Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:42

« Faute avouée est à moitié pardonnée » Dicton de Mère-Grand
 

 

Examen de conscience
 

 

La France coloniale (comme tous les pays coloniaux, dont Israël aujourd’hui)) a gravement fauté.
Elle devait –officiellement- amener civilisation et égalité républicaine. Elle n’a expédié dans les différents territoires de l’Empire Français que des capitaines ou colonels carriéristes et des colons, pour la très grande majorité, cupides et exploiteurs : « Il faut faire suer le burnous à l’indigène !» Les Algériens, depuis 50 ans, demandent « une reconnaissance franche de crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français ». La seule réponse à ce jour d’un ancien ministre, d’un ancien élu de la Nation est le faire un bras d’honneur. Quel symbole de fraternité envers un peuple ami ! Geste lamentable d’un demi-sel. Si ! la France, en Afrique du Nord, au Soudan, en Indochine, au Cameroun, au Madagascar… a commis des crimes de guerre. Il faut que le président de la République, au nom de la Nation, le reconnaisse. Un blaireau local, un tantinet vert de gris, glosait, en prétendant que la reconnaissance viendrait automatiquement lors d’une demande pécuniaire. Ce qui n’est pas du tout évident et puis même ?

Ne nous sommes nous pas suffisamment gavés sur le dos des autochtones ? Les Michelin et autres sociétés nationales de l’époque n’ontelles pas à satiété rançonné ces pays ? Ne serait-ce pas un juste retour des choses ? Un partage des richesses ? A Dakar, dernièrement, Sarkozy osait dire que l’homme africain n’était pas entré dans l’Histoire. Il se trompait comme tous les réacs. C’est l’homme blanc (occidental) égoïste et péremptoire, recroquevillé sur son nombril, qui sort au XXIème siècle de l’Histoire…


Non à la mondialisation qui est une autre forme de colonisation !
Oui à une Internationale Socialiste !
Pierre Blondeau

 

 

Le saviez vous ?
 

 

1 « Le Conseil Général exemplaire ! » (Le Magazine du département Nov. 2012)
Non au cumul des mandats. Kléber Mesquida a démissionné de sa vice-présidence, ainsi que Frédéric Roig, nouveau député de la 4ème circonscription. C’est, a priori, du tonnerre. Mais Kléber garde comme délégué* le dossier des routes du département. Bonne gamelle ? Il sort par la porte et revient par la fenêtre.
Comme disait feu Jojo 1er, il faudra toujours choisir entre la peste et le choléra.
*Quelle est la rémunération de cette charge ? Une manière, une fois de plus, de contourner la loi (socialiste). Alors le conseil général 34, exemplaire ? des nèfles…
 

 

2 Valls, prétendument, le ministre mieux aimé des Français ! (de droite)
Une française, Aurore Martin, d’origine basque, , mais qui aurait pu être tourangelle ou picarde, citoyenne de la Nation, membre de Batasuna, mouvement autorisé en France, a été arrêtée chez elle à Mauléon le 1er novembre 2012 et remise aux autorités espagnoles aussitôt après. Depuis le rétablissement de la République, post Pétain, c’est la première fois, a priori, qu’un(e) français(e) est extradé(e) de France pour ses opinions politiques au profit d’une autorité politique étrangère. Même la droite la plus réactionnaire n’avait jamais osé. Les droits de cette camarade ont été bafoués. Suite à ce coup de force, que dit la justice de cette excessive intransigeance du parquet de Pau ? Les socialistes vont à ce rythme très bientôt dépasser dans l’ignominie la bande perverse de Guéant, Hortefeux et petit César. Police partout, justice nulle part.
Libérez Aurore Martin !

 

03/11/2012 P.B.
 

 

3 Réponse au paragraphe n° 3 de la Commune n° 222 :
C’est bien de St-Pons de Thomières la crasseuse qu’il s’agit !

 

4 Chacun à sa place et les chérubins seront bien gardés.
Depuis la Révolution, seul le mariage civil est reconnu. Les églises nous gonflent : qu’elles marient leur(s) paroissien(ne)s de la manière qu’elles veulent, sans vouloir faire pression sur la République. Veulent- elles rejouer la triste période de 1905, 1906 ? Nous, nous sommes prêts…
Comme c’est dans l’air –putride- du temps, elles donnent dans la Réaction, comme toujours, ce qui est leur fond de commerce. A bas la calotte ! Oui au mariage républicain pour tous !
Un matamore, André XXIII, prétend que le mariage pour tous, c’est de la supercherie. Nous lui répondons que lui, de pied en cap, ressemble à un super-dindon. Camarade prélat, qu’as-tu fait de ton talent ?
Mariage gay : ce que fera votre maire (Midi Libre du 7 nov. 2012) : Les maires de notre canton sont les seuls qui ne se prononcent pas, aucun ! Nous qui pensions que les maires feraient ce que les lois de la République
leur ordonneraient. ! Quelle leçon de démocratie nous donnent-ils ? Ils attendent certainement
que le conseiller général délégué local leur dise ce qu’ils doivent penser et énoncer. Vieille habitude depuis 1994. Que Auzias, St-Pons, grenouille de bénitier devant l’éternel, et maire ramasseur de crottes de chien
 dixit Mesquida) reste muet sur ce sujet, cela s’explique, mais que Falip, pseudo-PS de Saint-Gervais sur Mare ne s’exprime pas ! Il faudra consoler Jaurès…

 

 

5 Il court, il court le furet, le furet du bois Mesdames… ou la péteuse attitude
Lorsque Jean Arcas, maire et conseiller général d’Olargues repère des militants, avec lesquels il joue au chat et à la souris depuis plusieurs semaines, il presse le pas, puis accélère et disparaît dans la mairie.
Afin de satisfaire une envie pressante ? Pour se mettre à l’abri de la « pluie » ? Parce qu’il est surbooké par la fête du marron, et ne peut discuter trois minutes ? Dans tous les cas, il refuse , de loin, qu’on l’appelle camarade. C’est vrai que c’est lui faire trop d’honneur que de le considérer comme de gauche. On recommencera
plus ! Promis. Mais lui, au moins, se prononce en faveur du mariage gay, comme Trompette de Saint-Chinian.
Saint-Pons en décrépitude Saint-Pons va-t-elle bientôt fermer ? Le nombre de commerces qui ferment dans notre ville donne le vertige. Nous avions une boucherie, il n’y en a plus, une laverie, c’est terminé. Les boutiques du Jaur (quincaillerie, droguerie..) ferment aussi. Il y avait deux bijoutiers, deux photographes, deux pâtissiers. A la place, nous avons deux acheteurs d’or. Bingo ! La pauvreté a ses vautours.
Qu’on ne donne pas comme excuse que c’est la tendance générale *: dans les communes où on ne se contente pas de faire de l’immobilier, d’artificialiser (de faire du béton et du goudron partout), dans les communes où on se préoccupe d’animation, les dégâts sont beaucoup moins lourds. Mais en dehors de fêtes
ponctuelles, à Saint-Pons, il ne se passe rien. Rien n’est fait dans l’aménagement pour favoriser le commerce, ni l’artisanat. Saint-Pons donne de plus en plus l’impression d’une ville morte, sans âme.
L’âme d’une ville, n’est-ce pas sa municipalité ? Mais son nouveau maire, ainsi que l’ancien, Super- Kléber, ont-ils seulement la moindre petite idée des solutions pour tirer cette ville et ce pays de son marasme ? Cette vallée est en train de mourir. Il n’y a qu’à voir la quantité de friches supplémentaires chaque année. C’est effrayant. Il n’y a qu’à voir la quantité de commerces qui ferment. Cette vallée se meurt, Saint-Pons se meurt. Il est grand temps que nos édiles se bougent, commencent à réfléchir et à faire preuve d’un peu d’imagination.

 

M.C.


*Pour preuve : Saint-Pons est le seul chef-lieu de canton de l’Hérault qui a perdu de la population au dernier recensement.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 12:29

La cellule de la Cigale St-Pons ira, pendant cinq jours début janvier 2013, soutenir les camarades de Notre Dame des Landes (au Nord de Nantes, 44).

 

A cette occasion, nous leur apporterons le fruit de notre collecte. Soutenons les : ils en ont bien besoin !

 

Liste des produits demandés par eux (et elles) :

 

Lampes torches et piles / Habits chauds / Habits de pluie / Tentes / Duvets / Bottes / couvertures / Gants / Réchauds…

Conserves, pinard…

Maalox et sérum physiologique…

 

Non à l’aéroport de Jean-Marc Ayrault !

No passaran ! Hauts les cœurs et vive la sociale !

 

Lieu de dépôt des dons : La Cigale

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 11:24
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 13:27

« Un homme véritable est celui qui résiste, qui lutte et qui n’a pas peur au besoin de dire NON, même à Dieu. »

Nikos Kazantzakis


Halte au feu !
La France se prépare à une guerre néo-coloniale au Nord-Mali. Pays Targui qui, suite à la décolonisation, a été dépecé arbitrairement entre différents états à notre solde et qui, depuis 52 ans, subit la loi du Sud.
Pour mieux préparer les opinions occidentales à une invasion éhontée, comme d’habitude, les
« islamistes armés » sont présentés comme des barbares. Il y en a certainement. Mais ce n’est pas de cette manière que le problème sera réglé. Les politiques du Sud, « nos amis », sont, aussi, corrompus et pervertis.

La France, en soutien de la force CEDEAO (africaine), est complice –une fois encore- de la
négation des Touareg. Et ce, pour préserver égoïstement son pseudo pré carré africain ainsi que les intérêts des multinationales voraces.


Quand reconnaîtra-t-on ce peuple fier ?

Là est la seule vraie question (et un casse-tête à résoudre).
Le reste n’étant que mauvais prétexte et fourberie pour exploiter encore et encore nos frères et soeurs d’Afrique Noire…

Pierre Blondeau

 

Le saviez vous ?
 

 

 1 Droit de vote des étrangers
Une biterroise réactionnaire, Monique Valaize, déléguée UMP de la 6ème circonscription, s’interroge : « Au Maroc, en Tunisie, en Algérie, en Thaïlande, aux Etats-Unis (rien que des pays démocratiques…), pays où vivent de très nombreux Français depuis de très longues années, et qui y paient leurs impôts, ceux-ci ont-ils le droit de vote ? » Cette comparaison est mauvaise, fallacieuse et un très mauvais mélange des genres.

La peine de mort existe dans ces pays. Et alors ?

Faut-il la remettre en oeuvre chez nous ? Bien sûr que non. Le fait de se targuer d’être la patrie des droits de l’homme implique des devoirs, de montrer l’exemple, chère Monique.

Dans d’autres pays démocratiques européens par exemple, le droit de vote des étrangers est inscrit pour les législatives. Pourquoi ne pas en parler, chère obscurantiste ?
Le 22 octobre 2012, cette brave dame en remet une couche : elle est courroucée que François Hollande ait reconnu la répression de la manifestation du 17 octobre 1961. Déni de vérité et surtout posture.
Elle veut remplacer, dans le coeur amer des pieds-noirs les plus réacs, Aboud (de souffle) englué dans son recours pour les législatives et Mesquida (discrédité à tout jamais auprès de la communauté : cf. les anciennes Communes). Bref, elle profite honteusement de circonstances, occupe le terrain délaissé par les deux copains-frangins, et veut exister à n’importe quel prix… Lamentable attitude !

P.B.

 

2 Aux mauvaises langues St-Ponaises
Kléber Mesquida serait rigide, brutal, monolithique, rogue. Que nenni ! Des fois, il sait arrondir
les angles. La preuve : les angles saillants dangereux des dalles en marbre recouvrant les jardinières ventripotentes du parvis Vialelle ont été rognées. Avait-il peur qu’un quidam aille ester en justice ?

 

3 L’humeur de Prolosophe !
Quel est le village où la gent féminine et la gent masculine ont à leur disposition 3 pissotières et les clébards « 6 espaces canins » ?

 

4 L’aveu de Francis Cros, conseiller général, canton de La Salvetat
Lors d’une conversation à bâtons rompus (c’est le mot), le bon Francis nous a lâché que le Parc Naturel avait eu l’aval de la commission auto-pondue écologique parisienne pour implanter 300 éoliennes dans le dit Parc et 12 « fermes » solaires d’environ 40 hectares chacune.

Bienvenue au Parc industriel du Haut Languedoc ! Merci à nos élus !

 

5 Elle est pas belle la vie à St-Pons ?
Sous la maison de santé, une aire de stationnement a été aménagée. Soyons honnête : elle est très réussie.
Mais comme la nuit, il fait noir, le fait d’avoir implanté des lampadaires dans le feuillage n’est pas une idée lumineuse. Attendons la chute des feuilles pour y voir. Il aurait été plus judicieux d’appuyer les lampions contre la maison Durand et le long des murs où sont les emplacements des ordures ménagères.
Toute l’aire de stationnement aurait été éclairée. De surcroît, le lampadaire qui se trouve sur la rampe de la maison de santé est H.S.
Pour la sécurité, vite l’automne pour que la lumière soit !

A.S. le 15 oct. 2012

 

6 Tout va bien !
Les réacs de Labasdide-Rouairoux peuvent se rendormir : la statue de la Vierge a été remise sur son piédestal (plutôt un caisson disgracieux. Hé ho ! Il ne faut pas trop en demander non plus…) au coin droit* de la Grand Rue, en entrant dans le village en venant de l’Hérault.
Merci Marie ? Non : merci Françoise.
*droit : le mot est faible : droite, très droite, droite borgne, l’image est plus juste…

 

7 Pourquoi ce silence ?
On aurait souhaité que nos parlementaires locaux et régionaux (si prolixes sur d’autres sujets) dénoncent les militants anti-Islam arrêtés à Poitiers le 20 oct. 2012 : soit les 73 militants gros cons de Génération Identitaire qui avaient envahi le chantier d’une mosquée et qui prônaient la haine raciale envers nos frères et soeurs musulmans.
 

 

8 Vanité des vanités, tout est vanité !
Que restera-t-il de l’action de Kléber Mesquida, de 1994 à 2012 ? Une plaquette valant la peau du cul distribuée à tous les St-Ponais, opuscule glacé conçu par Marc Soulignac (J’ai bien mangé, j’ai bien bu, merci petit Kléber) et photos faites par Michel Coroir (bof !). Autosatisfaction, cirage de pompes et fatuité.
Mais rien ne pourra faire oublier son triste bilan : St-Pons est plus pauvre qu’à son arrivée. Point, fermer le ban…

 

Dernière minute :
« Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt »
Une charmante dame énervée faisant partie de l’organisation de la fête de la châtaigne est venue contester le premier point du tract « Les trois coups », distribué semaine 43. Notre calcul serait faux. Pour elle, c’est 2500 kg vendus x 4 cornets vendus par kg x 2 euros le cornet, soit 20 000 euros. Peut-être. Mais notre raisonnement sur le fond est toujours valable : où passe l’argent ? Pourquoi n’avons-nous pas accès, depuis 12 ans aux comptes ? Pourquoi
y a-t-il un black-out complet sur le sujet ? Où est le lézard ? la grosse bougnette ? Pour mémoire, de grosses subventions sont attribuées pour cette fête par le conseil municipal auquel nous ne faisons pas confiance sur ses communications orales. Les citoyen(ne)s/contribuables sont méprisés, roulés dans la farine (et pas que de châtaigne)
Cochons de payeurs, cochons de consommateurs ! Circulez ! Il n’y a rien à voir !
D’où notre indignation. Il faut mettre en place une régie municipale des recettes. En 2014, avec la nouvelle municipalité ? Chiche !

P.B.

« Le temps nourri par la colère n’est pas stérile. La colère féconde, comme l’amour. »
Paul Nizan

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:26

Rallumer tous les soleils !

 

 

« C’est parce que le socialisme proclame que la République politique doit aboutir à la République sociale, c’est parce qu’il veut que la République soit affirmée dans l’atelier comme elle est affirmée ici, c’est parce qu’il veut que la nation soit souveraine dans l’ordre économique pour briser les privilège du capitalisme oisif, comme elle est souveraine dans l’ordre politique, c’est pour cela que le socialisme sort du mouvement républicain. C’est la République qui est le grand excitateur, c’est la République qui est le grand meneur : traduisez la donc devant vos gendarmes ! » 

 

     Jean Jaurès, chambre des députés 1883

 

Solidarité contre la République bourgeoise et l’Europe du Capital !

 

Le saviez vous ?

 

1 Bravo la social-démocratie !

 

    «Actuellement, c’est très bien. Pour les Roms et pour les autres, c’est formidable. Donc bravo

Manuel* et continue  ! » dixit Serge Dassault (un grand humoriste, vendeur de canons), le 5 septembre

2012…

    *Manuel Valls, ministre de l’Intérieur

 

 

2 La liste des élus cumulards dans l’Hérault Midi Libre 17 septembre 2012 

         

Notre Kléber est classé parmi les petits cumulards. Nous nous portons en faux. Petit bras certes

(cf. l’affaire du Corbeau), petit maire, c’est sûr (cf. son bilan désastreux, comparer le village à son arrivée

et maintenant). Mais on le redit : gros cumulard (cf. les anciennes La Commune).

Dans le même article on apprend que c’est Vézinhet qui a fait plier Mesquida et non Martine Aubry.

Gloire à André ! Pour une fois, il remonte dans notre estime. Quoique… C’était une excellente occasion

de se débarrasser d’un très encombrant adjoint qui louchait sur sa place. Calife à la place du calife, c’est

tout à fait le genre de notre Klébérou… Pour mémoire, Vézinhet doit sa place de président à Mesquida,

qui a trahi B. Nayral pour lui (cf. la page 99 de « Garde à vue » Ed. La Cigale). Bref, André Vézinhet

devait penser que notre bonhomme pouvait récidiver, qu’il n’était pas très franc du collier et qu’il valait

mieux l’éloigner. Bonne pioche pour lui… et ISNOGOOD pour Kléber.

 

Rebsamen, sénateur socialo ose formuler : «   La priorité, c’est l’emploi et la croissance, pas le cumul

des mandats.   »

Et le respect de la parole donnée et des promesses faites aux électeurs et aux militants du

Parti, qu’en fais tu, camarade ?

PB

 

3 Valls un jour, Guéant toujours !

 

Le projet de récépissé remis aux personnes faisant l’objet d’un contrôle d’identité va a priori tomber

à l’eau. Jean-Marc Ayrault s’était pourtant engagé à mettre en place ce dispositif afin d’éviter les

contrôles au faciès à répétition par les forces de l’ordre trop zélées. Les « bleus » ne voulaient pas de

cette mesure qui aurait permis de quantifier leur empressement à surveiller les jeunes des minorités

(qu’ils appellent) visibles. En bref, Valls s’est dégonflé devant les syndicats de police classés très à

droite. Valls, digne héritier de Jules Moch.. .

 

4 Au printemps, de quoi rêvais-tu ?

 

France Inter Emission « Tous politiques » du 23 septembre 2012

 

    «Je trouve Cohn-Bendit de plus en plus sympathique. Il a fait beaucoup de chemin depuis 1968. »

(Alain Juppé UMP, ancien premier ministre).

Les bourgeois, entre eux, ne se mangent pas. C’est sûr que   le gazier (notre Dany) a retourné sa veste, et pas qu’un peu…

 

 «Libérez vous ! Ne perdez pas votre vie à   la gagner ! 1968, début d’une lutte prolongée ! »  

 

A la prochaine révolution, il retourne son pantalon, comme le chantait si bien Dutronc ! La vieillesse est vraiment un naufrage pour les hommes (et femmes ) politiques !

  Rouge cerise et noir colère.

 

Et, comme lui, ce pauvre José Bové qui maintenant est pour le traité européen de Sarkozy. De pire  en pire. Le reniement, c’est maintenant. Quelle désolation ! Que bonne est la gamelle bruxelloise !...

Et Marie-George Bufffet qui est pour ne pas « fermer la porte » à l’exploitation du gaz de schistes !

Non, camarade, nous sommes contre car c’est avant tout un projet capitaliste.

Vraiment épuisants ces petits apparatchiks qui se disent défenseurs de la classe populaire alors qu’ils la trahissent en permanence…

 

 

6 Nos élu(e)s nous prennent tous pour des cons !

«   … La préservation de la biodiversité est en effet une nécessité impérieuse, au moment où celle-ci est plus   que jamais menacée. Sur le plan mondial, on évoque en effet la disparition de 12 % des oiseaux, 25 % des mammifères  et 32 % des amphibiens d’ici à 2100. L’une des causes majeures d’une telle situation est l’artificialisation* continue et croissante des sols. En France, 600 km2 sont ainsi artificialisés chaque année, ce qui représente l’équivalent d’un grand département tous les dix ans.

Face à ce péril, la responsabilité de notre génération est de protéger la capacité dynamique des milieux et des écosystèmes, afin de conserver une nature vivante.

Pour cela, les Parcs naturels régionaux constituent un atout indispensable, que le gouvernement souhaite développer, puisque 12 projets sont actuellement à l’étude.

Ils permettront à la France de poursuivre sa marche en avant vers un modèle de développement plus respectueux  de notre patrimoine naturel. »

 

Delphine Batho, ministre de l’écologie (Magazine de la Fédération des parcs naturels de France (sept. 2012)

 

Très beau baratin. On dirait presque cette dame aime la nature. Mais sur le terrain le discours est tout autre.

Le funeste projet de Daniel Vialelle (président du PRNHL) de transformer notre parc en parc éolien (de son aveu, au bas mot, 300 mâts) contre l’avis des populations, a été avalisé par le Conseil National de protection de la Nature, organisme parigo et national (le Journal d’Ici n° 436) Le bon Daniel est content de lui-même, comme beaucoup d’autres : Marguerite à Fraïsse par exemple : le col de Fontfroide, «  écosite éolien, réalisation de la Communauté

de communes dans le cadre du pôle d’excellence rurale. » (Midi Libre du 21 sept. 2012)

 

Cette petite dame a des problèmes de sémantique et prend ses concitoyens pour des blaireaux : poubelle ne rime pas avec excellence, très chère… Quant à nous, avec nos modestes moyens, nous combattrons toujours les projets capitalistes qui défigurent

et détruisent notre païs, vendu par des élus cupides pour un plat de lentilles.

P.B.

Réflexion plus qu’intéressante piochée dans le journal « Le Communard » édité du côté de Tarnac :

 

Seule vraie question réellement politique du présent :

   

    «C’est le temps que va mettre cette armée de laissés pour compte pour réaliser que rien ne peut leur interdire  de se démerder en s’organisant. » 

 

   

A méditer par nos chers élus

 

(très chers, vu leurs émoluments) :

« Se perpétuer au pouvoir conduit à des vices politiques, comme l’autoritarisme et l’arrogance. » Mario Barletta, argentin

La seule règle : « un homme ou une femme, un mandat renouvelable une seule fois et révocable à  tout instant. »

   

 

*Artificialisation : c’est le bétonnage, l’envahissement de la nature par les lotissements, les centres commerciaux,  les voies de toutes sortes...

A Saint-Pons, on s’y connaît : partout on bétonne, de manière uniforme, sans imagination, au mépris du caractère historique de la ville.

Quel intérêt y aura-t-il à voir toutes

les rues identiques, sans aucun rapport avec ce qui existait auparavant. On a vraiment l’impression qu’il  s’agit de donner du travail aux entreprises auxquelles on laisse la bride sur le cou. C’est navrant. C’est contre-productif et mortifère. A quoi servent des espaces et des  

bâtiments, sans animation et sans projet pour la ville ?

MC

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 07:17

  Polémique autour de l'hommage au corbeau

 

CENTRE

L’affaire qui avait empoisonné le petit village de Neuville-aux-Bois (Loiret) refaitsurface. Vingt ans après avoir reçu des appels anonymes malveillants, une famille victime des agissements du corbeau est bien décidée à empêcher la pose d’une plaque de rue au nom de Kléber Malécot, son ancien maire.

___________________________________________________________________________

Toute ressemblance avec une affaire similaire locale ne saurait être que fortuite.

Quoique, quoique…

Quoi qu’il en soit, il est encore un peu tôt pour que le conseil municipal godillot puisse caresser l’espoir de baptiser une rue de Saint-Pons Kléber Mesquida : Kléber Mesquida, maire sur le départ, porteur du feu projet SITA, responsable et coupable de la « rafle policière » du 3 septembre 2009…

Fossoyeur des Hauts Cantons

Vive la sociale !

 

Pierre Blondeau



 

Il y a une quinzaine de jours, la municipalité a souhaité avec ce geste honorer l’élu disparu en 2008. « C’est un bel hommage que de donner le nom de rue à une personne, mais là, nous avons le souvenir d’un homme peu reluisant et nous ne pouvons pas oublier l’affront qu’il nous avait fait. », affirment aujourd’hui les enfants d’une des victimes. Il y a vingt ans, Kléber Malécot, ce sénateur de 83 ans, président du conseil général du Loiret et membre de la Haute Cour de justice, avait été reconnu coupable d’être l’auteur des coups de fil insultants. Il avait été condamné par le tribunal correctionnel de Paris à trois mois de prison assortis d’un

sursis et 20 000 F d’amende.

A l’époque, la municipalité de Neuville, dont il était maire, avait soutenu le projet d’installation d’une usine de conditionnement d’huile et de détergents. Une association de défense avait contesté le projet en justice et était parvenue à le faire capoter, suscitant la

colère de l’élu.

Aujourd’hui en France du 3 octobre 2012-10-07

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 06:33

 

 "La société croissanciste ne génère pas seulement de la misère, elle méprise les pauvres . "

Décroissance ou barbarie ?  

 

« Il n’est pas vraiment indispensable de vénérer des veaux d’or, de courber l’échine à chaque pas devant

leurs maîtres, de tout subordonner au diktat de la publicité et des médias, de se laisser piéger par toutes

les innovations imaginables et possibles des biens de consommation, innovations qui ont pour seul effet

durable le pillage des ressources naturelles, et la pollution atmosphérique. Il n’y a aucune raison de voir le

Vaclav Havel, ancien président de la République Tchèque (1936-2011) Discours au Sénat du 3 mars 1999

sens de toute action humaine dans la croissance continue du produit intérieur brut. »

Le saviez vous ?

Total et tous les pro-gaz de schistes n’ont pas baissé les bras et ils ont trouvé une aide de poids en la

 

2 En défense de José Bové

Les écolos, bobos parigots et autres urbains glandus veulent la peau de Bové depuis que celui-ci a décrété

que l’on pouvait « prendre le fusil et tirer sur le loup » afin de protéger les brebis. Ces bons apôtres demandent

l’exclusion de José de la famille verte. Bande de cons ! Qu’ils viennent toute l’année vivre à la campagne, chichement, et nous verrons s’ils supportent d’être emmerdés en plus par le loup !

Comme si en milieu rural, nous n’avions pas suffisamment de problèmes. Comme si nous étions plus abrutis, crétins et méprisables que les citadins… Cette suffisance petite-bourgeoise devient de plus en plus insupportable. Et en vertu de quel postulat la vie d’un loup aurait plus de valeur que celle d’une brebis ? P.B.

 

Après bien des nuisances, les travaux (pour mémoire, en pleine saison estivale), les travaux du rondpointsa trace ( ?), dépense sans (vraiment) compter.

 

 Attention, en France, ça sent le gaz (de schiste)

personne d’ Arnaud Montebourg. L’idée, spécieuse, de faire de la France un producteur important d’hydrocarbures

l’a séduit. Montebourg a donc expliqué que l’exploration des gaz de schistes n’était pas un sujet interdit. Ben tiens ! On n’est toujours trahi que par les siens !... Des jacqueries se préparent au sein de nos campagnes, même si François Hollande a reçu un Collectif le 15 août : Jean-Marc Ayrault a annoncé le 22 août que le débat n’était pas tranché.

3 Travaux du rond-point du Foirail (St-Pons)

sont pratiquement terminés. La vue est dégagée certes, mais c’est par suppression de deux activités artisanales ou commerciales.

Nous sommes indignés que cela ait valu près de 1 million d’euros !

Enorme somme (prélevée sur nos impôts, faut-il le rappeler ?) qui aurait pu servir au social. Que de luxe exagéré en période de crise !

Les prolétaires se serrent la ceinture et le 1er vice-président du 1er CG34 (avant de démissionner, voir notre prochain n°), pour laisser

Argent jeté par les fenêtres, profitant seulement au clan.

Nous nous permettons aussi de faire quelques critiques sur la réalisation des travaux : la réfection de ce rond-point avait pour prétexte la sécurité ; or rien n’a été fait dans ce sens : les camions rouleront toujours aussi vite et les piétons devront toujours descendre du trottoir à la hauteur du renfort des remparts (Pourtant des observations insistantes avaient été faites lors de notre entrevue avec le commissaire enquêteur qui s’informait sur ce sujet…)

Le marbre en hiver est glissant, voire cassant. Le parvis du Parc Naturel sera le tombeau des cols de fémur de nos anciens, et des plus jeunes. L’angle des plaques de marbre qui recouvrent le méga-jardinières est saillant. Danger pour tous.

Nous reviendrons plus longuement dans notre prochain n° sur la question des travaux dans notre ville. Les élus et les entreprises s’acharnent à gommer tous les aspects médiévaux de notre cité, qui sont pourtant un atout majeur pour la commune, un vrai sabotage !

 

 

Il faut aussi démentir une information erronée qui circule dans le village : toutes les grilles qu ont été posées le long de l’Aguze, du Jaur, de la cathédrale et d’ailleurs, ne viennent pas de l’entreprise Gary, mais de Clermont-l’Hérault, d’un sous-traitant ( ?) de Marcory. Eh oui, on n’a même pas fait travailler l’économie du village.

Quant aux gros blocs de pierre datant de la rénovation de St-Pons au XVIIIème siècle, ils n’ont toujours pas réapparu !... A part cela, tout va bien à St-Pons !

 P.B.

 

4 On est tous des Roms !

(15 août 2012)

La chasse aux Roms en France recommence. Le député UMP Meunier, secrétaire national aux libertés publiques (manque pas de souffle, ce triste sire !) demande à François Hollande d’exiger une renégociation des traités européens pour permettre « l’expulsion des Roumains sans ressources » ! Caste de sous-européens.

Chasse aux pauvres ! Manuel Valls, socialiste carmausien, se voit désigner par les Roms comme candidat UMP en 2017 ! (Même dans le malheur, l’humour prévaut chez les prolétaires). Et l’Europe de Bruxelles met à raison –pour une fois- la France sous surveillance pour sa politique totalitaire vis-à-vis des impécunieux de l’Europe de l’Est. Pauvre France au coeur si sec ! Comportement typique d’une nation petite-bourgeoise égoïste, acrimonieuse et décadente. Nous préférons celle de Jean Ferrat et du vieil Hugo tonnant, de son lieu

d’exil…

 

« Cet air de liberté au-delà des frontièresQuant à l’évacuation du camp des Roms d’Evry, la veille de la décision de justice, par les troupes de Valls, cela est inédit, et particulièrement choquant : même la droite réactionnaire n’aurait pas osé. Bravo la social-démocratie ! Cela promet pour les 5 ans à venir…

5 Courniou les Grottes ou les malheurs de « J’y peux rien »

 

A la hauteur du cimetière de Marthomis, sur environ un kilomètre, la route a été refaite, et après, il n’y a pas eu assez de tune pour remettre des poteaux électriques. Les fils pendent lamentablement (et ce, a priori, pour quelques lunes) d’arbre en arbre. Cela vaut le coup d’oeil. Du même tonneau que les arbres de Noël flytoxés.

 

6 Politiquement incorrect

Aucun média n’a osé relever le fait que dans le massacre en Afrique du Sud du 16 août 2012 des employés de la mine (34

Aux peuples étrangers qui donnent le vertige

Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige

Elle répond toujours du nom de Robespierre

Ma France                                                    […] Ma France  Jean Ferrat 1969

 

morts), la police sur place était blanche et les mineurs noirs. Salauds de « Boërs » !

 

Le gros bourge de Cohn-Bendit vilipende Eva Joly qui prône un référendum en France sur « la règle d’or ». C’est sûr : de

faire voter le peuple, ça craint ! Elections, piège à cons ! Mais le con, on sait de quel bord il est.

 

Il est bon actuellement, surtout chez les nantis, de dire que les allemands ne peuvent pas payer pour les autres européens

(par définition fainéants). Mais si ! c’est aux allemands de payer, comme c’est aux riches de raquer pour leurs frères et

soeurs européens, car s’ils sont opulents, c’est grâce aux autres. Cela s’appelle la solidarité, l’esprit de famille, la fraternité…

 

La dernière connerie sortie le 26 août par Arnaud Montebourg : « Le nucléaire est une filière d’avenir. » Mais non, pauvre

pomme !

Certains évêques de l’église catholique française préparent un (sale) coup contre la république. Pour lutter contre le mariage gay, ils veulent marier les couples avant que ceux-ci ne passent à la mairie. Ce qui est hors la loi ! Que le sabre remette le goupillon égaré dans le droit chemin ! On espère aussi que l’évacuation des églises par les forces de l’ordre par

Valls, le très zélé, aussi brutalement que pour le camp des Roms. Que force reste à la loi ! N’est-ce pas, camarade Manuel ?

Journal Casseurs de Pub

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 19:53

Titre du journal « Lutte de classes » : « Etat P.S. ? »
Surtout huissier du grand capital financier…

Que le prochain chômeur soit un député !
(cri des indignés espagnols)

En sept mois, le gouvernement de Rajoy (Espagne), et derrière lui les banquiers, le grand patronat, ont porté de redoutables coups à toutes les classes populaires. Mais après les dernières mesures annoncées le mercredi 11 juillet par le gouvernement, on ne parle plus de « coups de ciseaux » dans les budgets des régions, dans les dépenses sociales, la santé ou l’enseignement, mais de « coups de hache ». Et, phrase méprisante, révélatrice de ce que pense la bourgeoisie, lâchée par un député de droite : « Que les chômeurs aillent se faire foutre ! »

La guerre des classes est plus dure que jamais et les Français(e)s, autistes,
devraient comprendre que chez nous aussi, cette situation catastrophique va arriver.
Pierre Blondeau


Depuis sa création, l’Europe n’a de cesse de créer des règles permettant d’y appliquer un libéralisme économique débridé. Le nouveau traité européen qui entend faire graver dans les constitutions la fameuse « règle d’or » n’est que la dernière péripétie d’une longue succession d’actes, de pactes, de traités donnant la priorité à la « concurrence libre et non faussée ».
Les bourgeoisies européennes ont pris le prétexte de la crise pour tenter de liquider tous les acquis des travailleurs, aboutissant à un véritable recul en matière de droit du travail et de protection sociale.
Malgré ses annonces de campagne, la politique que François Hollande a commencé à mettre en oeuvre garde le cap de faire payer la crise aux peuples européens.
Journal « Tout est à nous »



Le saviez-vous ?
 

 

1 Il faudra consoler Jaurès
Christian Auzias, surnommé le Jésuite, pressenti maire de St-Pons, autrefois, avant d’avoir la révélation mesquidienne, jouait (et a priori pas mal du tout) de la guitare pour le public calotin de Notre Dame de Trédos, lors de la venue d’un évêque ou d’un prêtre itinérant par exemple, genre Soeur Sourire (« Dominique, nique, nique… »). En espérant qu’il ne finisse pas aussi mal qu’elle… Confidence d’Alain Baret à la Commune : « Putain, il aurait encore mieux valu que ce soit Josian Cabrol ! » La messe est dite… Quant à Kléber Mesquida, qui, selon le Midi Libre du 22 juillet 2012, a hérité d’une grande sensibilité (Note du plumitif : nom d’une truelle et d’une équerre, ce n’est pas le mot que nous aurions employé pour définir le bonhomme !), il ne donne pas de date exacte pour son départ en tant que maire. Y aura-t-il un autre candidat pour le poste (pourquoi pas ?) au sein du conseil municipal ? Car il faudra bien, au moins pour la forme, que l’élection se fasse lors d’un C.M. Le combat pourrait être intéressant à suivre (genre guerre du feu, aujourd’hui : Fillon, Copé et autre MIL combattant ; et demain à
St-Pons ? Jojo Cèbe ? A défaut de grive, on mange du merle !)
Dont acte : Christian Auzias dément avoir été, quelle que soit la période, trésorier de l’office du tourisme.
Nous rectifions donc, à sa demande, notre information et en prenons bonne note pour l’avenir.


2 Happy birthday, Mister Cop !
Le 3 septembre 2012, place du Foirail, la confrérie du corbeau rouge organisera
un pot et fera un point de l’affaire (Où en sommes nous ? Quelles réponses avons-nous eues ? Que pouvons nous attendre du nouveau gouvernement dans ce
cas précis ?...).

Jugement mi-septembre de Thierry Jérôme…
Quelques artistes, chanteurs et musiciens locaux, nous enchanteront de leurs talents. Nous proposons d’introniser dans l’ordre de la confrérie l’ex-patron des RG du Biterrois, le premier magistrat de St-Pons, l’ex député dépité de Béziers, tous les délateurs débridés, les adeptes de la caméra cachée et porteurs fourbes de cagoule
noire…

A tous ces enfoirés nous ferons boire un pot de chambre rempli de communard, en guise « d’autocritique » et d’excuses.
 

 

3 Tous ensemble, tous ensemble !
Une mamie énervée de la situation actuelle nous demandait ce qu’était réellement une révolution citoyenne. Définition du programme 2012 du Front de gauche : partager des richesses, combattre l’insécurité sociale, reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, faire la planification écologique, convoquer une assemblée constituante pour la 6ème république…

 

4 Nato, go home !
Guaino, l’indigène plumitif* de Sarkozy l’agité, redevient gaulliste (Il faudra consoler le grand
Charles !) et fustige François Hollande qui a déclaré lors de la commémoration de la rafle du Vél d’Hiv :
« La vérité, c’est que le crime fut commis en France, par la France… » Pour lui, Henri Guaino, la France de cette époque était seulement à Londres, dans le maquis et parmi les troupes F.F.L.. 70 ans après cette dramatique période, il faut être sacrément perturbé pour se permettre ce déni de réalité. Et, comme auraient chanté les Parisiennes, « T’es plus dans le coup, papa ! » Tu aurais eu beaucoup plus de crédibilité, de prestige, en reprochant à Hollande de ne pas dénoncer la pratique généralisée de la torture en Algérie,
cher Henri…

P.B.
*Ce charmant littérateur qui s’est fait élire sans gloire député (la gamelle est bonne, le nôtre pourra confirmer) a conçu un discours scandaleux (celui de Dakar) sans s’amender , et n’a pas bronché lorsque son pathétique mentor a fait réintégrer la France au sein de l’OTAN, organisation impérialiste que De Gaulle honnissait. Donc Guaino est très mal placé pour faire la leçon gaullienne.


5 Haro sur le sous-prolétariat !
Avec, comme toujours, des excuses spécieuses, le gouvernement socialiste continue à démanteler des camps de Roms… Valls, Guéant, même combat ! Même désonheur pour la république…


6 « Lorsqu’il y a un flou, il y a un loup ! » (Mère-Grand de Martine (celle de Solférino)
Josian Cabrol, humble fédérateur, tolérant (sic), selon le Midi Libre du 29 juillet 2012 (N’en jetez plus : les lacets des rangers d’Alain Mouret vont péter !), se serait sacrifié par amour des pompiers et aurait repoussé, le coeur brisé, l’offre d’être « pressenti » maire en remplacement de l’ineffable Mesquida.
Bof ! Cette confession tardive est plutôt de convenance… pour sauver la face et son ego. Et si c’est le cas, à qui d’autres dans les adjoint(e)s et compagnie, la proposition a-t-elle été faite ? et donc refusée ?
C’est le dernier, le plus petit de la rangée, qui a été attrapé au vol. La « patate chaude » ou « le fromage qui pue » ? Tout ceci est bien curieux. Les électeurs St-Ponais souhaiteraient savoir, cher Kléber !
Question subsidiaire : ça palpe combien, un commandant « volontaire » ? Une partie de cette solde pourra certainement à rembourser le stage de maire, déjà effectué par J. C. et annoncé à l’époque à grands sons de trompe, fifres et tambourin…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 19:52

« La politique consiste dans la volonté de conquête et de conservation du pouvoir ; elle exige par conséquent une action de contrainte ou d’illusion sur les esprits… L’esprit politique finit,toujours par être contraint de falsifier… »

Paul Valéry


Un seul héros, le peuple !


Pour valider le mécanisme européen de stabilité, la commission européenne a besoin de faire passer le pacte budgétaire, une résolution qui sera défavorable à l’humain et à son environnement, mais profitable aux agences de notation et au marché financier.
Le pacte budgétaire signe la fin de la démocratie en Europe : toutes les décisions seront prises au Luxembourg par des institutions financières internationales, les statuts de ces institutions leur permettent d’avoir une impunité totale, c’est-à-dire le champ libre. Le pacte budgétaire, c’est l’austérité et la rigueur : pour avoir droit à l’emprunt, les états ne devront pas dépasser le seuil de 0,5 % du PIB, des coupures seront faites sur le budget des retraites, de l’éducation et de la santé.
Le pacte introduit un système financier qui déplacera la pression fiscale vers les taxes vertes et les taxes à la consommation (TVA). Pour éviter les restrictions budgétaires, les gouvernements vont privatiser tout le secteur public, une orgie libérale sera mise en place
M.B.

 

Nous exigeons un référendum en France sur le sujet !
Le peuple doit pouvoir débattre de son avenir.

 

 

Le saviez vous ?

1 Hôpital-maison de retraite de St-Pons de Thomières
Des travaux (en pleine saison estivale) fleurissent partout dans St-Pons comme colchiques dans les prés à la fin de l’été. Mais rien n’est fait pour retaper la route derrière la maison de retraite défoncée depuis les dernières grosses inondations (début 2011 !). Cela coûterait quand même moins cher que de faire poser du marbre (mausolée à la gloire du révolu Vialelle ?) au mini-square devant le Parc Naturel Régional ! Pour information, la voie derrière la maison de retraite sert aussi aux familles des résidents qui sortent leurs anciens en fauteuil roulant sous les arbres…


2 Bulletin municipal de St-Pons de Thomières (distribué semaine 28)
Propagande à la gloire de son auteur ou auto-congratulation éhontée dans une plaquette précieuse qui a encore dû coûter la peau du cul aux contribuables locaux. Une seule remarque sur le fond (de la poubelle) : il n’y a pas (plus) de containers de tri sélectif au centre du village. Les gens doivent courir à dache. Ne pas s’étonner alors que les incivilités prospèrent. (au même rythme que le chiffre d’affaires de la société Tryfil…)
PB


3 Circulation à st Pons de Thomières
Vous pouvez constater qu’il devient de plus en plus dangereux aujourd’hui, particulièrement dans notre village, de circuler en agglomération. Bien plus dangereux qu’il y a une dizaine d’années. En Europe beaucoup de villes ou communes rurales ont décidé de rendre les villes à leurs habitants. Et pour ce faire, ont imposé une circulation dans laquelle le piéton reste l’élément de base de le cité. A St Pons 34220, on peut parfois entendre un camion, parmi les dizaines qui roulent à le queue leu leu, klaxonner pour intimider un piéton jeune ou vieux, ou même un cycliste, par exemple, roulant au bord de la chaussée, sans obligation aucune, et
n’ayant qu’un seul défaut : peser, au bas mot, 500 fois moins lourd que le camion du routier « sympa ». Il faut, dans un premier temps, du rond point du Banel au marché U, instaurer une zone limitée à 30 kilométres/heure et installer des feux oranges clignotants à chaque passage protégé pour piétons. Ce n’est pas onéreux et de la compétence du conseil municipal. La responsabilité d’un éventuel futur accident aussi, d’ailleurs…

Prolozophe


4 Des nouvelles du front des Hauts Cantons
Francis TABOURIECH de Ferriéres-Poussarou doit en ce moment rendre compte de ses faits et gentes (fortement marqués d’autoritarisme et d’incompétence), comme maire, à sa population et aux autorités compétentes (cf. Midi Libre du 12 juillet 2012, page 4). Bientôt, ce sera au tour de Roger Fournier, maire de Boisset.
Et que dit notre bon député de tout cela ? Nous l’avons connu plus prolixe. Le hasard veut que les deux susnommés soient de grands amis du troisième.


5 Saint- Pons de Thomières
Christian Auzias(1) pressenti pour remplacer Kléber Mesquida comme maire jusqu’aux prochaines élections (Midi Libre Libre du 4 juillet 2012). Le choix est révélateur : personnage falot, mais avenant (désoeuvré à ce jour), il n’a pas été trop sur le devant de la scène dans les dix dernières années et il n’apparaît pas aux yeux de la population comme un épouvantail (genre Cabrol ou autre Picarel).

Donc le conseil municipal, pour les deux dernières années de son mandat, va se la jouer placide(2). Il n’y aura pas trop de vagues et le conseil municipal va essayer de tourner la page polémique Mesquida paisiblement (mais le bonhomme sera toujours là en arrière-garde). Donc la marge d’initiative d’Auzias sera nulle. Il ne sera qu’une « vitrine » et « la voix de son maître ». Que feront-ils en 2014 ? Présenteront-ils une liste aux municipales ?
Ils ne doivent pas le savoir eux-mêmes. Cela dépendra du contexte économique. La fermeture ou pas du RDC de l’hôpital, par exemple…

P.B.


(1) Christian Auzias était, comme trésorier de l’Office du Tourisme (en 2002-2003), un très mauvais payeur. Il fallait attendre des mois et des mois pour voir ses factures réglées…
(2) C’est certainement pour cela que Mesquida fait le ménage en ce moment et joue au méchant avec les commerçants (convocation de quelques-uns dans son bureau pour leur remonter les cales). K.M. règle aussi ses comptes, la pétition des commerçants concernant la circulation n’a pas été dirigée. Christian Auzias, après le coup de feu, pourra passer pour un gentil rassembleur. La ficelle est quand même un peu grosse ! M’enfin …
PS : nous regrettons que la politique fiction, livre chaleureux (« Elu, Josian Cabrol s’empare de Saint-Pons de Thomières, janvier 2008) écrit par la famille de Josian Cabrol ne se soit pas réalisée. Il nous plairait bien ce scénario.
Pour mémoire : « On était vendredi quand Blondeau décida de mettre sur orbite son missile Josian Cabrol. » « Mesquida risque de connaître le rire de la hyène, le rictus qui salue les généraux abandonnés de tous, au soir de défaites injustes »…

 

Cocasseries
La plupart des conseillers municipaux de
St Pons ont appris le nom du nouveau maire par
le Midi Libre du 13 juillet 2012, comme tous
les autres couillons du village. Elle est pas belle
la concertation ? Nous formons une équipe unie
disait-il, « Et le Jacques, mortifié, qui clamait :
« Non, je ne suis pas, une serpillière. »
Ah bon ?


6 Robert, nostalgique de sa jeunesse (du temps où ses affaires étaient florissantes du temps où il construisait une villa au lotissement… , tout en agrandissant son usine.)
La commune va racheter l’ancienne usine textile du Pontil. (Midi.libre
du 14 juillet 2012.)
Historique de ce bâtiment : Au départ c’était l’usine Auzillous, qui a coulé.
Elle a été rachetée par Robert Tailhades, patron, avec des subventions de la communauté de communes. Il a coulé aussi. Une anglaise reprend le bâtiment, vend la partie arrière pour faire deux maisons et maintenant elle vend le reste à la commune de Riols dont Robert Tailhades est le maire. La boucle est bouclée, et le petit ego du gonze sauvé. Avec l’argent public que ne
ferait-on pas ? Quel est le projet ? Mystère a ce jour. On achète (150 000 €, excusez du peu) et on verra bien.. Location à un discount, genre AIDI ou LIDL ??

 

Clochemerle sur le Thoré
(suite).
Beaucoup de Labastidiens
gémissent sur leur (mauvais) sort.
Depuis que la vierge à été décrochée
de son piédestal, il fait mauvais
temps. Est-ce un signe ?
Dans tous les cas, ce n’est ni une
faucille, ni un marteau »)

 


Les gouvernants Européenssont couchés… mais pas les peuples !

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 18:39

« Si tu ne participes pas à la lutte, tu participes à la défaite. »
 Bertold Brecht

LE DEVOIR DES REVOLUTIONNAIRES EST DE FAIRE LA REVOLUTION !
Rien ne manque au triomphe de la civilisation.
Ni la terreur politique ni la misère affective.
Ni la stérilité universelle.
Le désert ne peut plus croître : il est partout.
Mais il peut encore s’approfondir.
Devant l’évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s’indignent et ceux
qui prennent acte, ceux qui dénoncent et qui s’organisent.
Le comité invisible est du côté de ceux qui s’organisent.
« L’insurrection qui vient » Editions La Fabrique.

… Ouvrage qui a valu tant de problèmes à nos camarades de Tarnac. Le juge Fragnoli, les flics Bauer, Alliot-Marie, Guéant, Sarkozy et autres fripons ont, à partir de ce bouquin fabriqué la menace de l’ultra gauche. Le gouvernement actuel serait bien avisé de régler au plus vite cette grave erreur judiciaire.
Depuis 2008, des jeunes, innocents, sont violentés uniquement pour avoir prôné leurs idéaux
libertaires et ce, dans le respect de la loi de la République, par une police politique et une justice aux ordres…

Le changement, c’est maintenant ! disaient-ils. Alors, qu’attendent-ils pour tourner la page de
cette pathétique histoire ?
Pierre Blondeau


« La première grande faute politique du gouvernement »
Olivier Besancenot NPA


Valls, ministre de l’Intérieur, représentant le changement de gauche (note du plumitif : si les socialos étaient de gauche, ça se saurait depuis longtemps. Cf. localement la gauche mesquidienne), chausse les godillots de l’indigne Guéant. Il ne régularisera, comme son prédécesseur, pas plus de 30 000 personnes par an et ose dire : « Il faut mener une politique républicaine, conforme aux valeurs de la France… »

Et, bien sûr, les reconduites à la frontière continuent. Comme la droite qui a voulu faire une politique d’extrême droite, les socialos donnent dans la réaction, et seront sanctionnés de la
même façon. De surcroît, ils ouvrent un boulevard aux fachos…

Pauvre république, pauvres électeurs qui ont eu confiance en ce gouvernement fantoche. Collectif éditorial


Le saviez vous ?


1 La liberté guide nos pas
La Marianne, devant la mairie de St-Pons, refaite il y a peu, est toute rouillée, oxydée. Mais quel est encore le peintre qui a sagouiné le travail ? Le même qui a très médiocrement rafraîchi le parking couvert à l’arrière de la mairie ?

Non seulement, nous passons pour des charlots vis-à-vis des touristes, mais de surcroît, tout ceci a un coût. Quelle honte !


2 Les promesses n’engagent que ceux qui y croient
Le non-cumul des mandats devait s’appliquer lors de la mise en place du nouveau gouvernement.
Il est différé (au mieux) en 2014. Nous comprenons pourquoi notre bon Kléber Mesquida n’avait jamais annoncé la date de son départ comme premier vice-président du Conseil Général de l’Hérault : il jouait la montre et le retournement de veste. Triste mentalité ! Il va encore sévir pendant deux ans au département.
Les socialos sont vraiment sans vergogne. Il faudra consoler Jaurès ! Et ce pauvre (sénateur)
Tropéano qui lui, a anticipé et a démissionné de sa vice-présidence au mois de janvier ! L’honnêteté intellectuelle ne paie plus. Il aurait dû écouter son compère Kléber. PB
NB : Par contre, K.M. va bien démissionner de son mandat de maire de St-Pons, comme annoncé lors des voeux du 2 janvier 2012 et dans le Midi Libre. Cela ne lui rapporte plus rien et, du moment qu’il a, à la mairie, un affidé, il ne risque pas grand-chose de ce côté-là…


3 Question à laquelle il faudra répondre un jour, camarades du conseil municipal de St-Pons (lors de l’inventaire de l’après Mesquida par exemple…)
Le Marcory a attaqué des travaux tous azimuts à St-Pons au mois de juillet. Merci qui ? Il a démonté des murs pour les refaire. Pourquoi pas ? Mais que sont devenus les superbes blocs de pierre, en marbre pour certains, qui composaient les murs ? Ils avaient à la fois un coût marchand (ils ont bien vite été escamotés et on peut remarquer que le Marcory a imposé un black-out total de l’information…) mais surtout une valeur patrimoniale. Quelques blocs provenaient de la destruction du cloître de la cathédrale et de la réédification de la ville mage au début du XVIIIème siècle. Mais qui se soucie dans l’équipe municipale du patrimoine St-Ponais ?
Dernière minute : Certainement en raison de nos questions insistantes, quelques beaux blocs de pierre réapparaissent et devraient être remis en place sur le mur le long de l’Aguze. Mais on est loin du compte ! Quant à l’esthétique ? Le mariage des deux genres de construction ne nous enchante guère.
Dernière minute de la dernière minute : les blocs de pierre ont été à nouveau escamotés !
Quant à l’architecte des bâtiments de France, il (elle) doit encore être en perm. Ils s’en battent
tous les noix, du païs.
Dans le même ordre d’idée, que deviennent les enquêtes de gendarmerie concernant :

a) le cambriolage de l’épée de Naze de Figue qui était depuis trois siècles dans la sacristie de la cathédrale ?

b) le vol du calvaire au coin du bois du Banel, lors de la réfection de la piste de Marthomis ?


4 Justice de classes (Cf. ouvrage « Garde à vue », page 61 et 62, Ed. La Cigale)
Le séjour irrégulier d’un étranger ne peut suffire à son placement en garde à vue, a décidé la Cour de cassation. Enfin le droit sera appliqué, la police ne pourra garder la personne interpellée plus de quatre heures. Ce qui grandement suffisant pour contrôler, aujourd’hui, l’identité d’un quidam. Et ne pas avoir de papiers n’est pas (n’est plus) considéré comme un délit en France. Enfin ! Mais les flics ne veulent pas voir, une fois de plus, une partie de leur pouvoir leur échapper, et Manuel Valls veut leur concocter une loi d’exception (ce qui sent toujours mauvais) pour repousser cette détention à au moins 8 heures. Mais pour quoi faire, bon dieu ! à part maltraiter le prolétaire ? Car le bourgeois ou le fils d’un bourgeois, lui, sera relâché dans la paire d’heures qui suivra l’arrestation.

PB


5 Clochemerle sur le Thoré
La mairesse rose pâle de Labastide-Rouairoux a fait enlever une statue de la vierge qui lanternait dans sa niche au coin d’une rue. La droite réactionnaire, fasciste, voire anticléricale, de proximité, se lamente.
Ces bons apôtres, verts de gris, pourront toujours, le 15 août, faire un pèlerinage sur les lieux et guetter l’apparition de Marie... et non de Françoise.
D’aucuns parlent de différend de permis de conduire, mais là on est loin de la bigoterie rurale ordinaire.
Les Labastidiens comprendront…

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article