Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 19:39

« Si tu ne participes pas à la lutte, tu participes à la défaite. »
 Bertold Brecht

LE DEVOIR DES REVOLUTIONNAIRES EST DE FAIRE LA REVOLUTION !
Rien ne manque au triomphe de la civilisation.
Ni la terreur politique ni la misère affective.
Ni la stérilité universelle.
Le désert ne peut plus croître : il est partout.
Mais il peut encore s’approfondir.
Devant l’évidence de la catastrophe, il y a ceux qui s’indignent et ceux
qui prennent acte, ceux qui dénoncent et qui s’organisent.
Le comité invisible est du côté de ceux qui s’organisent.
« L’insurrection qui vient » Editions La Fabrique.

… Ouvrage qui a valu tant de problèmes à nos camarades de Tarnac. Le juge Fragnoli, les flics Bauer, Alliot-Marie, Guéant, Sarkozy et autres fripons ont, à partir de ce bouquin fabriqué la menace de l’ultra gauche. Le gouvernement actuel serait bien avisé de régler au plus vite cette grave erreur judiciaire.
Depuis 2008, des jeunes, innocents, sont violentés uniquement pour avoir prôné leurs idéaux
libertaires et ce, dans le respect de la loi de la République, par une police politique et une justice aux ordres…

Le changement, c’est maintenant ! disaient-ils. Alors, qu’attendent-ils pour tourner la page de
cette pathétique histoire ?
Pierre Blondeau


« La première grande faute politique du gouvernement »
Olivier Besancenot NPA


Valls, ministre de l’Intérieur, représentant le changement de gauche (note du plumitif : si les socialos étaient de gauche, ça se saurait depuis longtemps. Cf. localement la gauche mesquidienne), chausse les godillots de l’indigne Guéant. Il ne régularisera, comme son prédécesseur, pas plus de 30 000 personnes par an et ose dire : « Il faut mener une politique républicaine, conforme aux valeurs de la France… »

Et, bien sûr, les reconduites à la frontière continuent. Comme la droite qui a voulu faire une politique d’extrême droite, les socialos donnent dans la réaction, et seront sanctionnés de la
même façon. De surcroît, ils ouvrent un boulevard aux fachos…

Pauvre république, pauvres électeurs qui ont eu confiance en ce gouvernement fantoche. Collectif éditorial


Le saviez vous ?


1 La liberté guide nos pas
La Marianne, devant la mairie de St-Pons, refaite il y a peu, est toute rouillée, oxydée. Mais quel est encore le peintre qui a sagouiné le travail ? Le même qui a très médiocrement rafraîchi le parking couvert à l’arrière de la mairie ?

Non seulement, nous passons pour des charlots vis-à-vis des touristes, mais de surcroît, tout ceci a un coût. Quelle honte !


2 Les promesses n’engagent que ceux qui y croient
Le non-cumul des mandats devait s’appliquer lors de la mise en place du nouveau gouvernement.
Il est différé (au mieux) en 2014. Nous comprenons pourquoi notre bon Kléber Mesquida n’avait jamais annoncé la date de son départ comme premier vice-président du Conseil Général de l’Hérault : il jouait la montre et le retournement de veste. Triste mentalité ! Il va encore sévir pendant deux ans au département.
Les socialos sont vraiment sans vergogne. Il faudra consoler Jaurès ! Et ce pauvre (sénateur)
Tropéano qui lui, a anticipé et a démissionné de sa vice-présidence au mois de janvier ! L’honnêteté intellectuelle ne paie plus. Il aurait dû écouter son compère Kléber. PB
NB : Par contre, K.M. va bien démissionner de son mandat de maire de St-Pons, comme annoncé lors des voeux du 2 janvier 2012 et dans le Midi Libre. Cela ne lui rapporte plus rien et, du moment qu’il a, à la mairie, un affidé, il ne risque pas grand-chose de ce côté-là…


3 Question à laquelle il faudra répondre un jour, camarades du conseil municipal de St-Pons (lors de l’inventaire de l’après Mesquida par exemple…)
Le Marcory a attaqué des travaux tous azimuts à St-Pons au mois de juillet. Merci qui ? Il a démonté des murs pour les refaire. Pourquoi pas ? Mais que sont devenus les superbes blocs de pierre, en marbre pour certains, qui composaient les murs ? Ils avaient à la fois un coût marchand (ils ont bien vite été escamotés et on peut remarquer que le Marcory a imposé un black-out total de l’information…) mais surtout une valeur patrimoniale. Quelques blocs provenaient de la destruction du cloître de la cathédrale et de la réédification de la ville mage au début du XVIIIème siècle. Mais qui se soucie dans l’équipe municipale du patrimoine St-Ponais ?
Dernière minute : Certainement en raison de nos questions insistantes, quelques beaux blocs de pierre réapparaissent et devraient être remis en place sur le mur le long de l’Aguze. Mais on est loin du compte ! Quant à l’esthétique ? Le mariage des deux genres de construction ne nous enchante guère.
Dernière minute de la dernière minute : les blocs de pierre ont été à nouveau escamotés !
Quant à l’architecte des bâtiments de France, il (elle) doit encore être en perm. Ils s’en battent
tous les noix, du païs.
Dans le même ordre d’idée, que deviennent les enquêtes de gendarmerie concernant :

a) le cambriolage de l’épée de Naze de Figue qui était depuis trois siècles dans la sacristie de la cathédrale ?

b) le vol du calvaire au coin du bois du Banel, lors de la réfection de la piste de Marthomis ?


4 Justice de classes (Cf. ouvrage « Garde à vue », page 61 et 62, Ed. La Cigale)
Le séjour irrégulier d’un étranger ne peut suffire à son placement en garde à vue, a décidé la Cour de cassation. Enfin le droit sera appliqué, la police ne pourra garder la personne interpellée plus de quatre heures. Ce qui grandement suffisant pour contrôler, aujourd’hui, l’identité d’un quidam. Et ne pas avoir de papiers n’est pas (n’est plus) considéré comme un délit en France. Enfin ! Mais les flics ne veulent pas voir, une fois de plus, une partie de leur pouvoir leur échapper, et Manuel Valls veut leur concocter une loi d’exception (ce qui sent toujours mauvais) pour repousser cette détention à au moins 8 heures. Mais pour quoi faire, bon dieu ! à part maltraiter le prolétaire ? Car le bourgeois ou le fils d’un bourgeois, lui, sera relâché dans la paire d’heures qui suivra l’arrestation.

PB


5 Clochemerle sur le Thoré
La mairesse rose pâle de Labastide-Rouairoux a fait enlever une statue de la vierge qui lanternait dans sa niche au coin d’une rue. La droite réactionnaire, fasciste, voire anticléricale, de proximité, se lamente.
Ces bons apôtres, verts de gris, pourront toujours, le 15 août, faire un pèlerinage sur les lieux et guetter l’apparition de Marie... et non de Françoise.
D’aucuns parlent de différend de permis de conduire, mais là on est loin de la bigoterie rurale ordinaire.
Les Labastidiens comprendront…

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires