Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 19:30
« Depuis la chute du mur de Berlin, la gauche est dans la broyeuse : débris et divisions partout. A la CNT, au NPA,
au Front de Gauche, c’est partout la merde. Nous ne construirons pas une autre politique à gauche avec les gravats
du mur ! » Clément Méric, tué à 18 ans par les fachos, en juin dernier.
Organisons nous ! Soulevons nous !
La révolution qui vient n’aura pas d’avant-garde, seulement des agents de liaison qui travaillent à éveiller et faire circuler les devenirs révolutionnaires. Pessimisme de la raison, disait Gramsci, et l’on a vu le résultat dans un monde qui craque de toutes parts, le pessimisme ne fait que redoubler la mort en cours.
Donc, voilà, puisque le temps presse, pressons le pas, mesurons notre puissance, rencontrons-nous.
Premières mesures révolutionnaires Eric Hazan (Editions La Fabrique)
Le saviez vous ?
1 Article Midi du 4 oct. 2013 Transition énergétique : Les Parcs donnent l’exemple
Cette ode éhontée au P.R.N.H.L. est captieuse. Le correspondant cite la maîtrise de l’énergie et évoque les pistes potentielles et intelligentes. Filière bois par exemple. Mais celle-ci, aujourd’hui, est une arnaque.
Depuis le scandale révélé de la cyperthrine, nous savons tous que les forestiers du plateau de La Salvetat exportent un maximum de bois en Chine* et que rien n’est fait réellement pour « produire » localement.
Le même correspondant, très zélé, annonce fièrement que notre Parc produit 38 % de sa consommation énergétique globale (la moyenne nationale serait de 6 %) sans dire qu’il inclut dans son calcul la production des éoliennes, qu’il ne cite jamais, et que les fameux 38 % ne sont pas « consommés » sur le territoire, mais exportés. Alors, le(s) Parc(s) donne(nt) l’exemple ? Que dalle ! De plus, leur « com » est de plus en plus trompeuse : les Parcs ne sont, en fait, que des territoires industriels livrés au capital, aux multinationales voraces et à leurs complices : certains élus complaisants, cupides et intéressés claniquement…
P.B.
*Géo n° 416 d’octobre 2013, page 66 : « … le mètre cube de grumes que l’on vend environ 80 € à l’étranger,
revient en France, après sciage et séchage, au prix de 500 € ! S’il a été transformé en meuble, il peut même être importé à 2000 € ! Un désastre commercial et social : une centaine de scieries ferment chaque année. Et 30 000 emplois ont été perdus en trois décennies. »
2 Le sous-préfet De Maistre serait-il maudit dans l’Ouest de l’Ouest des Hauts-Cantons ?
(ce que n’ont pas dit les correspondants du Midi Libre)
Fin septembre, le sous-préfet, Kléber Mesquida et Robert Tropéano sont allés bader à la cave coopérative de Cessenon sur Orb. Mais des parents d’élèves excédés les ont accueillis vigoureusement. Ils reprochent à nos fabuleux parlementaires de ne pas avoir tenu leur promesse : l’an passé, sur la tombe de l’ancien maire, ils avaient fait le serment de faire construire une salle de sport pour les gamins (voeu de l’ancien maire), mais oublièrent immédiatement, comme d’habitude, la parole donnée… Les deux parjures
durent essuyer les lazzis et les quolibets et le sous-préfet se défiler par une porte dérobée. Après Saint- Julien, La Salvetat, maintenant Cessenon : l’air du piémont héraultais prolétarien doit être trop tonique pour lui… et il peut remercier les élus locaux d’avoir gâté l’atmosphère de notre « bèl païs », et ses sorties aux champs !
3 1713 Affiche de la Fête de la châtaigne 2013
La cathédrale dans son état originel ?
Il faut savoir qu’en 1567, le choeur et le cloître ont été détruits par les protestants. En 1713, la façade classique actuelle n’était pas reconstruite, et le choeur était ouvert à tous vents.
Un évêque représenté de dos. Symbolique de Christian Auzias ? Ce serait assez bien vu, mais il lui manque la guitare (on n’est pas à une contradiction près).
Une bande de gueux avec fourches, pics et faux. Mais qui cela peut-il représenter ? Il n’y a jamais eu de jacqueries à Saint-Pons même... Dans tous les cas, cela ne peut être l’image, petite bourge, des Allianz,
Marcory, Bouygues, sponsors de la fête, et encore moins du mégalo accaparateur dont on voit la moitié de la tronche en bas à droite…Quant au doigt de l’évêque, que pointe-t-il ? Les cieux ou les masses populaires ? voire les deux ?
4 Boudet, directeur électrique du centre hospitalier Saint-Ponais
Tout petit, dans sa famille, on l’appelait « la foudre » parce qu’il était le plus nerveux. Aujourd’hui encore, il refuse d’être branché à la masse. Le câble du paratonnerre pend, coupé, le long du mât… A quand la grande secousse ? Et que font le chef des pompiers, la commission de sécurité et autres éclairs ?
N’est-ce pas de leur responsabilité ?
Nous manquons vraiment de lumière(s) à Saint-Pons…
5 A celui qui aura la plus grosse !
A Saint-Pons, nous avons une pastèque géante de 15 kg produite par Quinonero, mais à Courniou.
Un autre a récolté un navet de 5kg900, baptisé Jean-Pierre
Dix éoliennes géantes sur les Avant-Monts
une grosse verrue qui va impacter lourdement le « païs »
Les gens ne se rendent pas compte de l’effet que feront ces éoliennes si Tarbouriech, le maire de Ferrières-Poussarou, arrive à ses fins : le paysage sera mutilé et le tourisme en prendra un sacré coup, surtout si, encouragée par un succès que nous lui contesterons jusqu’au bout, EDF prolonge la ligne d’aérogénérateurs jusqu’à Naudech (ce qui nous promet du plaisir). La fréquentation des touristes pourrait bien baisser de 30 % à 50 % sur les sites abîmés, selon les professionnels du tourisme. Et les professionnels du vignoble Saint-Chinianais ne s’y trompent pas : ils se mobilisent fortement contre ce projet (car nous ne sommes pas les seuls à être concernés, puisque ces éoliennes se verront depuis Béziers !).
Une protestation vigoureuse a été déposée dans les mains du commissaire enquêteur.
Dans notre « païs », à l’ouverture de l’enquête publique, à Olargues, le 28 octobre, près de 70 citoyens sont venus affirmer leur opposition catégorique à ce projet, ce qui fit un beau succès. Près de 50 étaient venus pour la première présence du commissaire enquêteur à Ferrières-Poussarou. Nous invitons à une présence forte le dernier jour de l’enquête publique à Ferrières le 29 novembre ! (à la mairie, l’après-midi).
Nous devons faire échouer ce projet !
« Quand on est de gauche, on n’a pas la matraque en guise de coeur. Et celui qui n’a pas de mémoire n’a pas d’avenir ! »
Un fils de manouche à Manuel Valls, en défense de nos frères et soeurs Roms.
A voir
La Terre parle arabe, un film de Maryse Gargour
Un film qui traite de la vérité brûlante du nettoyage et de la spoliation de la terre palestinienne par les sionistes,
à la salle du Fil des Arts à Prémian, le 13 décembre 2013, à partir de 20 H
Intervenant :Douraid Houalla

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires