Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2016 6 31 /12 /décembre /2016 11:33

Il ne suffit pas de s’indigner, il faut s’engager”

Georges Séguy 2013 / Congrès de la CGT à Toulouse

Contre tout fascisme : l’action directe !

La Commune est, pour mémoire, une modeste feuille de chou locale. Sa seule prétention est de dénoncer les turpitudes de nos élus, des représentants de la Nation et les cagades qui compromettent l’avenir de notre païs, que nous aimons et défendons bec et ongles, contrairement à beaucoup de natifs de la vallée. Ce mois, la « Commune » fête son 300ème anniversaire et douze ans –pile-poil- d’existence. Qui aurait pu le croire ? Surtout pas Mesquida qui nous prédisait 6 mois de présence. Douze ans de bons, et moins bons, articles, mais qui sont toujours le cauchemar de la bande mesquidienne et d’autres du même acabit. La Commune s’est toujours réservé le droit de dévoiler les magouilles en cours et de défendre la valeur cardinale de la République : l’Egalité. Et celle qui va de pair : la Fraternité. Ces deux qualités sont le socle réel de la vraie gauche. Tous ceusses qui ne les appliquent pas sur le terrain ne sont que des petits bourges, graines de réactionnaires à la Valls, Macron ou Fillon. Seule la lutte des classes que nous pouvons gagner, unis, parce que les plus nombreux, pourra faire parvenir le prolétariat au pouvoir… Le Capital est mort, tuons son cadavre !

Pierre Blondeau

 

Le saviez-vous ?

1.  « Ce n’est pas la girouette qui tourne, mais le vent » Edgar Faure

Maintenant, Mesquida roule pour Valls. Après Aubry, Fabius, Hollande… Après avoir voulu se faire passer pour un frondeur –mais sur le coup, personne ne l’a cru-, après avoir dit qu’il se posait des questions sur l’opportunité de rester au P.S. (Valls était le chef du gouvernement socialiste), il rejoint ce même candidat réactionnaire, qui a du plomb dans l’aile. Mauvaise pioche ! Mais pour Mesquida, Valls/ Brutus est encore beaucoup trop à gauche. Notre bon Kléber devrait trouver son héros entre Fillon et Dupont- Aignan, Philippot devant lui paraître trop social…

2. Magazine du département de l’Hérault, déc. 2016

En page 22, article intéressant(1) sur l’importance de l’industrie textile dans la région et ce au fil du temps. C’est l’historique d’un de ses fleurons : la manufacture royale de Villeneuve-lez-Clermont. Mais de celle de St-Pons dans ce chapitre, que dalle, nada ! Inconnue au bataillon. Ce qui veut dire que le gonze qui a été maire, conseiller général, député de notre ville ne connaissait même pas son existence(2) et que le rédacteur de cet article cité n’a fait aucune recherche sérieuse sur le sujet. Ou alors, il a eu pour consigne de « gommer » notre manufacture St-Ponaise (L’affaire d’Intermarché date d’avant la sortie de ce numéro de décembre). A faire chialer tous les clapas du Lauzet !

Aujourd’hui, Mesquida pourrait défendre le dossier de l’association « St-Pons dans l’histoire » et sauver ainsi des bâtiments historiques qu’il aurait dû faire classer pendant ses mandats. Mais comme seule sa petite carrière le préoccupe, et que l’étouffe une haine perverse vis-à-vis de certains allogènes amoureux du bien commun et du patrimoine, la richesse architecturale locale peut aller se brosser. La devise de la manufacture royale de Villeneuve était « Honneur au travail », celle de St-Pons aurait dû être : « Merde à qui déchoit ! »

P.B.

(1) Même si ce n’est pas prouvé que Saint-Pons fabriquait du gros drap pour l’exporter dès le XIIème siècle. Au mieux, ce ne serait qu’à partir du XIIIème siècle (cf. les annales du Midi, année 1982,, vol. 94, n° 156) (2) le même pèlerin qui disait : « Dans ce territoire, j’y ai construit, j’y habite. Je l’aime autant que vous et je le défendrai avec l’ardeur que vous me connaissez. » (11 janv. 2003). Plus impudent, tu meurs ! Et comme disait Carlo Collodi : « Pinocchio un jour, Pinocchio toujours ! »

 

3. L’agglo de Béziers rêve d’un territoire vert (M.L. du 12 déc. 2016)

Eolien, photovoltaïque et tutti quanti, et ce en partenariat, bien sûr, avec des multinationales cupides. Grand bien leur fasse ! Mais il manque dans cet article l’esssentiel : à quelle époque du déroulement des dossiers, la population (le peuple souverain) sera-t-elle consultée ? Ou l’agglo de Béziers réalisera-t-elle une tromperie organisée, méprisant les citoyen.ne.s, à l’instar des élus du PRNHL ?

4. Intermarché, les mousquetaires à la plume affadie

A ceusses qui s’angoissent et qui crachent dans le dos des défenseurs du (de leur) patrimoine, à propos de fermeture temporaire d’Intermarché Saint-Pons et dont le gérant partirait sous d’autres cieux si son diktat n’était pas pris en compte*, ne pleurnichez pas, LIDL est prêt à venir dans les plus brefs délais, même dans les locaux actuels d’Intermarché.

*Cf. La Commune n° 299, article 3

Dernière minute : Michel Roudière, dont la propriété touche celle d’Intermarché, aurait aussi fait un recours contre le permis de construire de ce magasin.

 

5. L’Occitanie (serait) une terre pionnière en éoliennes (industrielles) terrestres (M.L. du 14 déc.)

2016 David Augeix, directeur d’EDF EN, se proclame leader en région pour ce type d’énergie et annonce, sans vergogne : « Les recours (contre ses projets) sont souvent le fait de groupes isolés, pas représentatifs. » Il peut penser ce qu’il veut de TNE*, par exemple. Pour nous, ce triste sire n’est qu’un pantin provocateur et cupide du Capital, qui se moque des indigènes et magouille avec certains de nos élus. Nous attendons ce matamore de pied ferme dans le Saint-Ponais.

Attac Jaur-Somail

*Toutes nos Energies Occitanie, qui regroupe une centaine d’associations en Occitanie.

6. Poulet sauré !

Bruno Leroux (nouveau ministre de l’Intérieur) demande aux gens d’adresser un sourire aux forces de l’ordre. Et puis quoi encore ? Pourquoi pas leur porter des oignons et des courges à la brigade ? Il faut les croiser, le poing levé, en chantant : « Non, Nicolas (ou Ruddy), la Commune n’est pas morte ! »

7. La der des der

Le 10 décembre 2016, avait lieu la dernière réunion de la Com’com St-Ponaise.Une jolie petite bouteille de muscat était offerte à chaque membre de la Com’com, et il y avait même un maire (délégué au tri, qui a failli gravement dans cette fonction) qui en avait stocké deux devant lui. Josian Cabrol n’a pas fait son bilan comme président, mais a annoncé sa candidature à la présidence de la nouvelle Com’com. S’en est suivi le renouvellement du serment de tous les féaux à leur seigneur (Josian) qui s’était déclaré le meilleur d’entre eux. Litanie obséquieuse qui n’avait aucune raison d’être ce soir-là… Seul, le maire de St- Pons est resté muet et n’a pas été ridicule sur ce coup-là. Josian a annoncé aussi qu’il prenait la quille chez les pompiers fin 2017 et que donc, il lui fallait un job (pour s’occuper et gagner un peu de thune ?). Arcas et Marcouire sont aussi candidats (comme outsiders ?) La réunion pour élire le président et le bureau de la nouvelle Com’com aura lieu le 11 janvier 2017 à 18 h 30, salle de Ponderach, ouverte à tous publics.

Rappel : Trois projections du film La Cigale, le Corbeau et les Poulets auront lieu les 06, 07 et 08 janvier 2017 en avant-première au cinéma de Saint-Pons

(D’aucuns ont déjà réservé leurs places…) Philosophie du film : Même un quidam (au moins dans notre république) n’est pas obligé de baisser la tête et de courber l’échine devant un autocrate local, nervi du système capitaliste et bouffi d’orgueil…

 

On ne lâche rien, surtout en cette nouvelle année qui porte les espoirs d’un monde meilleur pour les masses populaires

P.B.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires