Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 13:55





Ami, entends-tu

Le vol noir des corbeaux
Sur nos plaines.
Ami, entends-tu
Les cris sourds du pays
Qu'on enchaîne.
Ohé! partisans,
Ouvriers et paysans
C'est l'alarme ! ...
Le chant de la Libération ou le chant des Partisans.

Édito


Nos campagnes, nos montagnes, notre ruralité se meurent sous les mauvais coups du capitalisme. Mais quel type de société voulons-nous ? Un urbanisme sauvage, avec quelques réserves où nos petits enfants viendraient comme on va au zoo ? Nous refusons cette vision, il n'y a pas de fatalité. D'où notre résistance à tous les projets industriels des néfastes multinationales (CSDU, éoliens, solaires, projets immobiliers spéculatifs, suppression des services publics) et contre les élus complices et cupides, qui ne voient que leurs propres intérêts ou celui de leur clan.

D'ailleurs - petits autocrates sous la coupe du 1er vice-président du Conseil Général (notre cher et tendre Mesquida) - ils n'organisent jamais de "référendums" sur ces différents sujets, qui intéressent au premier chef les citoyens. Et ce, malgré nos demandes réitérées - le peuple qui vote, ça peut être gênant.

La vie en milieu rural est possible. Il faut garder nos commerces, nos services publics. Il faut développer les énergies renouvelables à l'échelon de la collectivité territoriale : petit éolien, compostage rustique - notre avenir est dans le tourisme vert. Quelle sera notre destinée si des centaines de mâts d'éoliennes ou des dizaines d'hectares de panneaux photovoltaïques sont érigés sur le territoire du Parc Régional ? Le biotope dévasté, le paysage saccagé .. et au profit de qui ? De la population ? Que nenni ! D'un capitalisme bestial, qui est prêt à sacrifier notre environnement et celui de nos descendants à des fins spéculatives, à retour d'investissement lucratif et immédiat. Et comme toujours, nous sommes seuls pour lutter. Nos élus, très souvent complices du Medef, ne remplissent pas leur devoir, qui est de défendre les intérêts du peuple. Peuple souverain, trahi par les représentants de la Nation !

Nous résistons donc du mieux que nous pouvons, avec nos faibles moyens, mais avec quelques succès patents : CSDU Tanarès, CSDU Pezènes les Mines, CSDU St Julien de la Nef (?), projet éolien de Vieussan, projet éolien Arcas (?), ghetto pour riches à Ardouane (?).

Et la meilleure reconnaissance de notre action est la "rafle" du 3 septembre 2009 : affaire du "corbeau" qui n'était qu'un prétexte pour casser la mouvance anticapitaliste des Hauts Cantons. Et qui s'est soldé par un échec retentissant.
Hauts les cœurs, camarades et amis, ensemble nous pouvons tout !
Un autre monde est possible !
Collectif éditorial



"Législateurs repus, ce sont vos tondus, les Jacques crève-la-faim qui passent"

(1907 - Printemps des gueux)


Mais que va devenir not' bon comte des Hautes Terres ?

Kléber Mesquida, député-maire et tutti quanti, grand spécialiste des demeures d'autrefois, des caves coop. et des bienfaits de la colonisation, cumulard cheval d'orgueil a, comme chacun le sait maintenant, failli grandement, lors de l'affaire saint-ponaise, dite du "corbeau"(1).
Non seulement il avait fiché ses opposants (d'où le ciblage opéré par les policiers le 3 septembre 2009), mais il n'est pas venu lors, non pas de manifestations de soutien à un quelconque quidam gardé à vue, mais en juste défense des valeurs bafouées de la République. C'était son devoir d'être présent avec écharpe et adjoints le 5 et 9 septembre 2009.
 De plus, il a raté le coche. D'un bon coup politique qu'il aurait pu (dû) faire, il a, par son absence, signé son forfait et a été ridiculisé, ce qui est encore plus grave(2). Depuis, il se fait très discret et aurait bien aimé obtenir l'investiture du P.S. comme chef de file pour le régionales. Mais  le siège national, rue de Solférino, échaudé par l'affaire saint-ponaise, lui a opposé un "niet" catégorique. En termes clairs, encore une fois, il a été blackboulé et du coup, son avenir est plus qu'incertain.
 Remis en cause par ses concitoyens, détesté par les élus de proximité et ses collègues du Conseil Général, honni à la Région, lâché par Aubry et Fabius, il ne peut plus compter que sur l'appui d'André Vezinhet. Mais pour combien de temps ? Tonton Dédé est un fin politicard. Cette casserole attachée à ses basques le plombe... La réconciliation entre lui et l'oncle Jojo, nécessaire pour le P.S. régional, surtout si Mélenchon vient jouer les trouble-fêtes, passe par la mise à mort politique de notre bon député-dépité. Il a déjà prôné l'élection de Couderc aux sénatoriales contre son propre camp. Il pourrait récidiver .. Danger !..  Mal barré, le pôvre, qui a atteint son seuil d'incompétence.
    P.B.

1 - Ce qui ne l'empêche pas, dans ses communiqués de presse et interviews (voir Midi Libre du 19 septembre) de se désigner lui-même "cumulard de confiance", attaché à "l'intérêt électif"qui permet "l'implantation au niveau local". C'était l'occasion ou jamais d'en faire la démonstration !!!
2 - D'où la création, par les citoyens des Hauts Cantons, de la 5ème section dans l'Hérault de la Ligue des Droits de l'Homme, ainsi que d'un collectif des perquisitionnés et des gardés à vue de l'affaire du "corbeau". Un rapprochement avec "l'ultra-gauche" de Tarnac est également en cours de réalisation...




Feuillet d'opinion du Piémont héraultais prolétarien n° 158 du 23/10/2009 - GRATUIT
Renseignements : 3, route de Castres - 34220 Saint-Pons de Thomières.
Cette gazette est disponible à cette même adresse et sur le marché le mercredi matin.
IPNS - Ne pas jeter sur la voie publique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires

BONNET ROUGE 14/01/2010 19:42


DE L'AMBIGUÏTÉ A L'ACTE...

10 novembre 2007, le quotidien l'Humanité rendait compte d'un débat tenu à Argenteuil ayant pour thème «Communisme et PCF : quel avenir ?»

Dans une intervention, Jean-Claude Gayssot y avouait son enthousiasme à s'engager «en faveur de la création d'une force politique nouvelle». Il développait l'idée que «C'est parce que nous avons
combattu avec enthousiasme et honnêteté en faveur d'un système que nous avons présenté comme la fin de l'histoire, le système communiste que nous sommes dans la difficulté». Il proposait alors, «de
créer cette force avec des socialistes, des écologistes, des altermondialistes, des humanistes, des syndicalistes, des militants d'extrême gauche unitaires». Mais, il ajoutait «Ne le faisons pas
sous la houlette du Parti Communiste».

Plus loin dans le débat, JC Gayssot indiquait «On me reproche de vouloir situer la nouvelle force politique que j'appelle de mes voeux à la gauche du Parti Socialiste... Il ne s'agit pas de se
transformer en aile gauche du PS, de jouer la mouche rouge du coche social-démocrate qui se social-libéralise... C'est que je crois qu'il existe au PS des gens qui pensent juste de mener un combat
contre le capital et le système.»

Aujourd'hui, son ralliement à la politique sociale-libérale incontestable de Georges Frêche, en opposition au vote quasi unanime des communistes du Languedoc-Roussillon, vient de lever toute
l'ambiguïté qu'il entretenait autour de ses positions. Il vient de couper le cordon ombilical avec «la matrice des partis communistes» qu'il dénonçait. Il a, ainsi, signifié l'aboutissement de sa
démarche d'abandon à la cause révolutionnaire.

Jean-Claude Gayssot n'est donc plus des nôtres !

Aimé COUQUET (Béziers le 12/01/10)


PAULA PINTO 24/12/2009 03:44


Salut l´AMI PIERROT,
Loin des yeux mais certainement pas loin du coeur...Même á 12000 km de St Pons je pense avec tendresse et admiration á toi,surtout dans cette période festive.Je viens donc,te souhaiter UN JOYEUX
NÖEL et que l´ANNËE DE 2010 soit pour toi et tous ceux qu te sont chèrs,la réalisation de tous vos rêves le plus secrets.Que la Paix,l´Amour,.la Santé et la Sérénité soient vos compagnons au
quotidien.surtout,Mon Pierrot ne perds pas un iota de ton ardeur,car c´est avec des HOMMES comme toi,que le smilblik avance.MERCI d´être TOI...MERCI d´être LÁ,et ne manque pas de m´envoyer un petit
mot...celá me ferait tellement plaisir...Pour l´heure je suis au Costa Rica,aprés un mois passé avec les amis du et au Nicaragua...On oeuvre aussi pour chasser ce conard d´Ortega...C´est dur,mais
on arrivera..."El pueblo unido,jamás sera vencido..."Je souhaiterais que ce slogan fasse echo dans le coeur des saintponnais aussi...
Je t´embrasse sur le coeur et te sérre contre le mien...
Sois bien,oú que tu sois...
PAULA


BONNET ROUGE 12/12/2009 19:36


FAISONS APPLIQUER NOS STATUTS à GAYSSOT et COLLERAIS:
Suite à l'officialisation de leur présence sur la liste de Frêche...
 CHAPITRE V - Les élu-e-s communistes (extraits)
18. Les candidatures
18.2. Les communistes élaborent les projets de candidatures dans l’instance correspondant à la circonscription électorale concernée en liaison avec les instances qu’elle regroupe : (..)
conférence régionale pour l’élection régionale, (..)
18.3. Dans l’instance concernée, le bulletin de vote présentant le projet de candidatures est adopté par les adhérents ou leurs délégués. Tous les efforts sont faits pour aboutir à un projet de
candidatures où se retrouve la très grande majorité des adhérents ou de leurs délégués. Malgré cela, si d’autres candidatures sont maintenues, elles sont également soumises au vote. Celles qui
reçoivent le plus de voix sont retenues. Les adhérents de la circonscription électorale concernée se prononcent alors individuellement, directement, à bulletin secret, sur le projet de
candidatures. Il est définitivement adopté s’il recueille une majorité des suffrages exprimés.
Au bout de ce processus, seules les candidatures ainsi désignées sont celles qui peuvent se prévaloir de l’investiture du Parti.
En cas de maintien d’un-e autre candidat-e, les instances du Parti concernées peuvent suspendre les droits de cet adhérent, de cette adhérente.


DIABLO 07/11/2009 17:56


Diablo de passage sur votre blog:
Salut et fraternité


DIABLO 24/10/2009 23:23


Diablo de passage : salut et fraternité