Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 11:21

Libérez notre camarade !


Incarcéré dans les geôles françaises depuis 28 ans (la guerre froide sévissait encore…) et libérable depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah des ex-FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises) doit être libéré. Le tribunal d’application des peines de Paris a donné son feu vert pour élargir le prisonnier politique le plus ancien de la métropole. Mais le parquet a fait appel. La décision sera prise dans quelques mois et Georges Ibrahim reste détenu à la prison de Lannemezan. C’est scandaleux ! Il a purgé sa peine depuis longtemps et à 61 ans, il ne représente plus aucun danger, surtout qu’il a un projet d’insertion dans son pays natal, le Liban. Mais Paris a peur, semble-t-il, de contrarier son « allié » Israël… Christiane Taubira, ministre de la Justice, va-t-elle laisser cette insupportable atteinte aux droits de l’Homme se perpétuer ?
Pierre Blondeau


Le saviez vous ?


1 Liberté de conscience

« Le capitaine de pédalo », et néanmoins président de la république, a encore sévi lors du
congrès des maires* de France,le week-end des 17 et 18 octobre. Il a proclamé que les maires qui avaient des états d’âme au sujet du mariage pour tous, pourraient déléguer leur(s) mission(s). C’est une décision très dangereuse pour la république. Un maire se doit d’exécuter la loi, ou alors il pourra aussi prôner la liberté de conscience pour ne pas marier deux communistes, deux personnes de couleur et/ou deux musulmans. C’est ouvrir la porte à toutes les dérives. C’est l’application de l’égalité devant la loi qui est en jeu et son principe constitutionnel. Attention danger ! Nous attendons autre chose d’un président de la République**. Quant aux maires, ils ont la liberté de démissionner si leur conscience les taraude trop. Nous, on en connaît un paquet qui n’en ont pas beaucoup, de conscience. Si besoin, on peut donner des noms…

PierreBlondeau


 *Que faisait Kléber Mesquida (vu à la télé !) à ce congrès ? A quel titre y était-il ? Président d’une quelconque association des maires ? Certainement. Alors, il n’y a que lui qui ne sait pas qu’il ne remplit plus cette mission ? Et les autres maires font semblant de ne rien savoir ? Grotesque. C’est Tartuffe au pays des bras cassés ! Quel manque de déontologie ! Mais le gazier est fidèle à luimême.
Opprobre à tous ces pauvres comiques !
**Depuis lors, François Hollande, dans la tempête, a, semble-t-il, fait reculer son pédalo et annoncé que tous (les maires) devraient appliquer la loi. Mais le mal est fait. Il mécontente la droite réactionnaire qui voudrait faire capoter cette loi d’égalité et la gauche (la vraie) qui, elle, n’a plus confiance en la parole du président de la république. Ce perpétuel changement d’avis fait plus que désordre.

 

2 Vote blanc : on prend vraiment le peuple pour un jambon !
Lors des prochaines élections, le vote blanc sera compté séparément des nuls, mais attention,
sans les prendre en compte dans les suffrages exprimés. Des fois, un exemple parmi d’autres, qu’au second tour des dernières législatives, il y aurait eu plus de blancs que de votes Mesquida* et/ou de la rombière du F.N. Un des deux aurait pu être élu avec moins de 50 % des voix. Bref, c’est encore une mesurette prise par une assemblée de députés qui ne cherche pas le « bien commun », mais qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts. On enfonce des portes ouvertes, mais il est bon de temps en temps de le redire.
*déjà qu’il a fait sa face de carême en constatant qu’il n’avait que 60 % des suffrages exprimés, qu’est-ce que ça aurait été si le vote blanc avait fait plus que lui. Josian aurait dû venir avec sa bouteille d’oxygène et son défibrillateur…

 

3 La calotte ne passera pas !
Nous pensions qu’au sein de l’église catholique, seuls les évêques, les archevêques, cardinaux et autres prélats à la noix étaient réactionnaires. Le mariage pour tous en étant l’illustration la plus flagrante.
Malheureusement, parmi le bon peuple, les bigots s’activent. Un exemple à Saint-Pons de Thomières : les commerçants avaient programmé une descente en rappel du Père Noël, le long de la face de la cathédrale, le jour du marché de Noël. Le prêtre était d’accord, la mairie aussi (alleluia !), ainsi que les pompiers (ainsi soit-il !). Bref, les affiches furent réalisées et diffusées. Mais la veille du marché de Noël, le prêtre retira son aval, car il avait eu de grosses pressions de la part de ses paroissiennes.
D’aucunes prétendaient qu’il ne fallait pas souiller les murs de l’église (sacrée) par les manigances d’une fête païenne. Donc, dans un souci d’apaisement, l’association des commerçants fit descendre le Père Noël du 1er étage du Bâtiment de la mairie. Nous, qui sommes beaucoup moins consensuels, nous disons à ces cagots qu’il ne faudrait pas qu’ils nous gonflent trop longtemps. Depuis 1906, les murs de églises appartiennent à la République et l’intérieur des sanctuaires au(x) culte(s). Point, barre. Que la droite cul-bénit soit décomplexée depuis la période Sarkozy, chanoine du Latran, c’est son problème, mais qu’elle reste dans ses sacristies avec les punaises ! La gauche libertaire (elle est aussi nombreuse que les dévots) n’est pas prête à se coucher et à renier la laïcité. Même si les francsmaçons
sont curieusement muets aujourd’hui sur le sujet du réveil des cléricaux sur la scène publique
et politique. Ils oublient, ces charmants frères de la côte, que c’est leur vrai fond de commerce et non l’affairisme marchand… Avec de pareilles provocations et conneries, la guerre des laïcs contre les cléricaux risque de repartir de plus belle. Attention danger ! Les grenouilles de bénitier au Vatican ! Pour nous, c’est : ni Dieu, ni maître…
Depuis, l’histoire ayant eu un certain écho, les paroissiennes disent que, Nom de Dieu, ce n’est pas elles. Nous leur citerons la fable de La Fontaine du Loup et de l’Agneau :
« Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
Reprit l’agneau ; je tête encore ma mère.
Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
Je n’en ai point ! C’est donc quelqu’un des tiens… »
En plus, il ne faut pas (plus) que les bannières ou étendards des chorales gigotent dans l’église.
Ces bons apôtres confondent maison du seigneur (lieu de vie) et le mausolée du petit père du peuple.
Péché véniel.

 

4 La connerie humaine est vraiment incommensurable !
Suite à l’article n°2 de la Commune n° 224, d’aucuns disaient que c’était normal de renflouer les caisses de Marc Soulignac, gentil organisateur de la Fête de la châtaignes, avec l’argent des contribuables St-Ponais. Le pauvre, il se décarcasse tellement ! Pouët et re-Pouët. Non, c’est inadmissible : lorsque cette opaque organisation gagnait de l’argent, nous n’avons jamais entendu dire que le bonus était reversé au conseil municipal. A petite échelle, il nous refont le coup de banquiers véreux et amoraux : on privatise les bénéfices et on mutualise les pertes… Cochons de citoyens qui ne reconnaissent pas l’altruisme, l’abnégation et le don de soi des frères Pétard, heu non ! Soulignac . Sanctus Marcus, ora pro nobis !

 

5 « Un député a besoin de vous pour être alerté. » Elie Aboud (Midi Libre du 30 novembre 2012)
Quel démagogue ce triste soutien de l’OAS ! En période d’élections, et comme il serre les fesses, il a besoin des citoyen(ne)s, non pas pour être alerté, mais pour leurs voix. Lamentable aveu !
Qu’il fasse aussi le même aveu à son compère de la 5ème circonscription pour que ce gazier prenne en compte les messages d’alerte lancés par les masses populaires…

 

6 Fraïsse sur Agout : Energie renouvelable (Midi Libre du 30 novembre 2012)
Les correspondant(e)s du Midi Libre sont parfois très médiocres et nous donnent des bâtons
pour battre les élu(e)s. Lorsque c’est la même personne qui cumule les deux fonctions et qui commet une erreur, cela devient du vice. Donc, à Fraïsse, dernièrement, a été organisée par des requins du privé une journée Energies renouvelables avec des élus à la pelle. Un seul (a priori, d’après l’article) a posé la question intéressante : « Fallait-il accueillir un parc éolien sur ce territoire ? » Marguerite Matthieu, notre mairesse préférée, a répondu : « Bien sûr que oui ! » (Et la tune, bon dieu !).

« Après un excellent repas offert par le groupement CEMAJER*, les élus, studieux, sont revenus à la salle polyvalente. », dixit l’article. Pour parler trivialement, Ils se sont fait rincer la gueule par la société privée qui a besoin d’eux pour emporter les éventuels marchés. C’est immoral, et en justice, cela porte un nom : Honte à tous ces aigrefins !
*Groupement des professionnels de la filière Energies renouvelables et construction durable

 

7 En défense de nos camarades de Tarnac
(suite à l’article spécieux du Nouvel Observateur du 22 nov. 2012 : « Tarnac dans l’oeil du F.B.I.)
Supputation, approximation, calculs hypothétiques, procès d’intention sur le fond dans cet article qui veut dans son ensemble faire croire que le FBI accrédite la thèse de la police française. Raisonnement partial et orienté. Julien et Yildune, jeunes intellectuels, sont allés à New York à une réunion de libertaires. Et alors ? Où est le lézard ? Est-ce la preuve qu’ils ont saboté une ligne TGV en Seine et Marne ? C’est aussi con que d’accuser un glandu d’être un corbeau parce qu’il écrit à profusion… Et dans le cas de Tarnac, les flics d’Alliot-Marie se sont comportés comme une sinistre police politique à la solde du pouvoir réactionnaire en place, et ce, en faisant des faux. Manipulation d’Etat pour créer un ennemi intérieur : l’ultragauche fantasmée… Le dossier de Tarnac est vide et les camarades innocents ! Le seul sabotage qu’il y a eu, c’est celui de l’enquête. N’en déplaise au Nouvel Observateur ou aux autres suppôts du ministère de l’Intérieur qui a gravement failli.

 

8 « Choc de solidarité » !
Cécile Duflot, ministre du logement veut réquisitionner des dizaines de bâtiments disponibles
pour l’hébergement d’urgence cet hiver. Solution juste et idée alléchante, quoique tout à fait normale.
Elle a écrit en particulier à l’archevêché de Paris qui possède des bâtiments quasi vides. Les masses populaires ne comprendraient pas qu’André Vingt Trois, réactionnaire, mais néanmoins ministre d’un culte qui prône la charité, ne partage pas les objectifs de solidarité avec la Nation… mais la fourmi en soutane n’est pas prêteuse et s’agite dans le bénitier…

 

9 Lucre et cupidité
Pour attirer les jeunes toubibs dans les déserts médicaux, le gouvernement leur propose un salaire garanti de 4600 € par mois, soit 55000 € en gros par an. Mais la plupart de ces mercantis (les médecins déjà installés), qui ont oublié le serment d’Hippocrate, protestent : « Ce n’est pas assez ! », « Et notre cadre de vie ? » ou encore : « Nous ne voulons pas nous enterrer à la campagne ! » En bref, ils ne pensent qu’à la tune ! Déplorable attitude ! De pauvres malheureux, vraiment, qui rament, qui ne sont pas reconnus à leur juste valeur, qui ont des problèmes en fin de mois comme tout un chacun… Il suffit de comparer leurs bagnoles (signe extérieur de richesse) avec le reste de la population pour se rendre compte qu’ils pâtissent effroyablement… Comme tous les bourgeois, ils ne pensent qu’à leurs
pommes, leurs petits egos et non au bien commun et à l’humanité qui souffre dans son âme et dans sa chair…

 

10 Désinformation et galégade
Il y a quelques années, à grands coups de trompe dans le Midi Libre, on nous avait expliqué que pour être maire, il fallait suivre un stage de formation ad hoc. Notre Josian, en vue de prendre le rênes, y a assisté. Mais Christian, nouveau maire de par la seule volonté du Très Haut Mesquida, n’a fait aucun stage. Donc, soit, à l’époque, on nous enfumait, soit, maintenant, pour ne ramasser que les crottes de chien, la dépense d’une formation est considérée comme inutile (et, si c’est le cas, à juste titre) : il suffit de posséder une petite pelle, et quelques pochons… et une pince à linge sur le tarbouif.

 

11 La solidarité, une valeur forte !
Dans l’expression libre du dernier magazine du département, n° 219, Kléber Mesquida se laisse aller. Il clame la solidarité, l’intelligence du coeur (c’est nouveau !) Il beugle la liberté, l’égalité*, la fraternité. Il devrait faire attention : ceusses qui ne le connaissent pas vraiment vont finir par le prendre pour… un socialiste !
*l’égalité : nous ne devons pas avoir la même définition de cette valeur républicaine : lui, il se
considère comme plus égal que les autres.

 

12 Halte à la démesure !
La ligne L.G.V. Lyon-Turin, comme l’aéroport de Notre Dame des Landes, est un projet capitaliste et anti-démocratique. En période de crise financière, provoquée par les mêmes que les bénéficiaires de ce projet à la con, les 8,5 milliards d’euros ne seraient pas mieux utilisés pour la solidarité aux plus démunis ? Tonton Kléber, pourquoi tu tousses ? Soutien aux écologistes qui luttent sur le terrain !

 

 

Saint-Pons est sinistrée !
Notre vallée est sinistrée !


Il apparaît avec de plus en plus d’évidence que notre vallée du Jaur est sinistrée, que Saint-Pons se meurt, sous les yeux de tous les responsables, élus ou non élus, qui détournent le regard quand on leur en parle. Ils réagissent comme si rien n’était possible.
Bien sûr que si, qu’il est possible d’agir ! Il y a des exemples de communes ou de groupements de communes qui ont commencé à réagir et qui connaissent des commencements de réussite. Mais évidemment, il ne faut pas rester là les bras ballants comme si on ne se sentait pas concernés, comme si on se sentait trop vieux soi-même pour agir avec efficacité (ou alors comme si le seul intérêt d’être élu était de garder le pouvoir pour en profiter tant qu’il est encore temps).


Appel


Nous appelons les élus et toutes les forces vives de ce pays à contribuer à la sauvegarde de ce pays et à sa renaissance ! A créer des groupements fonciers agricoles pour aider ceux qui ont envie de devenir agriculteurs à s’installer, à rénover la ville de Saint-Pons en mettant en valeur ses atouts patrimoniaux et touristiques et en travaillant à l’installation d’artisanats, de commerces de produits locaux et du terroir !
Suite à l’accord de dupes à Florange, la solution passe par la mise sous contrôle public
et sous celui des salariés du site sidérurgique. La parole de J.M Ayrault ne vaut plus rien !
Ce n’est que par la lutte de classes qu’il est possible de se défendre contre le capitalisme !
[…] La grève doit redevenir une véritable arme de lutte prolétarienne et non une
inoffensive soupape de sécurité utilisée par le collaborationnisme interclassiste pour
sauver la pais sociale et perpétuer l’asservissement du prolétariat à la classe bourgeoise.
Supplément au Prolétaire n° 504

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires