Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 14:20

ARC RÉPUBLICAIN

 

“ Sous le faux prétexte d’assurer la sécurité des Français, le pouvoir tend à imposer une idée aussi simple que malhonnête: les problèmes de notre société seraient le fait des étrangers et des Français d’origine étrangère.” Déclamation signée: ONFRAY, ROCARD, LÉVY.

Juste et triste constat de la politique du petit César égotique, celui-là même qui, il y a encore quelques mois, osait sans vergogne reprendre à son compte la pensée infatuée de CLÉMENCEAU : “En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.”

Et comme disait un autre Nicolas (MACHIAVEL, mais celui-là était d’une autre trempe, d’une envergure majeure et d’une intelligence supérieure) : “Les raisons légitimes de motiver la violation de ses engagements ne manqueront jamais à un prince.” -  P.B.

 

Face à un gouvernement sourd à la contestation :

“ Désobéir, ce n’est pas mettre en cause la démocratie, c’est au contraire

en réaffirmer les principes.”

Sandra LAUGIER, philosophe.

 

 

 

 

Le saviez-vous ?

 

1 – Il faudra consoler JAURÈS ! “ L’occupation illégale de terrains publics ou privés n’est pas permise. Les maires ont raison de saisir la justice pour les expulser. Quant à l’expulsion du territoire français, il est du devoir du gouvernement de reconduire à la frontière des étrangers en situation irrégulière.” François REBSAMEN, sénateur-maire PS de Dijon. Quelle est la différence entre ce pseudo social-démocrate, rejeton de STRAUSS-KAHN et la bande vert-de-gris du gouvernement actuel ?

Relire sans modération La Commune n° 41 : “Quand PS rime avec OAS..”, à consulter sur notre blog.

 

2 – SARKOZY est-il rom ?  Rudolf SARKÖZI, lui, est bien rom et le revendique. Porte-parole de la communauté rom en Autriche, il rappelle, non sans ironie, qu’il est né en 1944 dans un camp de concentration. Le patronyme SARKÖZI est d’origine rom. Le Y n’est venu qu’à la suite de l’anoblissement de la famille du petit Nicolas. Un rom à l’Elysée ! Voilà où cela mène ! On les autorise à séjourner chez nous et ils s’incrustent à la meilleure place !

Journal Motivé(e)s, n° 106 , septembre 2010.

 

3 – Projets d’éoliennes au large des côtes du Languedoc. Midi Libre du 11/09/2010. Yves PIÉTRASANTA, vice-président du Conseil Régional, chargé de l’environnement et presque vert (pas de rage, ni rouge de honte – ce qu’il devrait être, son équipe du Conseil régional n’étant pas très jojo - ) de sensibilité politique.

“ Nous allons lancer un Grenelle régional ”. “Il faut faire remonter les vraies demandes des habitants, en écartant les grands lobbies Š…‹ qui ne visent pas l’intérêt des citoyens.” “Š…‹ Quant à l’éolien en mer, c’est une bonne chose aussi, à condition que les populations y soient favorables.”

Tudieu ! Ce bon écolo de ville a enfin pris conscience qu’il faut respecter la volonté du peuple (souverain). Dommage qu’il n’ait pas dit la même chose, et par conséquent soutenu l’idée (comme nous le lui demandions), lors des (nos) combats contre les funestes multinationales voulant implanter sauvagement, avec la complicité des élus locaux, des éoliennes (industrielles) dans le Parc Naturel du Haut Languedoc. A l’époque – et c’est toujours le cas aujourd’hui – les verts nous disaient : “ L’éolien, c’est tout bon, c’est le seul moyen d’éradiquer le nucléaire (ce qui est faux ..) et si on fait voter les populations, on n’en connaît pas le résultat (salauds d’électeurs !). Voir le référendum sur les minarets en Suisse

(mélange des genres). Donc, PIÉTRASANTA défend aujourd’hui la démocratie et le respect des populations concernées. C’est appréciable. Mais la vraie raison de cette volte-face est peut-être le fait que les habitants du littoral sont plus nombreux et combatifs que les gavachs … Quoique, plus combatifs, ça se discute, mais plus riches et influents sur le Conseil Régional, certainement … P.B.

 

4 – En défense de nos sœurs et frères roms. Nous soutenons, vent debout, la commissaire européenne Viviane REDING, luxembourgeoise, qui a établi un parallèle entre l’expulsion des roms de France et les infamies  pratiquées  lors de la seconde guerre mondiale. Oui, la mentalité est bien la même, en dépit des circonstances qui ne sont pas identiques. Oui, la France est aujourd’hui la honte de l’Europe et du monde démocratique (pire que BERLUSCONI, il faut le faire !). Oui, nous avons affaire à un gouvernement réactionnaire qui joue (avec le feu) dans la cour du fascisme. Et non, l’expulsion éhontée, ignominieuse des Roms n’est pas un prétexte à l’hostilité anti-française, comme voudraient le faire croire le triste secrétaire d’État Pierre LELLOUCHE ou le chagrin Arno KLARSFELD (il faudra consoler sa famille), conseiller de François FILLON.

Comment, président de la République, ministres, élus du peuple (souverain) pouvez-vous être aussi autistes, aussi ahuris, avoir le cœur aussi sec et vous enfermer dans une position – la stigmatisation d’une collectivité en tant que telle – aussi méprisable ? Car si la posture n’est pas dogmatique (ce que nous pensons), le calcul politique est mauvais et sera inefficace. Le Front National ne représente (et c’est déjà beaucoup trop) que 15% à 17% des électeurs français. SARKOZY, qui a perdu une partie de sa droite bourgeoise et gaulliste, n’aura jamais de majorité en 2012. Donc, son masque est tombé et il a perdu son honneur (ce qui n’est vraiment pas très grave) et fait perdre celui de la Nation (ce qui est beaucoup plus dramatique) pour que dalle. La démonstration même de l’incompétence, de la nullité et de la malignité… À Saint-Pons, le collectif populaire voulait apposer une banderole “Nous sommes tous des roms” au sommet du clocher de la cathédrale. Les prêtres étaient farouchement pour le projet, mais il fallait l’accord de la mairie ( l’édifice appartenant à la commune et ce, comme partout en France, depuis 1906) et la réponse fut : “Niet de chez niet !” Sans commentaire. Ou plutôt si, un seul : heureusement que nous avons affaire à une municipalité socialiste … Quant à la décision qui aurait pu être prise par l’ensemble du conseil municipal … ce sera zob la mouche !

Mais des amis altruistes, ne mélangeant pas tout (différents personnels éventuels) et manifestant les élans du cœur attendus en de pareilles circonstances, acceptèrent que nos banderoles figurent en bonne place sur leurs façades. Merci à eux, à leur humanisme. Et non à la politique régressive, raciste et xénophobe de la droite réac !

 

5 – M. le maudit ! Midi Libre du 16/09/2010. Photo des “putschistes” PS (c’est leur faire trop d’honneur !), lors de leur fronde (et cinéma pour se refaire une virginité vis à vis du peuple, en vue de 2012) du 15 septembre à l’Assemblée Nationale. Pas de bol, le nôtre a eu la tête coupée (métaphore prémonitoire ?). Pour une fois qu’il pouvait se faire voir au Palais Bourbon ! Depuis un an (croa-croa…), Kléber est perdu. La preuve dans un autre article de notre quotidien unique et préféré, il confond Villeneuve-les-Maguelone et Villeneuve-les-Avignon. Palsembleu ! Le bougre est largué. Il n’arrive même plus à régler les problèmes d’une mairie lambda : trouver une salle chauffée pour entreposer le patrimoine vestimentaire des Castanhaïres, par exemple. Midi Libre du 12 septembre 2010.

La vieillesse (dans le prolongement, sans aucune limite, des mandats ainsi que de leur cumuls) est vraiment un naufrage pour la “res publica” !

 

6 – Libérer Salah HAMOURI. Le 4 septembre, Salah HAMOURI passait le cap des deux mille jours de détention. Les membres du Collectif national pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens réaffirment leur indignation devant le sort réservé au franco-palestinien de 25 ans, arrêté par l’armée israélienne le 13 mars 2005. Soupçonné d’appartenir au Front Populaire de Libération pour la Palestine (FPLP), illégal en Israël, il a été condamné à sept ans de prison par un tribunal militaire israélien. Promptes à se porter au secours de tout Français victime d’arbitraire à l’étranger, les autorités françaises restent bien silencieuses sur le cas HAMOURI.

Journal POLITIS, n° 1118 – site : www.salah-hamouri.fr

 

7 – On est enfin d’accord avec Georges FRÊCHE. “MITTERAND venait de l’extrême droite et est toujours resté

un homme d’extrême droite.” Comme quelqu’un beaucoup plus proche de nous ?

 

8 – Pour l’information de notre brave et gracile tendron Jean ARCAS. “Suite à un fort coup de vent, deux éoliennes se sont emballées et ont pris feu hier matin, au sud de la Drôme. L’une a éclaté, provoquant un départ de feu de végétation.”- Midi Libre, télex du 20/09/2010.

Le conseiller général et maire d’Olargues, graine de cumulard, nous avait déclaré, lors d’une réunion de “concertation” au sujet du projet d’éoliennes industrielles qu’il voulait imposer au forceps à ses concitoyens, avec l’aide de son éminence grise (très grise !), le spirituel Pierre-René : “Les éoliennes sont conçues de haute technologie, la maintenance est irréprochable et il n’y a jamais de problèmes (sauf suite à de la malveillance).” Tu vois, cher camarade, une fois de plus tu te trompais et tu nous racontais (comme d’habitude) des craques éhontées !

 

9 – L’avenir du Piémont biterrois. (notre bon l’appelait autrefois moins poétiquement : l’ouest de l’ouest.) Midi Libre du 21 septembre 2010. Le Conseil Général s’est réuni dernièrement dans la chapelle (nous avons mal à notre laïcité) de Beyssan : “La question des éoliennes d’actualité (et celles du Parc Naturel ne sont plus dans le vent ?) a été soulevée et Kléber MESQUIDA réaffirme l’intention de l’opposition, si elle gagne en 2012, d’annuler la réforme territoriale.” Que de présomption, d’outrecuidance de la part de celui qui était, il y a encore peu de temps, cul et chemise avec ces obscurantistes COUDERC et ABOUD (pour les minus de la mémoire : élection du premier comme sénateur). Il retourne une nième fois sa veste et rejoue la carte PS à fond les gamelles (pour sauver la sienne !). Mais en 2012, il risque de ne pas avoir l’investiture PS de la (nouvelle) circonscription. Beaucoup de militants socialos fréchistes veulent encore sa peau et c’est la raison pour laquelle il est très souvent (contrairement à hier) à Paris. Il soigne son image pour être dans les petits papiers du bureau national en général et de l’ineffable Martine AUBRY en particulier, en espérant se rendre incontournable dans la politique socialiste du Langue-Roussillon. Car son investiture  pour les législatives ne passera que par l’exécution politique de Robert NAVARRO, secrétaire fédéral PS de l’Hérault. Si, par Paul ALLIÈS (un autre fantoche genre MANDROUX) interposé, MESQUIDA peut mettre la main, avec l’aval de Solférino, sur les sections héraultaises et donc imposer ses exigences, il aura gagné ses galons de député et pourquoi pas, en outre, de maire de Clermont l’Hérault ? Autrement, il est perdu, un peu comme à la roulette russe. La question qui reste en suspens (ou pour faire drame slave : la balle est-elle, oui ou non, dans le canon ?) est : NAVARRO, celui que l’on surnommait naguère, dans le landernau socialo, BÉRIA, a-t-il encore la pêche ? l’envie de mordre ? le goût du baston ? l’appétence du “sang dans la bouche”, comme dans sa jeunesse ? À suivre … !

 

10 – Ça va mieux en le disant ! Dans une loi, il y a la lettre et l’esprit.  Appliquer la lettre est habituellement le fait de cerveaux bornés. Pourtant, “Nous ne faisons qu’appliquer la loi” devient la justification ultime et sans contestation possible des représentants de l’ordre. C’est un signe qui ne trompe pas : c’est et ça a toujours été le discours des serviteurs zélés des régimes autoritaires. – Magazine “OLÉ” n° 480.

 

11 – Ires du jeudi

* - Manifestation saint-ponaise.

Franc succès. Camion sono. Grand tour de ville pendant deux heures. 132 personnes au plus fort de la manif. Participation en hausse, comme partout en France… Collage de tracts, reprenant les slogans. Courtes prises de parole devant les bâtiments des services publics menacés, c’est à dire tous. Saucisses, merguez et pinard, place du Foirail, sous les platanes. Troisième mi-temps très appréciée. Un grand merci à celui qui s’est sacrifié pour faire le feu, les sandwichs, la corvée en général. Élus en berne et vus à Béziers où même là-bas, loin de leurs mangeoires, ils ne passent même plus pour des socialos (mous du genou), mais pour ce qu’ils sont …

* - Meeting national.

Forte mobilisation. Gouvernement aux abois qui ment effrontément (comme Radio-Paris pendant la guerre). Syndicats, les plus grands, qui souhaiteraient collaborer comme d’hab. avec ce gouvernement réactionnaire, mais qui, sous la pression de la troupe, envisagent l’éventualité d’un mouvement organisé un chouïa plus dur

Et à Saint-Pons, nous avons eu la joie et l’allégresse (mieux vaut en rire qu’en pleurer) de connaître personnellement un syndicaliste de la CFDT (sans faire de discrimination imbécile et choquante, rien que le prénom craint, quant au nom …), Jean-Louis GAUDY. Permanent guilleret et badin, donc défendant sa “boutique” d’une manière honteusement intéressée et fat dans son comportement*. Bref, la lutte continue ! – P.B., le 24/09/2010.

Et comme disait Mc ARTHUR, ( ce général qui, chassé par les Japonais en 1941 des Philippines, avait claironné : “I come back !”) : ”On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années ; on devient vieux parce que l’on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme Š…‹

* - Bonhomme qui proclame qu’il faut partager la poire avec le patron. Et que celui-ci fait vivre les ouvriers, alors que c’est, bien sûr, le contraire ! Quant à la lutte des classes, l’autogestion, le prolétariat, la grève générale et tutti quanti, c’est un langage inconnu et prohibé pour notre (nos) très cher(e)s syndicaliste(s).

 

12 – Pour celles et ceux qui ont mal entendu et compris le speech suivant : manif du 23/09/2010.

En défense de la Gendarmerie !

Ce gouvernement réactionnaire, pour diminuer les effectifs de la fonction publique, veut supprimer, en gros, une brigade de gendarmerie sur deux. On peut penser ce que l’on veut des gendarmes, mais ceux-ci sont des fonctionnaires servant la République, la Nation. Et ils sont la plupart du temps neutres, impartiaux, dans les conflits politiques locaux. St-Pons en est un juste exemple.

Si les gendarmes disparaissent, que se passera-t-il ? Ce seront des policiers municipaux  (rétribués par nos impôts locaux, donc fortes inégalités entre communes riches ou pauvres.) qui prendront le relais des bleus.

 Policiers municipaux, moins bien formés, à la solde des maires qui feront appliquer la loi. Ici, dans les Hauts Cantons, quels auraient été les tracas, les tourments, les affres de l’opposition politique, associative et citoyenne, si la police, les forces de l’ordre n’avaient obéi qu’aux ordres de MESQUIDA. Petit caïd local, comme il en existe bien d’autres

Il faut sauver le soldat Gendarmerie Nationale !

 

13 – Nouvelles du front. Ça chauffe pour le bonhomme VIALELLE, gentil organisateur du parc Naturel, de notre Parc. Il ne lui reste plus que six mois avant de prendre la quille de la présidence, mais ses dernières semaines risquent d’être très pénibles. Le maire de Mazamet, Laurent BONNEVILLE, soutenu par son conseil municipal, a écrit au susnommé. Lettre exemplaire parce que intelligente, courageuse, claire et ferme, suite au projet de nouvelle charte concocté par le Parc. BONNEVILLE dénonce l’action pro développement de l’éolien industriel et menace de faire voter par son conseil municipal la sortie de Mazamet du P.R.N.H.L. et donc, de le priver de sa contribution budgétaire. Ce qui pourrait faire effet boule de neige auprès d’autres municipalités (surtout dans le Tarn, la plupart des maires voyant d’un mauvais œil l’arrivée programmée du sieur ARCAS, le Colas des éoliennes). VIALELLE sera-t-il le Docteur No ? Celui qui va faire imploser le Parc Naturel ? Celui qui restera dans l’histoire régionale comme le symbole même de l’impéritie ? L’incapable qui n’a pas vu que le vent tournait et prenait de la force ? Soit la médiocrité incarnée ? Lorsque l’on veut en permanence ménager la chèvre et le chou, on se retrouve le plus souvent dindon de la farce, cher, très cher Président ! Et tu peux remercier ton prédécesseur de t’avoir laissé un sale héritage, comme “exécuteur des basses œuvres”. PB, 26/09/10.

 

Appel à manifestation :

 

En soutien à Georges Ibrahim ABDALLAH, lié au FPLP (résistance palestinienne à l’occupation israélienne au Liban au début des années 80), combattant communiste libanais, détenu en France depuis 1984 (sa peine incompressible de sûreté étant achevée depuis longtemps), un grand rassemblement est prévu le samedi 23/10 devant la maison d’arrêt de Lannemezan, où il est détenu. Co-voiturage assuré. Pour les modalités du déplacement, se renseigner à La Cigale.

“Paix en Galilée, à bas l’impérialisme et ses laquais ! La victoire et la gloire pour tous les peuples en lutte !”

 

 

En  défense  de  notre  camarade  ROUILLAN :

 

Arrêté en février 1987 avec ses camarades d’Action Directe, Jean-Marc ROUILLAN a terminé depuis 2005 la peine de sûreté de 18 ans attachée à sa condamnation par un tribunal d’exception. En 2008, il obtient enfin un aménagement de peine qui sera révoqué après 10 mois de semi-liberté étroitement contrôlée. En octobre de la même année, il est remis en prison à temps complet par la justice “antiterroriste”, qui a fabriqué de toutes pièces un prétexte pour perpétuer une peine déjà accomplie. Il a suffi d’une interprétation fallacieuse de quelques mots prononcés lors d’une interview pour refermer une porte brièvement ouverte.

En novembre 2009, Jean-Marc ROUILLAN dépose une nouvelle demande de libération. En février dernier, en raison de dispositions contenues dans la loi sécuritaire de juillet 2008 sur la rétention de sûreté, dite loi DATI, il subit, comme tous les condamnés à une longue peine, un transfert au CNO (Centre National d’Observation, devenu aujourd’hui CNE (Centre National d’Évaluation) à la maison d’arrêt de Fresnes. Il y sera soumis pendant six semaines à une évaluation de sa “dangerosité” par plusieurs “experts” : un nouveau moyen que s’est donné l’État pour tenter de psychiatriser les actes de ses opposants politiques.

En cette fin d’année, alors que les “vacances judiciaires” sont maintenant terminées, Jean-Marc ROUILLAN attend encore, enfermé dans une cellule de la prison de Muret, que soit fixée la date d’audience pour l’examen de se demande de libération.

Extrait du tract du comité de soutien : “Assez d’acharnement. Liberté pour Jean-Marc ROUILLAN”.

 

Joyeux anniversaires !

- Le 28 septembre 1864, à Londres, des ouvriers venus de toute l’Europe fondèrent l’association internationale des travailleurs, dont un certain Karl MARX rédigea les statuts.

-  5 octobre 1944 : Le gouvernement (issu du Conseil National de la Résistance) accorde le droit de vote aux femmes. Elles voteront pour la première fois lors des élections municipales du 29 avril 1945.

- 4 et 19 octobre 1944 : le gouvernement promulgue les ordonnances instituant la Sécurité Sociale pour tous les travailleurs.

 

 

Et pour les “âmes” languissantes :

 

Soles occidere et redire possunt ;              Les feux du soleil peuvent mourir et renaître

Nobis cum semel occidit brevis lux,             pour nous, une fois éteinte la brève lumière de notre vie,

Nox est perpetua una dormienda.            il nous faut dormir une seule et même nuit éternelle.

 

CATULLE, poète latin du 1er siècle avant J.C. et balaise sur les alexandrins.

 

Dernière brève :

 

Le (garde) Suisse s’est recyclé en bedeau. Pour le prendre en photo, venir à 18h.30, tous les soirs, lors de la fermeture des portes de la cathédrale … Entre son heaume, sa hallebarde, son poste radio en sautoir et ses clefs, il risque de se mélanger les crayons !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires