Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 08:30

« Il n’est rien d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue ! » Victor Hugo

                                             Que les consuls prennent garde !

Formule énoncée par le sénat romain, en cas de crise, lorsqu’ils donnaient les pleins pouvoirs aux consuls (afin que la république n’éprouve aucun dommage)

« Le gouvernement… a littéralement anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j’ai cotisé pendant trente-cinq ans.
Mon âge ne me permet plus d’entreprendre une action individuelle plus radicale (même je n’exclus pas que si un Grec prenait une kalachnikov, je n’aurais pas été le dernier à le suivre), je ne trouve plus d’autres solutions qu’une mort digne, ou sinon, faire les poubelles pour me nourrir. Je crois qu’un jour, les jeunes sans avenir prendront les armes, et iront pendre les traîtres du peuple sur la place Syntagma, comme
l’ont fait en 1945 les Italiens pour Mussolini sue la Piazza le Loreto, à Milan. »
Dernière lettre de Dimistris Christoulos, 77 ans, qui s’est tiré une balle dans la tête, le mercredi 4 avril, face au parlement grec.

Combien de Christoulos, de par le monde, sont indignés, excédés, désespérés, au point de prendre les armes ?
Attention à la colère des enragé(e)s !
Pierre Blondeau

Le saviez vous ?

1 Document d’in formation communal sur les risques majeurs à St-Pons de Thomières
Ce texte datant de février 2012, signé par le maire Mesquida, a été distribué début avril.
Belle brochure, chiadée, sur laquelle sont recensés les graves dangers que le village peut subir, et les consignes de sécurité données pour les prévenir. Les citoyen(ne)s seront étonnés de constater que la circulation (démesurée) sur la pénétrante 612 dans son ensemble n’est pas prise en compte.
Combien faudra-t-il encore de drames pour que notre bon maire prenne enfin conscience de la gravité de la situation ?
Les accidents du trafic routier sont, par leur fréquence, le risque majeur à St- Pons. Quelle a été la réponse de l’organisme auquel Mesquida s’est adressé pour savoir si les îlots centraux de l’avenue de la Gare (et ceux de la route de Castres) étaient aux normes ou non ?
La responsabilité du maire ès qualités est, faut-il le rappeler, engagée. Est-ce encore une rétention d’information ?

2 Hôpital de Saint-Pons de Thomières
A quoi sert aujourd’hui la maison de fonction (villa extérieure) du directeur de l’hôpital, rénovée à grands frais en 2002, au détriment des chambres des résidents ? (cf. affaire Fauvaux).
Ce logis est laissé à l’abandon depuis le départ de la sous-directrice il y a environ une grosse année.
Avant que cela devienne un squatt (idée intéressante ?), cette demeure pourrait être vendue pour gagner un peu de tune, dont l’hôpital a bien besoin…

3 Un dernier pour la route
Comme dernier cadeau avant la sortie, nos chers dirigeants ont pensé à un fichier des gens qui protestent contre les P.V. qu’ils jugent injustifiés. C’est pour faire des statistiques, paraît-il. Ça fait un fichier de plus, mais surtout ça nuit au citoyen : protester contre une décision de justice est quasi un délit. Il est d’ailleurs étonnant qu’aucun candidat ne dise qu’il faudrait remettre la police au service de la population et pas la population sous la menace de la police.
Jean Pougnet Journal Olé

4 Ça sent (très) mauvais !
Le 25 avril 2012 au soir, des centaines de policiers en service ont manifesté à Bobigny, puis sur les Champs Elysées. Ils criaient leur colère ( ?) contre la mise en examen d’un de leurs collègues. Guéant, leur ministre, a dit qu’il les comprenait. Aveu de faiblesse… Mais dans quel pays démocratique permet-on à du personnel au service de l’Etat (et non l’inverse comme dans les dictatures) de contester et de vouloir faire pression sur des décisions de justice ? Quel bon exemple pour le quidam ! Et quel autre corps de la fonction publique pourrait se permettre sans être sanctionné d’abandonner son poste de travail ? Que s’est-il passé ce soir-là dans ces territoires désertés par la police ? N’y a-t-il pas eu (risque de) « non assistance à  personne en danger » ? Et le service minimum tant prôné en Sarkoland ?
 La côte de ces forces de l’ordre qui, soit-disant, souffrent d’être mal aimées par la population, ne risque pas de remonter avec ce genre
d’actions illicites et surtout impunies. Le peuple est toujours persécuté par ceux qui sont chargés de le protéger.
D’aucuns, totalitaires, veulent attribuer aux bleus une présomption de légitime défense. Et puis quoi encore ? Et l’égalité des citoyens devant la loi ? J’ai mal à ma république…
 PB

5 Les chemises existent-elles en taille XXL et en rouge ?
Kléber Mesquida, en petit comité, disait dernièrement que certains de ses opposants mériteraient la camisole de force. A savoir que s’il lui en prenait la fantaisie, ce bon élu pourrait faire interner celui que, lui, considère « yoyoter de la touffe » et ce jusqu’à l’abrogation en octobre 2013 (pourquoi pas immédiatement ?) de la loi 2011.803 du 05.07.2011. Et ce en tant que maire avec la complicité du préfet et d’un toubib complaisant. Sans le consentement de la dite personne, de la famille, sans décision d’un juge !
 Après la rafle de septembre 2009, le cabanon en 2012 ?
Ne rigolons pas : à Loupian (34), le 26 mars 2012, un militant écologiste fâché avec un adjoint de la mairie, a eu 10 jours de privation de liberté et de soins, sans son consentement, pour avoir milité, pacifiquement…
Mauvaise soupe pour les militants engagés contre le pouvoir arbitraire en place, vert de grisou, pseudo rose !

6 Défilé le 1er mai à Saint-Pons
Une soixantaine de (vrais) travailleurs (lleuses), derrière les drapeaux des syndicats CNT et CGT.
Distribution de 2000 tracts : « Partage des richesses », « Faire échec à un candidat dangereux ». Accueil positif des automobilistes bloqués. Elus du village absents comme d’hab. (certainement retenus à la contremanifestation de R. Couderc, peut-être ?).
Pot final à base de communard (en lutte)
Aux dernières nouvelles, Kléber Mesquida était à la manifestation de Bédarieux. Comme quoi nul n’est prophète en son pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires