Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 09:45
« Lorsque le pouvoir met en danger la vie, la vie devient résistance. » Occupy Gaz
Antifascistes à jamais !
Le fascisme et les fascistes n’appartiennent pas au passé, le péril est toujours là. Dernièrement, ils l’ont encore prouvé… Face à eux, nous devons nous ordonnancer, combattre, faire front (rouge). Leur montrer que nous serons toujours là pour leur barrer la route. Que leurs idées ne valent pas les nôtres, que valeurs égalitaires, fraternelles sont puissantes, supérieures ! Et qu’il n’y a aucun débat possible avec eux… Haut les coeurs ! La réaction ne passera pas !
Pierre Blondeau

Le saviez vous ?
1 Il court, il court le furet du bois de Prémian !

Lors de la cérémonie du 70ème anniversaire du premier discours de Jean Moulin (juin 1943), Hubert, le bon maire, a excusé Kléber Mesquida et Jean Arcas, absents. Ils étaient en réunion avec le préfet pour définir les contours des prochains cantons. En clair, ils défendaient leur gamelle de conseillers généraux au lieu de célébrer le héros de la France résistante. Cela ne nous étonne nullement, mais il est bon de se répéter parfois…

2 Additif à l’article n° 3, « Sombres cogitations » (la Commune n° 233)
D’aucuns sont venus plaider (sur ordre ?) la cause des gendarmes bisous/bisous. Cela se ferait couramment.
Le salut martial n’étant plus de mise. Ni la coiffure d’ailleurs, jetée aux orties. Les gendarmes doivent être près (tout près ?) de la population. Peut-être, mais pourquoi alors nos trois jeunes et fringantes camarades n’ont-elles pas eu droit au même « régime de faveur » que la vénérable Marguerite ? Donc
cela n’est plus qu’une reconnaissance entre gens du même monde… celui qui rejette* le peuple souverain qui ose s’exprimer. P.B.

* doux euphémisme

3 Brèves de combat (Le monde libertaire n° 1710)

En France, les flics peuvent tuer en toute impunité !
Un scandale : le parquet de Rennes a requis un non-lieu pour les policiers qui avaient poursuivi deux adolescents en 2005 à Clichy sous Bois avant que ces derniers ne meurent électrocutés dans le transformateur EDF où ils s’étaient réfugiés. Peut-être que les flics étaient coupables, mais pas responsables ?

4 Les frères pétards hésitent à partir en campagne.

Notre Jacquot, néanmoins adjoint à la mairie, déclame urbi et orbi qu’il ne veut plus rempiler l’an prochain aux municipales. Le ressort est cassé, il a trop donné… le pôvre. Il faudra le remotiver. Mais Jacquot, pense à ton aîné qui a besoin de toi ! Que va-t-il devenir si tu n’es plus aux commandes ? Allons
! un peu d’abnégation ! A chacun sa croix ou son boulet (c’est selon sa dialectique). Il faut sauver Marco…
5 Kléber Mesquida a encore sévi !
La cabine téléphonique de la place du Foiralet a été définitivement enlevée. Le trio endiablé du POI local n’aura plus de lieu de réunion. Misère, misère…

6 Vinci, multinationale tentaculaire et mercantile.

Le jeudi 5 juin, le sénat votait à l’unanimité la dépénalisation des P.V. de stationnement. Cette dépénalisation ouvre un boulevard aux géants du B.T.P. qui pourront désormais mettre en concession des centaines de milliers de places de stationnement payant en voirie. Jusqu’ici, pour dresser un P.V., il fallait être un agent assermenté. La dépénalisation lève cette barrière et permet aux entreprises privées de le faire. L’opération vise évidemment la masse financière des amendes : 200 millions aux derniers pointages en 2005. Depuis, avec le passage du P.V. à 17 €, le P.V. électronique et la fin de « l’amnistie présidentielle », nous estimons ce montant entre 400 et 600 millions d’euros auxquels il convient d’ajouter une somme équivalente pour les collectes d’horodateurs (d’après unarticle de Marianne du 15 juin 2013).
Triste jour pour les citoyens. Nicolas n’avait pas eu le temps de le faire, François l’a fait.
François, mais si, c’est celui qui prétendait que son ennemi, c’était la finance et qui se dit encore de gôche. Une seule satisfaction : pour Notre Dame des Landes, Vinci et ses valets du gouvernement
l’ont dans le bas du dos charnu…
P.B.

7 Pô, Pô, Pô… purée de nous autres, quels coulos !

Maintenant à Saint-Pons, on fête même en grandes pompes l’appel du général De Gaulle, le 18 juin. Mesquida doit se retourner dans sa nostalgie morbide de l’Algérie Française… Quant à Dent-Jean, souffre-t-il encore de caries ?

8 Boulangerie de Riols

Tractations tailhardesques, le conseil municipal se rebiffe (enfin , un tout petit peu, faut pas exagérer non plus) et Robert doit revoir sa copie. A suivre…

9 Boisset (pour mémoire, dans la Communauté de communes du pays saint-ponais).

Un projet éolien à la con pour l’environnement est dans les tuyaux. Et ce sans que la population ait été informée. Dans les prochaines semaines, nous allons fréquenter beaucoup plus souvent
ce joli village dont les élus sont prêts à vendre nostre païs pour une poignée de figues… Cupides et obtus…

« Ecoutez raisonner nos politiques : ils n’ont en vue que la défense et l’avantage des peuples. Voyez les agir : ils ne travaillent qu’à leur oppression.»
Jean-Jacques Rousseau

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires