Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 15:21
L’humain d’abord !
« Le monde fou que nous avons sous les yeux est le résultat de la domination accrue du capital financier sur le monde, le produit monstrueux de deux décennies de politiques néolibérales qui ont jeté les germes d’un grave recul de civilisation. Cette situation a été rendue possible par le dépérissement de la démocratie : dérives autoritaires des institutions, abstention de masse, vie politique censitaire, uniformité médiatique, rétrécissement du débat politique aux dogmes de la pensée unique, institutions non élues faisant prévaloir les normes libérales sur la volonté des peuples… « La meilleure forteresse des tyrans, c’est l’inertie des peuples ». Cette vieille formule de Machiavel n’a rien perdu de son actualité.
Pour secouer la tyrannie des marchés, il suffit donc que le peuple se mette en mouvement. Cela commence par chacun de nous. »
Programme du Front de Gauche
Le saviez vous ?
1 Maison de retraite de Saint-Pons
Courant semaine 46, deux pensionnaires ont été emmenés, puis recherchés par un véhicule de service afin qu’ils puissent déjeuner en ville. Bravo ! Au moins, les véhicules servent aux résidents. Mais pourquoi refuser sous couvert d’économie, le même service à ceux ou celles qui doivent aller chez le dentiste ou à la banque ? Deux poids, deux mesures ? Ou est-ce à la gueule du client que ce privilège est attribué ?
2 Il faudra consoler Georges Mendel*
Un petit bureaucrate à poils durs, voulant certainement se faire bien voir de sa hiérarchie privatisée, a décidé, semaine 46, de faire enlever des boîtes aux lettres dans les rues de Sant-Pons. Ce qui contribue à casser un peu plus le service public local. S’en est-il seulement rendu compte ? Abruti par les directives de son directeur départemental, sous couvert de rentabilité ( ?), ce zélé prive des riverains de leur boîte aux lettres de proximité, que les contribuables ont payé de leur poche depuis des décennies, faut-il le rappeler ? Le plus grave de cette histoire, c’est que ce fayot, cette graine de néolibéral, ne s’est même pas senti obligé d’informer la population, de concerter, de s’expliquer. Ce qui est, soidisant, le maître mot actuel de la poste. Révélateur de la pensée du gonze. Quant à la non réaction de la mairie, c’est comme d’hab. Le bien public, ils s’en tapent, les noix !
*Ministre des PTT en 1934. En pleine crise, il restructura la Poste en un véritable service public.
Il fut très apprécié des facteurs de la base. Républicain farouche, il fut assassiné, massacré lâchement dans les bois par la Milice en 1944.
3 Hommage à un camarade
Un vrai camarade est parti. Georges Apap, homme libre au grand coeur, qui a toujours défendu la cellule Jacques Roux, surtout pendant la sombre histoire du Corbeau de Saint-Pons, est décédé le 19 novembre 2013 à l’âge de 87 ans. Humble, altruiste et farouchement déterminé, il était un véritable militant de la gauche révolutionnaire un communiste authentique. Nous n’oublierons pas son message, sa foi en un monde meilleur, égalitaire et fraternel.
Vive la sociale et « hasta la victoria siempre » ! Collectif éditorial
4 Et la laïcité, nom de Dieu ! (Midi Libre du 25 novembre 2013)
« En l’église, Rudy Ropital a lu devant ses hommes (en grande tenue, nous présumons) un texte issu des épîtres de Saint-Paul (…) »
Pour mémoire Rudy Ropital est le commandant de la compagnie de gendarmerie de Béziers. Gendarmerie, pilier cardinal de la République française, laïque, faut-il le rappeler ! Ecouter lors d’un office religieux le rabbin, l’imam ou le curé, pourquoi pas ? Mais être l’acteur principal de l’office alors qu’on est le chef des militaires de l’assemblée, là, le bât blesse. Mélange inopportun des genres. Acte dévot, cautionné d’ailleurs par des élus de la République calotins (cf. : photo accompagnant le texte de cet article).
Rudy Ropital était le chef du détachement musclé de la maréchaussée qui aurait bien aimé pouvoir virer les jeunes du squat de Cabanes à Courniou, à la nuit tombante, il y a environ un an et demi… A l’époque, il ne disait pas la messe, mais il voulait rédiger lui-même l’article de la correspondante du Midi Libre, rôle qui, bien sûr, ne lui était pas dévolu (Il faut savoir que cette dame a été obligée de se planquer pour éviter de se soumettre aux exigences de ce gendarme.) P.B.
5 Arcas II, le retour
Il y a trois ans, Mesquida, excédé des incartades de Jean Arcas, lui barrait la route pour le poste de président de notre Parc et, pour le punir, validait le deuxième mandat, exécrable d’ailleurs, de Daniel Vialelle (cf. les anciennes « La Commune »).
En 2014, cette présidence doit, a priori, revenir à un élu de l’Hérault. Comme Arcas ne pourra plus être conseiller général, ce poste étant supprimé, l’investiture du PS pour le poste de conseiller territorial pour l’Ouest de l’Ouest allant à Mesquida, Arcas a éliminé Pierre Teillaud* pour la mairie d’Olargues. Et donc, comme premier magistrat de cette petite ville, il revient en lice pour le PNRHL.
Tudieu ! Quel acrobate ! Comme pour son collègue du Parc des Grands Causses, dont le siège est à Millau, faux derche comme il est, il aura (certainement) droit à une occupation en règle des locaux du Parc, afin qu’il rende enfin des comptes aux citoyens indignés de sa manière de faire. Déjà, ceux ci, d’une certaine façon, ont commencé à fêter de la sorte le prochain départ de Vialelle, le mercredi 11 décembre dernier.
Un seul mot d’ordre : Arcasse toi !
5décembre 2013 P.B.
*Devant tant d’ingratitude, Pierre Teillaud a jeté l’éponge. En définitive, c’était le moins mauvais
de la bande.
« Hollande caresse la finance, le peuple répond résistance ! »
(un des slogans de la manif. du Front de Gauche du 1er décembre 2013)
Le grand marché transatlantique ne se fera pas !
Le Parc Régional et l’éolien industriel

Pour le projet éolien de Ferrières-Poussarou (qui, rappelons-le, se situe sur la crête des Avant-
Monts, se verra de partout, et impactera lourdement notre région), les élus du Parc avait d’abord
émis un avis défavorable, et, sans qu’il y ait rien de nouveau, juste avant l’enquête publique, ils se
sont reniés. Après l’article du Canard Enchaîné sur la collusion entre la Ligue de Protection des Oiseaux
de l’Hérault et EDF EN, il y a vraiment de quoi se poser des questions.
C’est d’une absurdité sans nom :
Pour « gagner » trois sous (La commune Ferrières et la Communauté de communes se partageraient
200 000 €), les élus sacrifieraient des ressources importantes : le tourisme rapporte au bas mot 30
millions d’euros sur la zone concernée et les Bâtiments et Travaux publics, 40 millions.
Que disent les professionnels du tourisme ? que des sites abîmés pourraient voir leur fréquentation
baisser de 30 % à 50 %. (cf. le journal « Le Parisien » du 11 novembre 2013)
Même si on se place dans une estimation très basse, soit seulement 10 %, cela ferait 7 millions
de perte de ressources (avec évidemment des emplois qui sauteraient).
Car qui viendrait séjourner pour ses vacances au pied d’éoliennes géantes ? Qui construirait ou achèterait
une maison avec un paysage abîmé ?
Pour obtenir 200 000 €, perdre au grand minimum 7 millions d’euros ! C’est d’une bêtise !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires