Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 13:38

“La meilleure forteresse des tyrans, c’est l’inertie des peuples” –  Machiavel.

Retraites démolies, emplois sacrifiés, les riches protégés, c’est ça le capitalisme ! –  Lutte Ouvrière n° 6189

Edito

L’appel pour un “Front populaire anticapitaliste du XXIème siècle” ne cesse de gagner des partisans. Au 9 juillet, ils étaient près de 4.800 à avoir signé le texte. “Ce nombre montre clairement que l’initiative de notre collectif unitaire n’a rien d’anecdotique”estiment les initiateurs du collectif, né du prolongement des dernières régionales en Languedoc- Roussillon. On y trouve tous les sigles de la gauche, du PCF à la Fase, en passant par le NPA, le PS et les objecteurs de croissance. “Laboratoire d’idées”,“courroie de transmission des luttes”, le Front Populaire anticapitaliste souhaite maintenant “amplifier cet appel”. Xavier FRISON, de Politis.

www.frontpopulaireanticapitaliste.fr - Pétition :ripostonsensemblemaintenant.fr

C’qui prouve en tous cas, Nicolas,

Qu’la Commune n’est pas morte !

Bref tout ça prouve au combattant

Qu’Marianne a la peau dure

Du chien dans l’ventre et qu’il est temps

D’crier “Vive la Commune !”

Et ça prouve à tous les Judas

Qu’si ça marche de la sorte

Ils sentiront dans peu, nom de Dieu,

Qu’la Commune n’est pas morte !

(La Commune n’est pas morte – Eugène POTTIER, 1885.

“Les valets vont disant que le peuple s’est tu / Camarade traqué, camarade têtu /  Les chasseurs dans ton ciel et les chars dans tes rues / Mais tu sais les mots clairs, camarade attentif / Les mots contre la houle, les vérités récifs.”

Jean-Max BRUA.

Le saviez-vous ?

1 – Ils nous prennent vraiment pour des cons ! “Il (SARKOZY) place très haut le niveau de l’irréprochable.” Jean-Louis BORLOO, pseudo Ministre de l’Écologie, dans le journal Le Parisien du 13 juillet 2010. Note du plumitif : Heureusement, car s’il aimait le reprochable, qu’est-ce que cela donnerait ? D’ailleurs, le peuple constate le“ tableau” tous les jours. Pauvre BORLOO ! Des fois, dans la vie, il vaut mieux aller boire un coup que d’ouvrir sa gueule ! Même si c’est pour courtiser son maître d’une manière éhontée …

2 – Un copain-frangin du nôtre … Julien GRAY, député-dépité demande la dissolution de l’Assemblée Nationale, suite au scandale de l’affaire WOERTH-BETTENCOURT. Ce qui serait d’ailleurs le moins que pourrait faire  “petit CÉSAR”. Mais ce triste socialiste est gonflé comme un têtard (comme ceux de chez  nous, impudence et outrecuidance, lorsque vous nous tenez !), car il se situe à la 504ème place sur 575 au classement des députés les plus actifs et il est rarement vu aux réunions du groupe PS et à la commission des lois. C’est ce que l’on appelle un profiteur mercantile…

3 – C’est astap ! (À se taper le cul par terre !) Le pseudo parti socialiste de la Ve circonscription, tendance vert de gris, s’est réuni dernièrement à Pouzolles (34) autour de notre bon Kléber. 350 gaziers présents, d’après le Midi Libre du 20 juillet 2010 (lorsqu’il y a bouffe et pinard gratos, la cour est toujours pleine ..) Au nombre des conneries énoncées, il en est deux qui sont particulièrement gratinées, surtout lorsque éructées par notre édile préféré :

- La réformes des retraites “faite d’injustice sociale, d’inefficacité financière, conçue par les marchés financiers pénalisant les citoyens.” Eh ben, mon coco, dommage que tu ne viennes pas nous le dire lors des manifestations organisées à Saint-Pons … tu aurais certainement droit à deux ou trois applaudissements !

-  Il (KM) fait part de son engagement au sein du groupe socialiste “pour les valeurs de solidarité, de tolérance, de résistance.” Ouaf, ouaf ! C’est grave, docteur ? Question subsidiaire : Crois-tu vraiment, camarade, à tes propres carabistouilles ? Si oui, il doit bien exister un traitement, même pour un cas aussi difficile. – P. B.

 

4 – Appendice de l’article 14 de La Commune n° 178. Dans cet article “Ça se passe comme cela en Mesquiland”, nous nous étonnions du fait que c’était le fils du maire de St Jean de Minervois qui avait obtenu la place pour l’entretien “du bien communal”. Depuis, nous avons eu quelques autres renseignements. Le bon maire et père (dans ce cas de figure) n’était au courant de rien et par voie de conséquence n’a donc pu intervenir dans ce dossier ( comme WOERTH pour l’embauche de son épouse chez BETTENCOURT ?) et c’est Yves CASSEVILLE (ça faisait longtemps que nous n’avions pas eu de nouvelles de ce pèlerin) qui, en tant que “patron” du SIVOM, a choisi l’heureux “élu.” En fonction de ses compétences ? Plus marquantes que celles des autres (assez nombreux) postulants ? Comme dirait mon tiède camarade et de temps à autre ami, l’Anglais : WELL, WELL !!! P. B.

5 – Ça va mieux en le disant. Une tribune libre est proposée pour la première fois dans le journal du Parc ; elle fait suite à notre demande lors de la rencontre avec VIALELLE en juillet 2009 :

Journal du Parc, début juillet 2010, un numéro spécial énergie ; comme à son habitude, l’équipe du Parc brasse du vent ; de qui se moquent les élus du Parc ? … de ses chers habitants, comme le proclame le Président.

Éoliennes … le mot est prononcé trois fois dans son petit édito de la première page et la dernière page lui est entièrement consacrée.

La promotion scandaleuse des parcs éoliens industriels par les élus - à croire qu’un phénomène de corruption généralisée s’est installé - est inacceptable, et après s’être mis au service des investisseurs éoliens en élaborant un document de référence, les élus remettent ça, cette fois pour le photovoltaïque !

Sous prétexte de régulation, la politique du Parc programme la destruction du territoire qu’elle est sensée protéger. Le PNRHL n’a pas vocation à devenir le sanctuaire des intérêts financiers d’une pseudo économie verte colonialiste : le pillage des ressources naturelles d’une région n’a jamais servi les intérêts de ses habitants.

Le collectif  “Toutes nos énergies” réclame l’abandon de tous les zonages et projets industriels en cours en matière d’énergies renouvelables et la mise au placard de ces soi disant documents de référence, la seule référence à prendre en compte étant l’identité de notre territoire.

Le Parc révise sa charte, il engage notre avenir, les enjeux de l’énergie dans notre quotidien en font partie.

Le collectif  “Toutes nos énergies” réclame la réécriture des mesures 7 et 21  du projet de charte concernant les énergies renouvelables, dans les soucis de pertinence, cohérence et transparence.

« une autre vie s’invente ici ! », faisons en sorte de nous la réapproprier.

Cette tribune libre « arrachée » est déjà une brèche dans la représentation idéologique de la Démocratie que se font nos chefs de villages. - Jean HENNEQUIN, de l’association « EHO ! lien ».

6 – Tudieu, il y a pire que les nôtres ! 93 députés taxés pour absentéisme répété, dont deux de la région (non pas nos deux pseudo socialos, mais leur tour viendra certainement !) ; l’assiduité des députés aux commissions est désormais contrôlé. Midi Libre du 23/07/2010, www.nosdeputes.fr et remercions le collectif “Regards citoyens”, qui suit à la loupe les manquements éventuels de nos chers élus, dont Marie-George BUFFET. Honte à cette camarade et à tous ceux qui prennent les citoyens du peuple souverain pour des veaux. Nos dirigeants se doivent d’être exemplaires et si la tâche leur paraît trop difficile, qu’ils cèdent leur place ! Il est temps que l’éthique devienne l’apanage de nos élites. « Le courrier des lecteurs », Marianne n° 692.

7 – “Le cochon est dans le maïs” ou “La cabane est tombée sur le chien”.Depuis que notre bon Kléber se retire progressivement de la vie politique locale, Josian CABROL, 1er adjoint au maire, dauphin désigné et nonobstant président de la Communauté de Communes du pays saint-ponais, doit monter au créneau et combler la place semi-vacante de notre (ex-) saigneur. Mais Josian n’a pas le même poids, la même envergure, le même charisme (si tant est que cette définition beaucoup trop cordiale puisse convenir à notre député-dépité, le bonhomme MESQUIDA). D’où l’agacement, voire la contrariété de certains “petits” maires du canton. La fracture a toujours existé entre ce que d’aucuns appellent..“l’axe du mal”* et les six autres villages, de fait délaissés par les trois gros de la vallée du Jaur. Aujourd’hui, soulagés de plus en plus du joug mesquidien (en outre, la manne financière du Conseil Général se fait rare), les “caves se rebiffent” et commencent à remettre en question, à discuter les décisions du soviet suprême saint-ponais, son leader Maximo ayant un genou à terre. Cette rébellion durera-t-elle ou ne sera-t-elle qu’un feu de paille ? Nous nous tenons (avec nos humbles et modestes forces) à la disposition de cette éventuelle mutinerie, de cette sédition aléatoire, pour participer au grand ménage dans l’ouest de l’ouest et assurer l’avenir de notre belle contrée. Adresse à ceux et celle qui l’aiment. P.B. 27/07/2010.

*- Courniou, Saint-Pons, Riols, mais c’est leur faire bien de l’honneur que de les définir comme des suppôts de Satan ; séides du Malin peut-être, mais surtout des incapables à défendre et à relever leur (notre) païs.

8 – Fermeture des services publics en zone rurale. Avec la “complicité” du maire, du conseiller général et bien sûr, du député, la poste de Roquebrun devrait définitivement fermer en septembre. Et ce, malgré toutes les belles promesses !* Le rôle des trois désignés ci-dessus n’est-t-il pas de défendre le service public de la République dans sa commune, son canton, sa circonscription, au lieu d’aider la direction de la Poste à le supprimer ? Et avoir, par ailleurs, un discours bravache et non traduit dans les faits, sur la politique ultralibérale de ce gouvernement réactionnaire. Alors, nous demandons aux pseudo socialos MARTY, ARCAS, MESQUIDA de mouiller leur chemise, d’arrêter de faire en loucedé le jeu de la droite dure et de ne prendre les électeurs que pour des cons ! En un mot, de faire leur devoir. La population, quant à elle, se mobilisera contre ce énième projet mortifère pour le païs … P.B., d’après un article de la camarade Maryse LAUNAIS, de Roquebrun.

* - Le détournement du sens des mots étant la rhétorique habituelle de la tête biface (comme Janus, sauf que les deux tartuffes 34  regardent ensemble le passé ..) du Conseil Général.

9 – Saint-Chinian. D’après un article du Midi Libre du 28/07/2010, la confrérie saint-chinianaise (vigneronne) a récemment intronisé de nouvelles personnalités. Des bourges connus, comme le sous-préfet de Béziers ou le député-maire de Toulouse. En bref, pas de prolos, mais que des “bonnes relations”, genre copains-frangins de la Grande Loge de France ou ceux du Lion’s Club, voire du Rotary, ses antichambres. Sur la photo, nous reconnaissons deux de nos camarades : Robert TROPÉANO, sénateur (surnommé familièrement au sein du PS : trompette) et Kléber MESQUIDA (que l’on ne présente plus) avec un chapeau de zozo. In fine, le message transmis est : tout va bien ! (dans les Hauts Cantons).

10 – Les inégalités sociales ne sont pas moins pénibles au soleil ! À peine plus de 40% des ouvriers partent en congés contre 80% des cadres supérieurs. Les vacances, c’est la santé. Temps de repos, changement d’air, loisirs .. Mais chaque année, plus de 10 millions de personnes ne partent pas, faute de moyens. Or, ce sont ceux qui, l’année durant, mettent le plus leur corps à l’épreuve. L’été, à sa manière, nous rappelle que l’état de santé est lié au revenu. Journal H.D. n° 4837.

11 – Alléluia ! Allez MESQUIDA ! Noël, Noël !* Le livre “Garde à vue” vient de sortir. Il est en vente dans toutes les bonnes librairies ou maisons de la presse du saint-ponais ou de la vallée Thoré/Jaur, au prix de 12 € (même prix que celui de l’auteur André VEZINHET qui – rectificatif – est venu à Saint-Pons afin de dédicacer son ouvrage, non pas en C 5, mais en C 6, bagnole de ministre - excusez du peu - mais toujours avec son chauffeur du Conseil Général). Sensations fortes assurées pour les mesquidiens, divertissement pour les autres, témoignage de la vie saint-ponaise de la dernière décennie pour tous. Préface de Georges APAP.

- Cris d’allégresse du bon peuple au Moyen Âge (cf. La Commune n° 152).

12 – « Casse-toi, pov’rom ! » Dans une proclamation tonitruante du 21 juillet 2010,  le Chef de l’État annonce la nomination de deux préfets à poigne, tous deux grands policiers, avec la mission précise de chasser les Roms de leurs campements illicites. La solution était évidente. La délinquance est apparue dans notre pays avec l’arrivée récente de ces populations, Roumains persécutés dans leur pays ou anciens Yougoslaves devenus apatrides. Ils ne peuvent être expulsés, les uns parce qu’ils sont communautaires européens, les autres parce qu’ils sont apatrides. Le remède devient évident : il faut les chasser de camp en camp, de bidonville en bidonville. Oui, mais jusqu’où ? L’intégration de quinze mille Roms dans un pays de soixante cinq millions de citoyens généreux nous paraissait chose aisée. De même, celle de cent cinquante êtres humains dans une ville comme Béziers, peuplée de soixante dix mille habitants accueillants ne devait pas, pensions-nous, poser de graves problèmes d’ordre public. Quelle erreur était la nôtre ! Le Président nous montre la voie : “Casse-toi, pov’Rom !”

Notre camarade Georges APAP, ancien procureur de la République –  Midi Libre du 31 juillet 2010.

13 – “État hiérarchique et autoritaire s’exerçant de haut en bas” Philippe PÉTAIN, 04 juin 1941. Le masque est vraiment tombé. Le gouvernement déclare ouvertement, bestialement, la guerre au prolétariat, au peuple souverain. Tendance populiste, hantise du métissage, obsession de l’identité nationale, stigmatisation de l’étranger (du Rom et de l’Arabe aujourd’hui, du Juif hier), déchéance (anticonstitutionnelle) de la nationalité française, France claquemurée, écrasement du pauvre, du syndicaliste, du collectiviste … “Philosophie” qui est le terreau de toutes les extrêmes droites, rejetant âprement les vertus cardinales de la République : l’égalité et la fraternité. À quand un salutaire sursaut républicain ? ou à quand le port de l’étoile ? Et pour les gaziers de la gôche caviar ou cassoulet, genre COHN BENDIT ou autres rigolos, comme KOUCHNER, AMARA, HIRSCH, un extrait d’un poème de VERLAINE : 

Dis, qu’as-tu fait, toi que voilà / Pleurant sans cesse  / Qu’as-tu fait ?  Dis, toi que voilà / de ta jeunesse !

et à méditer par la droite réactionnaire, recroquevillée sur son nombril :

“La France ne peut être la France sans la grandeur” Charles DE GAULLE ou “La France de l’esprit et non celle de l’argent.” Henri, père du précédent.

P.B., le 01/08/2010.

14 – Sport non affidé au pouvoir local : la Boule du Jaur. Le concours de la Victoire*  à la mêlée aura lieu le samedi 21 août 2010 au sein du boulodrome “Gilbert GASSENG”, stade de Ponderach. Et ce, à partir de 9 heures. Un apéro sera aussi offert à 12 heures. Les amoureux du sport boule lyonnaise et tous les saint-ponais et saint-ponaises sont invités. La Boule du Jaur tient aussi à remercier chaleureusement le président régional Jacques FACOLTOSO , le président départemental Guy VIGNAL, le président de l’Entente des Hauts Cantons Françis RIOU pour leur soutien franc et massif pendant les moments difficiles que vient de passer la Boule du Jaur. A.B.

* - Note du plumitif : Victoire de l’association de la Boule du Jaur sur la mairie de Saint Pons auprès du Tribunal Administratif, cf. les anciennes “La Commune”. Cette mairie voulait couper les boules au président de cette vieille association locale. Image limite, mais significative !

Habitants des Hauts Cantons et vacanciers, mobilisons-nous !

Préparons le grand mouvement de septembre !

LES PROCHAINS RENDEZ-VOUS :

GRÈVE GÉNÉRALE ET MANIFESTATION NATIONALE CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES

MARDI 7 SEPTEMBRE 2010

10H00 – ST PONS DE THOMIÈRES, devant la mairie

14H00 – montpellier, départ en bus 12h00 de Saint Pons de Thomières

Transport en bus vers Montpellier organisé par le Collectif, participation de 5 € par personne.

Inscription,  et ce, jusqu’au 30 août 2010 : tous les jours à la librairie “La Cigale” ou par courriel : lacigale.stpons@orange.fr

Une résistante :  Danielle  CASANOVA.

“La conquête du bonheur est, pour la femme, liée à son libre épanouissement”. Dès septembre 1939, elle prépare les dirigeantes de l’Union des Jeunes Filles de France de la région parisienne à la lutte contre le nazisme. Communiste, Danielle CASANOVA fut présente aux premières heures de la Résistance et de la lutte armée. Arrêtée en février 1942 lors d’un terrible coup de filet de la Gestapo, elle est déportée et meurt à Auschwitz-birkenau le 9 mai 1943.

revendications : seul faire masse est efficace.

C’est une constante de l’histoire sociale : le bastilles ne tombent et les conquêtes ne se gagnent qu’avec une forte mobilisation populaire.

C’est quoi ça ?

À l’attention de la charmante militante qui, dernièrement, était en quête de la symbolique des troupes aéroportées.

Rouge ou vert, () depuis bientôt 70 ans, le béret demeure le symbole des parachutistes. Le coiffer signifie, pour le postulant, en accepter à la fois les contraintes et les risques ; pour le profane, changer à la fois de peau et de mentalité. Le béret se mérite, comme une Légion d’Honneur.

D’ailleurs, c’en est une. Récompensés de leurs faits d’armes de Lybie et de Cyrénaïque par le béret rouge, les Britanniques n’en permirent le port aux parachutistes français SAS, qu’après leurs succès de la campagne de France, en novembre 1944. Ils leur léguèrent également le ruban noir qu’ils y avaient accroché en signe de deuil après l’hécatombe d’Arnhem.

En coiffant le béret, le parachutiste assume ainsi l’héritage de ses anciens : le gloire ou la mort. C’est une des caractéristiques de l’esprit para.

Les Paras – Erwan BERGOT.

Et comme chantait FERRAT :

Tu vois, rien n’a vraiment changé

depuis que tu nous a quittés.

Les cons n’arrêtent pas de voler,

les autres , de les regarder .. (...) Pauvre Boris !

Le 07 septembre, tous dans la rue !

contact : lacigale.stpons@orange.fr

Feuillet d’opinion du Piémont héraultais prolétarien n° 179 du 15 août 2010 – Gratuit.

Renseignements : 3, route de Castres – 34220 Saint-Pons de Thomières.

Cette gazette est disponible à cette même adresse et sur le marché le mercredi matin.

IPNS – Ne pas jeter sur la voie publique

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires