance en l’élu. Ce matamore gagnerait à retrouver la modestie , valeur cardinale de son milieu d’origine… : la campagne. 20 avril 2011. P.B.

 

 

 

3 – La caque sent toujours le hareng (maxime populaire).

 

Notre bon Hubert, et nonobstant maire de Prémian, a encore sévi, en donnant à ses administrés une grande leçon de démocratie. Lors du dernier conseil municipal, quatre conseillers ont voté “non” (fait exceptionnel, qu’il faut marquer d’une pierre blanche) à un point de l’ordre du jour, proposé par le bourgmestre local. La raison ne nous intéresse pas, c’est le geste qui nous réjouit. Les intéressés doivent vraiment en avoir ras la casquette de l’estimable BARTHÈS, pour se rebeller et se mettre debout (comme disait Lætitia, mère de celui qui avait la paille au nez …pourvu que ça dourre ..).

Le camarade Hubert, revigoré par la réélection (conseiller général) de son mentor, l’immobile Jean ARCAS, a eu le sang qui n’a fait qu’un tour. Il est allé voir les félons, chez eux, les a tancés, sermonnés, admonestés. Nom de Dieu, c’est qui le chef ? C’est pas la chienlit ici, comme à Saint-Pons ! Un conseiller municipal ne va quand même pas avoir un avis perso ? Attention aux têtes qui dépassent ! Un grand républicain, ce petit timonier de la rive gauche du Jaur ! Même dans nos délires les plus fous, on ne pensait pas que ce genre d’élu pouvait exister ! Il va finir par faire passer notre autocrate à nous, le charmant Kléber, pour un joueur au petit bras !

 

4 – Attention et vigilance.

 

Dernièrement, en conseil, l’équipe municipale de Riols a examiné un sujet ultra sensible : le gaz de schiste. Ce qui est curieux, c’est qu’il soit impossible de connaître la teneur des propos échangés. Motus et bouche cousue ! Même sur le procès-verbal, il est simplement, seulement et sèchement indiqué : Délibération gaz de schiste. Mais la ficelle est trop grosse. Le rombier TAILHADES, malin, pense entretenir le suspense, mais nous savons qu’il lui est impossible de se prononcer “pour”, même si, par cupidité latente, il en soit tout à fait capable. Mais s’il lui venait l’idée de prendre le risque de mettre son directeur de conscience, le bon Kléber, en difficulté juste avant la campagne des législatives, ce serait vraiment une grosse connerie politique. Car sans être grand clerc ou Madame Soleil, nous prédisons du ramdam,du charivari, ou de la jacquerie… Et après les projets avortés (grâce au peuple et contre les municipalités foireuses) du CSDU, des éoliennes, du ghetto pour riches, des spéculations foncières, il faut quand même être circonspect. Car tous ces beaux muscadins, pour une poignée de figues, un plat de lentilles, sont prêts à vendre le païs et leurs droits d’aînesse.

 

5 – Manifestation du 1er mai.

 

Le saint-ponais était (et brillamment) représenté au défilé de la fête du Travail de Montpellier. Un millier de militants, très motivés, une délégation du PS avec drapeaux – comme les colchiques dans les prés – ils fleurissent, fleurissent, non pas à la fin de l’été (quoique ce serait plutôt leur crépuscule), mais avant les prochaines présidentielles. Or nos caciques préférés (les NAVARRO, MESQUIDA, VEZINHET, ALLIÈS …) n’étaient pas là. Dommage, nous qui avions moult méditations à leur soumettre.

 

6 – Cause toujours, tu m’intéresses !

 

Jojo CÈBE, représentant la municipalité lors de la cérémonie de la Journée des Déportés 2011 : “Rester ferme dans la défense des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance, ne jamais oublier que le monde se construit par la force de l’espoir et par la générosité des hommes, et non par la force des dictatures”… Notre bon camarade a-t-il vraiment conscience du sens des idées fortes que véhicule ce message ? Nous l’invitons à relire posément la déclaration ci-dessus, à peser chaque mot de cette citation et à s’interroger sur l’application locale de ces nobles idéaux. Autrement, il n’est et ne sera toujours, comme beaucoup d’autres, qu’un perroquet écervelé. – P.B.

 

7 – La chute d’un (tout petit) dieu !

 

Élie ABOUD, prophète des pieds noirs – Midi Libre du 3 mai 2011. Purée de nous autres ! Cette fois-ci le (MIL) combattant ABOUD, pour mémoire d’origine levantine et non citoyen de la nation qui s’étendait en son temps de Dunkerque à Tamanrasset, a fini par définitivement éclipser MESQUIDA dans le cœur des rapatriés. Pauvre Kléber ! Il organise bien, pôvre, un méchoui le week-end du 1er mai, en compagnie de quelques nostalgiques du “Il est bon comme là-bas, dis !”, mais le ressort est cassé. Son drame, à Kléber – et c’est jubilatoire de dire cela – c’est qu’il n’est pas suffisamment affiché à droite. Même ses frères colons du Tell et d’ailleurs – en gros, ceux qui s’opposent farouchement (doux euphémisme) aux accords d’Evian – le classent dans la gauche molle. Alors que … Alors que ABOUD sent bon le sable chaud et le vert de gris. Et surtout lui, gonflé comme un têtard, il le revendique. – P.B.

 

8 - Procès-verbal du conseil municipal du 4 février 2011.

 

Idée à la noix, la vente du bâtiment d’Ardouane, appartenant à la Communauté de Communes du pays saint-ponais, pour la mise en œuvre d’un projet d’hébergement touristique, a été annoncé ce jour-là. Ghetto pour riches. Et la concertation prônée avec la population locale ? Et qui va enfin répondre aux questions précises et légitimes des habitants (provenance de l’eau).

Et Georges CÈBE qui se targuait (article 6) au monument aux Morts :“des valeurs de liberté, de démocratie, de tolérance …”. Mais comment font-ils pour se comporter d’une manière aussi vile ?

 

9 – Procès-verbal du conseil municipal du 24 mars 2011.

 

Demandes de subventions. Pour cela, ils sont forts, les bougres.

a / - Le maire demande au conseil général (c’est à dire à lui-même, le dossier ira plus vite !) la somme HT de 1 760 000 € (N’y a-t-il pas une coquille dans le chiffre annoncé ? Ne serait-ce pas plutôt 176 000 €, ce qui est déjà chaud !) pour reconstruire les chemins. Celui de l’arrière de la maison de retraite, par exemple ? Faute à imputer à ceux qui ont placé des bâtiments dans l’ancien lit d’un rû … Mais le bon peuple va encore raquer ; n’est-il pas d’ailleurs fait pour cela, camarades de la sociale-démocratie ?

b / - Une deuxième tranche de travaux va être lancée pour agrandir la maison de santé de Saint-Pons. Le montant est estimé à 346 000 € HT. Demande de financement (partiel, total, le compte-rendu est très abscons) faite au titre de la dotation d’équipement des territoires ruraux. Combien la municipalité devra-t-elle encore payer ? Lui faudra-t-il (encore) emprunter ? Mystère et boule de gomme ! Et à quoi ce bâtiment mal placé, mal adapté aux besoins locaux, dans lequel nombre de professionnels du cru ont refusé de s’installer, va-t-il vraiment servir ? À remplacer un jour l’actuel hôpital ? À faire vivre les entreprises affidées ?

c / - Élargissement de la RD 612. Des travaux sont programmés à la hauteur du Roc depuis un certain temps. Quand ceux-ci vont-ils être exécutés ? En juillet, août, en pleine saison estivale ? La route sera-t-elle coupée ? La besogne peut aussi se faire de nuit si l’on veut, bien sûr, que les commerçants (et l’économie locale) ne se fassent pas dauber.

 

10 – MESQUIDA tralala !

 

Il a interpellé le gouvernement pour que celui-ci “mette en place un véritable plan de relance de construction de logements” – Midi Libre du 6 mai 2011. Certes, certes, le besoin est réel, notable, surtout dans l’Hérault. Mais cette homélie politicienne, vaguement humaniste donc gauchisante, à 13 mois des législatives, nous paraît suspecte, empruntée de circonstance. Car notre gazier préféré est chafouin, en un mot, pas franc du collier.

 

11 – La phrase qui va bien.

 

“Les amis du président, ce sont les riches ; les amis de Dominique STRAUSS-KAHN, ce sont les socialistes”.Pierre MOSCOVICI, député PS. On peut rajouter : socialistes riches, les bourges, ceux qui sont pour les bienfaits de la colonisation, les parlementaires privilégiés, les bobos parigots, pas les vrais socialistes, ceux du peuple (mais en reste-t-il encore ?).

 

12 – Et c’est reparti comme en 40 !

 

Dans le Magazine de l’Hérault (le n° 202), notre député dépité (mais à priori il se soigne) repart en campagne des législatives. Page 27, il fait le point de toutes les aides que le vice-président (lui-même) a offert au maire de Saint-Pons (toujours lui !) :

108 500 € sur 217 000 pour le projet Enfance et Jeunesse,.

80 100 € sur 178 000 pour l’aménagement du Foiralet,

180 000 € sur 600 000 pour la Maison (?) de Santé,

soit en 6 ans, de 2004 à 2009, un cumul de subventions de 3,1 M€ (dixit le même feuillet de propagande).

Well, well, well, comme on dirait du côté des Prades Hautes, mais les citoyens(ennes) de la commune et de la communauté de communes ont dû payer la différence puisque FRÊCHE (la Région) était fâché avec notre Lumière de l’Ouest de l’Ouest et que l’Europe ne débourse pas bezef … Donc, à combien exactement se montent les remboursements des emprunts ? Pour combien d’années sommes-nous liés avec les banquiers ? C’est la question cruciale à laquelle nous n’avons jamais eu de réponse. Quant au cirage de pompes des commerçants “nous devons d’autant plus veiller à notre tissu de PME, d’artisans et de commerçants”, il est tout simplement choquant. Ceux-ci apprécieront et jugerons à l’aune de la réalité et de toutes les bassesses subies.

 

13 – Lutte des classes.

 

La droite sarkozienne looser, apeurée, affolée, se rapproche tous les jours du Front National, en vue de conclure une alliance, dite ou non dite, pour les présidentielles. Un troisième couteau, WAUQUIEZ, en mal de reconnaissance pour exister sur l’échiquier vert de gris, a dernièrement (re)déclaré la guerre aux pauvres. Il fait des propositions démagogiques, éhontées et stigmatise encore un peu plus les malheureux, en voulant baisser les minima sociaux. Qu’ils continuent (lui, petit arrogant précieux et ses frangins bourgeois) à semer le vent, ils récolteront la tempête !…

 

 

 

 

14 – La vérité est enfin rétablie.

 

“Actualité juive” condamné.

 

Onze ans après le reportage sur la mort d’un enfant palestinien à Gaza, le 30 septembre 2000, le tribunal de Grande Instance de Paris vient de condamner le patron d’Actualité juive, Serge BENATTAR, le journaliste Clément WEILL-RAYNAL et le chirurgien Yehuda DAVID, pour diffamation envers le père de l’enfant, Jamal AL-DURA. Dans un article du 4 septembre 2008, Actualité juive a publié un article dans lequel Yehuda DAVID mettait en cause la réalité des blessures subies par Jamal AL-DURA alors qu’il tentait, hélas en vain, de protéger son fils de tirs provenant d’une position israélienne. Les deux journalistes et le chirurgien devront verser 5000 euros au réfugié palestinien. Ce jugement important conforte indirectement la position du journaliste de France 2, Charles ENDERLIN et de son caméraman Tajal ABU RAMAH, accusés par les extrêmistes pro-israéliens d’avoir procédé à une mise en scène.

(Politis n° 1121 et 1151).

 

 

NOTA BENE.

 

À compter de juin 2011, tous les 2èmes mardis du mois (lieu à convenir, appeler au 04 67 97 17 88), la gauche radicale du Piémont héraultais prolétarien se réunira. Et ce, en vue de l’élaboration d’un programme politique que nous présenterons à la population, lors des prochaines élections législatives (qui auront lieu dans la foulée des présidentielles). Sont concernés tous les citoyens(nes) motivé(e)s de la nouvelle 5ème circonscription.

 

Notre chanson porte-drapeau

 

Sur l’air de “la semaine sanglante”

 

1er couplet modifié

Sauf les nantis du CAC 40 te,

On ne voit plus dans nos cités

Que licencié-es ou exploité-es,

Des sans-abri, des mal logés,

Le monde croule sous la misère.

Sarko nous déclare la guerre.

La mode est aux réquisitions

Et partout c’est la répression.

 

Refrain :

Oui, mais ça branle dans le manche,

Les mauvais jours finiront.

Et gare à la revan-anche

Quand tous les pauvres s’y mettront-ont,

Quand tous les pauvres s’y mettront.

 

Dernier couplet (reprise quasi de l’original)

Demain les gens de la police

Refleuriront sur le trottoir,

Fiers de leurs états de service,

Avec le flash-ball en sautoir.

Sans pain, sans travail et sans arme,

Nous allons être gouvernés

Par des mouchards et des gendarmes,

Des actionnaires et des rentiers.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:37

« Elections, pièges à cons », comme disait, à juste titre, un bouffon, petit-bourgeois de feu notre jeunesse.

 

                           REQUIEM POUR DEUX TROMPETTES

Arcas, du canton d’Olargues, réélu au premier tour avec la complicité de l’UMP qui n’a pas présenté de candidat contre lui. Retour d’ascenseur, car il avait, avec ses « copains/frangins », fait élire COUDERC sénateur…


Arcas réélu malgré ses projets désastreux pour le païs. Arcas réélu grâce à une forte abstention.
Arcas réélu en dépit d’attitudes agressives vis-à-vis des maires de la communauté de communes.
Arcas réélu grâce à la complicité d’Europe Ecologie (un accord de désistement systématique avait été signé, au cas où, au niveau départemental, sans en informer, comme de bien entendu, les électeurs…)
Arcas réélu, certes, mais plus fragile que jamais, car il ne pourra pas bouger une oreille sans que nous intervenions, lui qui va être président du Parc Naturel.

 

Quant à nous, « Tous ensemble à gauche citoyens », nous sommes fiers d’au moins une chose : d’avoir coiffé sur le poteau les forces réactionnaires du Front National. Car le cas est malheureusement suffisamment rare pour le signaler et en tirer gloire.


TROPEANO, du canton de Saint-Chinian, en ballottage, non pas face à un sarkozyste (là aussi, un accord éhonté avec COUDERC a été conclu), mais en duel avec un de ses camarades (genre Capes Noires), le bon AFFRE, maire de Cébazan, ami de quarante ans de Mesquida. Pour la petite histoire, les deux couples (Mesquida et Affre) passent leurs vacances ensemble. Ce qui leur droit le plus absolu, mais qui est révélateur…

Mesquida, officiellement, soutient Tropéano, comme la corde soutient le pendu, mais il n’est pas possible que le triste motard de Cébazan ait pu se présenter sans l’aval de Mesquida..
Tropéano sera réélu, mais ses « chers amis » lui auront collé un « carton jaune ». D’aucuns au sein du PS lui tiennent grief de s’être trop rapproché de Bourquin depuis le décès de Jojo 1er, et donc d’avoir pris des distances vis-à-vis de la majorité départementale…
De ce fait, le message qui lui est adressé (à lui et aux autres) est clair : tout dérapage sera sévèrement sanctionné ! Pas une tête ne doit dépasser des rangs… mesquidiens. Et comme disait un despote oriental : « Qu’ils me haïssent pourvu qu’ils me craignent. »
Au niveau national, le danger, la montée de la réaction sont plus qu’alarmants. Le PS n’est, ne sera en rien un rempart contre les UMP/FN/Verts de Gris. Groupons nous en un front rouge et demain, l’Internationale sera le genre humain !
Prolétariat, foule esclave, debout ! debout !


Pierre Blondeau


Et pour la route, deux rigolotes, pour enfin se désopiler dans ce monde d’enfoirés.


1) Le bon Jean-Pierre, maire baroque et navrant de Courniou-les-Grottes, à la fin de janvier, a cherché désespérément une étrave pour équiper un véhicule afin de déneiger les petites rues de son village. C’est sûr que s’il avait plutôt fourragé pour trouver une enclume, il n’aurait eu que l’embarras du choix dans son entourage.


2) Kléber Mesquida, dans le Midi Libre du 16 mars 2011, a réagi au classement des députés publié dans le magazine Lyon Capitale.
Sa place (présence à l’Assemblée) est lamentable, comme toutes les années depuis sa première élection en 2002. Pour 2010, c’est 441ème sur 577. D’ailleurs, comme il a disparu du Landernau Saint-Ponais et qu’il sèche le Palais Bourbon, nous souhaiterions savoir ce qu’il fait réellement… Car, malgré cela, il se gave toujours autant des indemnités attribuées par le peuple souverain et laborieux. Le bonhomme, sans vergogne, déclame : « Je suis pour un mandat de député avec un petit mandat local limité dans la taille. » Manque pas de souffle, notre autocrate à nous ! Se rappeler l’excellente pochade le représentant avec 18 casquettes. Même le journaliste du Midi Libre lui taille un costard sur le sujet. C’est dire que le gonze est (re)connu…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:50

Notre programme

POUR PLUS DE JUSTICE SOCIALE

Les Alternatifs, la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), la Gauche Unitaire, le Parti Anticapitaliste (NPA), le Parti Communiste Français (PCF), Le Parti de Gauche (PG), les Objecteurs de Croissance ont décidé de soutenir la candidature de Pierre BLONDEAU et sa suppléante Nadine SANCHEZ aux élections dans le canton d’Olargues

 

Solidarité, action sanitaire et sociale

 

Solidarité : Face à la misère en milieu rural il faut instaurer entraide et secours mutuel.

  • Soutenir l’implantation des centres du Secours Populaire et Catholique en milieu rural.
  • Implanter un centre social efficace sur le canton.

 

Accès aux soins : La situation de désert médical s’avère d’autant plus inquiétante que la population vieillit. La seule réponse du pouvoir réside dans la priorité aux ambulances et à la télémédecine sponsorisée par les laboratoires pharmaceutiques.

  • Renforcer l’accueil sur les structures existantes (œuvrer pour la création d’accueil d’urgences sur les hôpitaux de St Pons et Bédarieux).
  • Créer une « maison de service de santé » sur le canton.
  • Aider à l’installation et au maintien de médecins conventionnés.
  • Pour répondre à l’offre de soins souvent très limitée en milieu rural, nous développerons un réseau d’aide à la mobilité avec des voitures avec chauffeur, financées par le département, permettant aux personnes âgées, handicapées ou malades de se rendre à un rendez-vous chez le médecin ou à l’hôpital. Le tout contre une somme modique, voire gratuitement.
  • Maintenir et moderniser la Maison de retraite d’Olargues.

 

Handicap : Le département premier interlocuteur des personnes porteuses de handicap s’engage à faciliter leur intégration dans la vie quotidienne.

  • Développer l’emploi des personnes handicapées au contact du public au sein du Conseil Général (par exemple dans les collèges) en leur proposant une formation adaptée.
  • Aider les communes dans la mise aux normes de l’accessibilité de leurs installations.

 

 

Intervention économique, emploi et tourisme

 

Intervention économique, emploi : Fin décembre 2010 il y avait plus de 13% de chômeurs dans le département (source Pôle Emploi). 

C’est pourquoi il nous faut : 

  • Organiser la reconversion  écologique et sociale des activités en déclin.
  • Fixer des normes sociales dans les appels d’offres publics et les aides aux entreprises.
  • Soutenir les reprises d’entreprises par les salariés et promouvoir les coopératives.
  • Supprimer les subventions attribuées aux services privés concurrents du service public.
  • Développer et soutenir commerce de proximité et entreprises de l’économie solidaire.

 

Tourisme : Le tourisme est une des principales activités  du canton, mais il faut éviter de faire n’importe quoi. « Le calme, la beauté sauvage de  nos sites sont les attraits majeurs d’un tourisme de qualité s’intégrant à la population, participant à l’économie locale (produits du terroir, restauration, location de gîtes…). Le développement excessif de l’industrie touristique menace le tourisme harmonieux, convivial, maîtrisable, adapté à la région ». (Association LO RAJOL) 

  • Donc nous encouragerons un tourisme « durable », protégeant la biodiversité et les écosystèmes. Et nous nous interdirons de favoriser l’installation d’entreprises de tourisme de grande échelle. Les sites d’exception déjà très fréquentés, (Caroux, Gorges d’Héric, Vallée de l’Orb…) doivent être protégés d’aménagements artificiels encourageant des pratiques inconscientes et irresponsables coûteuses en interventions de secours.

Notre pays n’est pas à vendre, il est à aimer et à respecter.

 

 

Aménagement du territoire, environnement et agriculture

 

Aménagement du territoire/environnement :  

  • Faire de l’Hérault l’éco-département  le plus performant  de France : Développer des énergies renouvelables par des aides au déploiement massif des techniques éprouvées comme le petit éolien, le solaire thermique,  la géothermie, la houille blanche (petite hydroélectricité), le photovoltaïque (pas de grande centrale au sol en concurrence avec les surfaces agricoles ou à fort intérêt écologique) à la condition qu’elles soient mises en œuvre par des artisans ou sociétés coopératives.
  • Réduire les consommations électriques, de chaleur par des mesures d’économie et des incitations à des comportements plus sobres (suppression des éclairages permanents inutiles, enseignes lumineuses…) et aide financière au diagnostic et à l’isolation de l’habitat. 
    • Cessions foncières : ne pas laisser s'installer des activités où l'emploi précaire règne et règlementer l'étalement urbain. Interdire les permis de construire sur les terres agricoles de première et deuxième catégories.
    • Favoriser l’agriculture vivrière locale (apiculture, maraichage, élevage…) et développer les circuits courts (voir paragraphe Agriculture).
    • Créer un service public de l’eau (créer une structure départementale pour favoriser la mise en place de régies publiques dans notre département) et instaurer un quota d’eau gratuite par habitant.
    • Renforcer l’ONF et ses missions de service public de façon à permettre la mise en œuvre d’une politique forestière répondant à l’intérêt  général : veiller à l’équilibre entre feuillus et conifères, pas de sapinettes qui acidifient les sols, font fuir le gibier et entraînent des risques d’incendies.
    • Relocaliser la gestion des déchets pour permettre à chaque territoire d’organiser le traitement de ses propres déchets. Cela implique notamment la création d’unités de compostage dans les communes ou communautés de communes. Cette relocalisation implique aussi la création de ressourceries locales (spécialistes du réemploi des déchets) couplées à des centres de tri ou  des déchetteries.
    • Planifier sur 5 ans la création de stations d’épurations biologiques et de réseaux d’égouts dans toutes les communes et hameaux du canton.
    • Prendre en charge le contrôle prévu par le Service Public d’Assainissement Non Collectif des installations non raccordées et aider à leur mise aux normes.
    • Equiper les communes en matériel apte à remplacer l’emploi de désherbant sur les chemins pour la santé des employés municipaux et de la population.
    • Militer pour le maintien des bureaux de poste dans le canton.

 

Agriculture : Le fonctionnement actuel de l’agriculture entraîne son déclin. La SAFER qui accompagne la spéculation foncière au lieu de lutter contre, la Mutualité Sociale Agricole qui exige des surfaces trop importantes, sont en grande partie responsables de la déprise agricole. Il faut au contraire :

  • Développer une agriculture paysanne biologique et de proximité, en facilitant la mise à disposition des terres   cultivables, par le biais de groupements fonciers agricoles subventionnés par le département (agence foncière       départementale).
  • Créer de la valeur ajoutée grâce à des ateliers de transformation pour ces productions.
  • Rechercher l’autonomie individuelle et locale par les jardins partagés, la mise en place de réseaux et de circuits courts,       grâce aux subventions accordées aux associations et aux communes.
  • Restaurer les canaux anciens gérés par les ASA (Associations Syndicales Autorisés), en créer de nouveaux et stocker        l'eau l'été.
  • Soutenir la mise en place dans les collectivités  de réseaux de chaleur  utilisant le bois, ressource locale abondante.
  • Contribuer à la conservation  des variétés  fruitières locales de pruniers et cerisiers et aux démarches de valorisation  du       marron d’Olargues : appellation AOC  « Châtaigne des Cévennes » et rénovation du verger.
  • Défendre la viticulture - soi disant soutenue par l’état - ce patrimoine économique et culturel doit bénéficier d’aide à       l’investissement et de mesures sociales favorables aux exploitants en difficulté.
  • Militer pour l’interdiction de la culture OGM et des biotechnologies.

Prévenir les feux de forêt  par l’entretien régulier et en privilégiant l’installation d’activités pastorales.

 

 

 

Enseignement, culture, art et sport

 

Enseignement :

  • Nous nous opposerons à la fermeture de classes.
  • Jeune citoyen ; pour que les jeunes puissent s’habituer à lire la presse, prendre en charge le coût d’un abonnement à un journal d’information de son choix pour chaque collégien.
  • Maintenir les cuisines scolaires au sein des établissements scolaires : introduire une forte proportion de produits bio dans les menus, prioritairement issus de circuits courts d’approvisionnement.

 

Culture et art :

  • Valoriser et aider les associations de pratiques artistiques et culturelles amateurs sans condition de subventions de fonctionnement.
  • Aménager la salle polyvalente d’Olargues en salle de spectacle à l’échelle du canton.
  • Pousser à l’installation d’un festival de théâtre populaire.
  • Encourager l’animation culturelle au sein du Prieuré de St Julien d’Olargues.
  • Pérenniser le festival occitan.
  • Développer les interventions artistiques en milieu scolaire.

 

Sport :

  • Réaffirmer la fonction sociale et éducative du sport à l’encontre du sport spectacle ou de haute compétition et lutter contre sa marchandisation.
  • Reconnaître le travail de fond réalisé par les associations des « sports nature » auprès des habitants permanents du canton.
  • Accompagner les sociétés  de chasse dans leur évolution vers plus de sécurité et la prise en compte des nouvelles dispositions sanitaires, leur rôle est essentiel dans la régulation du grand gibier qui prolifère.

 

 

Transport et logement  

 

Transport :

  • Renforcer et développer les lignes de bus (augmenter sensiblement  les plages horaires et utiliser des bus à faible capacité) et créer des transports à la demande  dans les zones les plus difficiles d’accès où les lignes de transport public sont rares.
  • Supprimer les aides aux compagnies aériennes à bas prix pour les redistribuer aux lignes de bus départementales de façon à les développer en régie publique de transport.

 

Logement : C’est un droit pour chacun qui n’est pas assuré actuellement dans l’Hérault. Face à l’inflation des demandeurs de logements sociaux, le Conseil Général actuel mettrait plus d’une centaine d’années pour faire face aux besoins.  Il faut donc instaurer un « plan Marshall » du logement dans l’Hérault par l’achat, la construction ou la  rénovation de  logements (ces logements doivent être à proximité immédiate des services publics) :

  • Abandonner la vente des logements sociaux.
  • Geler les loyers HLM et  s’opposer aux expulsions.
  • Rendre la propriété accessible aux jeunes par un prêt départemental à taux préférentiel complément du prêt à taux zéro.
  • Réorienter la politique de l’Agence Foncière Départementale pour enrayer la spéculation    immobilière.

 

 

 

    Vie démocratique et fiscalité

 

  • Nous voulons instaurer l’obligation aux élus qui veulent disposer d’une délégation au sein de l’assemblée départementale de faire une déclaration d’activité et de fonctions afin d’éviter tout conflit d’intérêt  avec leur mandat.
  • Militer pour le non cumul des mandats que je m’appliquerai à moi-même.
  • La relation entre le travail d’un élu et le peuple dont il tire sa légitimité doit être permanente aussi  je rendrai compte de toutes mes actions au sein du conseil général, de mes votes tout au long de mon mandat de façon périodique et régulière (publication, site internet, réunions publiques…).
  • J’effectuerai au minimum et chaque année, un compte-rendu de mandat en organisant une réunion publique dans chaque commune du canton.
  • Organiser la participation des citoyens à l’élaboration des projets locaux.
  • Soutenir le droit de pétition et organiser comme la loi le permet des référendums locaux.
  • Parc Naturel Régional du Haut Languedoc : le Parc est actuellement déconnecté de la population, il fonctionne en circuit fermé et prend des décisions aberrantes concernant l’énergie et l’environnement. Il est grand temps d’y rétablir un fonctionnement démocratique. Nous devons l’amener à dialoguer avec les habitants  et ne pas se satisfaire d’opérations de communication dans des structures de fausse concertation.
  • Aider les communes à se mettre en conformité avec la loi en matière de panneaux d’expression libre.
  • Attribuer les subventions départementales de façon plus équitable c'est-à-dire en tenant compte des inégalités de potentiel fiscal et des difficultés économiques et sociales des communes.

 

 

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Cantonales Olargues 2011
commenter cet article