Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 15:05

”Les peuples d’abord, pas la finance ! – Mot d’ordre de tous les Indigné(e)s de la planète.

 

LES CŒURS QUI GRONDENT !

 

Un ministre de la République, le triste BAROIN qui ose, le 8 novembre 2011 proférer à l’Assemblée Nationale que les élus de la gauche plurielle “ont pris le pouvoir par effraction en 1997” *. C’est refuser le vote du peuple souverain, le mépriser, vomir la règle cardinale de la démocratie. Graine de vert de gris. Et toute la droite sordide, crasseuse, fétide, qui monte au créneau pour défendre l’indéfendable au lieu de demander sa démission! Ce n’est pas la faute del’infect Harry Potter, mais des autres qui ont été méchants avec lui… Fin de règne abjecte. Et c’est tout le prolétariat qui trinque salement. Mais comme disait notre chanson fétiche :“Ça branle dans le manche et gare à la revanche lorsque tous les pauvres s’y mettront.”

 

Pierre BLONDEAU.

 

 - A-t-il oublié, lui, le véritable hold-up, l’escroquerie anti-républicaine opérée par son maître SARKOZY lors du référendum de 2005? Et ce, avec la complicité de certains élus PS …

Mais le seul avenir qui vaille n’est pas dans la réforme du capitalisme, mais dans son renversement par la lutte révolutionnaire du prolétariat et l’instauration du communisme! Le prolétaire! Parti Communiste International.

 

Le saviez-vous?

 

 1 – Bilan de la Fête de la Châtaigne (Midi Libre du 28/10/2011).

En réponse au tract distribué lors du week-end de ladite fête, “Les 3 coups”, très apprécié de tous, qui demandait où passait l’argent récolté par la vente des châtaignes, un des organisateurs (mais qui est ce charmant craintif qui n’ose pas dire son nom), a déclamé : Nous comptons essentiellement sur le bénéfice de la vente des cornets pour financer les animations proposées gratuitement sur l’ensemble de la fête. Diantre, bigre, mais alors à quoi servent les grosses subventions accordées par le maire? C’était, en 2003, le prétexte invoqué par le conseil municipal ( le même qu’aujourd’hui, bien sûr! ) pour justifier du volume des subsides. Une énième fois, nous demandons à Jacques SOULIGNAC, responsable de l’O.T. et maire-adjoint, de rendre publics les comptes de son organisme, qui chapeaute la fête. Ce qui est de son devoir. Le même gonze qui n’a jamais fourni (et probablement détruit!) la comptabilité de l’ancienne association des commerçants. Tout ceci pour expliquer la raison pour laquelle nous n’avons aucune confiance en ces margoulins. Donc, la seule solution pour prouver leur bonne foi (?) et surtout, se conformer enfin aux statuts de l’association, est de communiquer les comptes en assemblée générale, lors de la réunion annuelle, par exemple. Mais Jacques SOULIGNAC peut-il le faire sans graves conséquences pour lui-même et, ès-qualité, pour la mairie? Nous attendons ses actes. Pour information, les châtaignes vendues devant La Cigale (hors périmètre de la fête), ont rapporté 100 euros, reversés au Secours Populaire.

 P.B., le 28/10/2011

 

 2 – Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc.

 Hosanna!

La commission d’enquête publique a donné un avis favorable au renouvellement de la Charte, qui a été adoptée à l’unanimité.

Daniel VIALELLE, resté en place par la volonté de MESQUIDA lequel, par la même occasion, réglait son compte à Jean ARCAS, se félicite et s’autocongratule (Journal du Parc n° 26). Pour l’éolien industriel, c’est formidable. “Limitation raisonnable du nombre d’installations souhaitées sur son territoire, en faisant mieux respecter les contraintes de sensibilité”. En clair, il fera ce qu’il veut. Encore une enquête à la con, qui n’a servi qu’à enfumer les citoyen(ne)s Mais nous continuerons à lutter, projet après projet. Et il est possible que quelques communes n’adhèrent plus à la charte du Parc. – 02/11/2011.

 L’article du correspondant du Midi Libre St Pons du 09/11/2011 nous éclaire un peu plus sur l’enquête publique citée ci-dessus. Contrairement aux dires des élus du Parc et de leur journal (n° 26), il est bien spécifié dans le rapport des commissaires enquêteurs que la mobilisation anti-éolien industriel a été très forte. Mais, cher Michel, le chiffre de 300 éoliennes (donc un maximum) n’a pas été inscrit dans la nouvelle charte.

Dans quel but (non avoué?) le correspondant du Midi Libre entretient-il cette confusion?

 Eh oui – hélas – on peut bien rebaptiser notre Parc: Parc éolien industriel du Haut-Languedoc!

 

 

3 – “Si Saint-Pons m’était conté ”, ouvrage récent de Marc SOULIGNAC.

 Comme nous l’avions déjà annoncé dans notre dernier numéro de La Commune, ce bouquin est intéressant. Très bon dans les anecdotes, mais un peu faible dans la description de certains faits historiques.

Ce qui est fort dommage. Par exemple: La venue d’Urbain II à Saint-Pons, en 1096, est traitée superficiellement. Un cortège magnifique, venant de Courniou par le chemin antique longeant la Salesse (St Pons était un cirque à l’époque et la route de Castres ne fut ouverte qu’au 18ème siècle).

 Le père abbé FROITTARD (dont c’était le jour de reconnaissance et de gloire) se jetant aux pieds du Souverain Pontife et celui-ci le relevant pour l’embrasser. Et tout ceci, à la hauteur du pont qui existe toujours, dans la propriété de Ponderach (qu’attend-on d’ailleurs pour le restaurer, que font les architectes de France?). Des milliers de gens vinrent alors à pied de toute la contrée, parfois de plus de dix lieues, pour voir le représentant du Christ sur terre, successeur de Saint Pierre.

Les armoiries de Mgr de PERCIN de MONGAILLARD ne nous semblent pas être les les bonnes.. Aucune explication pointue sur le retournement de la cathédrale. Façade classique à la place du chœur et obturation des 3 anciennes portes d’entrée, qui donnaient sur un parvis. La baraque en bois, aujourd’hui déglinguée, route de la Gare, a été la villa du colonel commandant le 23ème groupement des chantiers de jeunesse et construite par la troupe. Là encore, la municipalité a raté le coche, il y a une quarantaine d’années. Un petit musée des chantiers de jeunesse y aurait eu toute sa place.

 

4 – Législatives. Redécoupage électoral. (suite à un article Midi Libre du 8 novembre 2011.)

 “Dire que le redécoupage (de la nouvelle 5ème circonscription) m’est favorable, c’est hâtif car je rappelle que j’étais en tête sur les cantons de Servian, Florensac et même Pézenas.”, signé Kléber MESQUIDA.

Pézenas oui, où les électeurs sont en majorité pour les bienfaits de la colonisation, comme notre rombier, et électeurs à qui, surtout (toujours Kléberou), on avait promis d’implanter chez nous les poubelles de la cité de Molière. Donc, la 5ème circonscription perd les cantons de Pézenas, Servian et Florensac et “gagne” ceux de Lunas et Clermont l’Hérault. “Je ferai avec”, lâche humblement MESQUIDA. (le même Midi Libre). «Humblement» n’est pas le qualificatif qui convient le mieux à notre cheval d’orgueil, car c’est plutôt nous qui ferons avec .. Pauvres de nous .. Quoique, une solution alternative de la gauche radicale sera proposée aux masses populaires de l’ouest de l’ouest. À suivre …

 

 

 5 - Dossier : déficit de logements sociaux dans la région.

 Les propositions du NPA

Le logement, comme l’éducation, est un besoin de première nécessité. La réponse de fond est la construction massive de logements vraiment sociaux, aux normes de basse consommation énergétique. Mais tout de suite, il faut: L’arrêt des expulsions, violence inacceptable, et l’application de la loi de réquisition sur les logements vides. La mise en place d’un grand service public du logement sous contrôle des usagers, pour une gestion socialement et écologiquement cohérente, répondant aux besoins sociaux (à la place des multiples bailleurs sociaux actuels). L’application stricte de la loi SRU, avec son pourcentage de logements sociaux dans tout nouveau programme de construction. Le blocage des loyers (appliqué de 89 à 97) et leur plafonnement à hauteur de 20% des revenus. L’arrêt de la vente des HLM au secteur privé ou pire, aux marchands de sommeil.

Motivées n° 118

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires

joncret nicole 19/11/2011 17:30

bonjour je ne me souvenais pas que les lignes étaient si rapprochees donc texte difficile à lire..........laisser plus d'espaces.......le contenu toujours si interessant
salut