Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 19:53

"Par rapport au con absolu, il faut choisir le relatif »  La sagesse populaire

Le crépuscule des vautours (1)

Et une claque (celle de la mairie de Saint-Pons), et deux mandales (les législatives d’hier), et trois torgnoles (on attend les prochaines cantonales). Le Mesquida n’a plus cours. Il a beau gesticuler, tempêter, menacer, lors des campagnes électorales, et pondre des tracts choquants, cela ne prend pus : les élec- teurs-trices lui disent d’aller se rhabiller (doux euphémisme), lui et son P.S., pernicieux et perfide, qui ont fait le lit du FN par leur politique de casse sociale, de trahison des promesses (2)... Et d’avoir porté sur les fonts baptismaux le banquier Macron qui va faire cracher du sang au prolétariat.

Donc restent en lice le Macron et le FHaine : la peste et le choléra. Allons voter massivement blanc ou abstenons nous. Réservons nous pour descendre dans la rue afin de défendre nos acquis sociaux que la classe dominante, celle de la bourgeoisie, des patrons et du capital, veut nous reprendre. Haut les cœurs ! Unis, nous vaincrons !

Pierre Blondeau

(1) Milles excuses aux vautours, animaux utiles, eux, de les comparer aux Mesquidiens
(2) Quant au petit bouffon PCF de la 5
ème circonscription, délateur, et un chouïa parano, il aura quand même rempli son rôle d’affaiblir France Insoumise et de salir ses militants. Kléber lui en sera, n’en doutons pas, reconnaissant...

Le saviez-vous ?

 

1. Projet de loi de moralisation des politiciens

Un peu molle du genou, mais c’est quand même une avancée. Donc les parlementaires ne pourront plus employer des membres de leurs familles (fini de jouer aux Thénardier comme les Fillon). Mais à quand la même volonté vertueuse à l’échelon communal, cantonal, départemental ?

En clair, à quand la fin du piston pour les enfants, les frangins des élus locaux ? Ce serait le moment de faire un grand ménage des pratiques honteuses en usage chez nos chers édiles de proximité qui se comportent sans vergogne...

 

2. L’homme qui transformait le plomb en estron !

Vice-président de la pêche, Richard Boyé, Pour mémoire, maire-adjoint de Saint-Pons, a sévi une fois de plus. Cette fois-ci, c’est la réserve de pêche de l’Aguze qui pâtit de son action. Ayant écoeuré tous les bénévoles Saint-Ponais, dont un hardi ancien de la route de Castres (gloire à lui de s’être occupé aussi longtemps de la pêche), Boyé a reformé une équipe de copains Azématants, à têtes plates...

Le résultat est probant : ce qui était une attraction touristique est devenu un petit cours d’eau vaseux et caillouteux dans lequel trois truites se battent en duel.

Belle manœuvre ! Autre incompétence notoire : lorsqu’on fait laver la piscine à l’acide, on évite que l’eau contaminée s’écoule dans la rivière, car cela fait crever les truites du coin, ce qui n’a pas manqué. Plus incapable, tu meurs. Mais qui saura le convaincre de rester chez lui, tranquille Nénesse, sans toucher à rien ?

On demande la révocation de son mandat !

 

4. Le très mauvais bilan de Josian

Josian Cabrol est le président de la nouvelle com’com, après avoir été celui de la com’com st- ponaise. En tant que tel, n’en déplaise à son groupie, le comique Mouly, il a comme charge le ramassage des déchets ménagers. Et c’est, depuis longtemps, une catastrophe (1). Il devait s’occuper du problème et n’a rien fait, tout simplement parce qu’il n’a pas les épaules d’un patron de com’com (2)

A quand un élu compétent qui s’occupe vraiment de ce problème de salubrité publique ?

(1) Pour les sceptiques qui ne sortent pas de leur bulle (genre : équipe mesquidienne), faire une tournée des poubelles gri- ses au petit matin dans Saint-Pons et/ou discuter avec les éboueurs.
(2 ) Même certains vices-présidents osent le dire ouvertement.

 

5. A quand le respect des promesses ?


Notre maire s’est engagé à faire restaurer correctement la porte Nostre Ségné, qui fut pétassée lamentablement dernièrement. Et comme Sœur Anne, nous ne voyons rien venir.

 

6. Tract de la honte !

Dernière action désespérée pour sauver la soldate Passieux à l’agonie :

Distribué à la population début de semaine 23, ils l’ont tous signé (comme d’hab.), sauf quelques maires burnés dont ceux de St-Pons et d’Olonzac. Et là, les masques sont tombés : un cheval de Troie et/ou une taupe s’est infiltrée dans l’équipe de Georges Cèbe : la première adjointe, Valette.

Chère Florence, les électeurs-trices ne t’ont pas élue sur la liste de Jojo (qui a blackboulé celle de Josian Cabrol) pour que tu serves la soupe à feu notre bon député. Même Boyé n’a pas osé cette vilenie, c’est dire !

Quand au bilan de Kléber depuis 15 ans, c’est vrai qu’il est formidable : services disparus, tourisme en chute, l’éolien industriel... Et pour ce qui est de se pencher sur les préoccupations des associatifs, il l’a fait, le bougre... en les dénonçant aux bleus (T’as le bonjour du Corbeau !).

Et par reconnaissance, un tantinet paternaliste ( ?), le bon Kléber a fait la bise dans le bureau de vote à Florence Valette, le jour des législatives. N’est-ce point le baiser qui tue ? pour finir de la griller

Manipulation, quand tu nous tiens !


7. Cazeneuve et Cambadélis : une paire de guignols !

Le premier a craché sur « Mélenchon et... ceux qui le suivent ou tergiversent... » Et le second : « Il faut à un moment donné que Mélenchon redescende sur terre. » Ces deux tristes comiques malveillants vomissent leur aigreur de ne plus être le premier parti de gauche qui imposait son diktat aux autre composantes socialistes.

Cazeneuve a sa responsabilité dans la mort de Rémi Fraïsse, rien que d’avoir couvert le préfet Gentilhomme (qui porte mal son nom d’ailleurs). Quant à Cambadélis, après sa déroute au premier tour des présidentielles, il aurait dû démissionner et se rendre compte qu’il n’est plus qu’une marionnette cassée.

La réaction ne passera pas !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires