Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 09:28

Très grosse mobilisation des Français. 2,5 à 3 millions qui battaient le pavé. Le message est très clair et pourtant les syndicats ne croient pas qu’il faille appeler à la “huelga” (grève générale). En conséquence, la réforme inique, injuste de ce gouvernement réactionnaire risque de passer en force. Mais la colère gronde, les rancunes s’accumulent et la “cocotte” risque un jour d’exploser .. Et gare, aujourd’hui ou demain, à la casse ! Une seule solution :

 

REDISTRIBUTION DES RICHESSES.

 

 

La France des droits de l’homme vient d’être condamnée par l’ONU, et ce qui est le pompon, par la calotte*, tendance vert de gris, pour sa politique xénophobe. Citoyens, citoyennes, camarades, haut les cœurs ! La Réaction ne passera pas !

 

* - Phénoménal que le pape cartonne son plus fidèle cul béni ;  SARKO et Benoît qui, il y a encore peu, étaient arrière-train et chasuble ! Divorce du sabre et du goupillon ou tempête dans un bénitier ?Et comme disait Blaise PASCAL :“Les hommes ne font jamais le mal si complètement et joyeusement que lorsqu’ils le font par conviction religieuse” (Une des répliques du superbe film “Des hommes et des dieux”.)

 

 

À ceusses qui n’ont pas une pierre à la place du cœur. 

 

Dans un même village, depuis le mois de juin, se sont succédés 2 suicides et 4 tentatives chez des adolescents.

“Des suicides en prison, on comprend, vu les conditions de détention ; les suicides en entreprise, c’est plus grave, mais les suicides chez les enfants, là, c’est pas normal !”

Voilà ce que j’entends autour de moi de puis quelques jours, depuis qu’à Coursan, à deux pas d’ici, les jeunes se suicident ou tentent de le faire, les uns après les autres.

Qu’avons-nous donc fait, nous, adultes, pour en arriver là ? Que peut-on dire d’une société où les enfants choisissent de se donner la mort, sinon qu’elle n’est plus heureuse ? Que sommes-nous devenus, nous, les humains ?

Nous ne sommes plus que des consommateurs poussés à toujours plus d’individualisme, via la politique de sur-consommation, de compétition et de matraquage médiatique.

Une société heureuse est une société où les individus ont le souci et le respect de l’autre, ce qui contribue à l’optimisation des conditions d’édification des personnes. Il ne peut donc y avoir de projet politique valable pour la société si l’épanouissement des citoyens n’en constitue pas l’axe principal. Il est aisé de constater à quel point nous en sommes loin !

L’Homme ne pourra s’en sortir que s’il cesse d’être dans l’avoir pour se (re)situer dans l’être. Ce n’est donc pas la consommation qu’il faut relancer, mais le lien social, porteur de désirs et d’espoirs.

Il me semble qu’aujourd’hui, nous avons le devoir de réagir, pour que nos enfants cessent de se donner la mort, tant la société que nous leur proposons est sombre.

Parlons-en ! – arandamariange@yahoo.fr.

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Compte-rendu de la journée du 21 août 2010, Boule du Jaur. De nombreux boulistes sont venus lors de cette journée au boulodrome “Gilbert GASSENG” de Saint-Pons. Plusieurs présidents d’associations sportives et caritatives nous ont fait l’honneur de leur présence. Ainsi qu’un détachement de l’armée française, en manœuvre dans le secteur. Présences remarquées d’une représentante de la section socialiste du Bousquet d’Orb et de l’ex-président du Lions Club local. L’apéro et le repas musclés ont été servis à l’ombre de la bâtisse. Rendez-vous a été donné à tous les participants pour les futures animations (hiver et printemps). Réussite totale, malgré la bouderie puérile de notre député-maire.

Alain BARET, président.

 

2 – Avenir de notre bon député : Il est probable et déjà annoncé dans le landernau local qu’il serait candidat aux prochaines municipales à Clermont l’Hérault. MESQUIDA y pense en se rasant le matin ou en mangeant des carottes râpées au déjeuner …Creissan, puis Saint-Pons, maintenant Clermont l’Hérault pour finir à Montpellier ? (à la place de Jojo 1er ou au crématorium, comme nous tous ?) Pauvres Clermontois, qui ne connaissent pas encore la nuée orageuse qui va fondre sur eux !

 

-     Sonnez hautbois   –

Maintenant que l’on sait qu’il est parti,

Ne pas vouloir étouffer ses petits.

Que prime l’intérêt du village

Et non la jouissance du carnage.

Failli n’est pas forcément trahi.

La grandeur du pardon

Est plus forte que l’exaltation du baston,

Vengeance n’est jamais bonne conseillère,

Mais repentance est toujours nécessaire …

-  Résonnez musettes   -

Ces quelques vers, gauches, péniblement élaborés en avril 2004 par Pierre BLONDEAU, vont revenir à la mode …

Et si le conseil municipal de Saint-Pons avait un tant soit peu de culture historique, voire simplement d’intelligence, il ferait battre tambour, sonner la chamade … pendant qu’il en est encore temps !

 

3 – Défilé folklorique du 3 septembre 2010. Journée anniversaire de la rafle du “corbeau”, devenue fête du (des) poulet(s).

  • De 6.00 à 6.30 heures, feu d’artifice sur le pas de porte et sur la terrasse de  La Cigale.
  • Défilé depuis La Cigale jusqu’à la gendarmerie – 40 à 45 militants – et retour sur le parvis de la mairie, 70 à 75 activistes. Gros succès des poulets dans leurs cages, des fifres et des deux caricatures des “artistes” MESQUIDA et SARKO.
  • Baratin au pied de la Marianne :

“En ce jour de triste anniversaire, je serai très bref. Que dire de plus ? Que nous avons eu affaire à une bande de poulets minables ? À une horde d’élus médiocres, de petite vertu républicaine ? Que notre combat pour la défense du païs contre le capital et ses nervis (les patrons,  bourgeois ou édiles) continue, plus fort que jamais ?

Non, Nicolas,la Commune n’est pas morte !

(poing gauche levé)          Le 7 septembre, tous dans la rue !

                                               Front rouge et vive la république sociale !

Et maintenant, le camarade Yves va nous sonner “le change”. À la chasse, cette sonnerie annonce que la bête traquée vient de se confondre avec un autre animal (au milieu d’un troupeau de moutons, par exemple) pour échapper à la meute des chiens. En ce lieu symbolique – pied de la Marianne de Saint-Pons – comprend cette métaphore qui veut !

  • Repas entra amis à la Route du Sel, le soir, après le pot à La Cigale. Chouette dîner en musique. 

 

Conclusion : Qui aurait pu dire l’an passé , à la même date, que nous pourrions encore et toujours tenir le haut du pavé à Saint-Pons ? Tu vois, cher camarade Kléber, ta vile manœuvre d’étranglement a foiré piteusement, misérablement. En fait, tu n’as fait qu’écouter le triste porte-parole de l’UMP, Frédéric LEFEBVRE, qui disait, en février 2009 : “la dénonciation est un devoir républicain”. Encore faut-il, moralité mise à part, ne pas commettre d’erreur dans l’évaluation de son immonde mauvais coup, car autrement, le boomerang te revient en pleine gueule !!!

 

4 – Saint-Pons. La maison de santé tient ses promesses. Midi Libre du 3 septembre 2010. Article un tantinet mensonger dans lequel MESQUIDA tire honteusement la couverture à lui et où le journaliste passe la brosse à reluire au saigneur local *.

Non, la maison de santé ne tient pas ses promesses (lire les La Commune précédentes). C’est l’arrivée du toubib BARATÇU ( en remplacement d’OLDRINI parti à l’anglaise, doux euphémisme !) qui a débloqué la situation. Mais qu’il soit basé à Frescatis ou rue d’Artenac, dans les faits, c’est kif-kif bourricot. Et, pour mémoire, beaucoup de saint-ponais se sont organisés en prenant comme médecin traitant un praticien d’Olargues ou de Labastide. Alors, dire qu’aujourd’hui la permanence des soins est assurée dans le village, c’est être présomptueux, mais la garde de fer (même rouillée) de K.M. est maîtresse dans l’art de pratiquer la calembredaine et de jouer du pipeau en fa majeur. Du petit sarkozisme, en somme.

Il suffit qu’un des deux thérapeutes ait un pépin et ce sera de nouveau Waterloo morne plaine !

* - Rien de très nouveau, sous le soleil méphistophélique.

 

5 – L’appel signé par Alternative Libertaire.

 

Nous marchons contre la dictature des Marchés et des  gouvernements à leur service, contre le pessimisme qu’ils nous inculquent, contre la logique du Capital. Une autre économie est possible : basée sur le partage des richesses, du travail, le droit à la santé, à l’éducation et au logement ; sans faire payer la crise aux émigré-e-s.

Les grèves et manifestations du 7 septembre en France, les mobilisations européennes du 29 septembre sont de nouveaux pas après les premières ripostes dans différents pays, notamment en Grèce. À la crise écologique, économique et financière du système capitaliste, nous voulons imposer une solution populaire et sociale.

Nous marchons contre l’exploitation de la classe ouvrière, contre la destruction et la privatisation de tout ce qui est public en Europe. Nous allons au Parlement Européen pour porter nos exigences : nous voulons construire l’Europe des travailleurs/euses et des citoyens(ennes) Nous marchons aussi contre les réformes antisociales du gouvernement français, notamment le projet de loi sur les retraites dont nous exigeons le retrait. Avec d’autres en Europe, il applique une politique de rigueur envers les salarié-e-s, les retraité-e-s, les jeunes, les chômeurs-euses. Sa politique ne favorise que les riches et malgré ses promesses, ne s’attaque pas aux paradis fiscaux, ni à la fraude fiscale ; il n’inquiète ni les responsables de la crise, ni les banquiers, ni les spéculateurs et les milliardaires qui jouent avec l’argent public. Il préfère s’attaquer aux immigré-e-s, en en faisant les premières victimes, les boucs émissaires de la crise.


-         Nous ne nous rendrons pas !

-         Si nous ne luttons pas, ils vont tout nous voler !

-         Tous dans la rue : c’est maintenant ou jamais !

http/://marchahaciabruselas.blogia.com

Alternative libertaire n° 198

 

 

6 – En défense du bureau de poste de Roquebrun. Vous, conseillers municipaux de Roquebrun, vous, Conseiller général du canton d’Olargues, vous, Député et Sénateur de la circonscription, êtes porteurs du mandat que nous vous avons confié : le maintien  dans notre commune du bureau de poste de plein exercice avec des fonctionnaires. C’est le mandat qu’il vous convient de défendre et d’exiger avec nous.

MOBILISONS_NOUS !

 

Contact : Maryse LAUNAIS – route de Laurenque à Roquebrun – Tél : 0682081983

 

7 – Manifestation contre la xénophobie de l’État français. Le 4 septembre 2010, 18.00 heures, devant La Cigale, une douzaine de militants dont 5 camarades luxembourgeois et deux danois. Lecture improvisée de la lettre de Guy MOQUET, récitation d’un poème de Paul ELUARD (extrait des yeux fertiles) et reprise du refrain de Bella Cio (en italien, en allemand et en français par un danois polyglotte (et communiste). Message de ce très modeste et impromptu meeting : la

réaction ne passera pas !

 

 
   

 

 

8 – Les fonctionnaires privilégiés ? 

Le niveau des pensions des agents publics, à qualification égale, n’est pas supérieur à celui du privé :

Fonction publique territoriale                                                          1191 €

Fonction publique hospitalière                                                       1265 €

Fonction publique d’État, pension moyenne, tout régime          1288 €    

Le chiffre supérieur pour la fonction publique d’État s’explique par la proportion de cadres, qui est de 60%.              

Le niveau des cotisations, dites salariales, est effectivement plus bas pour les fonctionnaires (7,85% contre 10 ,55%). Mais il est à mettre en rapport avec une baisse de 9% depuis 10 ans de la rémunération indiciaire qui sert à calculer la retraite. Rajouter 3% de cotisations, ce serait accentuer une perte sans précédent de pouvoir d’achat.

                                                               Texte de la CGT.

 

9 – Le magazine de l’Hérault,  n° 194.

Expression libre, les auteurs des articles au nom de l’UMP, PCF et socialos n’osent même plus signer leurs propos. Ce qui n’est peut-être pas plus mal …

 

10 –Manifestation du 7 septembre.

a) Saint-Pons, de 10h. à 11h.30 . Distribution de tracts. 120 personnes, dont une quinzaine de jeunes du LEP et 3 syndicalistes FO de l’usine d’embouteillage de La Salvetat. Deux élus locaux. Tout le reste des édiles de la vallée absents, ainsi que les deux sections (St Pons et Olargues) du PS. Pas de correspondant du Midi Libre. Ont-ils oublié de le réveiller ? Dix heures étant peut-être une heure trop matinale ? En résumé, gros succès.

b) Montpellier 15h. Délégation de 55 personnes de la vallée du Jaur. Un car affrété. Sur place, 40.000 personnes et du monde au balcon. Collectif très remarqué par les montpelliérains. En queue de cortège, avec de grandes gueules et des banderoles qui en jetaient !!!

 

À nos frères et sœurs Roms

                              

Le long de l’autoroute A9, sortie Béziers Ouest, cent Roms éparpillés sous les chênes verts. CRIME DE BUREAU EN COURS.

 

Le plan d’action HORTEFEUX,  tel qu’il s’applique à Béziers, ne se contente pas de réactiver les vieilles recettes policières – fichage, garde à vue, reconduction à le frontière -,  il monte carrément une bonne marche dans l’escalade de la persécution : le sous-préfet CHOPIN peut procéder à l’évacuation du terrain sur simple décision administrative, sans passer par la case judiciaire.

Venus de Roumanie il y a 6 mois, Sunita, Cornelius, Marca et Vassile se doutent bien que le pire est à venir. Le premier indice, c’est le comportement de la police municipale, qui empêche l’accès à la borne d’eau non potable du Bas-Rhône, du matin 8h. à 18h., la camionnette climatisée prouve que Couderc Raimond lèche le derche du chef, malgré les charges de préparation de la Féria. Un autre indice du changement : l’arrogance du méloniculteur Pellagota, qui ramasse de force les enfants roms dans les champs de Charentais et les mène aux gendarmes. Il a attendu le discours de Sarkozy à Grenoble avant de se livrer à ces exactions avec son gros 4X4 Range Rover, de couleur bleu pétrole : logique. Entre le 2 et le 17 août, les services de police se sont succédés chaque matin à 7H., avec une régularité métronomiale, sous des prétextes fictifs, motivant toujours un OQT à faire signer, au bout de leur peur.

L’avocat Ruffel de l’ABCR (assoc locale de grande réputation pour régulariser les sans-papiers) plaide devant le Tribunal Administratif l’irrégularité des procédures d’expulsion, un croc en jambe à la mécanique “Vel d’Hiv” de sinistre parenté, surtout que nous sommes aussi en août. Quand le commissaire roumain chargé de les recenser met la main à la poche pour les marquer avec le tampon-encreur, l’officier de la PAF arrête le bras et lui dit en italien : «Attention ! Il y a des fils de déportés parmi les casse … ». Ces quelques exemples situent les minces mais fermes réactions qui contrarient les rafleurs.

Pour mémoire, car ces salauds seront jugés un jour, il faudra se souvenir que le prédécesseur du sous-préfet CHOPIN qui s’appelait HUCHET avait promis de créer une mousse (comme maîtrise d’œuvre urbaine et sociale sur site européen) transformant les immondices plantés de caravanes en zone emménagée avec des lavabos de chantier, un groupe électrogène solaire, des toilettes toilettes du monde qui n’auraient servi à rien, trois bennes des filles Larmandes et même un instit en caravane pour scolariser les pèques, car une tonne de cuivre à quarante euros, ça mérite de savoir compter

De toute façon, Sunita, Cornelius, Marca et Vassile reviendront parce que leur vie est ici (avec cinq euros par mois, ils mangent), leurs yeux le disaient à 7h30 quand ils prenaient le train pour Bucarest via Paris. On est contents de leur avoir évité les tampons-encreurs !

22 août 2010 – Les Altermondialistes de Béiers.

 

P

 

 

“ Plutôt que de s’en prendre aux Roms, on ferait mieux de s’intéresser aux milliardaires qui continuent à se goinfrer en pleine crise ” – Yannick NOAH.

 

P

 

SOLIDARITÉ ENTRE TOUTES ET TOUS LES OPPRIMÉS !

RÉVOLUTION SOCIALE ET LIBERTAIRE !


 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires