Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 13:15
POUR L’AMOUR DE LA REPUBLIQUE !

« C’est le temps du mépris. Nous sommes face à une « carte intercommunale » qui disloque nos
communes et nos services publics imposée dans le plus grand mépris de notre mandat.
Une « commission » dont personne ne connaît exactement les membres décide pour 343 conseils municipaux.
Le but de cette réforme est de faire payer à la population une part des 80 milliards d’€ au nom de la réduction
des déficits publics conduisant à la suppression de milliers de classes de nos écoles, de postes
d’agents et d’instituteurs, de services, jetant à la rue des milliers d’employés communaux. Le petit village
va disparaître. 
  "Parce que nous voulons garder nos communes et départements, piliers de la République, menacés
par la réforme territoriale, avec l’objectif affiché de récupérer 80 milliards d’euros sur le dos de la population, nous demandons le retrait du schéma départemental.
Liberté pleine et entière pour les communes, creusets de la citoyenneté, de choisir librement leur avenir et leurs modes de coopération avec d’autres communes.
Nous appelons de nos voeux l’abrogation de la réforme territoriale. "
Déclaration de La Caunette du 16 juin adoptée par des maires, conseillers généraux, syndicalistes et citoyens de l’Hérault
Tous nos amusants maires, les Rouanet, Tailhades et autres Barthès et, bien sûr, not’ bon maître, le génial Mesquida, se déclarent (Croix de bois, croix de fer, si je mens, je vais en enfer), la main sur le coeur, en accord complet avec les déclarations ci-dessus.
D’ailleurs ce dernier, mis en cause dans un article du Midi Libre daté du 12 juin 2011, où on lui reprochait d’avoir approuvé le plan « intercoms » du Préfet, a démenti le lendemain dans le même organe de presse.
Il ne faut pas dire qu’il est d’accord, ce n’est pas de sa faute, c’est celle de l’autre, le préfet, qui est très méchant avec les socialos et qu’il n’y peut rien(1).
Comme d’hab ! Comme pour la SITA, les bienfaits de la colonisation, les éoliennes, la dépopulation galopante de Saint-Pons, la fermeture des bureaux de poste de la vallée, du Tribunal de Saint-Pons, du musée de la Préhistoire… (liste non exhaustive) et autres joyeusetés concoctées par les agioteurs et rapaces voulant dépecer le monde rural et, par là-même, la République dont la vertu cardinale est l’égalité…
Alors si Mesquida et les autres fantoches veulent prouver(2) qu’ils ne sont pas des hypocrites, des fossoyeurs des
Hauts-Cantons, des collaborateurs zélés du préfet, en un mot, des taupes à la solde de la droite réactionnaires et surtout qu’ils aiment notre païs, ils ont le moyen de mettre en application leurs professions de foi : les conseils municipaux doivent prendre une délibération contre ce projet, car les communes qui ne délibèreront pas avant fin juillet sur la carte du préfet seront réputées comme lui étant favorables…
Alors nous vous jugerons sur vos actes et nous vous demanderons des comptes.
Et votre baratin foireux, ordinaire, ne fera plus recette !
A bon entendeur, salut !
Pierre Blondeau, plumitif du Collectif éditorial
(1) Nom d’une bougnette ! A sa place, suite à un tel bilan d’incompétence, et rouge du déshonneur d’être si grassement payé à ne rien foutre, nous, nous aurions, depuis longtemps, pris la quille ! Mais la morale est un principe subjectif et un moment de honte est si vite oublié… Pauvre Jaurès, il faudra vraiment le consoler !
(2) Moins facile que d’attaquer une potiche comme Sébastien Frey lorsqu’il est seul (Midi Libre du 29.06.2011)

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires

Victoire Agauchetoute 29/10/2011 15:15


LA GAUCHE ST PONAISE DOIT SE REVEILLER


http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/10/26/courrier-aux-candidats-de-gauche-sur-la-question-du-nucleaire/


Mélanchon présidons

Le traitement que m’infligent les dirigeants socialistes, muets par ailleurs sur mon offre publique de débat, est très grossier et méprisant. Ils se le croient autorisé du fait qu’ils se voient à
39 % dans les sondages pour le premier tour et 60 % au deuxième. Il est possible quand la discussion a commencé entre eux pour savoir qui sera président de l’Assemblée Nationale, ministre de
l’intérieur, premier ministre et ainsi de suite. Tout alors leur est permis. Il ne leur reste plus qu’à le faire. Ce sera, je le crois, un peu plus compliqué. Surtout qu’après tous ces outrages et
la répétition de ces petites manœuvres si viles pour me déconsidérer, je ne respecte pas ceux qui ne me respectent pas. Je n’ai aucune confiance en eux, ni politique ni surtout humaine. Il leur
reste à comprendre que leurs soit disant offres ne m’intéressent pas. Il ne faut pas compter sur moi pour les tablées de rustres. Mon œuvre, c’est le Front de Gauche. J’en suis un des bâtisseurs du
premier jour. Une construction qui est un acte de refondation de la gauche. Mon choix est de faire tout ce que je peux pour lui ouvrir la route vers la première place à gauche et dans le pays. Dans
cet état d’esprit les combines de couloirs des dirigeants socialistes et de leurs commensaux me font vomir ! Il leur reste à comprendre que toutes leurs magouilles, me concernant, buttent sur
une



difficulté. Je ne demande rien. Et si j’ai quelque chose à demander ce n’est pas à eux. Je sais à qui. Au suffrage universel. Je suis déjà député ! Au titre du Front de Gauche ! Je n’ai succédé à
personne ! Je n’ai eu aucun accord pour cela avec les dirigeants socialistes. Mon siège a été gagné contre leur volonté, par de militants simples et sincères que personne ne peut acheter d’aucune
façon.
Ma prochaine circonscription, c’est la France toute entière.