Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 14:51

mercredi 6 mars 2013


 

Paris, le 26 février 2013 Mon­sieur Manuel Valls Ministre de l’Intérieur

Place Beauvau

75800 Paris Cedex 08

Monsieur le Ministre,

Georges Ibrahim Abdallah, qui a passé vingt-​​huit ans et quatre mois dans les prisons fran­çaises, a obtenu en novembre un avis favo­rable à sa libé­ration, sous réserve d’un d’arrêté d’expulsion.

Celui-​​ci n’ayant tou­jours pas été émis, on est aujourd’hui dans un imbroglio juridico-​​administratif qui bloque cette libération.

Je dois, Mon­sieur le Ministre, vous mettre en garde solen­nel­lement. L’absence d’un arrêté d’expulsion équivaut à une décision d’enfermement indé­fi­niment pro­longé d’un homme victime d’un achar­nement poli­tique de longue date.

Le gou­ver­nement de la Répu­blique ne se gran­dirait pas en cher­chant à esquiver ses res­pon­sa­bi­lités dans ce dossier.

Je vous demande de répondre à la demande du Premier Ministre libanais et de per­mettre à Georges Ibrahim Abdallah de retrouver son pays.

S’y refuser serait, une nou­velle fois, céder à des pres­sions étran­gères qui, pour être clai­rement reven­di­quées, n’en sont que plus inacceptables.

En prenant cet arrêté d’expulsion vous mettrez au contraire un terme à une affaire où les mani­pu­la­tions ont abouti à un enfer­mement d’une durée inhu­maine et vous affir­merez que la France, res­pec­tueuse du droit, est aussi maî­tresse de sa politique.

Dans cette attente, soyez assuré, Mon­sieur le Ministre, de mes salu­ta­tions distinguées.

Jean Claude Lefort

Président de l’AFPS

Député honoraire

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires