Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 17:50

Notre programme

POUR PLUS DE JUSTICE SOCIALE

Les Alternatifs, la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), la Gauche Unitaire, le Parti Anticapitaliste (NPA), le Parti Communiste Français (PCF), Le Parti de Gauche (PG), les Objecteurs de Croissance ont décidé de soutenir la candidature de Pierre BLONDEAU et sa suppléante Nadine SANCHEZ aux élections dans le canton d’Olargues

 

Solidarité, action sanitaire et sociale

 

Solidarité : Face à la misère en milieu rural il faut instaurer entraide et secours mutuel.

  • Soutenir l’implantation des centres du Secours Populaire et Catholique en milieu rural.
  • Implanter un centre social efficace sur le canton.

 

Accès aux soins : La situation de désert médical s’avère d’autant plus inquiétante que la population vieillit. La seule réponse du pouvoir réside dans la priorité aux ambulances et à la télémédecine sponsorisée par les laboratoires pharmaceutiques.

  • Renforcer l’accueil sur les structures existantes (œuvrer pour la création d’accueil d’urgences sur les hôpitaux de St Pons et Bédarieux).
  • Créer une « maison de service de santé » sur le canton.
  • Aider à l’installation et au maintien de médecins conventionnés.
  • Pour répondre à l’offre de soins souvent très limitée en milieu rural, nous développerons un réseau d’aide à la mobilité avec des voitures avec chauffeur, financées par le département, permettant aux personnes âgées, handicapées ou malades de se rendre à un rendez-vous chez le médecin ou à l’hôpital. Le tout contre une somme modique, voire gratuitement.
  • Maintenir et moderniser la Maison de retraite d’Olargues.

 

Handicap : Le département premier interlocuteur des personnes porteuses de handicap s’engage à faciliter leur intégration dans la vie quotidienne.

  • Développer l’emploi des personnes handicapées au contact du public au sein du Conseil Général (par exemple dans les collèges) en leur proposant une formation adaptée.
  • Aider les communes dans la mise aux normes de l’accessibilité de leurs installations.

 

 

Intervention économique, emploi et tourisme

 

Intervention économique, emploi : Fin décembre 2010 il y avait plus de 13% de chômeurs dans le département (source Pôle Emploi). 

C’est pourquoi il nous faut : 

  • Organiser la reconversion  écologique et sociale des activités en déclin.
  • Fixer des normes sociales dans les appels d’offres publics et les aides aux entreprises.
  • Soutenir les reprises d’entreprises par les salariés et promouvoir les coopératives.
  • Supprimer les subventions attribuées aux services privés concurrents du service public.
  • Développer et soutenir commerce de proximité et entreprises de l’économie solidaire.

 

Tourisme : Le tourisme est une des principales activités  du canton, mais il faut éviter de faire n’importe quoi. « Le calme, la beauté sauvage de  nos sites sont les attraits majeurs d’un tourisme de qualité s’intégrant à la population, participant à l’économie locale (produits du terroir, restauration, location de gîtes…). Le développement excessif de l’industrie touristique menace le tourisme harmonieux, convivial, maîtrisable, adapté à la région ». (Association LO RAJOL) 

  • Donc nous encouragerons un tourisme « durable », protégeant la biodiversité et les écosystèmes. Et nous nous interdirons de favoriser l’installation d’entreprises de tourisme de grande échelle. Les sites d’exception déjà très fréquentés, (Caroux, Gorges d’Héric, Vallée de l’Orb…) doivent être protégés d’aménagements artificiels encourageant des pratiques inconscientes et irresponsables coûteuses en interventions de secours.

Notre pays n’est pas à vendre, il est à aimer et à respecter.

 

 

Aménagement du territoire, environnement et agriculture

 

Aménagement du territoire/environnement :  

  • Faire de l’Hérault l’éco-département  le plus performant  de France : Développer des énergies renouvelables par des aides au déploiement massif des techniques éprouvées comme le petit éolien, le solaire thermique,  la géothermie, la houille blanche (petite hydroélectricité), le photovoltaïque (pas de grande centrale au sol en concurrence avec les surfaces agricoles ou à fort intérêt écologique) à la condition qu’elles soient mises en œuvre par des artisans ou sociétés coopératives.
  • Réduire les consommations électriques, de chaleur par des mesures d’économie et des incitations à des comportements plus sobres (suppression des éclairages permanents inutiles, enseignes lumineuses…) et aide financière au diagnostic et à l’isolation de l’habitat. 
    • Cessions foncières : ne pas laisser s'installer des activités où l'emploi précaire règne et règlementer l'étalement urbain. Interdire les permis de construire sur les terres agricoles de première et deuxième catégories.
    • Favoriser l’agriculture vivrière locale (apiculture, maraichage, élevage…) et développer les circuits courts (voir paragraphe Agriculture).
    • Créer un service public de l’eau (créer une structure départementale pour favoriser la mise en place de régies publiques dans notre département) et instaurer un quota d’eau gratuite par habitant.
    • Renforcer l’ONF et ses missions de service public de façon à permettre la mise en œuvre d’une politique forestière répondant à l’intérêt  général : veiller à l’équilibre entre feuillus et conifères, pas de sapinettes qui acidifient les sols, font fuir le gibier et entraînent des risques d’incendies.
    • Relocaliser la gestion des déchets pour permettre à chaque territoire d’organiser le traitement de ses propres déchets. Cela implique notamment la création d’unités de compostage dans les communes ou communautés de communes. Cette relocalisation implique aussi la création de ressourceries locales (spécialistes du réemploi des déchets) couplées à des centres de tri ou  des déchetteries.
    • Planifier sur 5 ans la création de stations d’épurations biologiques et de réseaux d’égouts dans toutes les communes et hameaux du canton.
    • Prendre en charge le contrôle prévu par le Service Public d’Assainissement Non Collectif des installations non raccordées et aider à leur mise aux normes.
    • Equiper les communes en matériel apte à remplacer l’emploi de désherbant sur les chemins pour la santé des employés municipaux et de la population.
    • Militer pour le maintien des bureaux de poste dans le canton.

 

Agriculture : Le fonctionnement actuel de l’agriculture entraîne son déclin. La SAFER qui accompagne la spéculation foncière au lieu de lutter contre, la Mutualité Sociale Agricole qui exige des surfaces trop importantes, sont en grande partie responsables de la déprise agricole. Il faut au contraire :

  • Développer une agriculture paysanne biologique et de proximité, en facilitant la mise à disposition des terres   cultivables, par le biais de groupements fonciers agricoles subventionnés par le département (agence foncière       départementale).
  • Créer de la valeur ajoutée grâce à des ateliers de transformation pour ces productions.
  • Rechercher l’autonomie individuelle et locale par les jardins partagés, la mise en place de réseaux et de circuits courts,       grâce aux subventions accordées aux associations et aux communes.
  • Restaurer les canaux anciens gérés par les ASA (Associations Syndicales Autorisés), en créer de nouveaux et stocker        l'eau l'été.
  • Soutenir la mise en place dans les collectivités  de réseaux de chaleur  utilisant le bois, ressource locale abondante.
  • Contribuer à la conservation  des variétés  fruitières locales de pruniers et cerisiers et aux démarches de valorisation  du       marron d’Olargues : appellation AOC  « Châtaigne des Cévennes » et rénovation du verger.
  • Défendre la viticulture - soi disant soutenue par l’état - ce patrimoine économique et culturel doit bénéficier d’aide à       l’investissement et de mesures sociales favorables aux exploitants en difficulté.
  • Militer pour l’interdiction de la culture OGM et des biotechnologies.

Prévenir les feux de forêt  par l’entretien régulier et en privilégiant l’installation d’activités pastorales.

 

 

 

Enseignement, culture, art et sport

 

Enseignement :

  • Nous nous opposerons à la fermeture de classes.
  • Jeune citoyen ; pour que les jeunes puissent s’habituer à lire la presse, prendre en charge le coût d’un abonnement à un journal d’information de son choix pour chaque collégien.
  • Maintenir les cuisines scolaires au sein des établissements scolaires : introduire une forte proportion de produits bio dans les menus, prioritairement issus de circuits courts d’approvisionnement.

 

Culture et art :

  • Valoriser et aider les associations de pratiques artistiques et culturelles amateurs sans condition de subventions de fonctionnement.
  • Aménager la salle polyvalente d’Olargues en salle de spectacle à l’échelle du canton.
  • Pousser à l’installation d’un festival de théâtre populaire.
  • Encourager l’animation culturelle au sein du Prieuré de St Julien d’Olargues.
  • Pérenniser le festival occitan.
  • Développer les interventions artistiques en milieu scolaire.

 

Sport :

  • Réaffirmer la fonction sociale et éducative du sport à l’encontre du sport spectacle ou de haute compétition et lutter contre sa marchandisation.
  • Reconnaître le travail de fond réalisé par les associations des « sports nature » auprès des habitants permanents du canton.
  • Accompagner les sociétés  de chasse dans leur évolution vers plus de sécurité et la prise en compte des nouvelles dispositions sanitaires, leur rôle est essentiel dans la régulation du grand gibier qui prolifère.

 

 

Transport et logement  

 

Transport :

  • Renforcer et développer les lignes de bus (augmenter sensiblement  les plages horaires et utiliser des bus à faible capacité) et créer des transports à la demande  dans les zones les plus difficiles d’accès où les lignes de transport public sont rares.
  • Supprimer les aides aux compagnies aériennes à bas prix pour les redistribuer aux lignes de bus départementales de façon à les développer en régie publique de transport.

 

Logement : C’est un droit pour chacun qui n’est pas assuré actuellement dans l’Hérault. Face à l’inflation des demandeurs de logements sociaux, le Conseil Général actuel mettrait plus d’une centaine d’années pour faire face aux besoins.  Il faut donc instaurer un « plan Marshall » du logement dans l’Hérault par l’achat, la construction ou la  rénovation de  logements (ces logements doivent être à proximité immédiate des services publics) :

  • Abandonner la vente des logements sociaux.
  • Geler les loyers HLM et  s’opposer aux expulsions.
  • Rendre la propriété accessible aux jeunes par un prêt départemental à taux préférentiel complément du prêt à taux zéro.
  • Réorienter la politique de l’Agence Foncière Départementale pour enrayer la spéculation    immobilière.

 

 

 

    Vie démocratique et fiscalité

 

  • Nous voulons instaurer l’obligation aux élus qui veulent disposer d’une délégation au sein de l’assemblée départementale de faire une déclaration d’activité et de fonctions afin d’éviter tout conflit d’intérêt  avec leur mandat.
  • Militer pour le non cumul des mandats que je m’appliquerai à moi-même.
  • La relation entre le travail d’un élu et le peuple dont il tire sa légitimité doit être permanente aussi  je rendrai compte de toutes mes actions au sein du conseil général, de mes votes tout au long de mon mandat de façon périodique et régulière (publication, site internet, réunions publiques…).
  • J’effectuerai au minimum et chaque année, un compte-rendu de mandat en organisant une réunion publique dans chaque commune du canton.
  • Organiser la participation des citoyens à l’élaboration des projets locaux.
  • Soutenir le droit de pétition et organiser comme la loi le permet des référendums locaux.
  • Parc Naturel Régional du Haut Languedoc : le Parc est actuellement déconnecté de la population, il fonctionne en circuit fermé et prend des décisions aberrantes concernant l’énergie et l’environnement. Il est grand temps d’y rétablir un fonctionnement démocratique. Nous devons l’amener à dialoguer avec les habitants  et ne pas se satisfaire d’opérations de communication dans des structures de fausse concertation.
  • Aider les communes à se mettre en conformité avec la loi en matière de panneaux d’expression libre.
  • Attribuer les subventions départementales de façon plus équitable c'est-à-dire en tenant compte des inégalités de potentiel fiscal et des difficultés économiques et sociales des communes.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans Cantonales Olargues 2011
commenter cet article

commentaires