Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 20:33

Nous étions là !

Rien ne nous échappe et ne nous échappera...

Karine Chevalier en conquérant que rien ne semble arrêter. Sa "machine" de campagne est bien lancée et nous prouve encore une fois son efficacité.

Détermination, courage (il lui en faut face aux anti-Frêchistes) et une volonté de fer lui ont permis de lancer sa campagne et d'annoncer l'ouverture de son local devant plus de 127 personnes (comptabilisées à 20h34).

20130830 190600-copie-1

 

20130830 190934

 

Un discours incisif face à la mairie sortante, Karine nous a  surpris une fois de plus face à ce choix de local  dans un quartier populaire. 

Déjà, elle nous avait surpris en arpentant les tours de la Devèze pour récolter ses parrainages.

Nous avons pu assister à une soirée conviviale qui est allé crescendo jusqu'à 22h30. La présence de deux petits jeunes du quartier qui se sont immiscés au sein des convives pour manger des pizzas nous a bien divertie. 

Sympas, ils se sont improvisés serveurs et sont repartis avec des assiettes pleines...

Une personne sans domicile fixe s'est également présentée et elle aussi est repartie avec de quoi se rassasier.

Enfin, nous qui connaissions mal ce quartier, on peut en dire qu'il est agréable, on a rencontré quelques commerçants du quartier qui nous en ont dressé un portrait plutôt positif.

Les autres candidats ont du souci à se faire. Enfin, une socialiste qui n'a pas peur du peuple et qui pousse le culot à aller au contact !

Sacrilège vont-ils crier, ce n'est pas du jeu !

Karine, t'es à gauche, tu nous plaît ! 

La victoire est à toi.

Bouillaquette

PS : Il semble que dans la précipitation Pierre Calamand effectue une conférence de presse lundi. Peut-être va-t-il annoncer son retrait au profit de JM Duplaa. En tout cas, il semble qu'il ait évité l'option "invit populaire". 

Aurait-il peur de se retrouver tout seul ?

La suite lundi...

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires