Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2012 6 07 /07 /juillet /2012 15:40

« Jojo, nous parlons en silence d’une jeunesse vieille, nous savons tous les deux

que le monde sommeille par manque d’imprudence… »

Jojo, chanson de Jacques Brel

 

Les raisins* de la colère

 

La gestion prolétarienne suppose une révolution, et une véritable formation politique, permettant à tous de participer, avec des mandats révocables à tout instant. C’est plus difficile, mais c’est la seule voie qui permettra aux masses populaires, à la classe ouvrière de participer et de diriger…

Pierre Blondeau

 

*en tout cas, pas ceux de notre Kléber qui, dès l’automne va retourner hanter les caves coopératives du coin.

 

« Dis lui que par le temps rapide, tout appartient à l’avenir »

 

« Dans les derniers temps de l’Empire,

Lorsque le peuple s’éveillait,

Rouge oeillet ce fut ton sourire

Qui nous dit que tout renaissait.

Aujourd’hui, va fleurir dans l’ombre

Des noires et tristes prisons,

Va fleurir près du captif sombre,

Et dis lui que nous l’aimons,

Dis lui que par le temps rapide

Tout appartient à l’avenir,

Que le vainqueur au front livide

Plus que le vaincu peut mourir. »

 

Poème de Louise Michel, dédié à Théophile Ferré, blanquiste et communard acharné,

mort à 25 ans pour ses idées et son combat, après la semaine sanglante de 1871.

 

Le capitalisme nous rend malade, crevons le ! Et exigeons de nos députés de ne pas voter le funeste Pacte de stabilité européen.

 

Le saviez vous ?

 

1 Elections législatives

Il faut être au fait d’un paramètre que peu de citoyen(ne)s ont remarqué : le taux des votes blancs ou nuls est pratiquement le double dans les quatre cantons (St-Pons, Olargues, La Salvetat, Olonzac) que dans le reste de la circonscription, zone où Kléber Mesquida, brillantissime édile, est le mieux connu et, pour mémoire, où il voulait, avec la complicité du Préfet, être conseiller territorial…comme quoi son baratin « Je suis profondément attaché au dialogue social, à l’exemplarité des élus… » (note du plumitif : mort de rire) ne convainc pas ceux qui subissent directement le gazier.

Quant à « Je ferai entendre haut et fort votre voix à l’Assemblée nationale », il faudrait encore qu’il s’y rende…

Législatives, suite (Midi Libre du 21 juin 2012-07-02) Notre Kléber a son ego qui saigne. Il aurait voulu, combien il aurait aimé !, apparaître comme le défenseur, le sauveur des valeurs de la République. Pour cicatriser les blessures de sa conscience ? Il en veut à la droite qui n’a pas appelé à voter pour lui*.

 Même pour les conservateurs, surtout chez les gaullistes et/ou chrétiens, tout le monde n’est pas pour les bienfaits de la colonisation, et n’apprécie pas forcément la délation faite à la police pour éradiquer les opposants…

Il en veut aussi au Piémont héraultais prolétarien (cellule Jacques Roux et non pas 34) d’avoir annoncé : « Pas une seule voix de gauche pour Mesquida… »

Mais encore une fois, nous te le disons tout de go que tu n’es pas de gauche, (pseudo) camarade ! (cf. la Commune n ° 210) et que l’élection du second tour, c’était blanc bonnet et bonnet blanc. D’où notre abstention massive. Bref, il a les abeilles et nous craignons que par dépit, il boude l’assemblée nationale, absentéisme dont il est coutumier d’ailleurs. De toutes façons, la tune, elle, elle est au rendez-vous chaque fin de mois, na !

P.B.

* Seule Michèle Comps (verte,... de peur ?) a appelé à voter franchement au second tour pour Mesquida.

Son parti (discipline oblige) l’y a contrainte. Accord national. En a parte, son avis sur les valeurs du bonhomme est beaucoup, beaucoup plus nuancé…

 

2 Culture

Nous reprochons souvent aux Indignés leur manque de propositions et leur absence cruelle de programme.

Sur le site www.indigne-je-propose.fr, nous avons la possibilité de découvrir les revendications de nos camarades…

 

3 Courniou les Grottes

Lors de la soirée de la Saint-Jean, au hameau de Marthomis, le bon Jean-Pierre Rouanet (« j’y peux rien ») et néanmoins maire de Courniou, a sauté à travers le feu (pas très important, le feu, n’exagérons rien !).

Comme il est de coutume, surtout chez les réactionnaires, il a dû faire un voeu. D’avoir aux élections municipales de 2014, plus de voix qu’Henri Fabre, son sagace premier adjoint ? D’autant plus qu’Aubagnac, son seul rival et le plus dangereux, semble avoir jeté l’éponge.

 

4 Riols et ses canards (du Jaur)

Dans ce village aussi, les rumeurs bruissent. Le bon Robert devrait (quand même) prendre a quille à la fin de son mandat de maire. Sa famille devait reprendre le flambeau à Riols, mais, a priori, a laissé tomber l’idée. Cependant, le dénommé Saleine (un portrait du bonhomme sera fait prochainement) veille au grain (de muscat) et serait adoubé par Robert (qui est, dans son for intérieur, seigneur du fief).

Un signe qui ne trompe pas : Saleine fait des mamours à tout un chacun. Ce qui n’est vraiment pas dans la nature du rombier.

A suivre...

 

5 Que la vie est ingrate pour le pauvre Michel Coroir !

Le Midi Libre, comme chaque année, a décerné ses prix (journal du 22 juin 2012). Pour mémoire, 4 catégories et un seul correspondant nominé par département et par catégorie. Sur le Grand Biterrois, un seul a eu droit aux feux de la rampe : Pierre Auzias de Riols pour son article sur l’honneur du colonel Jambon, ancien d’Indo, dans la catégorie Initiatives. Le pauvre Michel (la voix de son maître) correspondant de Saint-Pons était dépité. Pourtant, il se décarcasse, avec son blog, pour notre Kléber. Peutêtre un peu de trop au goût de la direction Midi Libre Béziers…

 

6 Travaux à Saint-Pons

D’aucuns sont estomaqués de voir la société Le Marcory commencer à entreprendre des travaux tous azimuts (et donc, perturber la circulation et le commerce pendant l’été…) un 26 juin 2012. Le personnel de cette société a répondu à cette question : les maires des autres villages n’ont pas voulu d’un tel merdier chez eux à cette époque de l’année. Donc, lorsque tout a été fini ailleurs, le Marcory a daigné venir à St-Pons.

Elle est pas belle, la vie ?

 

Et… merci qui ?

 

Le changement sera celui que nous imposerons !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires