Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 17:52
Les masques sont tombés
« L’attitude d’un parti politique en face de ses erreurs est un des critériums les plus importants et les plus sûrs pour juger si ce parti est sérieux et s’il s’acquitte réellement de ses devoirs envers sa classe et envers les masses laborieuses. Reconnaître franchement son erreur, en découvrir les causes, analyser les circonstances qui lui ont donné naissance, examiner attentivement les moyens de cette erreur, voilà la marque d’un parti sérieux, voilà ce qui s’appelle, pour lui, s’acquitter de ses devoirs, éduquer et instruire
sa classe et ensuite les masses ».
Lénine, La maladie infantile du communisme

Ce qu’était valable hier, l’est aujourd’hui pour tous. Particulièrement, pour ce gouvernement honni, perfide et le parti godillot qui le soutient. L’ambiguïté est levée. Ceux que l’on pouvait penser encore un tantinet socialo sont partis du gouvernement. Ne restent plus que les suppôts* du MEDEF. Non au gouvernement social libéral !
*Le pauvre Mesquida a encore raté le coche (ça c’est moche !). Il avait un petit espoir d’être du gouvernement VALLS 2 (un strapontin lui aurait suffi) mais c’est encore raté. Peut être lorsque Valls et Copé feront un gouvernement des droites réactionnaires…
« On est entre amis ! » comme disait un de ses frangins.

Le saviez-vous !

1 Entracte sous les étoiles (on n’en connaît pas beaucoup, de stars…)
Après la défection des mesquidiens, envolés comme des corbeaux après l’orage (élections municipales) la confrérie. de las Bonhetaïres du Somail, qui a visiblement faim, au lieu d’organiser des spectacles dans Saint-pons, mesquinement, s’exhibe dans les proches villages : Pardailhan, Rieussec, Riols, Courniou, chez les copains des copains, ceux de la communauté de communes, à la botte de l’ancienne équipe municipale. Cette confrérie (clique serait plus juste) profite de la logistique de l’office du tourisme qui lui, travaille (réservations par exemple) pour toute l’intercommunalité excepté Saint-Pons.
La raison pour laquelle, notre maire Georges Cèbe ne réagit pas à ce coup de Jarnac se pose de façon cruciale. D’autre part, lorsque l’on sait que le Président de l’office du tourisme et le grand maître
(risible comme appellation…) des Bonhétaïres sont frangins, on a tout compris du système de le pieuvre mesquidienne. (cf. le final de la commune N°153).

2 Conseil municipal Ferrières-Poussarou du 26-08-2014
Objet : délibération concernant un avenant au projet éolien en cours.
Suite au déplacement de 2 mâts (refusés par la commune de Pardailhan), Ferrières doit concéder au promoteur 4 hectares du domaine communal (qui s’ajoutent aux 48 ha initiaux) pour ériger les éoliennes, sans compensation financière pour la commune. Un conseiller municipal un peu plus dégourdi que
les 6 autres, a fait remarquer qu’il devrait y avoir augmentation du dédommagement en proportion de l’augmentation de la superficie du terrain, soit, quand même, 5000 euros à la louche. Mais un autre conseiller au caractère ombrageux a retourné l’ensemble du conseil municipal en affirmant qu’il ne fallait pas retarder le dossier pour pouvoir toucher la thune… La mairesse a eu à l’unanimité l’autorisation de signer l’avenant en l’état. Les actionnaires d’EDF EN et consorts peuvent remercier ce genre de (pseudo)
représentants du peuple qui vendent leur droit d’aînesse pour un plat de lentilles. Quant à une éventuelle consultation des citoyen(ne)s de Ferrières sur le sujet, c’est peau de balle et balai de chiendent…

3 Jeannot (celui d’Olargues) qui rit, Kléber qui pleure ! (Midi Libre du 28 août 2014 : St-Pons, la ville qui pleure, Bourquin).
Ce n’est pas la ville qui pleure, cher correspondant, c’est seulement la (ta) bande de Mesquida qui est éplorée.
Car, après le décès de Frêche, notre formidable député s’était rapproché de la région et faisait ami-ami avec Bourquin. Après le départ de celui-ci, c’est au moins pour le temps de l’intérim, Robert Navarro (qui doit sa chute du P.S. à notre bon Kléber) qui devient président de région.
Donc à l’hôtel de région, les couteaux s’affûtent et pas que pour découper des pizzas… PB le 28 août 2014- 09-12.

4 Cogitation et recueillement
« L’homme n’est intelligent que s’il sait utiliser ses deux mains » (Christian Bourquin). Question intéressante : combien y a-t-il de conseillers régionaux, voire régionaux intelligents ?

5 Kléber Mesquida, petit bras
Philippe Duron, surnommé par la presse premier cumulard de France, député du Calvados, maire de Caen, du Parti Socialiste évidemment, concentre à lui seul 28 titres : 4 mandats nationaux et 24 fonctions aussi diverses que considérables (moult présidences…). Ce qui doit lui rapporter environ 55000 € par mois, non imposables. Elle n’est pas bonne la gamelle de la République ? C’est Kléber, modèle XXL, au temps de sa splendeur (années 2009-2010). Et c’est ça qui donne des leçons au prolétariat ? Les socio-libéraux qui prétendent remettre la France dans le droit chemin ? (Tout pour leur gueule et rien pour les masses populaires). Qu’ils continuent de cette manière, ces peaux de lapin, et ils toucheront ce qu’ils méritent…
Manuel Valls disait que c’était un honneur de gouverner la France, mais ce sentiment de dignité est pour certains le moyen de se gaver sur le dos du peuple.
A gauche, du nouveau !
Jean-Luc Mélenchon s’est mis n retrait de la co-présidence du Parti de Gauche, tirant la leçon des faibles scores aux dernières élections. Il faut saluer ce geste. Rares, beaucoup trop rares sont les politiques qui savent se remettre en question. Ce camarde veut refonder un mouvement républicain pour l’avènement de la VIème république sans apparatchiks de partis. C’est très prometteur et beaucoup de citoyens vont être en phase avec ce beau projet démocratique (la sociale ?). Mais, en espérant que les petits baronnets du parti actuel, genre René Revol, maire de Grabels, englués dans des alliances contre nature, ne soient pas de la partie. Quant au PCF, collaborateur éhonté du P.S. pour les élections municipales, il paiera électoralement le prix de son inconsistance. 
Collectif éditorial
« Le prolétariat est révolutionnaire ou il n‘est pas. »
Karl Marx

« Rudy m’a tuer. »
S u i t e e t épilogue de l’histoire de l’auberge du Jaur, Riols
Au soir du 9ème jour de la grève de la faim, n’ayant aucune réponse, Cathy, la restauratrice, a jeté l’éponge. Mais son attitude pendant cette période douloureuse a eu beaucoup de panache (si rare dans nos contrées) Nous pouvions, au début, remettre en question la décision du triste maire qui avait supprimé la terrasse en pleine saison touristique.
Mais lorsque le commandant de la compagnie de gendarmerie de Béziers, Rudy Ropital est devenu le porte-parole de la mairie de Riols (Midi Libre du
27.08.2014. Est-ce bien son rôle ?), les carottes étaient cuites. Ce gendarme a donc validé l’action du maire et celui-ci n’étant plus en première ligne (Ce n’est pas moi, c’est Ropital) a joué la montre.
Car est venue se greffer sur la première histoire le problème des travaux de sécurité devant être faits dans l’établissement proprement dit. Pour faire des travaux, il faut des finances. Finances que l’on ne peut avoir qu’en travaillant entre autres avec une terrasse… le propriétaire des murs ne voulant rien savoir. Donc ce couple de restaurateurs que l’on a achevés va tout vendre et partir sous d’autres lieux.
L’auberge, avant-dernier commerce du village, rouvrira- t-elle un jour ? Nous –le comité de soutienavions dans cet événement, deux buts : dénoncer, encore et toujours, l’injustice et défendre le petit commerce de proximité. Les pro-Tailhades ont réglé mesquinement leurs comptes des dernières municipales et le plus grand nombre de Riolais, dont l’opposition et l’association de vigilance citoyenne (M.D.R.) a laissé faire, par pusillanimité ou par peur certaine du méchant lapin local. D’aucuns aussi, soit-disant amis de longue date, redevables et toujours du côté du manche, ont préféré passer devant le commerce, tête droite et yeux rivés sur la ligne bleue du Caroux, prouvant ainsi leur petitesse.
Piètre nature humaine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires