Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 21:05

Service de l’eau

Avis d’information

 

 

Objet : Station de pompage de l’eau de la ville de Saint-Pons (cf. les Communes n° 237 et 238)

Fin août 2013, Kléber Mesquida, l’idole des jeunes, a envoyé à la Cigale copie du courrier que Christian Auzias, maire déprimé, avait dépêché le 11 juillet à Alain Baret.

      Sur l’acte de propriété de celui-ci, aucune servitude n’apparaît. Sur le cadastre, c’est le flou total. La loi du trentenaire évoquée ne peut s’appliquer, car Alain Baret a déclenché la procédure bien avant la date fatidique et ce, suite à un refus de permis de construire. La protection du captage a été demandée par la mairie pendant plusieurs années après l’achat du terrain et le bornage judicaire s’est achevé en 2006 (la justice ayant déjà donné raison au boucher). A ce jour, la mairie, locataire, n’a jamais fourni l’attestation d’assurance prévue par la loi.

 

                  Dans le courrier du pauvre Auzias apparaît un accord avec l’ancien propriétaire. Ne serait ce pas plutôt l’autorisation d’un permis de construire ? L’ancien propriétaire, Cremades, avait acheté le terrain avec un certificat d’urbanisme pour construire une maison et vendre quelques parcelles. Pour des raisons diverses, il n’a pu le faire. Puis  Alain Baret a demandé au lotisseur d’Hérépian B2D de concevoir un projet immobilier. La mairie de Saint-Pons, écervelée, a d’abord donné un avis favorable, puis, apprenant à qui allait profiter le projet, elle a fait machine arrière : Niet de chez niet ! Délit de faciès…

 

            Maintenant, parlons trivialement de gros sous.

      La parcelle AC97, que loue de fait la mairie, mesure à la louche 2000 m2(sur les 7000 que fait tout le terrain). A. Baret demande, avec les arriérés, 370 000 € environ (cf. le calcul démoralisé de l’avis d’information du malheureux Auzias placardé urbi et orbi…). A savoir que, divisé par 2000 m2 cela fait 185 € le m2 (pour 10 ans).

 

            Ses permis de construire lui ayant été refusés, A. Baret pourrait demander des dommages et intérêts. Par exemple, comme tout le terrain fait 7000 m2, à raison de 185  le m2, cela ferait 1 295 000 € ! Calcul infernal et hypothèse monstrueuse que même cet infortuné d’Auzias n’a pas osé envisager. A sa place, je n’en dormirais pas de la nuit… Il faudra quand même remercier Mesquida de nous avoir mis dans un tel merdier, par incompétence et égotisme.

 

            Alors, nous demandons à chacun de planquer la présente « Commune », de demander aux enfants de se taire au passage du boucher et d’enterrer une patte de poulet dans son jardin pour conjurer le sort : il ne faudrait pas que ce calcul lui donne des idées, car c’est encore nous, les contribuables qui allons trinquer * et non les irresponsables et coupables de la mairie.

*(de surcroît, cette eau n’est guère bonne)

 

 

 Pierre Blondeau

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires