Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2015 6 27 /06 /juin /2015 13:23

Faire entendre le camp du prolétariat


[…] De Hollande à Le Pen, en passant par Sarkozy et Valls, ils sont tous dans leurs starting-blocks pour briguer le fauteuil présidentiel. A deux ans des échéances, on est bien en mal de pronostiquer le résultat de cette compétition. Mais on peut déjà dire que si le monde du travail se laissait séduire cette fois encore, à miser dans cette loterie électorale, il en sortirait à coup sûr perdant. Sauf à se faire entendre sur un tout autre terrain, le terrain de classe, le terrain des luttes là où le prolétariat, collectivement, est une force, face à ses exploiteurs et aux politiciens de tous bords à leur dévotion.

Editorial de Lutte Ouvrière n° 2443


Le saviez-vous ?


1 Mensonge et tromperie
L’ex-mairesse de Fraïsse-sur-Agout, lors de conversations animées sur l’implantation d’éoliennes au col de Fontfroide (« EDF tue Fontfroide : ») avait donné sa parole, juré, craché, qu’elle se faisait fort d’obtenir les réparations adéquates afin qu’EDF EN, après avoir saccagé le site merveilleux du Piémont Héraultais, remette en état ce lieu emblématique de notre histoire locale (ce que demande d’ailleurs la loi).
Or que constate-t-on quelques années plus tard ?
● la plantation d’arbres sur l’ancien parking à engins de terrassement est minable et ridicule.
● une grande partie du GR7 n’a pas, comme certifié, été rétablie dans son état originel,
● le refuge en pierres (même si vu de loin, il est très chouette) manque de toutes les finitions : joints extérieurs, crépi des murs et mise en place d’une table à l’intérieur.
Bref, tout a été bâclé et fait à contrecœur, sous notre pression. Lamentable attitude de la mairie, qui n’aime guère nostre païs et n’est sensible qu’à la thune. Pauvre Marguerite ! On caresse l’espoir qu’au moins, la nouvelle municipalité fasse son devoir (Ce n’est pas,un gros mot) en achevant les travaux du refuge.

P.B.

2 Que force reste à la loi !
« L’obligation de débroussaillement et le maintien en état débroussaillé sont obligatoires sur les zones situées à moins de 200 m, de terrain en nature de bois, forêts, landes, plantations. Le débroussaillement incombe au proprié- taire ou son ayant-droit. Il est obligatoire dans un rayon de 50 m minimum du tour des constructions et une largeur de 10 m de part et d’autre des voies d’accès privés. » Avis placardé dans tous les boîtiers de la commune prévus à cet effet, signé Georges Cèbe, maire.
Le magnifique Philippe Boudet, et encore directeur de l’hôpital rural, doit avoir un gros problème de lunettes pour ne pas se conformer à cette injonction. Car nous n’osons croire qu’il puisse délibérément s’asseoir sur la législation en vigueur. Ce qui ferait de lui une graine de délinquant, car les abords de l’hôpital (avec un méga-roncier au pied-même du bâtiment-pont) et ceux de la maison de retraite, ainsi que de ses deux dépendances (Epaisse savane) sont à nettoyer au plus vite…
Quelle responsabilité, et quelle incurie, cher Boudet ! Et, dans cette affaire, que penser des pompiers qui ont aussi un rôle de prévention et de conseil ? Faudra-t-il porter plainte contre ces je-m’en-foutistes ?
P.B.


3 Tartufferie et déconnade
Dans le Midi Libre du 2 juin 2015, notre bon Mesquida, ego saignant, pour justifier l’injustifiable
(l’augmentation des indemnités des élus de 8 %), déclame : « Et puis, sans indemnité, seuls les nantis économiquement, notaires, avocats, médecins, dentistes, pourraient exercer ces fonctions. » Lui qui se gave comme parlementaire cumulard (et ce contre la charte du PS) il n’a pas osé parler des buralistes. Mais à qui pense-t-il lorsqu’il montre du doigt les notaires et les dentistes ? Et à quand l’augmentation d’au moins 8 % des employé(e)s du conseil départemental 34, comme le réclame le syndicat Maison Sud) ?


4 Voyage au Pas de la Case, mode d’emploi
Si vous voulez passer une bonne journée une fois par mois, la société ALCIS du Tarn vous propose une virée géniale : Départ 5 H 30, retour aux environs de 19 H, et ce dans un des « bus de la Honte ». Vous pourrez faire le plein de cigarettes et d’alcool et vous gaver d’autres denrées. Comme les contrôles à l’arrivée sont très rares, il faudra demander à vos proches de vous attendre avec des petits chariots tellement vos sacs seront lourds. Pour réserver -15 € la place (Cela ne vaut pas le coup de s’en priver), il suffit de s’adresser à la première caisse d’Intermarché, place du Foirail, en entrant dans le magasin.
Elle est pas belle, la vie ? Par contre, si vous vendez un panier de cerises ou de champignons le long de RD 612, les gendarmes vous tomberont dessus, à coup sûr.


5 Les maraudeurs attaquent
Après la branlée aux municipales prise par la liste St-Pons Passionnément (celle de Josian-Kléber), les bounhétaïres, dont le triste Marco en tête, avait proclamé que les Saint-Ponais étaient trop cons et qu’ils s’exilaient (Cf. La Commune de l’époque). Mais après quelques mois, tenaillés par la faim, cette meute rode autour du centre ville. Après avoir sévi au Bout du Pont de l’Arn, Murat, La Salvetat, Courniou, sans vergogne, ils ont organisé le repas (à 18 €, ils ne se mouchent pas du coude) de la Country des Gavachs le 1er week-end du mois de juin au Foiralet. Leur objectif, à ces pauvres « bougnettes », étant de ressurgir au cœur même de notre village : la source du Jaur. Pourquoi pas ? Le soleil brille pour tout le monde. Mais ce n’était pas la peine de faire un tel cinéma, de jeter l’anathème sur les St-Ponais, pour se ridiculiser ainsi aujourd’hui, revenir péteux, la queue en tire-bouchon et l’oreille basse, pour se sauver sous les
coups de Tanaris.


6 Réunion de « concertation » d’EDF EN à Sauveterre (81)
Cette funeste multinationale sévit aussi là-bas. Le conseil municipal cupide est, bien sûr, pour le projet éolien industriel sur le plateau de Salle. Bouche cousue sur ce vil dessein lors des municipales. La mairesse avoue piteusement qu’elle a voté la charte du Parc Régional (pour mémoire, 300 mâts maximum), mais que maintenant, elle s’en tamponne le coquillard. Bel exemple du respect de la parole donnée ! Elle prétend aussi que tous les habitants sont d’accord avec elle, mais refuse de faire un référendum local sur le sujet. Comme quoi sa certitude n’est que de façade, à cette élue perfide qui vend le (notre) pays pour des prunes… Et, fraise sur le gâteau, super entartage des deux comiques d’EDF EN par des citoyens qui en ont marre d’être pris pour des jambons à fumer…


7 Courniou les Grottes
Grosses difficultés pour débroussailler les aires dont la responsabilité incombe à la mairie. Les chevaux de « J’y peux rien » s’en sont allés. Les chèvres du Colombier (et elles n’ont pas toutes quatre pattes) pourraient commodément les remplacer.


8 Mons la Trivalle
Le refuge de Font-Salesses, sur le plateau du Caroux, vient d’être repeint par des jeunes en réinsertion et ce, bien sûr, à titre gracieux, mais ils étaient encadrés par des retraités ad hoc (par exemple des ex-RG). Un ancien cadre de la police nationale a-t-il vraiment besoin de faire des extras appointés ? Le bénévolat et l’altruisme sont effectivement en berne.


9 Dégâts collatéraux d’EDF EN
A Riols, 5 dianes (de chasse) se mangent entre elles depuis des lustres. Aujourd’hui, elles sont presque toutes d’accord sur un point : l’érection des mâts d’éoliennes sur les terrains de l’ONF/Riols. Cette réaction pourrait peut-être paraître contre nature, mais ces formidables chasseurs, qui paient un droit de chasse à l’ONF, espèrent ainsi faire baisser leur « loyer ». La cupidité prévaut sur le bien collectif du païs. Attitude peu glorieuse.


Dernière minute
Daniel Vialelle resterait en place au PRNHL comme président. Et ce pour un nième mandat Il aurait dit : « J’y suis, j’y reste » et ensuite « Que d’eau ! Que d’eau ! » Dans le gaz…
Seul avantage pour les citoyens : au moins, on connaît la parole de ce tartarin et il n’y aura donc pas de délai de grâce inutile suite à son élection du 9 juillet 2015.
Venez nombreux ce jour-là au Parc afin de dire aux élus : Non à un Parc industriel !
_____________________________


Non à la loi de surveillance générale de la population !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Blondeau et les camarades de La Cigale
commenter cet article

commentaires