Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 17:30

Derniers potins  de cette primaire qui va devenir un collector. 

Pour Hub, "tout va bien", R.A.S....la "platitude" comme il l'aime quoi.

et Jean Michel Duplaa s'en va dire à son "ami" Robert  qu'il va perdre  et que tout socialiste perdra la mairie ! ( lire le dernier numéro de valeurs actuelles ou le blog de Robert Menard). 

« Je suis sûr de perdre et aucun socialiste ne peut gagner cette élection »

On aimerait lui répondre que de toute façon, personne ne sera jamais derrière lui s'il gagne la primaire et que ses efforts désespérés pour que cela reste "un vote de réseau" ni changeront rien.

S'il venait à gagner cette primaire il aurait du mal à faire 10% au premier tour!

Objectif affiché : 9,8%, l'humiliation doit être entière....

Cette manie des socialistes de parler pour les autres et d'anticiper leurs résultats. D'autant que lui, il aurait pu anticiper les siens aux dernières municipales. Comme expert politique il se pose là.

Nous avons appris officiellement que la section 1 du PS s'est ralliée à Jean Michel Duplaa et si on se promène au grè de la ville on a des chances de tomber sur les militants de l'ancienne section 1 en train de distribuer des tracts pour lui.

Au moins, cette fois, ils ont officialisé leur position, c'est déjà ça. Il y a fort à parier qu'à la fin de cette primaire les tensions seront ravivées. Surtout que ceux qui pensaient être réintégrés plus tôt ne le seront pas !!

Encore de pauvres enfants qui ont marché au discours sirupeux d'un  certain candidat. Désillusion.

Le PS pourrait-il nous surprendre en réintégrant plus tôt tout le monde y compris  Falorni et Robert Navaro ?

Nous en doutons un peu quand même.

Enfin, nous étions à ce premier débat au Minautore :

Evidemment, Johannin nous fait toujours marrer, mais là il devient vraiment dangereux pour le candidat qui va sortir de la primaire. Il faudra le mettre en fin de liste et même avec ça, je ne suis pas sure que sa seule présence ne fasse pas perdre 5000 voix.

Petit tour des perles des candidats :

Johannin

Pour celui qui twitte "pas de catalogue de je ferai..", c'est celui qui a fait les propositions les plus coûteuses.

- Téléphérique me revoilà, 10 millions d'euros sans compter les portes peintes par de grands artistes !

- Multiplication de la police municipale sans donner de chiffre précis mais en la mettant à cheval !! ça a un coût l'entretien des chevaux, le nettoyage de la merde et l'apprentissage de la monte aussi....

- Le clou : aprés le bled "aux trois haricots et un bout de saucisse" vive Béziers et sa chichoumée !! le tout aux halles avec sa conserverie.

- Toujours plus fort : " je compte sur les chasseurs pour venir  y transformer leur produits" !

En direct des allées Paul Riquet   : tir et transformation des ortolans, des bécasses  etc...

Panoramix n'aura plus qu'à rajouter ses herbes et par içi la soupette !

Aurait-il oublié qu'il est chez EELV maintenant, le Modem c'est fini....nostalgie

 

JM Duplaa :

Le vide, enfumage et aucune proposition concrète sur le centre ville...pipeau et fumette comme d'hab.

 

Pierre Calamand :

Incohérence avec son Orb navigable et petit bras toujours centré sur son métier et la petite enfance. 

 

Karine Chevalier :

 

Audacieuse avec son plan 19ème pour relancer le centre ville en réhabilitant le patrimoine et le coeur historique.

La seule écolo qui propose une circulation douce en centre. Paradoxal non ?

Pas mal vue l'agence immobilière qui se rétribue, mécanisme existant déjà en région et qui fonctionne.


 

Globalement un débat terne et une salle remplie qui sera restée sur sa fin. Une modération des questions venant de la salle qui enlève tout dialogue et pas sur que les questions posées par les spectateurs aient trouvées réponse. Pas les nôtres en tout cas.

 

Bouillaquette

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 17:21

Mobilisation générale contre l’austérité !

Tous en retraite !

(mais surtout le gouvernement…)

 

La réforme des retraites s’inscrit dans une politique générale de destruction des acquis sociaux pour aligner les salariés européens sur les salariés chinois. Il faut stopper la descente aux enfers et combattre pour une issue communiste à la mondialisation capitaliste… Nous appelons à la résistance non seulement pour stopper la casse ici et tout de suite,mais aussi pour dessiner le projet d’une autre société et construire le rapport de force nécessaire à faire tomber l’exploitation capitaliste qui dévaste la planète et ses habitants. C’est dans nos luttes d’aujourd’hui que nous construisons le communisme de demain. C’est aussi pour cela que nous militerons, non seulement pour des objectifs radicaux, mais aussi pour la plus grande créativité et la gestion des mobilisations.

Jean-Yves Lesage (A.L. 93)

Et il est indispensable que les courants anticapitalistes se fédèrent sur des bases communes larges et ouvertes ! La lutte des classes en est le ciment…  P.B.

 

Le saviez vous ?

 

1

 Le monde libertaire n° 1704

2 Mauvaise pratique

Un professionnel de la santé, Saint-Ponais, ayant donné rendez-vous à un patient, embrouille celui-ci (un prolétaire) et lui fait croire qu’il s’est trompé et que son entrevue est décalée. Et ceci pour faire passer un bourgeois à sa place. Mais comme disait Mère-Grand, ‘les paroles s’envolent, mais les écrits restent… »

3 Olargues

Pierre René Teillaud* maudit (encore plus) attac Jaur-Somail depuis que cette association a diffusé sur le canton 500 exemplaires d’un papier dénonçant la dette énorme de la commune d’Olargues. Dans ce joli village, elle est, en 2011, plus élevée de 126,86 % que pour des communes similaires. Il aurait pu, dû donner des explications, mais il a préféré vomir sur les lanceurs d’alerte. Posture classique d’un petit cacique local.

Que va-t-il pouvoir dire maintenant sur l’information suivante ?

Le syndicat de l’eau de la vallée du Jaur (celui qui a détruit la réserve d’eau de l’Ayrette), géré « talentueusement » par Jean Arcas, le multicasquettes, a distribué en 2011 151777 m3 pour un prélèvement de 290324 m3. Quel formidable rendement du réseau ! Quel gâchis !

Quelle gabegie ! Nous attendons des explications, Pierre René, et non  des paroles vengeresses…

E conclusion, nous avons vraiment affaire à de piètre gestionnaires (pour rester courtois), qu’il faut virer en 2014…  P.B.

*Pierre René Teillaud, premier adjoint, secrétaire de la section du PS du canton, et, bien sûr, employé du conseil général, vit un drame. Il caressait l’espoir depuis longtemps, de remplacer Jean Arcas comme maire. Mais celui-ci s’accroche à son poste, comme une moule à son rocher, car lui-même ne sera pas conseiller territorial, ni même président du Parc (cf. les « Communes » anciennes). Pierre René va donc vouloir « tuer le père » et est d’une hmeur massacrante. Les prochaines municipales vont être terribles pour ce clan faisandé…

4 Saint-Pons de Thomières

Pendant les travaux du Roc sur la 612, a LPO (ligue protectrice des oiseaux) s’était émue du fait qu’une grotte où nichaient des chauves-souris ait été abîmée et bouchée par une toile bleue. Il lui avait été promis qu’après l’opération, la grotte serait réhabilitée pour les chiroptères. Mais Sœur Anne ne voir rien venir…

A Jean Carel*

Du Larzac à Tarnac, de la ZAD de NDDL à celle de Décines-Charpieu, en passant par le Piémont Héraultais et autres lieux moins emblématiques où flotte le drapeau rouge, un seul cri : « Non au Capital ! Non au patronat ! Non ç la bourgeoisie ! Et solidarité avec nos frèes et sœurs de misère : les Roms… »

*paysan du Morbihan qui, au début des années 1970, fut mis en prison à Lorient pour avoir mené la guerre du lait et dénoncé des injustices.

 

L’insurrection qui vient, du Comité invisible

 

« Malgré les apparences, les politiciens de droite n’ont pas le monopole de la connerie, leurs sympathisants sont largement aussi cons. » Guy Bedos

Note du plumitif : nos élus locaux qui se prétendent socialistes (et non de gauche, nuance révélatrice) sont du même tonneau…

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 17:10
« Dans la guerre comme dans la paix, le dernier mot est à ceux qui ne se rendent jamais. »
Clémenceau
ZAD partout ! VINCI nulle part !
NON à O.L. LAND !
Un autre grand projet coûteux et inutile, à l’instar de celui de Notre Dame des Landes, existe, à Décines, dans l’Est lyonnais où une poignée de militants altermondialistes luttent contre la construction d’un grand stade, en squattant une vingtaine d’hectares sur le passage de la route qui y mènera. A ce jour, cela a pour effet de la bloquer. Sur une proche colline boisée, depuis mai 2012, les camarades ont établi un camp de base : leur Z.A.D. (zone à défendre). L’idée est d’occuper un maximum d’espace et de démontrer qu’un autre mode de vie est possible. Une « internationale zadiste » (locaux, nationaux, espagnols, italiens…) d’environ une trentaine de militants qui vivent en permanence sur place résiste à l’arrêté d’expulsion du 30 avril 2013.
Ces frères et soeurs en lutte sont soutenus par beaucoup de riverains qui ne supportent pas qu’une centaine d’hectares de terres agricoles se transforment en un nouveau méga-stade de foot superflu et en un complexe immobilier adjacent de 50 hectares… Et ce par pure stratégie financière, pour le profit d’un homme mégalomane, le douteux Jean-Michel Aulas, président en titre de l’OL (Olympique Lyonnais)…
Aidons nos camarades et l’association locale Carton Rouge ! Ils en ont vraiment besoin. En écrivant par exemple à nos députés (pour le nôtre, c’est pas gagné) et au président de la République, en allant sur place les soutenir, en collectant des matériaux et denrées dont ils ont besoin (cf. la liste établie
en janvier 2013 pour NDDL…).
Pierre Blondeau

Pour de plus amples renseignements, voir le site internet des « filles et fils de la Butte » : Décines ta résistance.
Le saviez vous ?
1 Additif à l’article n° 4 « Pauvre Auzias ! » de la Commune n° 237
Non seulement Mesquida a refusé en 2003 de préempter la parcelle où se trouve la station de pompage, mais lorsque le chef d’entreprise, acculé financièrement, est allé le voir pour la lui vendre, notre (très) bon député-maire l’a envoyé promener vertement. C’est après cet épisode qu’Alain Baret
est devenu propriétaire du terrain (qui possède un certificat d’urbanisme, donc donne la possibilité de construire). Information subsidiaire : si la mairie de Saint-Pons avait acheté le terrain, l’entreprise concernée et ses emplois auraient pu être sauvés… par K.M., notre brillant stratège. Quant au Marcory
(par qui a-t-il été renseigné de l’opération en cours ?), qui voulait acheter la dite parcelle, il a raté le coche de 72 heures…
A suivre.
2 Clientélisme : pratique d’un autre âge.
Les parlementaires disposent de 150 M € par an à redistribuer, selon leurs convenances, à leurs administrés, leur clan et/ou leur pomme. Le ministère de l’Intérieur vient de dévoiler cet été le montant de la cagnotte utilisée par chaque député et sénateur en 2012. Inventaire caché jusqu’à ce jour.
Compte des gonzes qui nous intéressent localement :
Elie Aboud, député UMP, a craché 164 325 € pour 7 projets ;
Raymond Couderc, sénateur UMP : 129 500 pour 6 projets ;
Gilles D’Ettore, député UMP, 191 000€ pour 2 projets ;
Robert Tropéano, sénateur PS, 149 066 € pour 12 projets.
Et notre bon Kléber ? 39 825 €, auxquels on peut rajouter 40 000 € pour 6 (4+2) projets.

En clair, il ne s’est pas foulé la rate, le pépère, et surtout pas pour le Saint-Ponais qui n’a eu que dalle de sa part. Révélateur de la préoccupation du bonhomme, non ? Nul n’est prophète en son païs.
M’enfin ! c’était le même comique qui disait : « … Dans ce territoire, j’y ai construit, j’y habite. Je l’aime autant que vous et je le défendrai avec l’ardeur que vous me connaissez. » Souvenirs, souvenirs !...
Question que se posent les gueux au mauvais esprit que nous sommes : le ministère a diffusé les sommes distribuées par chaque parlementaire afin de réaliser des projets au profit des citoyens. C’est très bien. Mais d’autres sommes ont-elles été utilisées à des fins plus obscures ? Ce qui pourrait expliquer des choses …
P.B.
3 Vocation
Daniel Cohn-Bebdit commence une chronique sur Europe I ce mois-ci. C’est à près de 70 ans qu’il trouve la place qu’il aurait dû toujours occuper : agent de la police de la pensée, employé par le marchand d’armes Arnaud Lagardère, propriétaire de cette chaîne Journal la Décroissance sept. 2013

4 Police partout ! Justice partout !
Pour l’anniversaire du Corbeau, des professionnels ont filmé la Cigale, le village, les Hauts- Cantons. Endroits où les élus fossoyeurs, avec la complicité des autorités de l’Etat, sévissent. La sortie de ce documentaire se fera en début de campagne électorale des municipales…
Le prestataire qui filmait a eu le numéro de son véhicule relevé. Par un fonctionnaire zélé ou un suppôt de notre maire dépressif et flagada ?... Les parents de ce cameraman, qui habitent un village de l’Hérault et à qui appartient la dite voiture, ont eu la joie d’avoir une enquête de police sur le râble ! Comme quoi Sarkozy et Valls, même combat !
Et, comme disait Hollande, le fauteur de guerre, « Moi, Président… » Non d’une bougnette !
On est quand même contents de ne pas avoir voté au second tour des présidentielles…

5 Commune de l’Hérault endettées
D’après le journal l’Agglo-Rieuse de Montpellier (août 2013), qui a fait des recherches, les communes suivantes seraient dans les 30 les plus endettées*.
Cambon et Salvergues, Fraïsse sur Agoût, Saint-Chinian, La Salvetat et Saint-Julien.. Comme quoi la pseudo-manne financière octroyée par les éoliennes, l’eau minérale, le vin ou la centrale électrique, c’est du pipeau, ou alors nos édiles doivent se justifier. Qu’ont-ils fait de cette taxe professionnelle, juteuse, disaient-ils ?
Et en poussant notre raisonnement jusqu’au bout, ce serait donc uniquement pour rembourser leurs dettes que ces fossoyeurs continuent à pourrir notre païs avec de funestes et mortifères nouveaux projets ? … Un jour ou l’autre, en mars 2014 par exemple, il faudra bien que nos chers (c’est le
mot juste) élus rendent des comptes aux citoyens…
P.B.
* chiffres 2011, derniers connus 
Salariés du public, du privé, retraités, même combat !
Comme à l’automne 2010, défendons la retraite à 60 ans, à taux plein pour tous !
A ceusses qui se prétendent socialos (piqûre de rappel)
« Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire. » Jean Jaurès
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 13:46
Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 20:59

 saucialisme

Avec les saucialistes le doigt c'est maintenant !

Décines, 4ème jour de résistance à la répression policière.

 

Depuis l'éviction mardi des fils de Butte et des familles Roms qui occupaient les buttes de Blézin à Décines (Rhône), la préfecture de Police du Rhône et le gouvernement néo-libéral saucialiste n'ont eu de cesse de persécuter les opposant.e.s au projet mégalo délirant d'un grand stade de l'OL réalisé par... Vinci (et oui encore eux) avec le soutien inconditionnel de Gérard "Romophobe" Collomb, maire PS tendance troisième reich de Lyon.

 

Lire la suite : link

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 20:53

Les années trente et la politique de Front populaire contre les intérêts politiques de la classe ouvrière

Face à la crise et à la menace de l’extrême droite...

Lorsque, à partir de 1933, la question de l’unité de la classe ouvrière dans l’action se posait de nouveau de façon aiguë, la politique unitaire proposée par le Parti Communiste n’avait plus rien à voir avec la politique de Front unique préconisée par la Troisième Internationale à ses débuts.
Lire la suite :  link

 

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 12:26

Rien de nouveau devant cette conférence de presse insipide et ridicule.

On passe donc à "l'événement" marquant que nous révèle Midi Libre ce jour.

Pierre Clamand s'en prend à l'élue Agnés Julian qu'il accuse de négociations secrètes avec Elie Aboud et donc l'UMP !

Il se charge de lui rappeler qu'elle est dans la majorité socialiste régionale même si elle n'est pas encartée.

                     L'homme à la serpette venait de frapper.


Nous aussi, on souhaite lui rappeler certaines choses :

1)  Est-ce  son impartialité qui l'a empêché de faire entendre sa voix lorsque Robert Menard a adoubé Jean Michel Duplaa élu socialiste ? Une proximité FN qui ne semble pas le gêner. C'est curieux on a rien entendu...

A moins que ce soit leurs amis communs avec Robert qui le pousse à se taire?

 

2) Nous lui rappelons les propos qu'il a prononcés devant la presse nationale à propos de Robert Ménard et de sa volonté de regrouper sur sa liste FN et PS. A l'époque il n'y voyait pas d'inconvénient et le FN était un parti plutôt sympathique avec qui, pour lui, le PS à des points communs  et peut travailler!!

Sait-il qu'à L'UMP même, ils en ont exclu pour moins que ca ?


"Interrogé sur ses chances de faire cohabiter UMP, PS et FN sur la même liste, Robert Ménard, qui dit avoir rencontré Elie Aboud, 1er adjoint au maire UMP de Béziers, le conseiller municipal PS Pierre Callamand et le secrétaire départemental du FN dans l'Hérault, Guillaume Vouzellaud, a répondu que "les choses sont en train de bouger et de changer""Il y a 20 % de gens qui votent FN à Béziers. Je n'ai pas l'intention de faire sans eux, ni sans les gens de gauche","communistes" inclus, a-t-il ajouté."

Le socialiste Pierre Callamand a également confirmé avoir discuté des prochaines élections avec M. Ménard, avec lequel il a "des amis communs" et qu'il a rencontré "plusieurs fois".

"Pour les municipales de 2014, on souhaite proposer une alternative crédible, qui ne soit pas centrée sur le PS mais ouverte, large", a déclaré l'élu socialiste. 

 Quant à M. Ménard, "c'est quelqu'un qui a une grande notoriété, qui aime Béziers, qui peut être utile. Travailler avec lui, ça ne pose aucun problème. On ne sera pas toujours d'accord avec lui, mais ça mettra du peps", a souligné M. Callamand.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/04/robert-menard-veut-briguer-la-mairie-de-beziers-en-2014_1728736_823448.html

En conclusion, on lui conseille de se mêler de ses affaires, de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de l'ouvrir pour  mettre en  exergue sa proximité avec le FN. Cela salit tout le monde.

On lui rappelle que lui, il est bien SOCIALISTE ENCARTE (même si ce n'est que depuis 2008)

Surtout, il doit arrêter de parler pour les autres et penser qu'il va regrouper autour de lui  des personnes, intelligentes, des acteurs économiques locaux qu'ils soient candidats PS ou UMP. Tous ne sont pas des amis du FN, ne partagent pas ses valeurs et ne souhaitent en aucune façon travailler avec.

Il devra se contenter d'un regroupement avec JM Duplaa pour travailler avec le FN puisqu'il semble qu'ils soient amis et qu'ils aient pas mal de choses en communs.

 

Bouillaquette

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Les bouillaques de Beziers
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 20:33

Nous étions là !

Rien ne nous échappe et ne nous échappera...

Karine Chevalier en conquérant que rien ne semble arrêter. Sa "machine" de campagne est bien lancée et nous prouve encore une fois son efficacité.

Détermination, courage (il lui en faut face aux anti-Frêchistes) et une volonté de fer lui ont permis de lancer sa campagne et d'annoncer l'ouverture de son local devant plus de 127 personnes (comptabilisées à 20h34).

20130830 190600-copie-1

 

20130830 190934

 

Un discours incisif face à la mairie sortante, Karine nous a  surpris une fois de plus face à ce choix de local  dans un quartier populaire. 

Déjà, elle nous avait surpris en arpentant les tours de la Devèze pour récolter ses parrainages.

Nous avons pu assister à une soirée conviviale qui est allé crescendo jusqu'à 22h30. La présence de deux petits jeunes du quartier qui se sont immiscés au sein des convives pour manger des pizzas nous a bien divertie. 

Sympas, ils se sont improvisés serveurs et sont repartis avec des assiettes pleines...

Une personne sans domicile fixe s'est également présentée et elle aussi est repartie avec de quoi se rassasier.

Enfin, nous qui connaissions mal ce quartier, on peut en dire qu'il est agréable, on a rencontré quelques commerçants du quartier qui nous en ont dressé un portrait plutôt positif.

Les autres candidats ont du souci à se faire. Enfin, une socialiste qui n'a pas peur du peuple et qui pousse le culot à aller au contact !

Sacrilège vont-ils crier, ce n'est pas du jeu !

Karine, t'es à gauche, tu nous plaît ! 

La victoire est à toi.

Bouillaquette

PS : Il semble que dans la précipitation Pierre Calamand effectue une conférence de presse lundi. Peut-être va-t-il annoncer son retrait au profit de JM Duplaa. En tout cas, il semble qu'il ait évité l'option "invit populaire". 

Aurait-il peur de se retrouver tout seul ?

La suite lundi...

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 20:13

 

La Cigale

 

C’est le titre d’un ouvrage signé Pierre Blondeau et Marcel Caron qui relate les événements dans le Saint-Ponais à l’automne 2009. En fait sont décryptés les tenants et aboutissants d’une affaire dont nous avions vécu la partie la plus spectaculaire : la garde à vue de diverses personnes. Nous connaissions plusieurs des interpellés et nous avions participé à la protestation qui s’était élevée contre un tel déni de justice.

L’histoire a connu son dénouement avec l’arrestation à Hérépian du corbeau recherché. Une personne fragile qui n’avait rien à voir avec les gens du Saint-Ponais qui avaient été inquiétés.

Cela a mis en lumière les méthodes de la police et de la justice dans le pays des Droits de l’Homme. Ah ce n’est pas la présomption d’innocence qui a été la règle, plutôt la présomption de culpabilité. Au fond les suspects auraient dû faire la preuve qu’ils n’étaient pas coupables !

Le document rend compte de divers facteurs qui caractérisent la situation dans le Saint-Ponais. Aux difficultés économiques se sont ajoutés des éléments tels que le projet de méga-décharge dans le secteur, l’implantation d’éoliennes et couronnant le tout, une absence de transparence dans la politique locale.

Il était tentant de balayer toute opposition organisée sur ces sujets et dans ce secteur. Les moyens mis en œuvre n’ont pas manqué. Même s’ils se sont heurtés à la vacuité du dossier cela ne s’est pas fait sans dégâts.

On aurait pu espérer des excuses, des réparations après ce début… d’erreur judiciaire pour employer une expression qui ne rend pas compte de l’acharnement dont ont été victimes les gens qui ont été soupçonnés puis poursuivis. C’était ignorer ce qu’est une justice de classe qui n’est pas au service du droit mais à la solde d’un système !

Au début des années soixante j’avais connu une iniquité concernant un directeur d’école primaire qui avait eu l’imprudence d’être candidat sur la liste du parti communiste aux élections municipales à Saint-Pons. Il faut croire que le climat dans ce coin se prête à la répression !

 

http://cessenon.centerblog.net/6570201-garde-a-vue

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 11:04

« Etre en armes. Tout faire pour en rendre l’usage superflu. Face à l’armée, la victoire est politique… »

Comité invisible

Tarnac

Il n’y a plus que le secret défense qui tienne…

« Quel temps faisait-il le 7 novembre 2008 ? », demande l’agent de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN). « Secret défense », réplique aussi sec le policier ! C’est exagérer à peine que de décrire ainsi la prompte « coopération » des policiers de la Sous-Direction antiterroriste (Sdat) et de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) aux « enquêtes » menées par un juge d’instruction saisi par la défense du « groupe de Tarmac ». On savait déjà très fragile – et plus que douteux sur les procédures de la police – le dossier qui a permis l’arrestation de Julien Coupat et ses amis. Plus les demandes de la justice se font précises et pointent les incohérences de la version policière de l’enquête sur les prétendus sabotages de lignes SNCF durant la nuit du 7 au 8 novembre 2008, plus les fonctionnaires de la DCRI ou de la Stat se retranchent derrière le « secret défense ». Un secret défense qui, contrairement aux promesses de campagne du candidat François Hollande, n’a toujours pas été levé…

Journal Politis n° 1263 du 25 juillet 2013

 

Le saviez vous ?

1 Ils nous prennent vraiment pour des cons ! (suite)

Selon une étude de l’INSERM, début juillet 2013, la maladie d’Alzheimer pourrait être combattue en retardant l’âge de le retraite. Chaque année travaillée après 60 ans réduirait de 3 % le risque d’être atteint d’Alzheimer. Un peu court l’argument pour faire passer la pilule. En clair, pour ne pas en mourir, le prolétaire doit crever avant, au boulot… C’est sûr que si on est parlementaire, on peut voir la chose autrement…

(Cf. le dernier article de la Commune n° 236)

 

2 Statut de lanceurs d’alerte

Quelques humanistes demandent un statut protecteur pour les lanceurs d’alerte, comme pour l’Américain des services US qui a dénoncé les pratiques criminelles de l’impérialisme yankee. Au niveau local, nous n’en demandons pas tant. Nous souhaiterions seulement pour les citoyens engagés dans la défense du droit et de la République, un peu plus de respect… Un exemple parmi d’autres : l’association Attac Jaur-Somail, lors de la destruction du barrage de l’Ayrette, a dénoncé le fait que les mesures de sécurité n’aient pas été respectées (cf. lettre de la même association du 19 juillet 2013) et qu’il y avait un très gros danger potentiel pour la population et les randonneurs non avertis. La seule réponse de la gendarmerie qui a été informée par l’association a été de vouloir intimider un de ses membres en l’avertissant courtoisement qu’il risquait le tribunal, l’amende sévère. On n’a pas osé parler de garde à vue, car cette pratique, à St-Pons, culpabilise encore les forces de l’ordre (cf. bavure policière de août-septembre 2009), mais c’était tout comme.

En définitive, toutes les mesures de sécurité ont été prises lors de la destruction du barrage. Certainement un peu grâce à nous… Quant à Arcas, il a eu la sagesse de ne pas venir. Il y a eu quand même un lézard, car le barrage n’a pas pété en une seule fois comme cela avait été prévu. Il a fallu s’y reprendre à deux fois pour foutre par terre la tranche programmée le premier jour.

3 Le bâteau du PRNHL coule lentement, mais sûrement

Le 4 juillet, un formidable article du correspondant local du Midi Libre de St-Pons : « Un parc très actif », salué par le président de la Fédération Nationale des Parcs. Très actif pour niquer directement ou indirectement les populations de ce territoire. Pas un mot du comité d’accueil composé d’une quinzaine de militants qui clamaient : « Non, un Parc naturel n’est pas un parc industriel ! », ni des banderoles, drapeaux et flammes qui balisaient le chemin d’arrivée de toutes les autorités. Black-out aussi du tract distribué à tous qui dénonçait l’éolien industriel, la cyperméthrine utilisée à l’arrache et la destruction du barrage de l’Ayrette (ressource en eau que les générations futures regretteront). Bref, dans cet article, tout est lisse, tout va bien, à la soviétique. Circulez, il n’y a rien à voir ! Si, quand même, pour le plaisir : un petit crachat, au passage, sur le maire de Mazamet qui a eu l’outrecuidance de s’élever contre la politique industrielle du Parc et de rompre avec ses fossoyeurs. Dans l’ordre de nuisance, Mesquida, Alquier, Vialelle, Arcas, Cros… et autre perlin pinpin.

4 Pauvre Auzias ! Pauvre lampiste !

Acculé, au bout du rouleau, il ne sait plus à quel saint se vouer (pour un cul-bénit, c’est moche). Ayant hérité d’une situation merdique, il doit, comme maire, gérer le quotidien et liquider un à un les problèmes

puants, vaste programme… Pauvre malheureux…

Depuis 2003, Alain Baret a acheté le terrain sur lequel se trouve la station de pompage de la ville.

Pourquoi, à cette époque, Mesquida a t-il refusé de faire préempter la parcelle concernée ? De ce fait, la commune en devenait forcément locataire. Pourquoi, alors, ne pas avoir conclu un accord à l’amiable avec le propriétaire, comme celui-ci le proposait ? Pourquoi Mesquida a-t-il toujours refusé de répondre aux injonctions de l’instruction judiciaire ? Dans une république bourgeoise, le locataire doit payer un loyer au propriétaire ou alors, c’est le tribunal qui tranche. Ce qui va être le cas prochainement, d’où l’affolement du pauvre Auzias, qui peut pleurer de larmes de crocodile, car il va bien falloir cracher au bassinet.

Notre désolant maire actuel peut essayer de rejeter la responsabilité sur d’autres personnes. Il n’empêche que sa propre responsabilité, ès-qualités, est pleine et entière. Qu’il témoigne plutôt de l’ego démesuré de son mentor Mesquida, source de tous nos maux !

Quant à notre bon secrétaire de mairie, M. Daumur, il ne devrait pas ignorer que pour traverser une propriété privée, il faut l’autorisation du propriétaire et/ou du locataire, que cela vous plaise ou non, cher ami !

Quant à l’affiche « Le retour des Soubeyrans », nous (les proches de la Cigale) la trouvons remarquable, conçue avec beaucoup d’humour… Vertu si rare localement…

P.B.

5 Article du Midi Libre du 4 août 2013. Saint-Pons

Le conseil municipal a contracté un emprunt de 200 000 € pour faire rénover le toit de la cathédrale. Il faut savoir que des subventions sont systématiquement attribuées lors de la restauration d’un monument historique, ce qui est le cas. L’Europe, l’Etat et la Région donnent 80 % de la somme prévue. Les 200 000 € correspondent-ils à un total d’un million d’euros ?

Soit la somme réelle est cachée à la population pour une raison que nous ignorons, soit nos élus sont des branques et n’ont pas su « monter le dossier »… ce qui ne serait pas la première fois… A.B.

Une insurrection, nous ne voyons même plus par où ça commence. Soixante ans de pacification, de suspension des bouleversements historiques, soixante ans d’anesthésie démocratique et de gestion des événements ont affaibli en nous une certaine perception abrupte du réel, le sens partisan de la guerre en cours.

C’est cette perception qu’il faut recouvrer, pour commencer…

« L’insurrection qui vient » Editions de la Fabrique.

 

Devinette : " Pendant qu’il pendait, l’âne noir le regardait. Pendant tomba et l’âne noir le mangea"… Réponse : le gland, non pas celui de la mairie de St Pons, mais celui du chêne.

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article