Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 18:38

« L’Etat garantit toujours ce qu’il trouve : aux uns leur richesse, aux autres leur pauvreté, aux uns la liberté fondée sur la propriété, aux autres l’esclavage, conséquence fatale de leur misère. » Bakounine


Les libertés ne se donnent pas, elles se prennent !


Les migrants de Calais ne sont pas nos ennemis, ils sont nos frères. Non seulement parce que nous faisons partie d’une même humanité, mais parce qu’ils sont les victimes de la même société d’injustice ! Beaucoup diront qu’il n’y a rien de commun entre l’exploitation que subissent les travailleurs en France et la situation désespérée où plonge la population de pays entiers en Afrique et en Asie, mais c’est faux : les travailleurs qu’on licencie ici ou même les agriculteurs qui se plaignent de ne plus pouvoir vivre de leur travail, sont victimes d’un même système capitaliste qui, en obéissant à la seule logique du profit, rend la planète de plus en plus invivable pour la majorité de ses habitants. Un système économique et politique absurde, injuste, violent, inhumain, qu’il est de plus en plus urgent de renverser. »
Lutte ouvrière du 7 août 2015


Note : Comme le préconisent le Ministère de l’Intérieur et le Pape, chaque commune et chaque paroisse du Saint-Ponais doit accueillir des migrants.


Non (ni ici, ni ailleurs) au transformateur de Saint-Victor (12) !
Contre la volonté des habitants, les autorités veulent :
· exproprier et bétonner 74 ha de terres agricoles,
· construire un transformateur géant pour raccorder des milliers d’éoliennes industrielles promises en Aveyron, dans le Tarn et dans l’Hérault,
· quadriller notre territoire de lignes à haute et très haute tension,
· ajouter au nucléaire les énergies dites vertes pour étendre toujours plus le marché de l’électricité audelà des frontières et des besoins. Entrons en résistance !

Rendez-vous tous les samedis à 14 H à l’Amassada à Saint-Victor et Melvieu www/douze.noblogs.org


Le saviez-vous ?
1 Complément à l’article n° 2 de la Commune n° 274
Non, en définitive, Josian Cabrol n’a pas quitté les bonhétaïres, comme on pouvait le croire. Il a dû seulement avoir honte et/ou peur de venir avec ses autres compères faire de l’intimidation à la Cigale et de signer leur torchon n° 1. Quant au n° 2, voire 2 ou 3… paroles, paroles et paroles…


2 Bravissimo aux artificiers en herbe !
Dans une benne, lors de la première semaine d’août, un obus (en charge ?) a été trouvé par les employés de la déchetterie d’Anglès, déchetterie de la Com’com du coin. Pierre Escande, maire de Lamontélarié, est délégué à cette fonction et Francis Cros est responsable de l’ensemble.
Mais lorsque les bleus sont venus constater le fait du dit obus, il avait disparu. Des gonzes seraient venus dans la nuit piquer la ferraille. Peu rassurant ! Au moins, là, ils en auront pour leur poids. A quand le grand boum ?


3 Corrida du 13 août 2015, féria de Béziers.
Tous les réactionnaires y étaient présents, cautionnant ainsi la politique biterroise obscurantiste de Ménard : deux curés en aube (Bonjour Vatican II !), Alary (de la Région*), Mesquida (…), D’Ettore (maire d’Agde)… Que du beau linge ! de la France moisie !
* celui qui se rêve en président délégué de la région Sud A.S.


4 (Fausse) alerte à la bombe du 12 août 2015 à l’Hôpital de Saint-Pons
Diantre ! L’affaire a été prise au sérieux et c’est réconfortant. Etaient présentes trois équipes de pompiers, une escorte de gendarmes, le maire et moult employés de notre hôpital local. D’aucuns ont même vu le Boudet (pour les petites mémoires, directeur de cet établissement) courir dans tous les sens (comme le furet du bois, mesdames, le furet du bois joli…) Une première !


5 Halte aux cadences infernales !
Un employé de la commune de S-Pons vit un drame. Il est au bord du burn-out. Pour la fête du cochon, il avait réussi à laisser faire tout le travail de logistique au personnel de l’organisation compétente, mais pour la fête du 15 août, il a dû tout se coltiner seul : montage et démontage d la scène et tutti quanti. Aujourd’hui, il est épuisé et perdues sont les clefs des compteurs d’eau de la route de Castres, les clefs des barrières du marché. Quand ce pauvre malheureux sortira-t-il de ce cauchemar ?


6 Ils rament à contre-courant !
Au niveau national, on se dirige vers une interdiction de la chasse le dimanche afin que les autres associations, marcheurs, champignonneurs, quadistes… puissent user leurs semelles et leurs pneus sans se faire plomber.
Au même moment, la mairie de Saint-Pons, ne prenant pas en compte l’article 542 du code civil (et sa jurisprudence) donne le droit de chasse à titre gracieux, sur les terrains communaux, à une seule catégorie de quidams. Ce qui constitue, en conséquence, une rupture de l’égalité des citoyens. N’importe quelle association qui estera en justice fera tomber cet avantage éhonté. Cela s’appelle tendre le bâton pour se faire battre…
U.C.S.C.


7 La com’com déménage, ce qui va nous coûter un bras
Pas assez de place dans la mairie ou cohabitation trop difficile ? S’il fallait vraiment que cette institution se casse de son emplacement actuel, nous aurions souhaité qu’elle aille, autant que faire se peut, dans un beau bâtiment du patrimoine local, genre celui de la Miséricorde (1). Eh non, ce sera, a priori, dans une maison double, sans cachet particulier, place du Foirail. Cette gâterie coûtera 200 000 € minimum (140 000 pour l’achat et 60 000 environ pour l’aménagement adéquat de la turne). La crise ne touche pas tout le monde. Surtout pas ceux qui disposent de l’argent du contribuable. Ils (les quatre survivants de la liste blackboulée aux municipales) s’étaient pourtant déjà fait aménager deux bureaux dans le bâtiment de l’office du tourisme et un autre à l’intérieur de la maison des loisirs (ancien hôpital).
Et pour mémoire, leur guide suprême, le bon K.M., a aussi fait refaire à grands frais son boucarou (2), en maijuin 2014. Et c’est quand même phénoménal que le projet n’ait jamais été voté.
P.B.
(1) ou celui à vendre, 11 rue du Foiralet. De la terrasse de la Cigale, nous aurions pu suivre les événements…
(2) paillotte (d’un petit chef coutumier en Afrique Centrale)


Ils n’ont pas honte. Il faudra consoler Jaurès !
Le 23 juillet, l’ONU et son Comité des droits de l’homme ont déchu la France de son titre de « patrie des droits de l’homme ». L’ONU a fustigé « le sort réservé aux migrants et aux Roms, les violences policières et la surpopulation carcérale ». Ainsi que la logique administrative et répressive qui règne, sans garanties légales et transparentes suffisantes » dans la « doulce » France.
Et Fabius, premier ministre en 1985, qui disait : « Les trois grand principes de la gauche sont : égalité des chances, solidarité, exigence morale. »
Il peut aller se rhabiller le Fafa.


Affaire des porte-hélicoptères russes
La facture sera d’au moins 2 milliards d’euros (Canard Enchaîné du 12 août 2015) et non de 1,2 milliard comme annoncé par le ministre de la Défense (le dimanche 2 août).
Mensonge d’Etat. Que fait-il encore à son poste ?
Le Drian ment,
Le Drian ment, Le Drian est Korrigan* !

*Petit lutin malfaisant, dans les légendes bretonnes

La lutte continue…


1 Parc Naturel Régional du Haut Languedoc
Zoom sur les insectes remarquables (Midi Libre du 24 août 2015)
Un cahier vient d’être consacré à ces petites bêtes. Données très intéressantes, mais l’article ne dit pas si l’Azuré du serpolet, le Dectique des brandes ou le grand capricorne apprécient les autoroutes qu’il faut ouvrir dans la garrigue pour la mise en place des éoliennes et de leurs socles en béton (pour mémoire, minimum de 1700 tonnes par pied) ? En bref, avec ce chapitre, le PNRHL nous prend encore pour des jambons de Lacaune…


2 Billet d’humeur
A Frescatis, entre l’ASEI et l’hôpital, se trouve un parc où d’habitude nous pouvions garer notre véhicule, le temps d’aller au marché le mercredi matin : en période estivale, il est très difficile de trouver une place au centre ville. Or un mercredi matin, un homme a interdit l’entrée du dit parc en expliquant qu’il était chez lui, en vacances et qu’il ne voulait voir quiconque. Il a donc passé sa matinée à jouer aux faux douaniers. Super vacances ! Loin de moi l’idée de prendre le quidam sur le capot de mon véhicule, ni de lui contester son plaisir de vouloir « emmerder » gratuitement une cinquantaine de citoyens. J’ai donc fait demi-tour. Mais tout de même, un peu de sympathie et de sens collectif m’aurait fait bien plaisir. Après renseignement, le triste vigile serait un notaire à la retraite. Ceci explique peut-être cela.
J-L. G.


3 Drôle de paroissiens !
La paroisse de St-Pons, après s’être fait voler le calvaire du Banel, le sabre de Nazefigue, le confessionnal, la croix de Caunette (…), dernièrement, a subi un autre outrage : le tronc où les dévotsdéposaient leurs dons pour le départ des deux prêtres s’est volatilisé. D’aucuns, un tantinet xénophobes, prétendent que cet acte vil n’a pu être perpétré que par des estrangiers. Pourtant, on connaît dans la vallée des cleptomanes (ou cleptowomen) notoires. Mais il vaut mieux chercher loin pour ne pas faire de vagues. De surcroît, il est plus facile de cracher sur le prolétariat cosmopolite que sur la petite bourgeoisie locale. Au cas où ? Sait-on jamais, ma brave dame…


4 Le talon d’Achille de Georges Cèbe, notre bon maire, est purulent
La grosse épine de la station de pompage de Saint-Pons est toujours entière. Pour mémoire, le commissaire enquêteur a spécifié que le propriétaire du terrain privé devait percevoir un loyer de la mairie, et à l’issue de cette décision, le préfet de l’Hérault a notifié que, de surcroît, le loyer était rétroactif (cf. la connerie de Mesquida, dans les anciennes La Commune). En bref, la situation pourrit et lorsque l’amputation* va être pratiquée, cela va faire très mal aux contribuables locaux. Comme quoi l’attitude de l’autruche n’est jamais la bonne. Et à la fin de l’histoire, la bouche en coeur, nous pourrons chanter : merci, Kléber…
P.B.
*Du pied, ou de la grosse somme d’argent à laquelle la mairie va être condamnée…. Et Daumur va pouvoir encore augmenter le prix de l’eau.


5 Hôpital rural St-Pons
Dans quelles conditions sont transportées les analyses de sang entre Frescatis et Castres, siège du nouveau laboratoire avec lequel l’hôpital travaille ? A suivre


Hauts les coeurs et bienvenue dans l’Ouest de l’Ouest !
Le brillantissime et regretté ( ?) par la troupe) Rudy Ropital, ex-commandant de la compagnie de
gendarmerie de Béziers, a un successeur : le chef d’escadron Doose, qui serait issu d’une famille de magiciens.
Un enchanteur, cela nous manquait localement. Il a annoncé, lors d’une réunion avec les maires du canton, qu’il était très intéressé par le Piémont Héraultais et qu’il voudrait mieux connaître notre païs très joli. Modestement, on se propose de lui faire découvrir la contrée en lui servant de « guide »
Cellule Jacques Roux


… HASTA LA VICTORIA SIEMPRE !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale - dans La commune
commenter cet article

commentaires